Besoin de témoignages de couples en reconstruction

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Dnj
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 366
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 08:59

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Dnj »

Bon, allez je tente.
Peut être que des choses te paraitront fausses, tu es seule juge, ce n'est qu'un avis.
Il est confronté à un patron qui je pense a de réels problèmes psychologiques (j'ai pas les compétences pour le diagnostiquer pervers narcissique mais franchement ça y ressemble, un enchaînement de burn out et dépressions terribles dans le service).
Il y a des milieux propices à ce genre de sale ambiance (been there, done that). Mais ceci dit : pourquoi avoir pris ce poste de manager? Il savait ou il allait, non?
Il se force à devenir ce qu'on attend de lui et se paume complètement, perd son identité, ses valeurs, et moi je commence à avoir du mal à le reconnaître. Il sort de plus en plus avec son équipe, on a toujours aimé faire la fête tous les deux... mais là je sens que ça devient pathologique. Comme s'il voulait s'offrir une deuxième adolescence, à un moment où moi je nous imaginais construire une famille.
Attention de ne pas avaler trop rapidement la version "il était perdu" (j'en reparlerai juste après). Ce qu'il a fait ce sont des choix conscients. Personne ne l'a menacé avec un flingue sur la tempe, il a été de son plein gré à ces soirées. Et ce malgré tes alertes qui ont dû être nombreuses à ce moment là.
Tout ce que je vais en raconter c'est à travers son filtre (elle ne m'a pas donné de détails)
Ceci implique que s'il te ment tu n'as rien d'autre que sa parole pour te prouver le contraire.
Une première fois dans une soirée avec beaucoup d'alcool.
Personne ne l'a obligé à y aller et à boire autant. Et même avec l'alcool, cette collègue ne lui a pas sauté dessus s'il ne s'était pas montré disponible avant. T'a t-il parlé de toute cette phase de flirt qu'il engageait au boulot AVANT cette soirée? C'est là que ça se joue, pas pendant la soirée alcoolisée.
Puis il lui donne rendez-vous dans un bar pour lui dire que ça n'est pas possible
Bullshit.
Personne ne fait ça.
Il couche avec à une soirée, il la côtoie quotidiennement au boulot et... plutôt que de lui dire que c'était une erreur au boulot, "il l'invite au bar pour lui dire qu'il ne veut plus la fréquenter et que c'était une erreur"? Tu ne peux pas gober ça.. sérieusement... Quand on invite quelqu'un au bar c'est un date. On n'invite pas quelqu'un au bar pour lui dire qu'on ne veut plus le revoir alors qu'on le croise tous les jours.
Extravertie, exubérante, vivante. Très libérée sur ses émotions et sur son corps.
Ceci ne colle pas avec cela :
apparemment rien ne va dans sa vie, tout le monde la rejette
Au boulot de manière générale il est entouré de gens extravertis
"on est la moyenne des 5 personnes qu'on côtoie le plus"
A son boulot, ton mari serait donc le seul introverti de la bande. Cette nana est une extravertie libérée sur ses émotions et son corps, et c'est elle qui est rejetée?
Bon, bref, un lien se tisse entre eux, une sorte d'amitié naît
Donc ça c'est après avoir couché avec, et après l'avoir invité dans un bar pour lui dire que tout ça n'était pas possible
Je l'ai menacé de la contacter elle pour qu'elle me balance tout et ça n'a pas eu l'air de l'inquiéter
Qu'est ce qui n'a pas eu l'air de l'inquiéter? Que tu la contactes elle, ou qu'il savait très bien que tu ne le ferais pas?
Note que tu ne l'as pas fait, ce qui ne lui donne pas tort sur le fait qu'il n'avait pas à s'inquiéter.
Il est maintenant convaincu qu'il aurait dû mettre un terme à tout ça, quitter la boîte et ne plus la revoir, bien avant
Non, ça n'a rien changé.
Sauf erreur tu as dit plus haut qu'il avait quitté son emploi il y a un an et demi, et que leur "dernière" coucherie était une semaine avant ta découverte, donc il y a 3 mois et demi. S'il avait voulu ne plus la revoir après avoir quitté son boulot il avait la possibilité de ne plus la revoir.
Lequel des deux a repris contact à ce moment là?
Parce qu'il voulait réussir à atteindre une relation apaisée avec elle, sans rancœur. Et aussi parce qu'il avait peur que, s'il mettait un terme trop "brutal" à la relation, elle me contacte (elle lui avait fait la menace).
Première phrase = bullshit
Deuxième phrase = plus près de la vérité (d'ailleurs c'est elle qui t'a contacté).
Qu'est ce qu'elle cherchait en fait? Ca sent vachement le profil de la maitresse à qui il avait promis des choses et qui, ne voyant rien venir, t'a balancé la vérité.
Ce que je sens venir c'est plutôt une relation dans laquelle il était moteur; mais il ne voulait cette nana qu'en tant que maîtresse. Voyant qu'elle en voulait plus, il lui soufflait le chaud et le froid pour la tenir à sa place, mais savait parfaitement ce qu'il voulait. Et il a réussi : il a toujours pu convaincre sa maitresse de ne pas te contacter. Qu'est ce qu'il lui disait pour ça à ton avis?
Je sais aussi, parce qu'il y avait toujours de l'attraction
Et bien voilà!
Lui a t-il dit qu'il l'aimait?
Pourquoi est-ce qu'elle m'a contactée ? Selon elle, par "sororité", par amour de la vérité, par respect pour moi
Du bon bullshit encore.
Si elle avait été amoureuse de la vérité elle n'aurait pas attendu 3 ans.
Moi je t'invite à regarder l'emploi du temps : il couche avec, et tu l'apprends par sa maitresse la semaine suivante. Hasard de calendrier? Ou bien cette fois là il lui a dit qu'elle n'était qu'une maitresse et elle s'est sorti de ce statut comme elle pouvait, en mode "opération de la dernière chance, peut être que si je tue son couple il viendra vers moi". Internet est rempli de témoignages de maitresses qui se demandent ce qu'elles doivent faire pour que leur amant s'engage plus en avant avec elles.
Selon lui, pour tout détruire derrière elle, pour se libérer et avoir la conscience tranquille.
J'y crois pas une seconde. En plus, ces 3 phrases sont contradictoires... On n'obtient pas la conscience tranquille en détruisant tout derrière soi.
Cette version fait de lui le gentil de l'histoire. Il couche 3 ans avec une nana qu'il essaie de quitter sans y arriver pendant tout ce temps. Et au moment ou la liaison prend fin (une fois que la maitresse te l'a dit seulement, l'info ne vient pas de ton mari) là c'est elle qui devient la méchante qui veut juste tout détruire.
En tout cas le message qu'elle a inclus dans son mail (un message qu'il lui avait envoyé quelques mois avant) c'est clair qu'il était bien choisi pour me faire mal.
Ce message c'est la vérité vraie pourtant. C'est bien ton mari qui avait écrit ça. Il était dans cet état d'esprit là.
Que disait-il en creux? Qu'il la désirait? Est ce qu'en creux tu y lis la soupe qu'on essaie de te servir, que ton mari essayait fermement d'arrêter cette relation?
Non, à mon avis sa maitresse a dû t'envoyer ce message là justement parce qu'il disait l'inverse : que ton mari était DISPONIBLE pour elle, non? Elle l'a choisi pour ça. Pour te montrer que ton mari la kiffait elle, et plus toi. Pour que tu réalises ça et que tu le quittes.
Il pense qu'elle aussi l'a ressenti et qu'elle a compris que c'était fini pour de bon, qu'elle ne l'aurait jamais pour elle.
A ton avis, qu'est ce qui lui a fait penser pendant tout ce temps qu'elle l'aurait un jour pour elle?
Il passe son temps à lui dire "non non je te quitte", puis il couche avec et elle elle s'imagine qu'elle l'aura pour elle. Ca ne tient pas debout.
C'est moi qui lui ai demandé de clôturer leur relation
Mauvais signal une fois de plus : ça ne colle pas avec le fait qu'il t'a dit qu'il a toujours essayé de clôturer cette relation.

