La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par Sans Prétention »

Dnj a écrit : mer. 20 oct. 2021 22:37 Pour inverser la vapeur comme tu dis : les rares fois où c'est l'autre qui est demandeur : refuser. Pas systématiquement, mais régulièrement. Être celui qui rejette l'autre.
Il va voir flou. "mais attend, tu refuses jamais d'habitude, il se passe quoi ?"
Ok pour tout le reste mais ça précisément, pas obligé que ça fonctionne. Tout le monde connaît le "face je gagne, pile tu perds"?
Ça va devenir "toutes les fois où c'est toi qui as refusé..."

Je le dis d'expérience personnelle et du forum. :bonk:

Reste que être ce qu'on appellerait pour faire court "un crevard" n'est pas sexy. Pas plus qu'un eunuque... :kelkon:
Trouver la bonne distance. La chose la plus difficile du monde. Mais il n'y a pas que le sexe en jeu dans ce jeu de boules (si je peux me permettre) pour faire strike. L'insoluble psychologie joue à part égale (et peut-être supérieure).

Sinon je sais pas ce que tu lis Fred, mais vraisemblablement un bouquin masculiniste... Y a du ouais comme du nimp là dedans.
Enfin tu vois mais surtout débarrasse toi de cette culpabilité qui te ronge.

Je porte à ta connaissance que de nombreux magazines notamment féminins traitent à longueur de temps de la difficulté d'être le conjoint de quelqu'un de malade et de la non culpabilité qu'on doit ressentir à tromper la personne qui a besoin de soi. Je trouve ça extraordinaire de connerie.
Mais si par hasard on ne devait vraiment pas se sentir coupable de sauter la voisine ou le collègue au prétexte que "trop dur d'être avec quelqu'un en phase terminale qui a aucune libido" (je blague pas, tout en sachant quand même que c'est très difficile), avec la bénédiction des papes de notre "liberté sexuelle", alors ne te sens pas coupable d'avoir été fidèle et d'avoir risqué de heurter la sensibilité de ta femme qui décompensait (en un seul mot) par ailleurs (si tu utilises le même poids et la même mesure en terme de comportement "moral").
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
_Fred_
Cornu
Cornu
Messages : 23
Enregistré le : mer. 20 oct. 2021 09:26

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par _Fred_ »

Oui comme je disais dans mes lectures je fais la des choses…

Je vais partir quelques jours au vert… j’aurais du le faire dès le début. On verra pour la suite.

Pas d’avis de femmes sur ma situation ? Ouais je vous aime bien les gars mais j’aimerais un avis féminin aussi 😉
Avatar du membre

Dnj
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 366
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 08:59

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par Dnj »

Rhô cette façon qu'il a de nous mégenrer celui là :lol:
Je vais partir quelques jours au vert… j’aurais du le faire dès le début.
:jap: :ala:
Le chemin du bonheur, c'est de cesser de nous tracasser pour des choses qui ne dépendent pas de notre volonté. Les hommes se rendent malheureux non par les choses qui arrivent mais par leur manière de voir les choses qui arrivent.
Epictète
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 537
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par Mitsou78 »

J'interviens rapidement pour relever ta dépendance, à soigner, ses failles à elle à guérir... séparément pour vous apprendre, pour vous (soi-même) comprendre et s'assimiler chacun comme une personne à part entière.
De là en découlera les besoins et les désirs de chacun, voir ensuite si vous êtes encore ou nouvellement ou pas du tout compatibles et ça aidés d'un psy de couple qui doit vous amener à un pied d'égalité dans la relation.

Voilà, je ne vais pas reprendre ce qui a été dit, sous une forme ou une autre, il est juste évident que vous trimbaler tous les deux des blessures, failles, expériences à soigner.

Bon courage, la prise de recul est une première bonne décision :wink: .

PS : Edit : C'est mon coté féminin qui s'est exprimé :mdr :mdr
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

tsunami
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 94
Enregistré le : mer. 5 mai 2021 11:20

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par tsunami »

Bonjour Fred! Bienvenue au club...

