Comment devient-on une femme infidèle ?

Quel comportement adopter face à l’adultère, comment réagir? Beaucoup de questions, quelques débuts de réponses. Ne pas poster de témoignage dans cette rubrique.

Modérateur : Eugene

Règles du forum
Forum ouvert aux invités. il est possible d'envoyer un nouveau sujet ou de répondre sans être inscrit. Votre message sera posté, mais requierera l’approbation d’un modérateur avant d’être rendu visible publiquement. Merci de votre compréhension.
Répondre
Avatar du membre

Topic author
Eugene
Cocu de garde
Cocu de garde
Messages : 685
Enregistré le : mer. 10 mai 2006 13:47

Comment devient-on une femme infidèle ?

Message par Eugene » ven. 23 août 2019 07:20

Entre le frisson d’une passion enivrante avec un amant et les joies plus fades d’une vie maritale banale, votre cœur de femme balance. Votre loyauté de femme mariée doit-elle l’emporter face au réveil de votre nouvelle vie amoureuse ?

Dans la vie de couple, l’eau de rose des débuts tourne bien souvent au vinaigre côté sexe. Les caresses et les câlins tendent à s’espacer dans le temps. La magie opère de moins en moins. La routine s’installe rapidement, et l’ennui pousse parfois à la tentation de l’infidélité. Et vous voilà transformée en Madame Bovary, à rêver votre vie de couple rouge passion. Avec en prime l’illusion des émois des premiers moments.

Avoir un amant ou comment vivre son couple dangereusement ?

Pour certaines femmes, tromper son mari ou son conjoint représente une passade ludique voire anodine. Pour d’autres, c’est un dilemme, presqu’une torture et elles songent réellement à franchir le pas de l’interdit en risquant de rompre l’équilibre de leur vie de couple. Devenir une femme infidèle, la maîtresse d’un homme célibataire ou marié a de quoi éprouver le socle de votre vie conjugale.

Celles qui ont eu le goût pour la transgression disent qu’opérer une dissociation a été important, voire vital pour elles. A la maison, elles revêtent le rôle de mère, d’épouse ou de compagne. En dehors, elles s’abandonnent loin des conventions ou du qu’en dira-t-on dans les bras d’un amant amoureux. Un jeu sensuel et subtil auquel elles prennent plaisir et douleur en même temps. Plaisir, car une excitation jubilatoire naît de ces rendez-vous sexuels, précieux instants qui voient éclore des amours cachées et rares. Et douleur, car le manque du corps, de la peau, de l’odeur, du contact de l’autre affole les sens. Profiter des joies du sexe avec son amant est le pendant d’un cauchemar relationnel permanent. Peu de temps pour se voir, des plans à échafauder pour se parler, des cachotteries constantes pour dissimuler tout geste ou mot suspect. La paranoïa en frôle presque le dédoublement de personnalité.

L’esprit demeure troublé constamment, mais nourri de fantasmes à réaliser pour les fois à venir…avec l’amant de votre vie !

Le danger est que la relation intime entre amant et maîtresse distende le lien forgé sur des années avec le partenaire « légitime ». La femme infidèle est souvent dépassée par des sentiments qui la submergent (jalousie, inquiétude, questionnements) et se retrouve tiraillée entre deux contextes de vie contradictoire.

Femme cherche amant sur mesure pour pimenter sa vie sexuelle

Avoir un amant ou des amants ? La première formule privilégie un scénario dans lequel l’amant et la maîtresse se retrouvent piégés et prisonniers de leur désir réciproque. Ils n’ont pas vu le coup de foudre leur tomber dessus et n’ont surtout su y résister efficacement. La seconde met en scène une femme attachée à son conjoint qui préfère multiplier les conquêtes afin de ne pas s’attacher à un amant régulier. Elle sait qu’elle reviendra.

Où trouver son amant ?

Par hasard ou à la suite d’une recherche assidue au travail, sur Internet... Qu’importe, l’envie de devenir maîtresse ajoute du piquant à la vie, même si le ménage à trois n’est pas de tout repos.

Avoir un amant peut certes provoquer des sensations fortes mais implique de s’épanouir dans la clandestinité amoureuse et charnelle.