Franchement, j'ai vraiment l'impression que tu te fais balader sur la teneur de leur relation.
Il te sert la version la plus absorbable possible pour une relation qui a duré 3 ans. Pourtant tu as un vrai aperçu de la teneur de cette relation avec le message que t'a envoyé sa maitresse.
J'ai pas l'habitude de dire ça, mais je pense que tu devrais corréler ce discours avec ce qu'elle te dit, elle. Pose lui la question à cette nana, de si les choses sont comme il te les a annoncé. Je suis prêt à parier que tu en apprendras bien d'autres.
Le chemin du bonheur, c'est de cesser de nous tracasser pour des choses qui ne dépendent pas de notre volonté. Les hommes se rendent malheureux non par les choses qui arrivent mais par leur manière de voir les choses qui arrivent.
Epictète
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Sans Prétention »

Dnj a écrit : mar. 13 juil. 2021 08:00 J'ai pas l'habitude de dire ça, mais je pense que tu devrais corréler ce discours avec ce qu'elle te dit, elle. Pose lui la question à cette nana, de si les choses sont comme il te les a annoncé. Je suis prêt à parier que tu en apprendras bien d'autres.
Ce ne sera pas la première fois qu'on voit un amant et sa maîtresse complices pour monter un bateau à la légitime...

Par contre, Ecco, je remarque que tu esquives les questions pour raconter une histoire dont en réalité tu ne sais rien sur la base de ce qu'une personne qui t'a menti trois ans (au moins) t'a raconté.

DNJ a fait le taf. J'étais moi-même en questionnements.

En fait, ce serait bien que tu tentes de voir si vraiment tout cela est cohérent en essayant de reprendre les interrogations des intervenants.

Je souhaite pour ma part une jolie histoire avec une belle fin mais franchement, la "version officielle" ne colle pas.
C'est incohérent de parts en parts... Et ça fragilise tes projets de mon point de vue.

Une belle reconstruction passe par une mise à plat suffisante (je parle pas de détails scabreux ou techniques mais de vérité mise en conformité avec ce que sont les deux entités dans le couple).

Bien sûr, des morceaux peuvent nous échapper. Y a pas de devin sur le site.

Courage à toi et bon parcours pour ta reconstruction parce que les signaux positifs ne manquent pas. Mais d'expérience, je peux te dire qu'on ne construit pas sur du sable.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
ecco
Cornu
Cornu
Messages : 8
Enregistré le : dim. 11 juil. 2021 14:12

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par ecco »

Bonjour à tous,

Encore une fois, merci pour vos messages, pour le temps que vous prenez pour m'aider à analyser la situation.
Je comprends que vous souhaitez m'ouvrir les yeux pour m'éviter de me faire balader et souffrir encore. Evidemment il y a des tas de choses pas cohérentes dans cette histoire, des choses qui ne semblent pas avoir de sens pour lui non plus, des choses qui n'auront jamais aucun sens.
Toutes les questions que vous posez, je me les suis posées bien sûr, et même s'il a tenté de m'apporter des réponses, rien ne pourra m'assurer de la vérité vraie, rien ne pourra me garantir sa complète honnêteté, rien ne me dit que je ne souffrirai plus. Et c'est ça, le truc qui m'obsède en ce moment, c'est comment je peux retrouver la confiance en moi, en nous, en lui, sans me mentir à moi-même ? J'apprends à accepter que l'amour implique forcément une prise de risque, et ce que je dois décider aujourd'hui c'est si je suis prête à prendre ce risque.

Il est hors de question pour moi d'entrer en contact avec cette fille. Je ne souhaite pas lui donner plus de pouvoir qu'elle n'en a déjà eu. Mon père a été marié avec ce type de personnalité instable et ça l'a détruit, ça m'a détruite aussi à une époque. C'est hors de question pour moi de la laisser entrer à nouveau dans nos vies. J'ai répondu à son message, avec le plus de bienveillance possible, j'ai choisi les mots pour la libérer de sa culpabilité, et aussi lui montrer que je saurai surmonter ça, qu'on était plus forts que ça. J'ai clos la porte entre nous et je ne souhaite pas la rouvrir, et je sais qu'elle non plus.

