Le couple peut-il survivre à l'infidélité ?

Quel comportement adopter face à l’adultère, comment réagir? Beaucoup de questions, quelques débuts de réponses. Ne pas poster de témoignage dans cette rubrique.

Modérateur : Eugene

Règles du forum
Forum ouvert aux invités. il est possible d'envoyer un nouveau sujet ou de répondre sans être inscrit. Votre message sera posté, mais requierera l’approbation d’un modérateur avant d’être rendu visible publiquement. Merci de votre compréhension.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3029
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Le couple peut-il survivre à l'infidélité ?

Message par Sans Prétention »

Dulux a écrit : mar. 5 janv. 2021 10:26 Je ne dirai pas que la solution est toujours la séparation car chaque situation est bien différente et complexe. Cependant, moi je vois ça comme une affirmation de moi même, un élan vital qui me pousse à vouloir être heureuse.
Je souhaite à tous les cocus, ex cocus, d'écouter leur petite voix intérieure car celle ci se trompe rarement.
:jap:
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 435
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22

Re: Le couple peut-il survivre à l'infidélité ?

Message par Mitsou78 »

Sans Prétention a écrit : mar. 5 janv. 2021 11:51
Dulux a écrit : mar. 5 janv. 2021 10:26 Je ne dirai pas que la solution est toujours la séparation car chaque situation est bien différente et complexe. Cependant, moi je vois ça comme une affirmation de moi même, un élan vital qui me pousse à vouloir être heureuse.
Je souhaite à tous les cocus, ex cocus, d'écouter leur petite voix intérieure car celle ci se trompe rarement.
:jap:
Malheureusement, on "l'entend" souvent trop tard !!!!
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Maca

Re: Le couple peut-il survivre à l'infidélité ?

Message par Maca »

Bonjour cher modérateur,
J’ai bien essayé de m’inscrire, maintenant que je vous ai découvert, encore à l’instant...mais je suis rejetée (décidément) pour adresse mail interdite!? C’est une adresse gmail tout ce qu’il y a de classique.
J’ai voulu aller dans la rubrique « nous contacter », même chose.
Si vous pouvez m’aider, ce serait avec grand plaisir!
Avatar du membre

Easter
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 2736
Enregistré le : lun. 12 déc. 2005 19:33
Contact :

Re: Le couple peut-il survivre à l'infidélité ?

Message par Easter »

Maca a écrit : mar. 5 janv. 2021 19:20 Bonjour cher modérateur,
J’ai bien essayé de m’inscrire, maintenant que je vous ai découvert, encore à l’instant...mais je suis rejetée (décidément) pour adresse mail interdite!? C’est une adresse gmail tout ce qu’il y a de classique.
J’ai voulu aller dans la rubrique « nous contacter », même chose.
Si vous pouvez m’aider, ce serait avec grand plaisir!
Bonjour,

L'avertissement mentionné sur la page d'inscription vous a probablement échappé

Cordialement

Suite à de nombreux abus, ne sont admis désormais pour un enregistrement que des adresses email FAI (Orange, Free, SFR, Bouygues, etc..) et noms de domaine.
Les adresses email fournies par des prestataires gratuit (Gmail, Hotmail, Yahoo, laposte, ect..) ne sont plus tolérés.


Capture.JPG
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 435
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22

Re: Le couple peut-il survivre à l'infidélité ?

Message par Mitsou78 »

Bonsoir,

Après plus de 4 ans, je dirai que le couple a survécu au moins jusqu'ici et n'y voit pas d'ombres proximales...
Mais ce n'est bien sûr plus le même couple, juste différent, plus bercé d'illusions, bien réel, terre à terre, c'est blanc ou noir, c'est simple, c'est bien moins passionnel finalement.
La passion je crois avait tendance à générer une forme d'obligation au surpassement des sentiments, à la recherche et maintien d'un niveau obligatoirement grand qui assouvit les désirs personnels.
Aujourd'hui les choses sont dites comme ressenties, bien quand c'est bien, pas bien qu'en ça l'est et inacceptables quand c'est le cas.

