Un cauchemar qui est en fait la réalité

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateurs : Dom3, Sans Prétention, Nas

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2530
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Un cauchemar qui est en fait la réalité

Message par Sans Prétention » mer. 1 août 2018 20:43

Mitsou78 a écrit :
mer. 1 août 2018 15:03
Pas aussi sûr que toi qu'il veuille quitter sa femme, encore moins si la tienne n'est pas dispo
Quand on veut le beurre et l'argent du beurre il est même recommandé de ne pas tomber sur quelqu'un de disponible.
Ainsi que l'indique ton article très instructif dans la partie "l'adultère en question", personne ne parle de quitter personne quand il y a adultère (les cas existent mais sont minoritaires). Il s'agit surtout de "jouer", se faire plaisir, et de tenter de combler une vie parcourue par le vide, les paradoxes, l'incapacité à survivre à quelque frustration que ce soit.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2530
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Un cauchemar qui est en fait la réalité

Message par Sans Prétention » mer. 1 août 2018 20:52

soleilcontinue a écrit :
lun. 30 juil. 2018 11:49
J'ai rencontré ma femme au travail, elle avait quitté son ex (7 ans de vie commune) pour moi. Cela m'a toujours posé problème qu'elle ne l'ait pas quitté avant alors qu'elle me disait qu'elle ne l'aimait plus et que cela n'avait jamais été l'amour fou. Je me suis toujours imaginé qu'elle en ferait de même avec moi quand elle aura trouvé mieux.
Bonjour Soleilcontinue. Déjà, très bon pseudo : un point positif. Désolé de ne pouvoir épiloguer plus, je rencontre quelques difficultés de connexions.

Sache juste deux choses :
1) elle ne trouvera pas "mieux". La variabilité étant chez elle une constante, le dégoût d'aujourd'hui sera le summum de demain et inversement.
2) tu as vu juste dès les balbutiements de votre "amour" naissant : elle n'a pas fait les choses dans l'ordre. Dès le départ, l'histoire était (presque) écrite.

On arrive a s'en sortir - mais sans cicatrice - avec du temps, de la patience, de la réflexion. Mais aussi avec de l'action.

Espérant t'écrire plus longuement plus tard, je te souhaite en attendant bon courage et noublie pas que ce site est tiens : abuses en. S'il ne résoud pas tous les problèmes, il invite au moins à faire un voyage intérieur nécessaire pour reprendre le dessus : l'intérieur de soi.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
soleilcontinue
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 32
Enregistré le : dim. 29 juil. 2018 18:14

Re: Un cauchemar qui est en fait la réalité

Message par soleilcontinue » jeu. 2 août 2018 10:53

Sans Prétention a écrit :
mer. 1 août 2018 20:52
On arrive a s'en sortir - mais sans cicatrice - avec du temps, de la patience, de la réflexion. Mais aussi avec de l'action.
Qu'est-ce que tu veux dire par là ? tu veux dire "mais pas sans cicatrice" c'est ça ?



Avatar du membre

Topic author
soleilcontinue
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 32
Enregistré le : dim. 29 juil. 2018 18:14

Re: Un cauchemar qui est en fait la réalité

Message par soleilcontinue » jeu. 2 août 2018 11:15

Premièrement,
je vous remercie pour vos conseils, il me font déculpabiliser et avancer dans ma réflexion. Mon histoire me semble tellement banale maintenant et j'ai l'impression que vous êtes des vieux routards qui connaissez pas mal de clefs.