Je vous avoue que vos messages ont été difficiles à lire, même si salutaires, et je sais très bienveillants. C'est difficile de voir son histoire analysée, jugée, disséquée, et puis bien sûr à distance c'est difficile de transcrire tout mon ressenti et toutes les ramifications d'une histoire aussi complexe.
Je ne vois pas forcément l'intérêt de répondre point par point à toutes vos questions car ça me donne l'impression d'être au tribunal, mais par respect pour le temps que vous m'accordez :
En fait, et désolé si je te semble un peu dur, mais ce que son comportement traduit pour moi, c'est qu'il a rompu avec elle, que les relations avec elle ont été espacées non pas par respect pour toi, mais parce qu'il n'était pas attiré tant que ça par elle. En d'autres termes : il aurait trouvé mieux, vous ne seriez peut-être même plus ensemble (et ça s'est déjà souvent vu, malheureusement). Donc oui, il a peut-être eu "le temps d'y réfléchir", mais le discours qu'il te sort comme tu le dis toi-même, il est trop "parfait". Et sans doute qu'il te le sort parce que c'est celui que tu préfères entendre.
Ce qu'il me dit, c'est qu'il n'a jamais cessé de croire que j'étais la femme de sa vie, mais que l'attachement pour elle grandissait comme un poison, qu'il a lutté contre mais a eu de grands moments de faiblesse.
S'il avait vraiment envie de trouver mieux ailleurs, alors j'ai du mal à comprendre pourquoi il se pourrit la vie avec moi depuis 3 mois, à enchaîner nuits blanches, insomnies, crises de larmes et crises d'angoisse ? C'est quoi son but ?
Combien de cocufieurs se sont confiés à leurs amis ? Est-ce que cela les a empêché de tromper ? Il a eu le choix pendant ces 3 ans d'aller voir quelqu'un, de mettre un terme à la relation et surtout de te l'avouer, non ? Est-ce qu'il l'a fait ?
Non, il ne l'a pas fait, non il a été lâche, j'en suis bien consciente. Il était persuadé de me perdre si j'apprenais, ou de me détruire. C'est quelqu'un qui s'est toujours pensé fort psychologiquement, et qui a cru que comme d'habitude il allait s'en sortir tout seul. Au moins ça lui aura appris l'humilité.
Je n'ai qu'un conseil à te donner : ne te donne pas corps & âme à cet homme, pense à toi et protège-toi, car vous n'avez pas encore réglé vos problèmes ni lui les siens…
Je ne suis pas capable de m'engager dans une relation amoureuse sans m'engager réellement, sans me donner corps et âme. C'est impossible pour moi, je ne peux pas imaginer une vie "à moitié", un pied à moitié dans la relation, soit j'y vais soit j'y vais pas, mais l'entre-deux me fait trop souffrir. Donc la seule autre option finalement, c'est de le quitter.
Mais ceci dit : pourquoi avoir pris ce poste de manager? Il savait ou il allait, non?
On souhaitait s'installer dans cette nouvelle ville et on a tous les deux pris les premiers boulots venus. Et non il savait pas du tout où il allait, je t'assure que cette boîte c'était un repère de cinglés. La personne qui devait le remplacer à son départ (une nana plus âgée) a tenu 24h et lui a dit qu'il aurait du fuir bien avant.
Ceci implique que s'il te ment tu n'as rien d'autre que sa parole pour te prouver le contraire.
Bien sûr, j'en suis là. Comme je le disais c'est hors de question pour moi d'aller chercher la vérité dans la bouche de cette fille. Je n'ai aucune confiance en elle.
Personne ne l'a obligé à y aller et à boire autant. Et même avec l'alcool, cette collègue ne lui a pas sauté dessus s'il ne s'était pas montré disponible avant. T'a t-il parlé de toute cette phase de flirt qu'il engageait au boulot AVANT cette soirée? C'est là que ça se joue, pas pendant la soirée alcoolisée.
Non personne ne l'a obligé, c'était son choix et il est adulte. Il m'a dit qu'il n'avait rien senti venir avant, mais ça j'en sais rien et j'en saurai jamais rien. Il me dit aussi que ce qui l'a fait basculer, c'est pas cette fille en elle-même, c'est d'avoir toute l'attention, le désir de quelqu'un à un moment où il était pas bien du tout (je pense dépressif), où il voyait tout en noir, où on se disputait sans arrêt et où il avait peur que notre relation sombre. Trouvez-moi naïve ou trop empathique mais c'est quelque chose que je peux comprendre.
Quand on invite quelqu'un au bar c'est un date. On n'invite pas quelqu'un au bar pour lui dire qu'on ne veut plus le revoir alors qu'on le croise tous les jours.
Je précise, il lui a proposé d'aller boire un verre après le boulot. Je comprends qu'il avait pas envie de gérer ça sur le parking de l'entreprise ou à la machine à café. Il lui a pas dit qu'il ne voulait pas la revoir (ce serait absurde pour quelqu'un qui partageait son open space), il lui a dit que ce qui était arrivé c'était une erreur.
"on est la moyenne des 5 personnes qu'on côtoie le plus"
A son boulot, ton mari serait donc le seul introverti de la bande. Cette nana est une extravertie libérée sur ses émotions et son corps, et c'est elle qui est rejetée?
C'est justement un truc qui l'a fait vriller, être entouré de gens différents et se forcer à s'ouvrir à cette différence, se forcer à devenir quelqu'un d'autre. C'est pas parce qu'on est introverti qu'on ne peut pas être ami avec des extravertis aussi ?
J'ai du mal à comprendre le lien entre l'introversion et le fait d'être rejeté ? (je suis une introvertie). Cette fille est extravertie oui et ça ne l'empêche pas d'avoir des problèmes relationnels.
Donc ça c'est après avoir couché avec, et après l'avoir invité dans un bar pour lui dire que tout ça n'était pas possible
Oui, ça peut paraître fou. Je sais que l'histoire ne manque pas de contradictions.
Qu'est ce qui n'a pas eu l'air de l'inquiéter? Que tu la contactes elle, ou qu'il savait très bien que tu ne le ferais pas?
Note que tu ne l'as pas fait, ce qui ne lui donne pas tort sur le fait qu'il n'avait pas à s'inquiéter.
Ca n'a pas eu l'air de l'inquiéter que je puisse découvrir de nouveaux trucs. Il sait que je l'ai déjà contactée pour lui répondre, que je lui ai proposé qu'on se voie si elle le souhaitait. Je ne crois pas qu'il table sur le fait que je puisse pas recommencer. Si j'ai décidé de ne pas la contacter, c'est parce que je ne veux pas faire entrer de personne toxique dans ma vie, ni lui donner l'impression qu'elle a du pouvoir sur notre relation.
