La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Deg
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 230
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 21:46

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par Deg »

Lactus Bifidus a écrit : sam. 23 oct. 2021 19:55
On a dit un bon bouquin, pas un truc pour caler les meubles...
Rhoooo..... :lol:
Avatar du membre

meihra
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 193
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par meihra »

Le couple brisé
Le piège du bonheur

Moi j’ai beaucoup aimé ces deux là. En vrai je lis peu de livres de développement personnel. Mais j’avais besoin, comme sur le forum de pouvoir poser les mots 🙂

Sinon effectivement niveau lecture roman. Moi je suis entre autre fan de science fiction. Un des derniers que j’ai lu c’est silo (c’est une trilogie en vrai mdr) ça se lit bien. Ça m’emporte toujours ailleurs. Bon en vrai je lis de tout, mais ça fait pas mal de temps que je reste sur la SF.
Deg a écrit : sam. 23 oct. 2021 19:29Das Kapital
Conseillons Mein Kampf pendant qu’on y est mdr. D’ailleurs je ne sais plus si c’est sur Twitter mais y’avait eu un père qui l’avait offert à son fils alors que ce dernier parlait de Minecraft :D

Et je note Milo. J’ai toujours aimé lire les pavés.
Avatar du membre

Auteur du sujet
_Fred_
Cornu
Cornu
Messages : 23
Enregistré le : mer. 20 oct. 2021 09:26

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par _Fred_ »

Hello, ça y est je suis "au vert"... me suis pris une chambre d’hôtel en bord de mer. Je suis seul. Je voulais qu'un pote m’accompagne (le seul avec vous au courant de l'affaire dans les grandes lignes) mais il n'était pas dispo...

Je voulais préciser un peu mon histoire :
J'ai mis 5 mois à découvrir les preuves irréfutables. Ils communiquaient essentiellement par messenger et effaçaient régulièrement leur conversation. Je n'ai réussi à récupérer que les photos et captures d'écran échangés, un peu comme un roman photo.
Ils ont sympathisé mi 2016, l'enflure a eu ensuite un arrêt de travail de plusieurs mois (j'ai vérifié), il a repris le travail courant 2017, ils ont commencé alors à communiquer régulièrement. Les premières photos (surtout de ma femme, très "artistiques", on ne voit rien d'osé, c'est joli) ont commencé en aout 2017. Nos emplois du temps, avec trois enfants, le sport, etc... sont très chargés. On est très souvent ensemble. Très peu de temps libre. Ma femme sortait un peu à l'époque mais avec des copines, souvent en tête à tête, et ces copines venaient la chercher à la maison.
Les premières photos plus osées, ont commencé en mars 2018, on y voit un peu plus son corps, les postures sont plus lascives. A cette période, nous nous éloignons. Comme je l'ai dit, j'en ai marre de toujours allé vers elle et la laisse venir à moi. Elle remarque le changement et en vient même à me suspecter d'avoir une maîtresse. Le premier hôtel, c'est juillet 2018 (j'ai pas retenu la date, histoire de ne pas avoir une date anniversaire...). Vu les "items cochés" (cf premiers post), ma femme y va pour une séance de "touche pipi" mais il ne fait aucun doute qu'ils font la totale. Ensuite, grandes vacances, ont est H24 ensembles. Elle est dépendante de son portable...
Ensuite fin d'année 2018, elle sort 3-4 fois avec des collègues, que je ne connais pas (j'ai bossé, il y a quelques années où elle est, donc je connais beaucoup "d'anciens"). Avec le recul, je sais bien où elle était à ce moment. Difficile pour elle de "se libérer" régulièrement en journée pendant cette période.
Début 2019, l'enflure rechute. Gros problèmes de santé, il a cette fois-ci un arrêt beaucoup plus long (j'ai vérifié aussi), avec des effets secondaires très handicapants. Grandes vacances, on est H24 ensembles. On passe quelques jours chez des amis, qui ont eu des problèmes de couple et qui nous en parle. Je vois bien que ça la marque, on les connait depuis toujours et ils semblaient être à l'abri de ce type de problèmes. Août 2019, ils me disent tous les deux que c'est rupture et que c'est ma femme qui en est à l'origine.
J'ai aussi eu accès à ses recherches fcbk. Comme ils effaçaient leur conversation, ma femme devait, j'en suis sur,passer par fcbk et rechercher son profil pour lui écrire (il ne publie quasi rien sur fcbk). C'est à l'aide de ses recherches que j'ai retrouver le nom de l'enflure d'ailleurs.
Quand on les consulte, elle recherche quasi tous les jours son profil pendant l'année 2018, par contre ça s'étiole énormément en 2019 et la dernière recherche date de fin août 2019, je pense pour le message de rupture. Voilà... je sais que je suis probablement assez loin de la réalité mais j'ai pas envie de chercher plus. J'ai trop d'images dégueulasses dans la tête et de toute façon, la ligne a été franchie dès les photos "artistiques".