Deuxièmement,
je souffre encore atrocement tous les jours. Ça ne fait pas avancer le débat mais ça me fais du bien de l'écrire ! J'ai toujours très mal et très peur du lendemain. D'autant que je suis confronté au problème suivant: Il faut que je montre à ma femme que je vais mieux et que je l'aime (ce qui est vrai, enfin de moins en moins) pour que cela se passe bien entre nous, car quand je craque et que je lui dit que je la déteste, elle court se réfugier dans les bras de l'autre gus qui n'attend que cela pour la consoler. En plus cette cruche (ma femme) ne comprend pas le jeu de l'autre gus, elle est aveugle ou quoi. Il lui dit amen à tout, "et que je quitterai ma femme pour toi", puis quand elle lui dit qu'elle veut rester avec moi: "oui tu as raison il faut que l'on reste avec nos conjoints respectifs", "oui moi aussi tu as raison je vais changer de boulot comme toi", "oui tu as raison il ne faut plus que l'on se voit", et de l'autre côté toute la journée il lui propose de boire des cafés, l'appelle au téléphone soi-disant pour le boulot, lui de demande de se voir, de parler,... .utain! Mais elle est aveugle ou quoi ? Il la manipule et cette cruche ne s'en rend pas compte ! Il veut juste continuer de se la taper peinard.

Troisièmement,
J'ai besoin de votre avis. Le docteur m'a prescrit des anxiolytiques. Cela ne me plaît pas de les prendre, mais je n'ai vraiment pas le choix. Si je n'en prends pas je ne pense qu'à cela et je n'arrive pas à me concentrer pour avancer dans ma recherche de boulot et je ressasse et je déteste ma femme et elle se rapproche de l'autre gus. Et si j'en prends, je vais mieux, cela se passe mieux avec ma femme je pense moins au mal qu'elle m'a fait. Du coup je deviens un peu schizophrène et je ne sais pas qui est le vrai moi.
Croyez-vous qu'il faut que j'en prenne en prévention tous les jours pour ne pas tomber à nouveau dans le trou et essayer de me battre et d'arranger les choses avec ma femme ou alors il est important de vivre ces moments de douleurs (qui peuvent encore extrêmement intenses) pour ma guérison ?



Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 195
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22

Re: Un cauchemar qui est en fait la réalité

Message par Mitsou78 » jeu. 2 août 2018 12:00

J'ai préféré venir, ici, m’enquérir de quelques conseils de quelques uns, lire une presse spécialisée sur le sujet afin de m'ouvrir à une introspection utile à ma reconstruction, à mon avancement pour pouvoir garder le libre arbitre et la bienveillance de mon jugement à la suite que j'entendais adopter avec Ma dame (elle l'était redevenue puisque l'autre chien avait fuit avec élégance ses paroles et responsabilités), plutôt que d'adopter la solution médicamenteuse..

Ensuite chacun fait avec ses acquis, ses ressentis, ses besoins.

Par contre il est impératif de te faire aider par un psy, puis si reconstruction, de voir à deux un(e) thérapeute. Sans je ne pense pas que nous aurions perduré.
Part, par contre, du postulat que les choses seront de toute façon différentes, que ses actes, leurs actes resteront encore longtemps présents, si ce n'est plus en travers, c'est à coté, mais présent le long du chemin... C'est une petite mort du couple d'avant, une mort quelle qu'elle soit reste toujours affectivement présente, plus forcément douloureuse (heureusement) mais bien présente...


L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel

Avatar du membre

Topic author
soleilcontinue
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 32
Enregistré le : dim. 29 juil. 2018 18:14

Re: Un cauchemar qui est en fait la réalité

Message par soleilcontinue » jeu. 2 août 2018 14:40

Tenez, puisqu'on se dit tout sur ce forum, vous suivez au jour le jour ma situation!

j'ai suivi les conseils de Mitsou78 et j'ai passé la vitesse supérieure.

L'autre gus continuant d'amadouer ma femme et cette cruche s'y laissant à moitié encore prendre, je lui ai écrit à nouveau.
Bien que ma femme ne soit pas toute blanche encore dans la poursuite de ces comportements, je ne vise que son comportement à lui dans cet email. Il ne manquerait plus ça que je les cite tous les 2 en disant vous !