Sauf erreur tu as dit plus haut qu'il avait quitté son emploi il y a un an et demi, et que leur "dernière" coucherie était une semaine avant ta découverte, donc il y a 3 mois et demi. S'il avait voulu ne plus la revoir après avoir quitté son boulot il avait la possibilité de ne plus la revoir.
Lequel des deux a repris contact à ce moment là?
Ca va paraître fou et je sens venir les "bullshit..." mais ils se sont croisé par hasard. Bien sûr il avait le choix de passer son chemin ou écourter la conversation. Je pense qu'à ce moment là il tenait toujours à elle.
Ce que je sens venir c'est plutôt une relation dans laquelle il était moteur; mais il ne voulait cette nana qu'en tant que maîtresse. Voyant qu'elle en voulait plus, il lui soufflait le chaud et le froid pour la tenir à sa place, mais savait parfaitement ce qu'il voulait. Et il a réussi : il a toujours pu convaincre sa maitresse de ne pas te contacter. Qu'est ce qu'il lui disait pour ça à ton avis?
Une maîtresse qui provoque autant de prises de tête pour une coucherie par an franchement c'est pas très rentable :lol:
Ce que je pense c'est qu'ils ont entretenu tous les deux une relation extrêmement compliquée et malsaine, où justement personne ne savait ce qu'il voulait. Deux névroses qui s'emboîtent.
J'ai lu un mail où il lui demandait de ne pas mettre sa menace à exécution, il lui a dit que si elle faisait ça elle allait me détruire.
Lui a t-il dit qu'il l'aimait?
Oui. Le message qu'elle m'a envoyé contient ces mots et c'est ce qui le rend très douloureux. Il me dit que c'était des mots qu'elle disait à tout le monde, à d'autres collègues par exemple, à des amis. Que dans l'univers de cette fille, ces mots-là n'avaient pas le même poids qu'entre nous deux. Ca reste terrible.
Hasard de calendrier? Ou bien cette fois là il lui a dit qu'elle n'était qu'une maitresse et elle s'est sorti de ce statut comme elle pouvait, en mode "opération de la dernière chance, peut être que si je tue son couple il viendra vers moi". Internet est rempli de témoignages de maitresses qui se demandent ce qu'elles doivent faire pour que leur amant s'engage plus en avant avec elles.
Hasard de calendrier, non bien sûr. Je me dis que, peut-être comme lui, elle a été saoûlée que cette histoire sans avenir la poursuive encore et encore. Elle m'a écrit que j'étais "la dernière ficelle qui le retenait à lui".
Cette version fait de lui le gentil de l'histoire. Il couche 3 ans avec une nana qu'il essaie de quitter sans y arriver pendant tout ce temps. Et au moment ou la liaison prend fin (une fois que la maitresse te l'a dit seulement, l'info ne vient pas de ton mari) là c'est elle qui devient la méchante qui veut juste tout détruire.
Oui, je pense que dans sa tête, c'est un scénario confortable pour lui comme pour moi de se dire qu'elle est la méchante de l'histoire. Il est conscient malgré tout de ses torts envers elle, et qu'il a été toxique pour elle. Je lui dis que moi ça n'allège pas ma peine de savoir qu'aujourd'hui il la déteste.
C'est quelqu'un qui a toujours été très protecteur envers moi, trop (je sais que "protecteur" va vous faire hurler vu le contexte). Moi j'aurais préféré qu'il m'avoue ça dès la première fois, on aurait géré le truc et ça n'aurait pas pris cette ampleur. Je ne sais pas comment j'aurais réagi à l'époque, mais ça aurait probablement été plus facile. Mais il me pensait incapable de supporter un truc pareil, il m'a toujours vue très fragile. Et au final il a fait bien pire que mieux à s'empêtrer là-dedans, à rajouter de la merde sur de la merde sur de la merde.
Ce message c'est la vérité vraie pourtant. C'est bien ton mari qui avait écrit ça. Il était dans cet état d'esprit là.
Que disait-il en creux? Qu'il la désirait? Est ce qu'en creux tu y lis la soupe qu'on essaie de te servir, que ton mari essayait fermement d'arrêter cette relation?
Non, à mon avis sa maitresse a dû t'envoyer ce message là justement parce qu'il disait l'inverse : que ton mari était DISPONIBLE pour elle, non? Elle l'a choisi pour ça. Pour te montrer que ton mari la kiffait elle, et plus toi. Pour que tu réalises ça et que tu le quittes.
Il lui disait en substance qu'il ne pouvait rien lui offrir de plus mais qu'il voulait la garder dans sa vie.
Bien sûr qu'il était dans cet état d'esprit à ce moment là. Bien sûr que ça fait mal. Est-ce que je dois le torturer pour le restant de ses jours d'avoir été dans cet état d'esprit à ce moment là ?
Je ne crois pas du tout qu'il ait essayé d'arrêter fermement cette relation. Je crois qu'il s'y est embourbé.
A ton avis, qu'est ce qui lui a fait penser pendant tout ce temps qu'elle l'aurait un jour pour elle?
Il passe son temps à lui dire "non non je te quitte", puis il couche avec et elle elle s'imagine qu'elle l'aura pour elle. Ca ne tient pas debout.
Je ne sais pas si elle l'a cru à un moment. Je ne sais pas si elle-même voulait véritablement de lui. Je pense qu'elle voulait sentir qu'elle avait le pouvoir sur lui. Je pense qu'elle ne savait pas elle-même ce qu'elle voulait.
Ca ne tient pas debout, quand on est dans une relation toxique y a rien qui tient vraiment debout.
Franchement, j'ai vraiment l'impression que tu te fais balader sur la teneur de leur relation.
Il te sert la version la plus absorbable possible pour une relation qui a duré 3 ans. Pourtant tu as un vrai aperçu de la teneur de cette relation avec le message que t'a envoyé sa maitresse.
J'ai pas l'habitude de dire ça, mais je pense que tu devrais corréler ce discours avec ce qu'elle te dit, elle. Pose lui la question à cette nana, de si les choses sont comme il te les a annoncé. Je suis prêt à parier que tu en apprendras bien d'autres.
Je ne vois vraiment pas ce que ça m'apporterait de remuer encore cette merde, de connaître plus de détails. Le passé, leur histoire n'a d'existence qu'à travers les souvenirs qu'ils en ont tous les deux. Je n'ai pas envie de faire de l'archéologie.
La vérité aujourd'hui c'est qu'il est présent tous les jours moi depuis trois mois, quand je suis triste, quand je sombre, quand je le pourris, quand je luis fais du mal. La vérité c'est qu'il s'ouvre à moi comme il n'avait jamais réussi à le faire. La vérité c'est qu'il s'accroche et qu'il me répète tous les jours qu'on va s'en sortir. La vérité c'est qu'il a commencé un travail psy et qu'il s'y tient. La vérité c'est que je ressens son amour et son envie de me rendre heureuse. Est-ce que j'ai besoin d'une autre vérité que celle du moment présent ?