Avoir un amant : comment soigner son couple des blessures de la trahison et récupérer son mari ?

Avoir un amant peut paraître idyllique au départ mais peut aussi vite se transformer en cauchemar. S’émanciper de la routine du couple contraint à laisser sur le bas côté des étincelles de bonheur au sein du couple légitime. Après une rupture du lien de confiance entre la femme et son mari, tout ou presque vole en éclat. Certains pensent à la thérapie de couple ou à consulter un conseiller conjugal…

Une reconstruction à deux qui nécessite un travail sur la relation de couple.

Histoire de couple somme toute assez banale … !

Source


Those who talk behind my back, my ass contemplates

Avatar du membre

Saturnales001
Cornu
Cornu
Messages : 20
Enregistré le : mer. 7 août 2019 21:54

Re: Comment devient-on une femme infidèle ?

Message par Saturnales001 » ven. 23 août 2019 16:08

Moi, ce qui m'intéresse c'est bien davantage ce qui fera que certains ne seront JAMAIS infidèle.

La mécanique de l'infidélité est différente selon si l'on parle d'une femme ou d'un homme. Mais ce sont des mécaniques partagées par le plus grand nombre, et déjà bien documentées.

Il semble que les femmes cherchent fondamentalement à désirer et être désirées, elles appellent alors "passion", ou "besoin de se réaliser en tant que femme" ce que que le cocu appellerait plus prosaïquement "un coup de bistouquette". "J'aime mon mari mais je ne suis plus amoureuse" se comprend alors comme "je ne désire plus mon mari, et son désir m'indiffère car je sais tout de lui". Il n'est pas étonnant de lire les femmes infidèles écrire " je suis infidèle car j'aime plus fort que les autres". (y compris dans ce forum je crois). Ca n'est pas juste une absurdité, c'est la définition de l'amour féminin: une appétence. Dans l'infidélité on trouve toujours un peu de peur de vieillir (perte de valeur à soi quand on apprend à tirer toute sa valeur du regard des hommes), un ennui (faible capacité à l'introspection) mais ça n'est que rarement la raison originelle : elle est d'ordre sexuel. Une fois le cocu mis hors du paysage nuptial, elles se retrouvent quelques années plus tard plongées dans les mêmes doutes avec le prochain mâle si le "mur" n'a pas été franchi, comme disent les amerloques. . Les femmes 'dévorent' et les hommes ont bien tord de les croire souvent moins sexuelles qu'eux, car chez elle, tout est sexuel. On comprend bien qu'une fois la passion disparue, l' "amour" résiduel est bien maigre : c'est essentiellement de la sécurité ou de la dépendance financière. En vérité chaque amour(passion) terrasse le précédent, c'est pourquoi les femmes font preuve de tant de capacité à la résilience.

L'amour masculin est à peu près tout le contraire d'une appétence. Il suffit pour s'en convaincre de lire ces hommes aimant, heureux en ménage, qui ne peuvent plus jouir qu'avec des prostituées ou des plans-culs, ou encore de rencontrer ces légions d'hommes qui trompent et ne quittent jamais leur femme. Dans l'amour masculin, quand il existe, sommeille toujours un peu le désir de protéger, sacrifier, s’affranchir de la bestialité. Évidemment l'attachement produit n'est pas de même nature car jouir ici, c'est à peu près tout le contraire d'aimer. Pour comprendre l'amour masculin, il suffit de lire sa description faite par des hommes pendant des siècles : de la bible (Corinthiens 13:1-13 ) aux poètes romantiques quand il est question d'amour il est question de perte. C'est souvent à cette perte que les hommes infidèles se dérobent. La littérature aurait été bien différence si elle avait été écrite par des femmes. Les antiques modèles Eros/Philia/Agapé sont complétement caduques si l'on s'intéresse au reigne féminin.

On entend souvent l'adage "les femmes trompent par amour et les hommes par besoin". Cela sous entend pour beaucoup que les femmes serait des être aimants et les hommes des obsédés compulsifs. Il n'y a rien de plus faux. Ce n'est dans l'absolu pas l'adage lui-même qui est faux mais son interprétation.