Voilà le mail que j'ai envoyé à l'autre gus (J'ai modifié les prénoms et les lieux):

Titre: ECLAIRCISSEMENTS
Mail:

"
Je vais être plus CLAIR avec toi, puisque visiblement tu n'as pas compris ce que je t'ai dit calmement: (dans un email il y a 2 semaines)
Tu ARRÊTES immédiatement ton petit jeu: tu refuses de me lâcher la grappe et tu t'accroches. J'ai bien compris ta stratégie qui est somme toute commune et grossière.

Alors, je te le répète avec autorité et comme tu n'es pas un enfant j'ai l'espoir que tu en tiennes compte: Je sais QUI tu es et je connais une bonne partie de ta vie.

Tu t'es immiscé dans la vie de ma femme et la mienne et tu continues à entretenir la confusion.
Ma vie, celle d'Amandine (ma femme) et surtout celle de mes enfants s'en trouvent chaotiques.

Je te pense sans empathie et je ne crois pas que tu comprennent les aboutissants de la situation que tu essaies de faire perdurer.

Je voulais jusqu'à maintenant préserver ta femme et tes enfants auxquels je ne souhaite pas de vivre ce que moi et les miens vivons.

Mais aujourd'hui que ce cauchemar continue notamment par tes comportements, je me pose alors maintenant très fortement la question de m'entretenir directement avec Clémentine (sa femme) au CHU de Paris (lieu de son travail) et d'en discuter avec elle pour trouver une solution.
"



Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 195
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22

Re: Un cauchemar qui est en fait la réalité

Message par Mitsou78 » jeu. 2 août 2018 15:40

Le mieux étant de lui dire, pas de l'écrire, toutefois, le risque que ce soit utilisé contre toi est minime...

:fleur


L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel

Avatar du membre

Topic author
soleilcontinue
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 32
Enregistré le : dim. 29 juil. 2018 18:14

Re: Un cauchemar qui est en fait la réalité

Message par soleilcontinue » jeu. 2 août 2018 16:07

Bah surtout qu'il ne me semble pas avoir dit quelque chose de compromettant ni menaçant une quelconque intégrité physique. Il n'y a pas clairement de menace. Juste "je me pose la question de "



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2530
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Un cauchemar qui est en fait la réalité

Message par Sans Prétention » jeu. 2 août 2018 20:32

soleilcontinue a écrit :
jeu. 2 août 2018 10:53
Qu'est-ce que tu veux dire par là ? tu veux dire "mais pas sans cicatrice" c'est ça ?
Effectivement ... 😓

Par contre une chose : ta femme est féministe comme moi je suis prof de chinois mandarin.
Je connais des animaux égalitaires (puisque le féminisme vise l'égalité hommes / femmes) : les pingouins par exemple. Et il se trouve que ces espèces sont monogames (comme par hasard... Chez les cerfs c'est différent si tu vois ce que je veux dire). Papa pingouin couve et maman va chercher la bouffe. Puis on inverse et on reste ensemble toute la vie (fin du cours de bio).
La situation dépeinte ici ressemble plutôt à un renversement des rôles homme / femme (belle maman a bien lessivé le cerveau de madame) avec un passif de haine envers les hommes qui sont tous des salauds potentiels. Héritage. Il ne faut plus que tu penses les choses uniquement de ton point de vue (amour, fidélité, partage...) Mais du sien : urgence à vivre quelque chose, hommes kleenex et j'en passe.
Elle n'est pas proprement "manipulée", elle joue avec ce qu'elle a comme unique façon de réagir.
Tout comme toi : ta souffrance d'enfant t'a fait prendre fait et cause pour la femme qu'est ta mère. C'est louable. Mais cela a un prix : on ne peut pas guérir ses parents malgré eux (syndrome de l'infirmier).