En fait, ça m'épuise un peu de devoir justifier pourquoi j'ai envie de donner une chance à notre histoire, pourquoi j'ai envie de lui faire confiance à nouveau.
Ce que je venais chercher en publiant mon premier message, ce sont des témoignages de couples qui ont décidé de se redonner une chance. Je ne venais pas chercher toutes les raisons pour lesquelles mon mec est un connard. Parce que cette chance, j'ai décidé de la donner, mon choix est fait même s'il vous semble stupide ou inconscient. Quelque part, à travers cet exercice de vous démontrer pourquoi j'y crois malgré tout, je prends conscience que mon choix est fait.

Vraiment je vous remercie sincèrement pour l'aide que vous essayez de m'apporter.
Je vous tiendrai au courant de l'évolution des choses... A très bientôt
Avatar du membre

supersymetrie
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 190
Enregistré le : jeu. 2 nov. 2017 15:59

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par supersymetrie »

Bonsoir Ecco
Je ne suis pas trop intervenu car il y avait je trouve assez de monde pour t’aider. Je pense que tout le monde a peur pour toi et que tu aies beaucoup de désillusions avec les mensonges qu’on a tous subit.
Ce que je pense de tout ça …
1) ne cherche pas de détail … ce ne sert à rien à part être dégoûtée
2) si tu penses que la meilleure solution pour toi est de reconstruire et que ton mari est aussi sur cette ligne … alors tu as raison ! C’est ton choix et personne ne peut juger ton choix.
C’est courageux de vouloir reconstruire et c’est aussi être une belle âme que de le faire malgré la peine.
Mais pour réussir ça il y’a des règles
1) que tu ais les réponses que tu cherches pour éliminer le doute. Problème les cocufieurs hommes ou femmes mentent comme ils respirent pour protéger leur dernière belle image … qui est déjà piétinée je te l’accorde. Mais tu as besoin de tes réponses, et surtout la vérité
2) quand tu as tes réponses … tu mets tout ça dans ton mouchoir et tu t’assoies dessus.
Quand tu vois un truc qui te choc à la télé ou si tu vois un truc dans un film qui remonte de la colère, déception, images … et bien … tu t’assoies dessus et tu souris à ton mari pour pas le culpabiliser encore
3) n’en parle pas trop à ton entourage … leur peur et l’amour qu’ils ont pour toi voudront devenir des vengeurs et montreront leur hostilité
4) sors, va faire du sport, va rire avec tes copines
5) fais des trucs avec lui pour rallumer l’étincelle. Des trucs romantiques, des trucs qui vous avez rêvé de faire et que vous n’avez jamais fait …
En gros re séduit le …
Oui … c’est toi qui doit le faire … lui est le méchant , le menteur, etc .. s’il le fait de lui même tu pourrais croire qu’il joue un jeu … c’est à toi d’organiser ça
6) parlez ! Votre couple a planté car la communication n’était pas là
Dites ce que vous ressentez, dites ce qui vous fait vibrer , dites ce suie vous attendez l’un de l’autre
Avant vous étiez dans l’attente que l’autre comprenne, ressente
On n’est pas dans la tête de l’autre
7) garde ce qui s’est passé dans un coin de la tête. Quand il reprend des gestes, mots, attitudes d’avant … c’est un signe qu’il ne va pas bien … recarde gentiment et Explique lui que vous avez des efforts payants et qu’il n’a pas le droit de lâcher maintenant … mais gentiment
Tu est détruite, blessée … lui aussi et il doit se sentir comme la dernière des merdes de t’avoir fait du mal.
Ce sont les actes qui comptent et si tu vois que dans le temps c’est acquis et qu’il recommence comme si rien ne s’était passé … tu en tireras des conclusions 😉
Ecco … je te souhaite plein de courage, d’amour et de bonheur
Je te souhaite de réussir et qu’il soit assez intelligent pour aller dans le sens que tu veux car tu es une femme formidable
Que ton action marche ou non … tu es une femme formidable et ce qu’il a fait n’est aucunement un jugement de ta valeur.
Je t’embrasse et t’envoie des ondes positives
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Sans Prétention »

Bonsoir Ecco.

En préambule, je souhaiterais m'excuser pour le ressenti que tu as eu à la lecture des questions posées.

Je te remercie d'avoir à nouveau franchi le pas malgré le "jugement" que tu as éprouvé à la lecture de nos interventions.
Je peux t'assurer qu'il n'y a rien de tel dans nos messages mais c'est bien comme ça que tu l'as pris et c'est un élément qui me semble d'une importance capitale. J'espère que tu verras ce que moi aussi je vois de l'endroit où je suis.

Tu pourras ainsi librement accepter ou réfuter ou même préciser les choses si et seulement si cela ne t'est pas trop douloureux.
En tous cas, sache que quoiqu'il arrive, tu as tout à fait le droit de signaler les paroles blessantes afin qu'elles ne se reproduisent plus. Ici c'est un site d'entraide, pas un tribunal.

Permets moi juste de souligner ce qui a retenu mon attention dans ton dernier écrit.

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 Evidemment il y a des tas de choses pas cohérentes dans cette histoire
Je suis heureux de constater ta lucidité.
C'est un pas en avant vers une reconstruction véritable.
Peut-être pas celle que tu attends.
Écoute, je ne vais pas faire dans l'énigmatique et te livrer les clés de suite : reconstruis toi en premier et ton couple se reconstruira (plus forte, tu imposeras le respect à ton homme. C'est contre intuitif mais je ne connais pas d'exception à cette règle, malheureusement... Ou heureusement.).

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 J'apprends à accepter que l'amour implique forcément une prise de risque, et ce que je dois décider aujourd'hui c'est si je suis prête à prendre ce risque.
Je suis d'accord avec toi.
Tu dois donc évaluer ce risque.
Toute tromperie ne se vaut pas on est d'accord.
Quelles sont tes limites ?

L'amour comporte effectivement une part de risque, mais pas n'importe quel risque.
Dans le n'importe quel risque, on passe la frontière de l'amour véritable au non respect de soi avec dépendance affective comme moteur d'une relation pathologique.
La première option nous te la souhaitons tous.
La deuxième, personne n'en parle, et c'est fâcheux. Mais nous ne te la souhaitons pas. Et toi non plus.
Pour un "petit risque", tu n'as pas besoin de tout décortiquer. Pour un risque plus grand, tu dois posséder quelques éléments plus solides, notamment sur la nature de votre lien.

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 Mon père a été marié avec ce type de personnalité instable et ça l'a détruit, ça m'a détruite aussi à une époque. C'est hors de question pour moi de la laisser entrer à nouveau dans nos vies.
Pour moi cette information est cruciale.
Je fais vite parce que le temps presse : tu souhaites réussir là où ton père a échoué.
Cela élargit plus encore la tâche aveugle et te vulnérabilise peut-être un peu plus que la moyenne des gens touchés par le cocufiage.
Je voudrais te rassurer en te disant que tu n'es pas seule.
Ici, on comprend ces choses là.