Sinon concernant le fait que j'ai l'impression de chercher à reconstruire seul : ma femme est clairement tétanisée par la honte, par le mal qu'elle m'a fait (j'en entends déjà certains me dire, méfie-toi... je me méfie). Elle se dégoute, elle a perdu du poids, dort très mal et les cauchemars qu'elle avait très nombreux pendant sa maladie, sont revenus (quasi 2-3 fois par nuit elle se réveille en sursaut se voyant mourir). Je vois bien qu'elle va mal, qu'elle souffre. J'ai vu qu'elle avait cherché des lectures sur l’infidélité, comment s'en remettre, etc... elle va aller consulter. Elle ne fait pas rien mais ne sait pas quoi faire. Un peu comme si elle faisait le dos rond et qu'elle attendait ma décision sur la suite.
Jamais elle ne m'a servi le "cétafote", elle a toujours dit "je suis la seule responsable, ça n'a rien à voir toi".

Je suis de nature très calme mais j'ai quand même pété 4-5 fois un câble depuis mars de cette année. J'ai été beaucoup plus ferme ces derniers jours. Elle m'a dit qu'elle comprendrait si je souhaitais redémarrer une vie avec quelqu'un d'autre mais qu'elle n'envisageait pas ne plus m'avoir dans la sienne... Elle a peur de ces quatre jours que je vais passer seul. Elle pense que c'est le début de la fin.
Pour ma part, je pense ne plus avoir peur de la séparation si elle doit se produire, mais j'ai envie d'essayer de reconstruire. J'ai du mal à dormir, des images à vomir plein la tête. D'habitude je fais beaucoup de sport mais j'ai du stoppé depuis 1 mois et ai encore 2 semaines à attendre avant de pouvoir reprendre. J'ai toujours fumer un peu (au boulot, jamais à la maison ni pendant les vacances) mais là depuis 6 mois je fume comme un pompier. J'ai envie d’arrêter mais j'attends la reprise du sport pour ça : c'est trop difficile sinon. Depuis un mois, je fais attention à mon apparence : me suis jamais négligé mais, là, j'ai renouvelé toutes mes fringues.

Mon discours est peu structuré, désolé... je livre un peu tout ce à quoi je pense en fonction de ce que vous m'avez écrit.

Pour le sexe, je pense que certains signes physiques ne trompent pas : ma femme prend du plaisir quand on fait l'amour ensemble. D'ailleurs, elle m'a toujours dit "j'ai pas besoin de te le dire, tu le ressens non ?". Maintenant je ne me fais pas d'illusion, je me doute que c'était bien plus grisant avec l'enflure... il a su mieux faire que moi. J'ai demandé de nouveau à ma femme le pourquoi de son total lâché prise avec lui. Elle m'a dit "je sais pas, il n'avait pas d'a priori sur moi, je ne le rebutais pas, je n'avais pas peur de le décevoir".

Voilà, je vais aller me prendre une bière au bord de mer. J'ai pris des bouquins et du boulot.


milo91 a écrit : sam. 23 oct. 2021 18:43 Un gros pavé, les 150 premières pages sont indigestes mais après..... Un régal...
Pas sur d'être capable d'attendre 150 pages ;)
Avatar du membre

Deg
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 230
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 21:46

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par Deg »

meihra a écrit : sam. 23 oct. 2021 23:13
Conseillons Mein Kampf pendant qu’on y est mdr.
:?
Avatar du membre

Dnj
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 366
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 08:59

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par Dnj »

Elle a peur de ces quatre jours que je vais passer seul. Elle pense que c'est le début de la fin.
C'est dur pour toi mais tu as besoin de cette peur là. Tu as besoin que son regard change sur toi.
Tant qu'elle te regarde avec le même regard qu'avant votre vie sexuelle est morte et tu souffriras en te disant que l'autre a eu plus, et votre couple ne durera que tant que tu accepteras cette souffrance là.