Pour le reste, Mitsou a entièrement raison : faut que ça sorte dans une thérapie. Le comportement de ta donzelle face à ta douleur n'est pas "normal". Bien sûr, le thérapeute ne prendra pas fait et cause pour toi (surtout par les temps qui courent) mais si vous accrochez positivement avec un(e), il/elle mettra à jour la dynamique de votre couple.
Pour moi, elle est complètement viciée. Il y a des rapports de force évidents avec un dominant (madame) et un dominé affectif (toi). Le schéma est sommes toutes classiques en effet.

Je te conseille surtout de lire rapidement les "adultèmes" selon le thème que tu veux aborder...

Bref...

Bon courage et tiens nous au courant. Essaie des thérapeutes et envoie dinguer direct non pas celui qui ne va pas dans ton sens mais celui qui minimise ta douleur. C'est pas son job.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
soleilcontinue
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 32
Enregistré le : dim. 29 juil. 2018 18:14

Re: Un cauchemar qui est en fait la réalité

Message par soleilcontinue » ven. 3 août 2018 00:38

Oui je pense que vous avez raison sur toute la ligne. Notre couple est déséquilibré et vicié. Il nous faut une thérapie. On a essayé une thérapeute mais on n'a pas accroché. Il faut en retenter une autre c'est sûr.

Cette journée j'ai pris conscience (merci Mitsou78) que j'étais face à une MPN.

Aujourd'hui comme vous l'avez vu j'ai écrit un mail à son amant en lui disant clairement que je pensais fortement à aller voir sa femme (ce que je refusais de faire jusque là). D'ailleurs toujours la grande classe ce mec, pas de réponse.

J'ai eu mon frère au téléphone et on en a discuté ensemble et ça m'a aidé.

Oui j'ai ma part de responsabilité dans le mal être de mon couple avant cette histoire, mais NON je ne suis pas coupable de ce qui est arrivé. Ce sont ma femme et son amant qui se sont roulés dans l'ignominie.
Aujourd'hui je suis le seul à porter ce lourd fardeau (anxiolytiques, douleurs extrêmes, aucune empathie de ma femme: cetafote à toi) et mes 2 enfants en pâtissent également de voir leur père dans cet état.

Alors quand elle est rentrée du boulot, calmement, j'ai dit "stop! Ce n'est pas à moi de souffrir seul de tout cela. C'est vous deux qui avaient commis l'immonde chose." J'ai dit "vous 2 vous avez le bon rôle et sans trop souffrir". "Moi j'en bave grave depuis un mois, je prends des médocs et on me dit d'aller chez le psy parce que j'ai un problème" (j'y suis allé 1 fois et je vais y retourner à son retour de vacances parce que ça m'a fait du bien). "Maintenant la donne a changé, vous gériez ça à deux tranquillement, mais c'est fini, si je vais voir sa femme on va être 4 maintenant voire 8 avec les mômes" "vous allez assumer vos conneries, ce n'est pas à moi seul de tout supporter". Et puis "si tu me caches encore quoi que ce soit sur vos relations ou que j'ai même un seul doute sur la véracité de tes propos, je vais directement voir sa femme pour trouver une solution avec elle"

Résultat, gros stress de Madame qui ne veut plus parler: "Tu me saoules, tu m'emmerdes" qu'elle me dit !
Je ne me laisse pas faire, je lui dis "je refuse que tu me parles comme cela !", bref on s'engueule et je ne la laisse pas avoir le dernier mot.

Puis, on va faire une balade en vélo pendant laquelle elle m'interdit de parler de cela et on prend l'apéro chez des potes. Chouettes moments.

Ce soir en rentrant elle me reparle de son groupe de musique si génial et je lui refais part de ma douleur. Elle me rabaisse à nouveau et minimise ma douleur. Je ne me laisse pas faire et lui remets le nez dans sa m..... face à ses responsabilités (j'entends par là que 2 familles sont concernées dans tout cela, et que j'ai décidé (pas encore sûr) que ce n'était plus moi seul)

Résultats: Grosse crise de larmes de Madame, "je n'en peux plus, tu me saoules", "je pars, bouhouhouhou, j'en peux plus". On aurait dit une sale gosse mal élevée qui fait sa crise parce que on lui a dit non. "puis elle est allée se couchée" "Je l'ai laissée pleurer 10 minutes et je suis aller la prendre dans mes bras, elle me faisait pitié, je l'aime quand même et je lui ai dit".