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 J'ai clos la porte entre nous et je ne souhaite pas la rouvrir, et je sais qu'elle non plus.
Tu fais bien.
C'est un nid à bobards et un piège à ego.

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 Je ne vois pas forcément l'intérêt de répondre point par point à toutes vos questions car ça me donne l'impression d'être au tribunal
Tu n'as d'obligation envers personne. Et personne ne peut te forcer à dire les choses.
Mais je constate que tu t'es fait violence pour surmonter cette tension. Je salue ton courage.
On sent la fragilité derrière la vitre de nos écrans interposés. Et le désir de savoir qui te torture également.
Tu sembles prise au piège de sentiments contradictoires. C'est bien que tu fasses la démarche.
J'espère que nous serons tous à la hauteur de la bienveillance et du réconfort que tu mérites.
Sache d'abord que tu n'es pas ton père, ce sera un bon début. Tu es toi. Et tu as droit à un infini respect en tant que personne.

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 S'il avait vraiment envie de trouver mieux ailleurs, alors j'ai du mal à comprendre pourquoi il se pourrit la vie avec moi depuis 3 mois, à enchaîner nuits blanches, insomnies, crises de larmes et crises d'angoisse ? C'est quoi son but ?
J'ai des réponses générales qui ne s'appliquent peut-être pas à ton cas mais je te les livre.
Il ne cherche pas à trouver mieux, c'est une erreur de penser comme cela. Il cherche un complément.
Cela se résume au syndrome de la madone et la putain que je t'invite à consulter, notamment sur nos pages (partie adultèmes : le beurre et l'argent du beurre).
Donc ne pense plus comme si vous étiez une fusion amoureuse et tu comprendras des mécanismes qui te sont totalement étrangers. Ce sera mon unique conseil.

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 C'est quelqu'un qui s'est toujours pensé fort psychologiquement, et qui a cru que comme d'habitude il allait s'en sortir tout seul. Au moins ça lui aura appris l'humilité.
Le portrait que tu dresses de ton homme est ambivalent, pour ne pas dire double. Fort psychologiquement mais soumis à la perversion narcissique d'un patron manipulateur. Introverti, presque timoré, mais qui a besoin d'apprendre l'humilité... "Solide" mais lâche... C'est une anguille...
Cette double facette renforce l'option madone et putain.
Cela dit, je ne le connais pas. Je me contente de me poser la question à moi-même (pour mes stats personnelles).

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 Je ne suis pas capable de m'engager dans une relation amoureuse sans m'engager réellement, sans me donner corps et âme. C'est impossible pour moi, je ne peux pas imaginer une vie "à moitié", un pied à moitié dans la relation, soit j'y vais soit j'y vais pas, mais l'entre-deux me fait trop souffrir. Donc la seule autre option finalement, c'est de le quitter.
Tu apprendras la différence entre confiance et confiance aveugle. Amour et dépendance affective. Honte du cocufieur et manipulation. Je suis confiant.

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 Non personne ne l'a obligé, c'était son choix et il est adulte. Il m'a dit qu'il n'avait rien senti venir avant
Probabilité proche de zéro.
Il est sans doute sincère mais cette histoire qu'il se raconte à lui-même c'est pour se voiler la face.
Peu importe. Il y croit, tu n'auras donc pas d'autre réponse à ce niveau...

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 Il me dit aussi que ce qui l'a fait basculer, c'est pas cette fille en elle-même, c'est d'avoir toute l'attention, le désir de quelqu'un à un moment où il était pas bien du tout (je pense dépressif), où il voyait tout en noir, où on se disputait sans arrêt et où il avait peur que notre relation sombre. Trouvez-moi naïve ou trop empathique mais c'est quelque chose que je peux comprendre.
Moi aussi.
Mais je peux comprendre également qu'il a sa légitime, sa madone, l'unique, celle qu'il ne faut pas perdre et la putain, qui lui donne un autre type de valeur (attractive, sexuelle), interchangeable, consommable, fournisseuse officielle d'oxygène dans le couple.

Il ne veut pas te quitter, c'est certain.
Peut-être pas pour les raisons que tu crois mais tu peux avoir confiance dans le fait qu'il ne te quittera pas.

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 Je précise, il lui a proposé d'aller boire un verre après le boulot. Je comprends qu'il avait pas envie de gérer ça sur le parking de l'entreprise ou à la machine à café. Il lui a pas dit qu'il ne voulait pas la revoir (ce serait absurde pour quelqu'un qui partageait son open space), il lui a dit que ce qui était arrivé c'était une erreur.
Relis toi.
Ce n'est absolument pas normal.
Mais la clé est dans ce que tu dis toi-même plus bas :
"Je pense qu'à ce moment là il tenait toujours à elle".

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 C'est pas parce qu'on est introverti qu'on ne peut pas être ami avec des extravertis aussi ?
J'ai du mal à comprendre le lien entre l'introversion et le fait d'être rejeté ? (je suis une introvertie). Cette fille est extravertie oui et ça ne l'empêche pas d'avoir des problèmes relationnels.
A titre personnel c'est pas son introversion qui me pose question. Ni sa fascination pour ce monde là.

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 Si j'ai décidé de ne pas la contacter, c'est parce que je ne veux pas faire entrer de personne toxique dans ma vie, ni lui donner l'impression qu'elle a du pouvoir sur notre relation.
:jap:

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 Ca va paraître fou et je sens venir les "bullshit..." mais ils se sont croisé par hasard. Bien sûr il avait le choix de passer son chemin ou écourter la conversation. Je pense qu'à ce moment là il tenait toujours à elle.
Le hasard...

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 Une maîtresse qui provoque autant de prises de tête pour une coucherie par an franchement c'est pas très rentable :lol:
Très juste.
Il y a donc eu plus que cela.

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 Ce que je pense c'est qu'ils ont entretenu tous les deux une relation extrêmement compliquée et malsaine, où justement personne ne savait ce qu'il voulait. Deux névroses qui s'emboîtent.
Les adultères sont rarement sains et simples.
Etbuls révèlent souvent ce que tu décris.
Mais à l'autre bout de la chaîne, dans le couple légitime il en va de même.
Nous, ce qui nous intéresse ici, c'est toi et ton rôle dans cette triangulation.

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 J'ai lu un mail où il lui demandait de ne pas mettre sa menace à exécution, il lui a dit que si elle faisait ça elle allait me détruire.
Pas perdre la madone.
Mission numéro 1.