Donc, tu as le droit de vouloir reconstruire. Mais pour le moment ne lui en dis surtout rien. Dis lui que de ton côté il est trop tôt pour trancher, et que tu as besoin d'y voir clair sur comment les choses vont évoluer pour ça. Guère plus. Si tu t'affiche trop acquis tu la renvoies à ton toi d'avant et exit le desir. Dis lui juste "pour l'instant, je te fais pas le cadeau du pardon ou de la reconstruction, mais je te fais le cadeau d'un peu de temps pour te laisser la chance de faire le boulot. Selon ce que tu en fais, soit il y a un nous possible, soit il n y a plus de nous.". Mais même ça j'ai peur que ça ne soit trop soft vu d'où vous partez.
Elle ne fait pas rien mais ne sait pas quoi faire.
En fait si, elle sait exactement où tu as mal et ce qu'elle peut faire. Mais elle ne contrôle pas son désir, ça c'est à toi de le provoquer, cf ci dessus.
Pour le sexe, je pense que certains signes physiques ne trompent pas : ma femme prend du plaisir quand on fait l'amour ensemble. D'ailleurs, elle m'a toujours dit "j'ai pas besoin de te le dire, tu le ressens non ?".
Alors, ça vaut ce que ça vaut. Ça c'est un vieux démon chez moi aussi.
Du coup ce que j'essaie de faire, c'est jamais me reposer sur mes acquis, toujours chercher à faire mieux. Ma cible c'est pas "lui donner du plaisir" mais carrément "la faire sauter au plafond". Je ne veux pas juste qu'elle dise "oui j'ai pris du plaisir, tu le sens non ?" mais qu'elle soit à bout de souffle et qu'elle ne puisse même pas dire combien c'était bon. Ça a un côté éternel insatisfait mais c'est tout ce que j'ai trouvé pour combattre mon démon. Si quelqu'un a mieux..avis apprécié..
Le chemin du bonheur, c'est de cesser de nous tracasser pour des choses qui ne dépendent pas de notre volonté. Les hommes se rendent malheureux non par les choses qui arrivent mais par leur manière de voir les choses qui arrivent.
Epictète
Avatar du membre

meihra
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 193
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par meihra »

Deg a écrit : dim. 24 oct. 2021 17:53
meihra a écrit : sam. 23 oct. 2021 23:13
Conseillons Mein Kampf pendant qu’on y est mdr.
:?
C’était une comparaison nulle de bouquin d’idéologie, t’iinquiète pas. Je m’auto attribue mon point de Godwin. :oops:
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par Sans Prétention »

@Fred : ça vaut ce que ça vaut mais globalement c'est pas trop mal comme situation (je parle du comportement de madame. Et c'est une clé fondamentale pour la reconstruction).
Bien sûr ta femme est paumée dans ce merdier qu'elle a (quand même) édifié avec toute son inconscience du moment mais force est de constater qu'elle semble regagnée par la raison... Et l'affect.

En même temps aussi j'aimerais te rassurer sur un point : je sais d'expérience (mais aussi un peu des quelques sources assez intéressantes que j'ai pu lire ici et là) que c'est pas obligatoire que le mec s'y prenait particulièrement bien.
Quand je relis la chronologie des faits, il y a un élément qui me saute aux yeux : le connard était doublement voire triplement malade (hello les fans d'alphas, passez votre chemin, y a encore rien à voir).
L'explication la plus rapide n'est pas forcément la meilleure : retiens juste qu'il était pas bien, affaibli. Comme elle. Kapito ?
La jonction s'est faite moins sur ses talents que sur les effets thérapeutiques de leurs relations. Les 20% que t'avais pas c'est ça :
"je sais pas, il n'avait pas d'a priori sur moi, je ne le rebutais pas, je n'avais pas peur de le décevoir".
Maintenant on excuse rien, mais on se permet de récrire la phrase en remplaçant lui par toi :
"je sais pas, il a plein d'a priori sur moi, je le rebute, j'ai peur de le décevoir".