Ça me rappelle une citation de l'un d'entre vous plus haut dans le fil. C'est fou comme quand on les fout leur nez dans leur propre m..... et qu'on leur annonce que maintenant ils vont devoir assumer leur image, qui ils sont vraiment et les conséquences concrètes de leurs actes, c'est à dire la destruction de 2 familles de 2 enfants, et bien patatras il n'y a plus personne. "Bouhouhou, je ne veux plus parler, bouhouhou, j'en ai marre"

Voilà pour le dernier épisode. Et je ne me sens pas trop mal ce soir. (effet montagnes russes j'imagine). Mais ça me fais du bien de me dire que même si je n'ai pas encore pris de décision je vais surement aller voir la femme de son amant. Ça lui fera mal, et leurs enfants en pâtiront et ça me fais mal pour eux trois, mais là c'est trop pour moi. Je ne suis pas assez fort pour porter seul ce fardeau si lourd et en plus me faire minimiser ma souffrance à tout bout de champs et imaginer les 2 autres gérer tranquillement de leur côtés.



Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 195
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22

Re: Un cauchemar qui est en fait la réalité

Message par Mitsou78 » ven. 3 août 2018 08:52

Bonjour,
Je n'ai pas dis que ta femme était MPN, elle peut l'être, je pense plus au sandwich comme potentialité sans pour autant vouloir y coller l'étiquette d'office, c'est un état à essayer de cerner. En ce sens ça explique des choses et potentiellement ouvre les yeux de sa propre femme. Ou pas.
Ta femme a fatalement un comportement vicié et c'est probablement en partie la culpabilité de cette faite prendre (sic) au piège, le sien issu de différentes équations de jeunesse, peut-être celui du sandwich et de doute façon de s'être faite surprendre la main dans le pot de confiture, qui la pousse à répondre plus ou moins agressivement et hautainement à ta souffrance.
C'est un système de défense qui, s'il ne relève pas d'un équilibre normal, largement connu.
Ce qui va dans le bon sens si cela perdure, c'est que tu reprends en partie le contrôle de ta vie, de tes émotions et que tu n'acceptes plus cette légèreté qui l'a emmené jusque dans le lit d'un autre, qui l'amène à ne pas mesurer la douleur et la destruction que tu subis, du moins à la minimiser par intérêt déculpabilisant.
J'ai vécu le besoin de ne pas être le seul à souffrir, que notre couple ne soit pas le seul à en pâtir, pour des raisons évidentes de contrôle, de punition, de raison et face à ce MPN reconnu, d'avertir et tenter de protéger sa femme et ses enfants (nous les connaissions bien, très bien ainsi que le fonctionnement interne du couple). Je ne me voyais pas être le seul à souffrir de sa méchanceté, de sa machination, de son intrusion, je ne voyais pas mon couple être le seul à subir ce rapport de force, se déséquilibre à traiter.
Sa femme en apprentissage de fonctionnement de MPN, se trouvait là d'un coup face à une situation révélant l'état profond de son mari sans nul autre aussi frappante.
Nous étions tous vilains, il est tombé dans un piège... Un instant j'en ai ri....