Les règles du jeu sont claires. La monogamie fut inventée par les hommes pour s'assurer de leur paternité. (on connait tous la petite histoire anthropologique). Je connais nombre d'hommes en couples depuis plus de 15 ans, qui n'ont jamais trompé et ne le feront jamais, bien que parfois sollicités. Bien souvent leur pensée se résume ainsi : "je connais les risques tant chez ma femme que chez moi. Je connais mes failles. Je ne gâcherai pas ces années d'efforts pour avoir à tout recommencer"
Mais dans ce monde de femmes, il existe encore des femmes qui ne trompent PAS, elles aussi. Pas beaucoup, certes, mais ça existe.

C'est pourquoi j'aimerais entendre une fois ce que je n'ai jamais entendu : une de ces femmes m'expliquer pourquoi elles reste fidèle si longtemps. En toute honnêteté, sans invoquer de raison contingente (enfants, fric, peur d'etre seule). Quand on aime comme une femme et que l'on plait, pourquoi reste-t-on ?



Avatar du membre

Sophit44444

Re: Comment devient-on une femme infidèle ?

Message par Sophit44444 » lun. 26 août 2019 09:20

Quand on aime comme une femme, et qu on plaît, pourquoi reste t on ?
C'est une très bonne question... Dans mon cas, je ne suis pas du tout dans les cas que tu décris mais alors loin, loin, loin de tout ça!
Pour ma part, je penses qu'il y a beaucoup d'éducation, j 'ai été élevé dans la foi catholique mais dans le bon sens du terme...Pas dans l hypocrisie malveillante de certains bien pensants qui vont à l' église tout les dimanche et font les pires crasses le reste de la semaine. Des grandes tantes dévoué à leur Dieu et aux autres et un grand père pleins de sagesse pour qui la première valeur était l'honnêteté... Toutes formes d honnêteté... financières, intellectuelles, émotives... Le mensonge était insupportable. Fait avec tes actes pas de belles paroles !... La tolérance, et beaucoup d'Amour pour ceux qui souffrent, ils ne jugeaient jamais... Quand je me plaignais parce qu un camarade m'avait embêté, on me répondait "pardonne lui, tu ne connais pas sa vie, peut être qu'il est très malheureux...." Bref... Presque... on te tapes et bien tu tends l'autre joue...

Sinon non tromper n'a jamais été dans ma nature... Et oui je suis une femme... Et oui je plaisais, sans me vanter, j ai eu très souvent des propositions par des hommes très très bien que j ai toujours décliné et à l'époque il n'y avait pas d'enfants, ni aucun biens, ça ne me serait même pas venu à l esprit, j'aimais mon mari plus que tout, peut être même plus que moi même, jamais je n aurais pu rentrer à la maison et le regarder en face, je n'aurai pu me regarder moi en face, ça aurait été insupportable... Amour, tout simplement, le sexe avec un autre jamais de la vie, personne ne m aurai touché et pourtant crois moi que des propositions, j en ai eu à la pelle... Je travaillais dans le commerce, je croisais beaucoup de monde.

Encore pendant ces vacances, on se baignait avec mon fils dans la piscine de la location ... Un papa visiblement divorcé me zieutait, passe à côté de moi et me dit "vous êtes très belle" et ben Non je n 'y vais pas ! Je fais rien avec ce type... Je lui ai. Montre que je n étais pas disponible par mon comportement, il en a pris note et ils le sentent... Les cocufieurs c est différent, ils sont à l affût.
Des valeurs, oui c est une questions de valeurs très ancres, c est comme ça. J ai jamais été de nature trompeuse. Jamais même bien avant mon mari et oui j ai eu des opportunités...c comme ça.



Avatar du membre

Ananké
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 73
Enregistré le : dim. 14 mai 2017 00:51

Re: Comment devient-on une femme infidèle ?

Message par Ananké » mer. 28 août 2019 16:29

Je trouve tout ceci pour le moins réducteur.
Cela voudrait dire que la femme n'est pas totalement dotée de raison, qu'elle est inconséquente et guidée essentiellement par le désir ou, comme tu le notes "une appétence" ?
Diantre...

"les femmes cherchent fondamentalement à désirer et être désirées"
Mais les hommes aussi, non? Il n'y a pas un truc écrit quelque part qui dit que l'on existe que par le regard de l'autre. Et même si elles cherchent à être désirées, elles ne sont pas obligées de coucher à chaque fois, si?