Je propose cette option avec d'autant plus d'aisance que quand j'ai fait un détour conjugal, je suis arrivé dans les draps d'une autre complètement détruit. J'en menais pas large. Et je suis passé de larbin bavant, non, pleurant, à superman. Sans changer grand chose à ce que j'étais. Et je suis PAS superman.
Simplement, on ne fait pas l'amour tout seul. C'est une règle fondamentale.
Pendant 12 ans, je faisais l'amour tout seul. Jusqu'à ce que je découvre ce qu'était un duo intime. Que ma femme m'avait toujours refusé.
Bien qu'il puisse y avoir un effet "expertise", je crois beaucoup (aussi) aux connexions, même si elles sont foirées, elles pourraient bien avoir une sacrée force sur la libido et autre lâcher prise.
Celle là semblait basée sur une forme de connivence dans le "non jugement" puisque lui n'était pas mieux d'une certaine manière. La madone et la putain.

Au final, te rabaisse pas trop, il se pourrait bien que derrière le facile "il fait mieux que moi", autre chose dise "si ça se trouve je serais mieux que lui avec une autre qui le trouverait naze". Parce que tu serais "tout neuf" avec l'autre : tu serais ses 20% manquants. Ainsi est la "dure" réalité : injuste, biaisée et excentrique.
D'où l'amour que portent certains au renouvellement infini des expériences sexuelles avec de nouvelles personnes. Pas d'attache, que le good felling et rien d'autre. Être 20% toute sa vie. Et fanfaronner. Pfff.

meihra a écrit : dim. 24 oct. 2021 22:26 Je m’auto attribue mon point de Godwin. :oops:
Ça va pour cette fois.
En général on atteint plutôt le point G (gods win) par ici.

Bon là je vais m'auto attribuer le droit d'aller me coucher si vous y voyez pas d'inconvénient.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
_Fred_
Cornu
Cornu
Messages : 23
Enregistré le : mer. 20 oct. 2021 09:26

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par _Fred_ »

Sans Prétention a écrit : lun. 25 oct. 2021 01:33
L'explication la plus rapide n'est pas forcément la meilleure : retiens juste qu'il était pas bien, affaibli. Comme elle. Kapito ?
La jonction s'est faite moins sur ses talents que sur les effets thérapeutiques de leurs relations.
C’est évident, c’est ce qui les a rapproché. Lui s’est cru mourir en 2019… ils échangeaient à ce moment des citations à la con (j’ai rien contre hein mais tout ce qu’ils ont échangé me donne la gerbe, c’est obligatoire 😉) pris sur des groupes fcbk. Style : « chaque personne que vous rencontrez est en train de mener une bataille dont vous n’avez pas idée. Soyez toujours gentil bla-bla-bla… »

Apparemment il boîte depuis quelques temps… c’est pas pour autant que je ne lui pèterai pas les deux genoux si je le croise 😂
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par Sans Prétention »

_Fred_ a écrit : lun. 25 oct. 2021 01:51 Lui s’est cru mourir en 2019… ils échangeaient à ce moment des citations à la con (j’ai rien contre hein mais tout ce qu’ils ont échangé me donne la gerbe, c’est obligatoire 😉) pris sur des groupes fcbk. Style : « chaque personne que vous rencontrez est en train de mener une bataille dont vous n’avez pas idée. Soyez toujours gentil bla-bla-bla… »
Emboîtement de névroses.
Union morbide.
Ça peut être excitant.
En tous cas, tu vois bien que ça tu pouvais pas lui offrir.
Donc heu... Molo sur le destroy : rien, dans cette configuration, ne dit que t'es dans l'absolu moins bien ou mieux que lui dans la gestion du point G.