Tu veux un avis féminin, le voilà : le même que Dnj. Ta femme ne te voit pas comme un homme mais plutôt comme un mari sécurisant, celui qu'elle connait depuis 25 ans, le père de ses enfants, l'épaule sur laquelle pleurer. Une béquille... (sans jeu de mots). Ton récit donne la nausée...je ne sais même pas comment tu as fait pour tenir après avoir vu ces photos dégueulasses... 

Il est clair qu'aujourd'hui j'ai le sentiment que tu es le seul à ramer; ok elle culpabilise mais c'est simplement parce que tu as découvert qui elle est vraiment, son masque est tombé. TU SAIS de quoi elle est capable et c'est bien moche.

Pourquoi est-elle restée ? à ton avis... ce mec est marié (pas fiable) mais ça a quand même duré 3 ans. 3 longues années...ça laisse le temps de s'éclater tout en faisant le tour du personnage mais on s'essouffle surement au bout d'un moment.
Donc elle reste au bercail où le gentil Fred sur son nuage, les yeux pleins d'étoiles lui apporte la sécurité. Mais elle ne veut pas de ton amour...et pourquoi??? A toi d'apporter la réponse...quand tu auras fini de te mentir.

Dis moi, en 3 ans tu n'as rien soupçonné? si c'est le cas (ou pas) est ce que tu réalises à quel point c'est vicieux? Désolé Fred, c'est pas une "erreur de parcours" ni un "bug". L'erreur c'est le coup d'un soir après une soirée arrosée par exemple (attention je dis pas que je cautionne).
3 ans c'est une double vie, avec des mensonges et des conspirations.  

Tu n'envisages pas la séparation et je peux le comprendre. Mais comment vois-tu l'avenir ?
Aujourd'hui elle devrait se plier en 4, et prouver son amour par des actes forts.
La thérapie ne devrait pas être une option mais une obligation car pour reconstruire la dessus il faut vraiment tout déballer sans mensonges avec une aide extérieure: un oeil (ou oreille) neuf. 

Tu m'as l'air d'être un homme bien Fred, solide, droit et fiable. Reprends confiance en toi.

Bises
Avatar du membre

milo91
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 115
Enregistré le : dim. 9 août 2020 16:30

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par milo91 »

Je vais apporter un regard différent sur tout cela. Ta femme à vu la mort de prés, a subi une mutilation de sa féminité et à connu des difficultés à se reconstruire. Ensuite il ne faut pas oublier l'influence de l'éducation intrafamiliale, si elle à été élevée dans une famille ou le sexe était tabou ( et il y a 40-50 ans c'était bien souvent le cas...) ou trop religieuse elle peut avoir développé de façon complétement séparé son affectif de ses besoins sexuels.

Moi je préfère voir le verre à moitié plein donc je pars sur l'hypothése suivante :
- Tu est réellement l'homme qu'elle aime d'amour
- Elle refuse certaines pratiques avec toi car elle les juge dégradantes au vu de son histoire personnelle
- Elle à eu un besoin de se prouver qu'elle pouvait encore plaire après sa maladie...

La-dessus passe un type, coutumier de la chasse, qui sent qu'il y à une ouverture possible et patatra...

Après ca dure.... Ben oui c'est bon quand même et notre cerveau quand c'est bon il en veut toujours plus (demandez aux fumeurs et drogués...)

Je ne te dirais pas que c'est rien, que c'est excusable, mais cela pose un cadre...

A ce stade, il est important que tu comprénes que tu ne pouvais pas la rassurer, il fallait que cela vienne d'ailleurs, on suspecte toujours les gens qui nous aiment de nous mentir pour ne pas nous faire du mal...
Elle aurait pu tomber sur une personne cool qui se serait contenté de la rassurer, mais bon...

La reconstruction du couple passe par plusieurs postulats :
- Honnêteté
- Identification et traitement des problématiques
- Mise à distance du sandwich
- Repentance et travail sur soi même du CF

Il me semble très compliqué de passer au travers de tout cela sans une aide psy ou autre

Il y a une issue possible mais pas sans une volonté forte du CF.