"Dans l'amour masculin, quand il existe, sommeille toujours un peu le désir de protéger, sacrifier, s’affranchir de la bestialité."
Et pas les femmes ? Du coup la femme n'est pas dotée de raison du tout. :roll:

Quant au Romantisme, il me fatigue... C'est toujours l'amour impossible, effroyable avec son lot de morts et de quasi viol sur l'être aimé, et de toute façon la fin n'est jamais heureuse. C'est un courant littéraire pour les torturés, ceux qui n'osent pas vivre pleinement et qui se sentent obligés d'avoir une histoire d'amour sensationnelle, ou plutôt à sensation. Si Barbara Cartland avait su mieux écrire, elle aurait pu se revendiquer écrivain romantique.

"Quand on aime comme une femme et que l'on plait, pourquoi reste-t-on ?"
Pour les mêmes raisons qu'un homme, du moins je pense.
Et comme dit plus haut, ce n'est pas parce que l'on plaît à quelqu'un qu'on doit obligatoirement concrétiser par un rapport sexuel. Même si l'autre ne nous laisse pas indifférent. Ce n'est pas une partie de rugby ou l'essai doit être transformé !
En fait, il y a le respect de soi et de l'autre. Le fait d'être bien en couple, en considérant les hauts et les bas de cette vie à deux à leur juste valeur, avec raison. Il ne faut pas confondre l'amour et le sentiment amoureux, ce dernier offre certainement l'avantage d'apporter la petite dose d'adrénaline manquante au couple. Cette dose d'adrénaline je peux la trouver en sautant à l'élastique si je veux... Et l'élastique n'a pas de prénom! :wink:


Le plus difficile c'est de décider d'agir, le reste ne tient qu'à la persévérance.

Avatar du membre

Saturnales001
Cornu
Cornu
Messages : 20
Enregistré le : mer. 7 août 2019 21:54

Re: Comment devient-on une femme infidèle ?

Message par Saturnales001 » mer. 28 août 2019 19:46

Je n'ai jamais dit que la femme n'était pas dotée de raison...mais que leur éducation, le rôle sociétal et l'hypergamie sous-jacente la rendait nettement mois pesante que les "rifliflis" dans le ventre. Les superstructures ont toujours raison de la raison. Si l'infidélité sexuelle féminine était moins présente autrefois ça n'est PAS parce que les femmes étaient plus morales, ou plus "dominées par un carcan religieux" comme je peux entendre ca et la, mais juste parce que le jugement social porté sur la chose était beaucoup plus difficile à assumer. tromper au 19e hors milieu bourgeois pour une femme, c'est être répudiée à vie. De la même façon qu'un homme qui faisait des gosses et quittait leur mère était rapidement conchié par l'ensemble de la société. La fidélité a historiquement simplement disparu en même temps que la notion de "batard". Cette inégalité de traitement entre hommes et femmes (homme devant servitude et femmes devant fidélité) semble rude, mais prend source dans des comportement sexuels immémoriaux.

Une femme, c'est 9 mois de grossesse, une plus grande vulnérabilité , une période de fertilité plus courte.
L'homme en ce sens est "sacrifiable" car les hommes en capacité de procréer sont plus nombreux. Leur rôle était de protéger les femmes, en échange de quoi ils imposaient la fidélité de leur femme parce que le test de paternité n'existait pas (seule facon de t'assurer de la transmission de tes gènes)
Le boulot des femmes c'était de s'assurer très vite de choisir un partenaire en capacité de transmettre de bon gènes, et en capacité de faire survivre les gamins. La logique évolutionniste, elle, voulait que les hommes "arrosent" le plus grand nombre possible de femmes TANT qu'ils étaient en capacité d’apporter satiété à leur(s) foyer(s).