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 Oui. Le message qu'elle m'a envoyé contient ces mots et c'est ce qui le rend très douloureux. Il me dit que c'était des mots qu'elle disait à tout le monde, à d'autres collègues par exemple, à des amis. Que dans l'univers de cette fille, ces mots-là n'avaient pas le même poids qu'entre nous deux. Ca reste terrible.
Je vois le profil...

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 Elle m'a écrit que j'étais "la dernière ficelle qui le retenait à lui".
Pas compris la phrase 😅😅😅😅

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 je pense que dans sa tête, c'est un scénario confortable pour lui comme pour moi de se dire qu'elle est la méchante de l'histoire.
Tâche aveugle.
Et en plus c'est comme dans l'histoire de papa qu'il faut réparer...

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 il me pensait incapable de supporter un truc pareil, il m'a toujours vue très fragile.
Il te connaît.
S'abstenir aurait été une meilleure option...
Mais admettons...

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 Et au final il a fait bien pire que mieux à s'empêtrer là-dedans, à rajouter de la merde sur de la merde sur de la merde.
Dans le calcul bénéfice / risque cette option était donc plus rentable pour lui. Pourquoi ?
Réponse juste dessous.

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 Il lui disait en substance qu'il ne pouvait rien lui offrir de plus mais qu'il voulait la garder dans sa vie.
Le beurre et l'argent du beurre j'ai dit?
Et lui quel est son passif ?

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22
Ca ne tient pas debout, quand on est dans une relation toxique y a rien qui tient vraiment debout.
Tu es dans une relation toxique ?

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22
Je ne vois vraiment pas ce que ça m'apporterait de remuer encore cette merde, de connaître plus de détails. Le passé, leur histoire n'a d'existence qu'à travers les souvenirs qu'ils en ont tous les deux. Je n'ai pas envie de faire de l'archéologie.
Tu as raison.
Consacre toi à l'archéologue de ton couple et de toi-même.

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22
La vérité c'est qu'il a commencé un travail psy et qu'il s'y tient.
:super:
ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22
La vérité c'est que je ressens son amour et son envie de me rendre heureuse. Est-ce que j'ai besoin d'une autre vérité que celle du moment présent ?
Non. Si le moment présent n'est pas un mensonge.

Avec toi Ecco.

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22
Ce que je venais chercher en publiant mon premier message, ce sont des témoignages de couples qui ont décidé de se redonner une chance.
Je t'en ai donné. Les as-tu lus ? (Je t'ai donné les plus probants)

Sinon il y a ici : viewtopic.php?p=58077#p58077

Et moi je suis toujours avec ma femme.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Dnj
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 366
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 08:59

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Dnj »

Salut ecco

Juste la dessus :
Je vous avoue que vos messages ont été difficiles à lire, même si salutaires, et je sais très bienveillants. C'est difficile de voir son histoire analysée, jugée, disséquée, et puis bien sûr à distance c'est difficile de transcrire tout mon ressenti et toutes les ramifications d'une histoire aussi complexe.
Je ne vois pas forcément l'intérêt de répondre point par point à toutes vos questions car ça me donne l'impression d'être au tribunal, mais par respect pour le temps que vous m'accordez
Il n y a pas de tribunal ici. Tu es la seule juge de ton histoire et de ce que tu vas faire ensuite. Si tu es d'accord ou que tu n'es pas d'accord avec un point que l'on soulève, ce n'est pas grave, ça ne change rien puisque tu es la seule personne qui tranchera. Perso, je ne prendrai aucunement ombrage si tu allais à l'opposé de quelque chose que je te dis, c'est ta vie et tous ceux qui conseillent ne sont pas les payeurs. Ce que je dis n'est qu'un avis, sur la base d'un écrit qui est par nature incomplet, et je suis du genre à gratter quand il me semble y avoir un loup quelque part (+ je peux complètement me gourrer).
(autre chose : sur la forme ne prends pas ce que je dis pour un tacle, ça n'en est pas. Je parle "directement", parfois un peu trop. Ça n'a rien de personnel, c'est que j'ai tendance à parler aux gens aussi cash que j'aimerais qu'on me parle si j'étais dans le doute). Bref, désolé si tu as senti quelque chose de déplacé, ce n'étais pas l'intention.
Ce que je venais chercher en publiant mon premier message, ce sont des témoignages de couples qui ont décidé de se redonner une chance.
J'en ai quelques uns d'assez parlants, mais ils viennent d'un autre forum (et il faut lire l'anglais, à part ici je trouve les forums français assez pauvres sur le domaine), je ne sais pas si j'ai le droit de donner les liens ici. @Modération ? Sinon par messagerie privée si tu es intéressée ?
Pour résumer, les grandes tendances que je vois dans ces reconstructions a succès (les cas où le couple ressort plus fort qu'avant, en excluant les couples qui sont justes restés ensemble en survivant) :

- le trompé a une image assez complète de ce qui s'est passé (pas forcément dans chaque détail, mais a minima les faits marquants, ce qui s'est passé, ce que le cf a communiqué comme état d'esprit). S'il reste une zone d'ombre qui travaille, alors elle risque de travailler de plus en plus, donc il faut l'expliciter. Et évidement tout mensonge est exclus et peut remettre en cause la reconstruction. La raison, c'est que si un an après le début d'une reconstruction on découvre de nouveaux cadavres dans le placard qui n'avaient pas été adressés avant, tout le travail débuté est à reprendre de zéro (voire complètement saboté). C'est très important, vraiment, c'est pour ça que mes questions plus haut portaient sur si tu es certaine de savoir la vérité sur tout ça et si tu as la conviction profonde que tu ne découvriras rien de plus qu'il aurait omis de te dire. Pour imager, ce n'est pas après un an de reconstruction qu'il faut découvrir qu'en fait il n y avait pas 5 coucheries mais 12. Un an après ce sera un détail, mais un détail deflagrateur.

- le vrai pardon est donné sur cette base (il faut savoir quoi pardonner pour pardonner), mais aussi sur le fait que le trompeur s'engage à corriger ce qui chez lui a conduit à ça. Ca suppose d'éjecter les discours du type "tu n'étais pas ceci ou cela" qui reviennent à dire que la liaison est de la faute du cocu. Ça c'est faux, et souvent ce discours là est assez long à obtenir. Il faut distinguer le pardon qu'on donne comme un cadeau après une longue réflexion, et le pardon qu'on donne un peu trop rapidement par peur de perdre son conjoint : le vrai pardon n'est pas motivé par la peur, c'est sa caractéristique principale.