Bon courage à toi
La compréhension est une lame à triple tranchant : votre côté, leur côté, et la vérité.
Avatar du membre

Auteur du sujet
_Fred_
Cornu
Cornu
Messages : 23
Enregistré le : mer. 20 oct. 2021 09:26

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par _Fred_ »

Merci Milo… ton analyse est très pertinente. Et c’est globalement le discours que tient ma compagne.
Elle m’a toujours dit que cette « histoire » n’avait rien avoir avec moi et qu’elle ne cherchait aucunement à fuir notre couple. Elle m’a dit qu’elle se sentait mutilée plus d’une fois…

Moi qui était en mode colère on depuis hier me retrouve en mode tristesse on de nouveau 😓 putain d’ascenseur émotionnel…

PS: j’ai écrit au sandwich aujourd’hui… j’aimerais connaître ses explications sur l’histoire. J’ai toujours rien divulguer à sa femme au passage.
Avatar du membre

Auteur du sujet
_Fred_
Cornu
Cornu
Messages : 23
Enregistré le : mer. 20 oct. 2021 09:26

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par _Fred_ »

Derniers trucs :
- Ne pensez-vous pas qu’elle a déjà fait ce travail sur elle même en mettant un terme à leur liaison ?

- Elle m’a toujours dit que sans sa maladie, rien de cela ne se serait produit
Avatar du membre

Auteur du sujet
_Fred_
Cornu
Cornu
Messages : 23
Enregistré le : mer. 20 oct. 2021 09:26

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par _Fred_ »

Me dis que si j’avais été un mec bien, j’aurais fouiné au delà des photos ambiguës qu’elle avait conservé…
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 537
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par Mitsou78 »

Il y a ce qui est en lien avec votre couple d'aujourd'hui mais il n'existe aucun travail sur celui d'hier qui vous a amené à être défaillant tous les deux, pas que tu sois responsable de ses actes de trahison, pour ça elle avait d'autres choix, d'autres possibilités.
Si vous ne réparez pas vos failles personnelles, vous retomberez dans ce vieux couple, ensuite ce ne sera que question de temps pour que l'un ou l'autre en prenne conscience et plante l'autre proprement ou non...
Ne cherche pas ce qui pourrait être bien maintenant, vous ne vous êtes pas réparés et tous ce qui est dit aujourd'hui n'avait pas de valeur pendant l'entre chat(te) et n'en aura pas plus demain dans ces conditions, comme rien ne dit que sans ci ou ça, la cavalcade n'aurait pas eu lieu, d'autres facteurs seraient potentiellement intervenus... On ne peut bâtir sur des présomptions, uniquement sur des faits vérifiés, solidifiés et acceptés.
Et là, je crois que vous avez encore beaucoup, beaucoup de travail à réaliser :wink: .
Tu te rattaches au passé, accepte qu'il n'existe plus, qu'elle n'est plus celle que tu croyais.
:wink:
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Dnj
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 366
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 08:59

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par Dnj »