De cette petite histoire anthropologique tu peux aisément tirer les origines du romantisme (amour masculin encourageant le sacrifice et limitant sa propension à jeter une femme dès qu'elle n'est plus fertile) Il sert essentiellement les intérrêts de la monogamie , parade infaillible au chaos sexuel si tu veux constituer des civilisations stables (il y a des tonnes de choses a dire sur ca, mais c'est pas le lieu)

Tout ceci n'a changé fonctionnellement que depuis 60 ans. Est ce mal ? je n'en sais rien, mais je remarque que les comportement restent prédictibles malgré les changements sociétaux. Les femmes restent bien plus résilientes que les hommes sur les domaines psychologiques (70% des suicides sont des hommes et plus de 60% d'entre eux rompent suite à une rupture). Une femme "faible" psychologiquement c'est naturellement peu encouragé par la nature. Les hommes n'avaient pas à être forts sur ces points. Les femmes restent hypergames (quoi de plus naturel - n’importe qui s'en apercevra mais en cas de doute il suffit de fouiller les statistiques de l’Insee à la nuptialité) La capacité d'attachement des femmes (en couple hein, pas avec leurs enfants) est nettement moins importante que chez l'homme. Tout ceci est "encapsulé" si tu lis à travers les lignes de ce petit conte anthropologique.

Donc, bien sûr, non les hommes n'aiment pas de la même facon que les femmes. Et c'est souligné par a peu près tous les courants psy. Il y a dans l'amour masculin toujours du sacrifice et de la possessivité ( d'ou le fait qu'ils aiment les chieuses -dit on, une chieuse par définition te pousse au sacrifice et tu ne la "possède" pas), il y a toujours dans l'amour féminin de l'admiration (perception d'une valeur supérieure -cf hypergamie).
Ca ne veut pas dire qu'on ne peut pas admirer sa femme,ou même qu'une femme ne peut pas se sacrifier temporairement pour son mari, mais c'est pas l'essentiel. Je connais plein de mecs qui jugent très sévèrement leur femmes mais qui sont fous d'elle. c'est plus compliqué de trouver une femme qui méprise son mari et reste avec longtemps.

cCa me rappelle le bouquin d'une thérapeute du couple que j'ai partagé sur ce forum,n qui décrivait le pattern de l'infidélité féminine ainsi :
Perte de l'admiration > Perte du respect > Perte du désir > Tromperie > Rupture.
Pour l'homme c'était
Peur de la castration par chute de la valeur sexuelle de sa femme ou perte de dominance > perte du désir > Infidélité > Regain du désir -ouais, pleins de mec trompent et ne quittent jamais.
Ce qui est intéressent dans ces patterns, c'est que dans un cas, la problématique sexuelle engage les valeurs fondamentales : amour = respect= désir = valeurs, tandis que dans l'autre, la crise sexuelle ne quitte jamais le domaine du sexuel. Une infidélité d'homme c'est surtout un drame qui se joue entre lui et sa quequette.
Les femmes jugent souvent à tord leur cocufieur en s'imaginant qu'ils ont menti sur leur engagement, qu'ils ne les aimaient plus ou pas assez, La vérité c'est juste qu'ils ont été très cons et méprisables pour leur incapacité à tenir le rôle (t'as pas misé sur le bon cheval ma fille). Les hommes jugent bien mal leur femme infidèle quand ils s'imaginent mériter leur respect. ils ne comprennent pas pourquoi en plus d'êtres cocus, ils sont tenus responsables. Les femmes infideles accablent ensuite leur mari de tous les maux ! S'ils ont été trompés, c'est qu'il n'y avait ni respect ni amour depuis bien longtemps. Et dans une relation homme/femme, l'homme ne "mérite" rien. Inconsciemment les femmes pensent que tout est du)

La raison, la morale, pourtant bien partagés tant chez les hommes que chez les femmes n'ont n'ont pas grand chose à voir la dedans,

Donc non les hommes ne cherchent pas -essentiellement- à désirer et à être désirés. leur amour ne réside pas la dedans ni même leur leitmotiv


Pour la question, merci de ta réponse. Chez un homme , le pourquoi assez assez naturel, mais a moins de vivre dans une niche culturelle (société traditionnelle, communauté religieuse) je me demandais ce qui pouvait alimenter un désir de couple "a vie" chez une femme encore en age de procréer.



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2680
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Comment devient-on une femme infidèle ?