Je n'ai plus l'impression que l'on m'a enlevé une partie de moi-même, la responsabilité de cette relation et le passage à l'acte ne m'incombait finalement pas, ce n'est pas moi qui y ai perdu ma dignité, elle m'est revenue sous une forme nouvelle qui soit me plaît, soit me déplaît sous certains aspects, à elle de les corriger. Finalement les non-dits ne sont plus et cela simplifie amplement la situation, la relation et chacun essaie de corriger ce qui peut blesser l'autre.

Est ce que le couple est indestructible, durera encore et toujours, je n'en sais fichtre rien et finalement l'aurait-il était ??
Toutes ces craintes existaient, rythmaient notre vie, on a cru s'en protéger, la vérole est entrée par l'intérieur (ce n'est pas imagé), donc pourquoi se pourrir de fioritures plutôt que de traduire simplement les ressentis ?
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

balista

Re: Le couple peut-il survivre à l'infidélité ?

Message par balista »

Que recouvre le mot cocu
J’ai trouvé cette explication qui m’a l’air à la fois concise et complète :
Définition :
• Dupé, trompé, victime d’infidélité(s) conjugale(s). — Il me fait cocue depuis des années, mais je ne voyais rien.
• Chanceux, veinard. — Alors toi, aujourd’hui, tu es vraiment cocu, tu pourrais jouer les yeux fermés! cocu
• (fam) Personne dont le partenaire ou le conjoint est infidèle. — Avoir une veine (une chance) de cocu. Être très chanceux.
• Celui qui est trompé, dupé, le dindon de la farce. — Dans cette histoire, c’est moi le cocu !
On y voit deux axes principaux, supposant que l’être trompé bénéficie de beaucoup de chance et d’autre part la tromperie.
Dans la tromperie, il y a encore à séparer ce qui relève de ce qui est appelé fidélité conjugale et de ce qui ne l’est pas
Mais l’origine relève bien de la fidélité conjugale et de la similitude des habitudes de l’oiseau nommé coucou. Celui qui pond ses œufs dans le nid des autres.

Sur la fidélité conjugale
Dans le contrat conjugal, c’est rarement écrit, voir jamais à ma connaissance, mais cela relève plutôt de la coutume, la fidélité conjugale a une signification différente selon le sexe de la personne, hormis les questions sanitaires et d’honorabilité.
• Pour une femme, la fidélité est surtout un besoin fondamental pour protéger sa descendance à l’intérieur de la famille et si l’homme se partage avec d’autres femmes, il y a un risque que ce ne soit plus satisfait, surtout et principalement dans les sociétés monogames. Dans les sociétés polygames ou polyandrique, c’est plus une question de statut que d’exclusivité.
• Pour un homme, la fidélité relève beaucoup plus de deux considérations, d’une part ne pas paraître ridicule et surtout de s’assurer que sa descendance provienne bien de ses gonades. Avec l’insémination artificielle, il semblerait que l’homme a tendance à être moins absolu dans cette dernière exigence, pour autant qu’on ne puisse pas deviner que ce n’est pas lui le père. (je n’ai pas connaissance de couple blanc qui accepterait facilement une insémination avec un sperme d’origine africaine)
Maintenant, il y a beaucoup de faits qui viennent se greffer autour de ces besoins qu’on pourrait dire fondamentaux ou qui les ignorent.