:fleur


L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2530
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Un cauchemar qui est en fait la réalité

Message par Sans Prétention » ven. 3 août 2018 09:31

Mitsou78 a écrit :
ven. 3 août 2018 08:52
Bonjour,
Je n'ai pas dis que ta femme était MPN, elle peut l'être, je pense plus au sandwich comme potentialité sans pour autant vouloir y coller l'étiquette d'office, c'est un état à essayer de cerner. En ce sens ça explique des choses et potentiellement ouvre les yeux de sa propre femme. Ou pas.
:super:


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 195
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22

Re: Un cauchemar qui est en fait la réalité

Message par Mitsou78 » ven. 10 août 2018 08:32

Plus trop de nouvelle, si tu passes par ici :super:


L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel

Avatar du membre

Topic author
soleilcontinue
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 32
Enregistré le : dim. 29 juil. 2018 18:14

Re: Un cauchemar qui est en fait la réalité

Message par soleilcontinue » ven. 10 août 2018 18:30

Salut,

Rien de vraiment neuf.
Ma femme me dit m'aimer et se met enfin à regretter sincèrement (je crois).
De mon côté j'essaie de me détacher d'elle tranquillement sans heurts. Et je crois que je commence petit à petit à y arriver.
Je commence à imaginer la vie sans elle.

Quand je stoppe les anxiolytiques je retombe au fond du trou c'est affreux. J'ai encore terriblement mal.
Alors j'en reprends.

On a essayé de partir 5 jours tous les 2. J'étais tellement flippé à ses côtés dans la voiture, au resto, à l’hôtel, qu'on a passé qu'une nuit et on est rentré à la maison. Je ne pense qu'à elle, à ce qu'elle a fait avec son amant, dès que je me remémore par hasard un moment de ces 6 derniers mois, mon cerveau fait tilt et ça fuse dans tous les sens, j'ai l'impression d'être fou et je souffre. Je n'arrive pas à m'en défaire. 95 % de mes souvenirs de ces derniers mois et des objets matériels qui m'entourent me font mal. Je n'arrive plus à manger en face d'elle, à la regarder dans les yeux, à dormir à ses côtés. Elle m'angoisse. Des fois je me dis que je ne suis pas normal et qu'il faut que je me fasse interner, j'ai envie d'abandonner, que d'autres s'occupent de moi, je n'y arrive plus.

Aujourd'hui on a décidé qu'elle partait 3 semaines, 1 toute seule (je crois ?), puis 2 rejoindre les enfants chez ses parents.
Ça m'a fait mal de la voir partir tout à l'heure, j'ai pleuré et pleuré encore mais je crois que ça me soulage de ne plus la voir.

Je vais consacrer mes 3 semaines à dormir, chercher du boulot, voir des copains, faire du sport, bouger voir du monde, bricoler, essayer de me trouver des activités qui me vident la tête.

Lundi matin je vais voir mon médecin généraliste pour lui demander son avis sur les anxiolytiques et peut-être passer aux antidépresseurs et mon psy juste après pour la deuxième fois.

Cette fille je la considérais comme ma femme, ma confidente, ma sœur, j'avais l'impression qu'on se connaissait depuis qu'on avait 3 ans, et là en me plantant ce couteau dans le dos pendant si longtemps, je me rends compte que je m'étais trompé. Et je me sens incapable de lui pardonner. J'ai besoin de vivre avec quelqu'un de fiable, libre, sans avoir de regret ou de doute.

Voilà, 1,5 mois après la découverte j'en ch.. encore grave ma race !



Avatar du membre

Mr Pomme
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 32
Enregistré le : dim. 2 juil. 2017 18:51