Je me rappelle que ma femme m'avait dit une fois : "c'est vrai que si je te rencontrais maintenant je tomberais sûrement sous le charme". :bonk:

Sauf que : elle a rencontré l'autre "maintenant" et moi avant. J'étais donc le vieux alors que le mec avait 10 ans de plus qu'elle et presque 15 de plus que moi.
La nouveauté.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Lactus Bifidus
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 224
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 05:17
Mon histoire : viewtopic.php?f=21&t=4405

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par Lactus Bifidus »

_Fred_ a écrit : lun. 25 oct. 2021 01:51 C’est évident, c’est ce qui les a rapproché. Lui s’est cru mourir en 2019… ils échangeaient à ce moment des citations à la con (j’ai rien contre hein mais tout ce qu’ils ont échangé me donne la gerbe, c’est obligatoire 😉) pris sur des groupes fcbk. Style : « chaque personne que vous rencontrez est en train de mener une bataille dont vous n’avez pas idée. Soyez toujours gentil bla-bla-bla… »
Ah, ça… mon sandwich a commencé en lui envoyant des bouquins sur la communication non violente. Tout ça prêchait l'honnêteté, la justesse et la transparence. Comme quoi le ridicule ne tue pas… :wink:
De Pierre à Paul, en passant par Jules et Félicien,
Embrasse-les tous, Embrasse-les tous, Dieu reconnaîtra le sien !
Passe-les tous par tes armes, passe-les tous par tes charmes,
Jusqu'à ce que l'un d'eux les bras en croix, tourne de l'œil dans tes bras
Avatar du membre

milo91
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 115
Enregistré le : dim. 9 août 2020 16:30

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par milo91 »

La compréhension est une lame à triple tranchant : votre côté, leur côté, et la vérité.
Avatar du membre

Lactus Bifidus
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 224
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 05:17
Mon histoire : viewtopic.php?f=21&t=4405

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par Lactus Bifidus »

milo91 a écrit : lun. 25 oct. 2021 13:56 https://youtu.be/EeO1JqBZ6kI
J'avoue... :lol:
De Pierre à Paul, en passant par Jules et Félicien,
Embrasse-les tous, Embrasse-les tous, Dieu reconnaîtra le sien !
Passe-les tous par tes armes, passe-les tous par tes charmes,
Jusqu'à ce que l'un d'eux les bras en croix, tourne de l'œil dans tes bras
Avatar du membre

Old-boy
Nouvel Utilisateur
Messages : 1
Enregistré le : jeu. 18 nov. 2021 21:11

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par Old-boy »

Souvent les femmes après un un cancer du sein et une reconstruction mammaire ont un besoin de savoir si elles sont vus comme des femmes. Ton regard étant celui de son amour, elle le considère comme biaisé et non objectif. Au départ, elle n'a du chercher qu'a savoir si elle était vu comme une femme dans le regard des hommes. Elle c'est laissé dépassé par ce jeu de séduction qui a débouché sur cette catastrophe. Si tu en parles a ton psy, il va t'expliquer, que lorsqu'elle était avec ce mec, tu n'existait pas seule elle existait, le mec n'existait peut être même pas, elle se retrouvait femme. Mais rien n'a été fait contre toi, mais uniquement pour elle.

Maintenant, vous allez être obligé, dument pour toi de vivre avec cela. Tu n'oubliera certainement jamais. Elle ne recommencera jamais, elle vivra éternellement d'avoir fait du mal a l'être qui est le plus cher pour elle qui a été là durant sa maladie.

Vous devriez faire une thérapie de couple et abordé ce volet avec la thérapeute.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par Sans Prétention »

Bonsoir Old boy.

Merci pour ce point de vue intelligent et nourri.
Globalement, j'adhère.

Trois précisions cependant.
Old-boy a écrit : mer. 24 nov. 2021 20:10 Si tu en parles a ton psy, il va t'expliquer, que lorsqu'elle était avec ce mec, tu n'existait pas seule elle existait,
Ça se recoupe avec pas mal de témoignages et des travaux sur la question.
D'où le manque de culpabilité (un lien symbolique est bien rompu. Même si ça peut être de manière intermittente. Et entre nous, ce serait vraiment chelou de penser à sa moitié dans les bras d'un.e autre. Sauf peut-être si... ), d'où la construction aussi d'un univers double, parallèle (celui avec l'amant et celui avec l'officiel qui bien sûr n'a pas les avantages de l'amant, protégé du quotidien) jusqu'à ce que... La découverte.