- Ne pensez-vous pas qu’elle a déjà fait ce travail sur elle même en mettant un terme à leur liaison ?
Non.
Déjà, qu'est ce qui te garantit que c'est elle qui y a mis un terme, et que cela s'est fait à la date indiquée? Après tout, depuis ta première découverte tout ce qu'elle a fait c'est te mentir et minimiser ce qu'elle a fait. Ce "elle a mis fin à la relation" c'est ce qu'elle t'a dit ou ce que tu as lu ?
Garde en tête que souvent dans ce genre d'histoire, le conjoint ment jusqu'à ce que le mensonge soit intenable. Mais ça veut dire qu'il y a peut être des choses que tu ne sais pas sur ce qu'il s'est passé. Et le fait que la réservation d'hôtel venait d'elle et non de lui me fait dire que l'explication "chasseur vs femme fragile" n'est pas tout à fait cohérente.
Je remet 100 balles la dessus, mais passer l'info à l'autre femme, c' est aussi disposer d'une paire d'yeux supplémentaires sur ce qu'il s'est passé (une nana en mode détective, c'est pire qu'un cochon truffier)
Ensuite.. Sérieusement, 3 ans. Plus de 1000 jours.
Tu découvres tout ça et sa ligne c'est de tout mettre sous le tapis en revenant comme avant. Elle ne lit rien, etc. Et votre vie sexuelle est toujours au rabais.
Moi c'est la question inverse que je te poserais : qu'est ce qui te fait dire qu'elle a fait un travail sur elle même ?
- Elle m’a toujours dit que sans sa maladie, rien de cela ne se serait produit
Si tu achètes cela, tu repars probablement pour un tour de piste dans 5 ans.
Mais dans 5 ans, cette fois ce sera à cause d'une autre maladie, de la perte d'un proche, d'un stress au boulot, ou d'autre chose.
Plein de gens affrontent pourtant la maladie, les décès et autres sans qu'on ne les retrouve pendant 3 ans à se faire sauter dans un hôtel dans le dos du conjoint.
Ca c'est ce qu'elle se raconte en ce moment pour se dire que dans le fond elle n'est pas une mauvaise personne et que tout ça vient de causes exterieures. Mais le fait qu'elle tienne ce discours répond à ta question du dessus, elle n'a pas du tout attaqué le vrai travail de fond.
Me dis que si j’avais été un mec bien...
Cesse de te dévaloriser.
Ca joue aussi, et ça explique sans doute pour partie pourquoi tu ne l'attires pas (à moins que ça soit juste physique ?) .
Au contraire, tu es un mec très bien qui ne s'affirme pas assez. Tu t'es marié et tu as tenu tes engagements. Face à la maladie tu as encouragé ta femme. Plein d'autres ne le font pas. Il y a plein de choses bien chez toi. Tu as plein de défauts mais tu es malgré tout une personne sur qui on peut compter en cas de coup dur, et ça c'est important. Tu devrais te regarder dans la glace et être fier de ce que tu es (oui, fier, tu sembles manquer de fierté).
De vous 2 ce n'est pas toi qui a manqué 3 ans à sa parole. Plus de 1000 jours, sérieusement...
Modifié en dernier par Dnj le jeu. 21 oct. 2021 20:44, modifié 1 fois.
Le chemin du bonheur, c'est de cesser de nous tracasser pour des choses qui ne dépendent pas de notre volonté. Les hommes se rendent malheureux non par les choses qui arrivent mais par leur manière de voir les choses qui arrivent.
Epictète
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par Sans Prétention »

Bonjour

Quelques précisions.

milo91 a écrit : jeu. 21 oct. 2021 17:12 Je vais apporter un regard différent sur tout cela. Ta femme à vu la mort de prés, a subi une mutilation de sa féminité et à connu des difficultés à se reconstruire.
C'est tout à fait ce que je mentionnais plus haut : certains magazines / thérapeutes posent comme circonstance atténuante le fait d'avoir vu la mort.

Ce n'est pas faux, c'est juste imprécis. On a le sentiment que ce comportement de "survie" doit être systématique.

Je n'adhère pas à cette idée de systématicité : d'une part parce qu'elle faisait des choses avec l'un et pas avec l'autre (il y a là clairement une "sélection" décompensatoire qui invite à la prudence : pourquoi pas avec l'un ET l'autre s'il s'agit bien d'un élan "érotique" - vital - visant à apaiser les angoisses. Je rappelle que mentir demande une énergie folle à qui n'est pas maître en la matière. Dans le calcul bénéfice / risque, y a discussion. Je rappelle également une pudeur insurmontable avec l'un et un lâcher prise total avec l'autre).
D'autre part, parce que d'autres options sont possibles : beaucoup voient dans leur famille / maris / enfants des refuges, des cocons protecteurs en pareille situation.

Au final, si tu as raison, il faut se poser la question de ce choix avec tout le bordel que cela implique derrière.
Il ne faut pas condamner. Mais j'invite également à ne pas être naïf non plus.

En général, le syndrome de la madone et la putain c'est ancré : si l'explication oar exemple réside dans l'éducation, alors la maladie n'est qu'un prétexte pour quelque chose qui serait arrivé avec ou sans (là c'était un cancer, il faut être compatissant bien sûr. Mais d'autres fois c'était l'ennui, la mort du papa, le chien qui s'est barré, ou autre catastrophe.