Re: Un cauchemar qui est en fait la réalité

Message par Mr Pomme » sam. 11 août 2018 09:04

soleilcontinue a écrit :
ven. 10 août 2018 18:30
Lundi matin je vais voir mon médecin généraliste pour lui demander son avis sur les anxiolytiques et peut-être passer aux antidépresseurs et mon psy juste après pour la deuxième fois.
Au risque de passer pour un fou, le mieux pour toi serait d'arreter de prendre des anxiolytiques et surtout pas commencer d'antidépresseurs. Je sais pas ce que tu prends j'imagine un xanax voire vallium. C'est des trucs ca te fout le cerveau en veille et après quand l'effet s'estompe, au moindre stress ca rebondit encore plus haut, du coup tu augmentes la dose et ça ne finit jamais. Je te conseillerais de troquer ça contre une pratique sportive genre course, fitness. Vu tes écrits, j'ai pas de mal a penser que la ligne d'Appolon s'est faite la malle dans la cuvette des chiottes. Mets ou remets toi au sport Ca va te redonner la forme, et askip, les femmes aiment ca. Et si tu te trouve en salle de fitness mixte ben ta testosterone va sans doute se reveiller. T'iras aborder une ou deux nana le courant pourra bien passer si ca e trouve, un semblant de tension naitra et tu en viendras à te retrouver dans une situation où t aurais moyen de rencarder une nana (et de lui mettre une cartouche si affinités). En bref tu te retrouveras dans une situatuon similaire à celle ou ta femme s'est retrouvée. Pour prendre du recul et voir les choses sous un autre angle, vaut mieux partir sur deux états d'esprit identiques. En plus ca t'occuperas l'esprit t'oublieras tes anxiolytiques. Car y a pas pire comme taule qu'un esprit qui ne pense a une seule chose et rien d'autre.

Ta meuf, et plusieurs personnes l'ont dit ici c'est le prototype de l'enfant pourrie gatée d'ailleurs qu'elle soit fille unique j'y metterai presque ma main au feu, la meuf qui fait la gueule quand elle se fait prendre la main dans le calebute, comme ca a été si bien dit. Depuis toujours pratiquement personne ne lui tient tête. Fais le, ne serait-ce que pour voir sa réaction.

En bref : A toi de le faire : go sport + voir d'autres filles et analyse la situation dans laquelle ta femme s est retrouvée (devrais-je dire mise), tires des conclusions, testes toi et agis en conséquence avec madame.

Une remise en forme physique ca te remettera la tête sur des rails. Ca sera pas l'orient-express mais si tu veux redecrocher un boulot dans l'industrie, d'ailleurs c'est comme les bonnes femmes, faut faire bonne figure. Si le mec voit que tu te mets 4 xanax dans le cornet ca va coincer. Je me suis retrouvé au chomage pendant de longs mois, cercle social en miettes, 15 kilos de trop. J'ai repris mon boulot le mois dernier, comme si de rien etait et c'est revenu les amis comme les filles d'ailleurs. Ce qui te faut c est le coup d'accélérateur : le sport et le boulot en fait la confiance en toi qui t a toujours manqué plus ou moins depuis les couches cullottes.

Recentres ta vie sur toi. Là, depuis des années tu te fous carpette pour madame, le genre de tapis sur lequel elle s'est essuyé les bottes pleines de merde. C'est pas compliqué de toute façon : le chemin est tout tracé : c'est une ligne droite. D'un coté le berceau, l'enfance, les amis, les premiers amours, l'école et puis plus t'avances, plus ca se vide et au bout c'est le cercueil. On avance mieux a deux c'est plus digeste. Mais partager cette ligne avec toi et te laisser tout seul sur cette ligne 9 ans plus tard, il y a un certain sens des responsabilités qui échappent à ta meuf, je parle meme pas de ton investissement a la maison, simplement de toi, ta vie et tes 70 000 milliards de cellules, cettr forme de vie que tu es qui bouge et qui vit. (Faut le dire vite en ce moment hein). C'est encore une gamine ta femme. J'ai pas trop de peine a croire que l'addition sera salée pour elle. Pas demain mais dans quelques années. Et crois moi, elle sera bien contente de t'avoir encore. Car si les hommes sont cruels avec les femmes, ce sont des enfants de choeur à côté du Temps (ou de l'horloge biologique si tu préfères)

Allez chef c est pas le moment de couler ! :D

Ps : Bien sur si tu arrêtes un jour les anxiolytiques t en parles a ton medecin et tu diminues les doses progressivement sur quelques mois.



Répondre