Pour commencer la question de la masturbation :
• Est-ce que je ne plais plus assez à mon partenaire ? (sans se poser la question du pourquoi éventuel)
• À qui pense-t-il alors qu’il prend du plaisir sans moi ?
• Va-t-il me garder comme partenaire s’il ne prend pas son plaisir exclusivement avec moi ?
Maintenant si l’on accepte sans autre que son partenaire se masturbe, où est la limite ?
Graduellement :
• Seule la main peut participer.
• Un ou plusieurs gadgets sont tolérés, mécanique ou pas.
• Un robot humanoïde ou pas, avec IA ou pas. (dans la Rome antique, ce rôle était dévolu aux esclaves, on ne se sentait pas cocu par un(e) esclave et il existait des moyens contraceptifs)
• Un(e) partenaire protégé(e), utilisé comme gadget est admis, si ce n’est que du sexe.
• Qui et comment n’a pas d’importance, s’il y a réciprocité, spécialement chez les libertins.
On voit que de fixer la limite n’est pas facile à déterminer, surtout que sur nul contrat, il est mentionné une référence avec le sexe.
Surtout les deux derniers cas où il y a la question : Veut-on savoir ou pas ? Sans parler de l’effet de la connaissance peut avoir sur le ou la partenaire.
Savoir que son partenaire sait qu’il est cocu, sans qu’il réagisse, peut paraître comme un aveu de faiblesse, d’un manque d’amour, voire d’indifférence ou au contraire comme un acquiescement tacite.
Le sentiment désagréable qui naît, alors que l’on suppose que l’on soit cocu, révèle plus un manque de confiance en soi qu’autre chose et le jaloux maladif en est typiquement le cas.
Faut-il accepter l’infidélité conjugale sexuelle ?
Il faut à nouveau séparer les cas, suivant si l’infidélité est avérée et permanente, à des soupçons maladifs, basés sur des impressions. Il y a aussi à voir la question de notoriété.
Dans le premier cas, il y a deux approches.
• Envie de rupture forte, alors il faut bien calculer si c’est avantageux ou pas, hors de tous sentiments de haine ou de regret. Le ou la coupable a peut-être des qualités telles que sa mise hors service serait un sacrifice pire que le fait d’être cocu. Il y a la question de notoriété. (Voir la femme du boulanger de Pagnol)
Le couple est mort et je ne dirais pas « vive le couple », mais le cadavre d’un amour mort (pas d’une personne), à la maison, peut-être encore plus gênant pour le « fautif ».
• Faible envie de rupture, là, il faut voir où en sont ses sentiments et quelle serait la réaction du conjoint s’il se trouvait à ma place. Sans forcément passer à l’acte, de lui faire envisager qu’il puisse aussi à son tour être cocu, en refroidit plus d’un. C’est peut-être qu’un acte isolé sans conséquence. Laissez-le dans ce cas, s’exécuter pour se faire pardonner, surtout si c’est vraiment avéré. Mais n’oubliez pas de vous poser quand même la question de : pourquoi ? c’est peut-être le plus important de savoir pourquoi, mais combien difficile d’y arriver.
En tous les cas, évitez la réaction émotionnelle, même en cas de révélation brutale, elle ne peut être que négative et n’apportera rien, au contraire, de le laisser un peu mijoter dans un sentiment de culpabilité ne sera que bénéfice.
Et lorsque c’est un cas d’homosexualité.
Ici, il faut clairement séparer si c’est un cas de bisexualité ou homosexualité exclusive, excluant les rapports hétérosexuels.
Dans le premier cas, cela peut amener une certaine fantaisie éventuelle dans le couple, à moins que le nouveau partenaire soit un homosexuel pur et dur, excluant les rapports dans le couple « légitime », d’où une frustration acceptable ou non.
Dans le second cas, si le partenaire n’apprécie les rapports conjugaux avec le ou la cocu(e), cela dépend de l’attachement du lésé et de son acceptation de la situation. Parfois on peut rester amis sans relation et surtout avec le problème des obligations familiales à résoudre.
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 435
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22

Re: Le couple peut-il survivre à l'infidélité ?

Message par Mitsou78 »

Dupé, trompé, victime d’infidélité(s) conjugale(s). — Il me fait cocue depuis des années, mais je ne voyais rien.

Faut-il cumuler ou chaque qualificatif suffit ?
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Répondre