Old-boy a écrit : mer. 24 nov. 2021 20:10 le mec n'existait peut être même pas, elle se retrouvait femme.
Merci du "peut-être". En effet si sentiments, l'homme sandwich existe bel et bien. Plus beau, plus attentionné, plus tout...
Il n'est "peut-être" pas (voir souvent pas du tout) celui qu'elle idéalise, mais il existe selon la configuration envisagée.

Sinon quand c'est structurel, oui, les autres amants n'ont pas d'existence propre. Seul compte leur rôle physique : prendre son pied. (En soi, nier toute existence à une entité humaine déjà, c'est flippant... Mais passons).

Old-boy a écrit : mer. 24 nov. 2021 20:10 Mais rien n'a été fait contre toi, mais uniquement pour elle.
Prudence. Ce n'est pas si systématique. La formule est belle. Tout est possible. Mais une rhétorique (facile) ne vaut pas une réalité.

Si la découverte est suivie d'un "cétafote", alors il faut prendre la mesure d'une vengeance sourde même si celle-ci est totalement biaisée ou inconsciente (sinon y a pas de "cétafote", y a "tu n'y es pour rien, c'est moi").
Le manque, l'absence véritable ou fantasmatique, l'incompétence amoureuse supposée ou réelle du partenaire, exige une forme de réparation où s'entremêlent des problèmes personnels et de couple.

On peut donc faire quelque chose "uniquement pour soi" sans penser à l'autre mais alors on peut, dans ce cas, se poser la question de la place de l'autre (il "n'existe pas". :bonk: Cette négation reste toutefois bien violente :doute: ) mais on peut aussi faire quelque chose pour soi en voulant consciemment ou non blesser l'autre afin de le faire réagir ("je t'ai trompé parce que tu ne me regardais plus") ou dans le but de se venger de sa vie (coupable idéal : le conjoint "j'ai jamais voulu avoir des enfants..."). Dans des cas extrêmes, l'infidélité (chronique) est l'arme des pervers et autres narcisses qui n'a pour unique but la déstabilisation et parfois la destruction de la moitié que l'on dit aimer (avec comme arrière idée que l'autre n'existe que pour soi. Dans cette configuration, il n'a pas d'existence propre).

Faut pas trop ignorer les autres possibilités au risque de la caricature. Ou interroger les évidences.

La question pour notre ami est de savoir dans quelle configuration il se trouve.

Edit : Et c'est vrai que c'est proche de celle que tu décris. Mais c'est pas toujours comme ça.

Pour le reste, c'est bien dit.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
_Fred_
Cornu
Cornu
Messages : 23
Enregistré le : mer. 20 oct. 2021 09:26

Re: La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

Message par _Fred_ »

Hello. Je ne donne plus bcp de nouvelles, mais ce n’est pas pour autant que je ne reviens pas régulièrement sur le site.

@ Old-boy : merci pour ton post (il rejoint un peu un ancien post de Milo91).
J’ai lu avec attention. Mon côté parano (que j’ai très développé depuis quelques temps…mais pourquoi dites-moi ?!?) m’a fait me demander qui tu étais, si tu connaissais ma compagne… me suis même demandé si tu n’étais carrément pas l’enflure en question qui essayait de « réparer » un peu le mal qu’il avait contribuer à faire…
Je rejoins dans les grandes lignes ce que tu dis. Ma psy m’avait déjà servi ce discours. Par contre, il y a eu des sentiments, j’en suis convaincu : ils se sont mis à nu (dans tous les sens du terme) et ce, pendant deux ans… ce n’est pas rien. Donc quand elle était dans ces bras, il était bien là et moi j’étais inexistant… je ne me voile pas la face.

Pour répondre à ton message, SP, je pense qu’elle a vraiment « fait ça pour elle », pas par vengeance. Jamais je n’ai eu le droit au « cetafote », bien au contraire.

Sinon quelques news :
On est toujours ensemble. Le moral est toujours en dents de scie avec des passages où je touche vraiment le fond (mais qui s’espacent). Je vois un Hypnothérapeute. La première séance m’a vraiment aidée : moins de réveil avec des images abjectes dans la tête…

Et dernière chose : je n’ai pas prévenu Mme sandwich. J’y ai pensé. J’ai même rédigé un message que j’ai modifié 40 fois… mais je le garde pour moi pour l’instant. J’ai toujours envie de vengeance, ça ne s’estompera jamais je pense, mais pas comme ça…
Répondre