Je voulais que tu cherches Toro dans les témoignages parce que elle son cancer est arrivé après...


milo91 a écrit : jeu. 21 oct. 2021 17:12 Ensuite il ne faut pas oublier l'influence de l'éducation intrafamiliale, si elle à été élevée dans une famille ou le sexe était tabou ( et il y a 40-50 ans c'était bien souvent le cas...) ou trop religieuse elle peut avoir développé de façon complétement séparé son affectif de ses besoins sexuels.
Je te rejoins sur ce point : syndrome de la madone et la putain. Insupportablement appelé ainsi pour désigner un fait autant féminin que masculin.

milo91 a écrit : jeu. 21 oct. 2021 17:12 Moi je préfère voir le verre à moitié plein donc je pars sur l'hypothése suivante :
- Tu est réellement l'homme qu'elle aime d'amour
- Elle refuse certaines pratiques avec toi car elle les juge dégradantes au vu de son histoire personnelle
- Elle à eu un besoin de se prouver qu'elle pouvait encore plaire après sa maladie...
C'est tout à fait la manifestation de ce syndrome.
C'est pas très positif en fait : oui elle l'aime, mais mal. Ce qui est peut-être pire. C'est révélateur d'un dysfonctionnement qui, s'il n'est pas relevé comme tel finira par achever l'un des deux membres du couple.

Cependant c'est réparable.
Supportable bof mais réparable.

milo91 a écrit : jeu. 21 oct. 2021 17:12 La-dessus passe un type, coutumier de la chasse, qui sent qu'il y à une ouverture possible et patatra...
L'idée étant qu'il y aura toujours un type coutumier de la chasse qui passera par là.

Quelle garantie alors ?

milo91 a écrit : jeu. 21 oct. 2021 17:12 Après ca dure.... Ben oui c'est bon quand même et notre cerveau quand c'est bon il en veut toujours plus (demandez aux fumeurs et drogués...)
Une addiction donc.
Ok. Un travail de sevrage doit donc être entamé.

milo91 a écrit : jeu. 21 oct. 2021 17:12 Je ne te dirais pas que c'est rien, que c'est excusable, mais cela pose un cadre...
Pour ma part, je retrouve ce cadre dans 80 à 90% des cas sur le site.
C'est très banal en fait, outre la maladie. Mais la mécanique c'est un peu toujours la même chose.
C'est positif et pas au fond.
Positif parce que connu.
Pas positif parce que ça ne se règle absolument pas la fleur au fusil.
C'est long, c'est dur et ça demande un investissement colossal de part et d'autre. Hors ce cadre, point de salut. Malheureusement.

Je ne serai donc pas noir.
Mais pas blanc non plus.
Cette séparation sexe / affect (à ce point) demandera un soin particulier. Pas juste deux discussions vite vite entre deux portes avec tous les non dits qui vont avec.

Ok pour le reste.

Mais surtout, le frein à la reconstruction (de soi d'abord du couple après) vient d'un endroit inattendu : Fred.

Avec une dévalorisation permanente, c'est pas une reconstruction qui aura lieu mais un souffle atomique. Pas de couple sans un soi solide.
Et la culpabilité ne doit pas non plus être de ton côté même si maladie grave pour ta femme (et j'ai pas dit manque d'empathie ou rien à foutre, j'ai dit sortir de la culpabilité). Tu n'as pas lu Toro : ce type est ton avenir si tu fais pas gaffe.
Je le dis avec d'autant d'empathie que c'est un intervenant de qualité mais sa femme l'a bien bousillé avec ses histoires...
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

tsunami
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 94
Enregistré le : mer. 5 mai 2021 11:20

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par tsunami »

Pour l'épouse du sandwich, même si tu te tapes de sa vie, mets toi 2 secondes à sa place...tu aimerais savoir.

Bon courage Fred
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par Sans Prétention »

tsunami a écrit : jeu. 21 oct. 2021 20:51 Pour l'épouse du sandwich, même si tu te tapes de sa vie, mets toi 2 secondes à sa place...tu aimerais savoir.
Tout le monde souffre. Et certains atrocement.
Étrangement, peu n'auraient pas voulu savoir...
(Sur site 2 ou 3 témoignages sur des centaines et des centaines : tout le monde préfère connaître le pedigree de leur moitié).

Dire c'est faire intrusion, choisir à la place de l'autre.
Ne pas dire, c'est faire intrusion, choisir également à la place de l'autre qui voudrait peut-être savoir.