Message par Sans Prétention » mer. 28 août 2019 21:13

Ces theories là on les connaît.
De très bonnes analyses pour des résultats complètement à côté de la plaque malheureusement...
Mais il fait bon de remettre en jeu de la complexité dans le débat.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Saturnales001
Cornu
Cornu
Messages : 20
Enregistré le : mer. 7 août 2019 21:54

Re: Comment devient-on une femme infidèle ?

Message par Saturnales001 » mer. 28 août 2019 21:27

Tu peux être plus précis ?

Cette grille de lecture m'a permise de comprendre énormément de choses de ma vie. Un mélange d'anthropologie sociale, de psychanalyse, et pas mal de lectures sur la théorie de l'attachement.
Je ne critique pas les femmes, pas plus que les hommes, j'essaie juste de comprendre ces dizaines de personnes rencontrées hommes comme femmes au travail, en formation, en séminaire depuis 4 mois. Je me suis aperçu que l'on ne prend jamais la peine de poser aux femmes la question qu'est ce que c'est qu'un couple ? Quelles sont tes attentes ou comment interprètes tu tes désirs ? On pose encore moins la question aux hommes. Chacun pense, à tord, que l'autre est fait du même moule.

Quand aux résultats je ne les connais pas. J'ai pas faite de conclusion. Je sais juste que faire d'une(des) femme un point central de ma vie était une erreur. Elles ne devaient pas être une fin. Je sais aussi que ce que je pensais être de l'amour tant de mon côté qu'assurément du sien n'en était pas. Cela ne l'a jamais été. Je sais que je me paye un modèle familial compliqué, et qu'il attire de mauvais partenaires pour moi, et pour elles. J'ai compris en lisant, puis en parlant à mes amies femmes que j'étais complétement à coté de mes pompes. Le couple n'est pas un havre de réconfort. C'est une zone de combat. Et, grosse découverte, j'ai découvert que dans mon entourage proche et lointain (famille, amis, collegues, clients...) TOUTES les femmes avaient été infidèles ou l'étaient. (cela dit je suis cadre et vis en Ile de France...deux raisons de rencontrer plein de cocus.

Je sais plus quel gourou indien disait dans une video :
"Les couples aujourd'hui sont comme deux mendiants qui voient en l'autre un seigneur. Comment puis je donner ce que je pense obtenir de toi ?"

En vérité, les femmes que j'ai croisé dans ma vie (en tout cas celles avec qui je suis sorti) avaient un point commun. Elle se détestaient. Cadres, Intellectuelles ou Bombes anatomiques, peu importe....elles se détestaient toutes. Cela n'avait rien d'objectif. Et pour être tout à fait honnête je ne devais pas m'aimer beaucoup pour tolérer la vie que j'ai mené avec elles. En lisant, récemment, j'ai compris beaucoup des enjeux.

Reste à travailler sur moi pour changer qui je croise.
Pour le reste des "resultats" je ne vois pas de quoi tu parles



Avatar du membre

Ananké
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 73
Enregistré le : dim. 14 mai 2017 00:51

Re: Comment devient-on une femme infidèle ?

Message par Ananké » jeu. 29 août 2019 11:00

"Une infidélité d'homme c'est surtout un drame qui se joue entre lui et sa quequette."
"je me demandais ce qui pouvait alimenter un désir de couple "a vie" chez une femme encore en age de procréer."
L'homme et la femme sont donc pareils sur ce point... ou j'ai encore loupé quelque chose. En fait l'un comme l'autre ont bien l'air d'être menés par leurs hormones! Tu ne parlais pas plus haut de quelque chose qui permettait de "s'affranchir de la bestialité" ?
On arrive pourtant bien à s'habiller, à aller au travail, à avoir des relations sociales, amicales ; on ne retrouve pas les gens nus dans la rue à forniquer à longueur de temps. C'est peut-être qu'il y a quand même autre chose que l'ordre purement sexuel et ou hormonal.

Tu ne peux pas tout réduire à ça. L'homme n'est pas qu'un donneur de sperme et la femme qu'une machine à procréer.
Tu ne peux pas penser le couple à partir de ces théories. Et du coup pour les couples homosexuels ça se passe comment ?


Le plus difficile c'est de décider d'agir, le reste ne tient qu'à la persévérance.

Répondre