Ma recommandation c'est de demander... Si c'est possible.

Mais entre tout, c'est surtout l'état d'esprit : si pour vengeance, mieux vaut s'abstenir.
Si pour avoir une forme de "retour sur investissement" en mode "sa femme va le menacer de divorce et il souffrira". Abstention également : certaines personne sont d'accord (implicitement ou explicitement) pour les écarts de leurs conjoints.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

milo91
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 115
Enregistré le : dim. 9 août 2020 16:30

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par milo91 »

Ma recommandation c'est de demander... Si c'est possible.
Heu.... Demander sans le dire c'est un peu compliqué non?

Il ne faut pas se leurrer la vengeance est un moteur, et nous sommes des êtres humains... Je ne pense pas que le plus vertueux de tous ne dénonce le sandwich au conjoint de celui-ci sans un minimum de vengeance dans la tête.

Après, si on se place du coté des conjoints des sandwichs, ce sera pour eux une épreuve analogue à la notre mais qui finalement fait gagner du temps à tout le monde.

Soit les couples sont réparables et il vaut mieux entreprendre le chantier au plus vite, soit il vaut mieux raser pour mieux reconstruire... (je suis dans les analogies BTP ce matin moi :mdr )

Si je devais me donner un règle, je regarderais si il à s'agit d'un rapprochement de 2 personnes paumées (CF et Sandwich) et que j'ai l'impression qu'il n'y avait réellement pas d'histoire d'amour entre les 2, ou bien si cela est pathologique.

Le patho, c'est à dénoncer sans état d’âmes, le/la conjoint(e) est soit déjà affranchi(e) soit en danger donc la GO
L'histoire d'amour, c'est pareil, ils s’aiment, cela signe la mort des 2 couples précédents...
Les paumés... La c'est à voir... Et ici la durée finit par compter, on peut éventuellement épargner le conjoint du coup d'un soir de souffrances (surtout si il y avait de l'alcool ou des substances...)

Enfin, je pense que nous ne sommes pas tous égaux, nous ne partons pas dans la vie avec les mêmes cartes, certains naissent avec des qualités (physiques, sociales, intellectuelles, etc...) meilleurs que d'autres. C'est un fait !
On à tous besoin d'être aimés, plus ou moins fort en fonction de nos blessures profondes, mais on à tous ce besoin en nous.

Une personne parfaitement équilibrée maitrise ce besoin par l'ego quelle à construit, d'autres n'y ont pas eu accès (soit à cause de la naissance comme je l'ai exprimé ci-dessus, soit à cause de l’environnement , rappelez vous du collège et de ceux qui étaient des parias, peut être vous-même, mais ce n'est qu'un exemple...) et recherchent dans autrui la reconnaissance de leur valeur.

En résumant et vulgarisant à l’extrême, si vous avez un physique pas top, que vous en avez souffert pendant des années et que la dessus passe quelqu'un que vous trouvez magnifique qui vous dit qu'il vous trouve beau, ce sera difficile de ne pas vouloir recevoir ce compliment. Car si elle belle personne vous trouve beau, vous êtes beau, cela soigne votre ego.

Paradoxalement, il y à aussi des personnes dont l'ego ne vit qu'au travers des victoires et qui n'acceptent que très peu de perdre.
Reprenons l’exemple ci-dessus:
La belle personne qui en vise une moins belle (tout cela est subjectif bien sur...) est dans la même situation qu'un sprinteur de 100m à qui on propose de tenter un 200m ou un 50m, celui qui est sportif va tenter le 200m pour se dépasser, l'autre va choisir le 50m car il est sur d'y arriver...

Donc il faut se poser la question avec honnêteté, je suis dans quelle situation?

En fonction, il faut agir ou pas (mais dans un très grande variété de cas, il le faut)

Et comme j'assume toujours mes propos, je dirais que la vengeance ça fait du bien, mais il ne faut pas que cela ne devienne obsédant, la première victoire c'est la résilience, la deuxième c'est la confiance en soi, et enfin la plus grande et la plus dure la confiance dans l'autre.

Bises
La compréhension est une lame à triple tranchant : votre côté, leur côté, et la vérité.
Répondre