- j'ai l'impression qu'une des constantes c'est qu'on ne reconstruit pas quelque chose qui est allé trop loin. Du genre une liaison qui a duré trop longtemps, ou pendant laquelle le conjoint a été dénigré. Des choses où le manque de respect est allé loin. Même si le cf est repentant et fait le boulot qu'il faut, il y a beaucoup d'histoires de cocus qui veulent pardonner mais qui abandonnent après quelques années parce que c'est insurmontable pour eux et que le manque de respect était allé trop loin (oui, la reconstruction c'est un marathon, on part pour des années). C'est pour ça qu'avant de pardonner, il faut aussi se demander si ce qu'il faut pardonner est quelque chose qu'on pense être capable d'assumer avec les années ("est ce dans mes capacités que de pardonner ça ?" c'est pour ça que le point 1 est important). J'ai lu pas mal d'histoires avec des gens qui surestiment leur capacité à pardonner et qui, meme en y mettant pas mal d'efforts, n'arrivent pas à une autre issue que la séparation. En te lisant c'est la seule question que j'aimerais pointer (ne te sens pas obligée d'y répondre ici, juste aies la en tête pour y penser plus tard si tu veux) : il n y a aucun doute sur ta volonté de pardonner et tu sembles dire que ton mari est décidé à faire le boulot pour ça, mais toi penses tu avoir intérieurement la capacité (ou la force nécessaire, appelle ça comme tu veux) à pardonner tout ça ? Il n y a que toi qui ait la réponse la dessus, elle est propre à chacun.

- évidemment la reconstruction se porte à deux et non seul. Ça ne semble pas un problème dans ton cas, mais je voulais juste le préciser. Une reconstruction ce n'est pas une mise des problèmes sous le tapis. Le trompeur et le trompé doivent être disponibles mutuellement pour s'aider à guérir. Un discours de type "ce sujet est désormais tabou" est un red flag.

- la reconstruction suppose un rééquilibrage de la relation. Le trompé reprend du poil de la bête et n'est plus porté par la peur de perdre la relation (il y a des histoires, quand on les lit les gens déviennent méconnaissables en bien par rapport à leurs premiers écrits. Ici je crois que c'est celle de venum qui m'a le plus parlé. Lis là, elle devrait t'intéresser.).

Bon courage à toi pour la suite
Le chemin du bonheur, c'est de cesser de nous tracasser pour des choses qui ne dépendent pas de notre volonté. Les hommes se rendent malheureux non par les choses qui arrivent mais par leur manière de voir les choses qui arrivent.
Epictète
Avatar du membre

Auteur du sujet
ecco
Cornu
Cornu
Messages : 8
Enregistré le : dim. 11 juil. 2021 14:12

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par ecco »

Merci, infiniment merci... Vos messages me touchent, me mettent du baume au cœur et me donnent espoir en la nature humaine.

Supersymetrie,
Je vais garder précieusement tes conseils dans un coin de ma tête.
Je pense aujourd'hui, après 3 mois d'inlassables discussions, avoir eu toutes les réponses dont j'avais besoin, et plusieurs fois. Je suis à un stade où ça ne m'aide plus à avancer, mais où je sens que je commence à l'épuiser de répéter sans cesse et toujours les mêmes réponses. J'ai peur de nous enfermer dans une boucle à force. Sur tes conseils je vais aller me chercher un petit mouchoir :)
Je n'en ai parlé qu'à une amie pour le moment. A la base pas forcément pour qu'elle me conseille, mais parce que je ne voulais pas lui cacher ça, à un moment où elle-même rencontre d'autres problèmes dans son couple. Parler avec elle me fait beaucoup de bien. J'avais peur qu'elle le juge et j'ai découvert des trésors de compréhension et de bienveillance en elle. Elle m'a dit aujourd'hui qu'elle avait beaucoup de tendresse pour notre couple. Je me sens très chanceuse d'avoir une amie comme elle, c'est le genre d'épreuve où on s'en rend compte.
Comme tu le dis je vais garder ce qui s'est passé dans un coin de ma tête (je pense que je ne vais pas trop avoir le choix). Quelque part c'est ma garantie pour être plus lucide à l'avenir et détecter bien plus vite si quelque chose ne fonctionne pas. De son côté, lui se rassure par le fait qu'on arrive à se parler plus ouvertement. Il me dit qu'à l'avenir s'il va pas bien à nouveau, il ne pourra plus me le cacher comme il l'a fait. On se rassure tous les deux comme on peut je crois !
Je me nourris de tes ondes positives et t'embrasse aussi.


Sans Prétention,
Tu n'as pas à t'excuser, j'ai bien conscience que vous ne me souhaitez que du bien, et même si sur le coup c'est dur, ça m'aide dans tous les cas à prendre du recul sur ce que je veux et pense vraiment.
J'entends que je dois me reconstruire, tu as raison, en ce moment je me rends compte que je pourrais facilement tomber dans le piège de la dépendance affective, de me figer dans le statut de victime et lui dans le rôle de sauveur. J'aimerais qu'il me répète à longueur de journée des paroles de réconfort, parce que ça me fait tellement de bien. Je dois me secouer pour sortir de ce piège là. J'ai toujours pensé que pour être heureux en couple on devait être heureux chacun, et c'est pas le moment de l'oublier. J'ai des amis formidables sur lesquels compter, une famille, des collègues en or. Je dois m'appuyer sur ces piliers là et arrêter de faire reposer sur lui seul mon équilibre affectif. Trop de pression pour lui, trop de danger pour moi.
Au sujet des limites : aujourd'hui, j'apprends à les fixer clairement. Ce qu'attends de lui c'est ce que je me propose de lui offrir : de l'honnêteté, du respect, du dévouement et de l'amour-propre.

Concernant l'histoire de mon père, c'est quelque chose qui m'a sauté aux yeux ces dernières semaines. C'est clair que l'infidélité fait revivre des traumatismes mal digérés de mon adolescence. Mon père est parti de la maison quand j'avais 10 ans pour se mettre en couple avec une femme qui s'est montré d'abord adorable, puis complètement infecte, puis à nouveau adorable etc. Des phases qui se sont enchaînées et ont dicté le rythme auquel moi et ma fratrie on pouvait fréquenter notre père. Je suis quelqu'un qui craint énormément le conflit, et je me suis laissée balloter pendant ces années en espérant toujours un mieux. Mon père craint encore plus les conflits que moi et ne s'est jamais vraiment battu pour ses enfants. Elle a fait beaucoup de dégâts psychologiques chez lui, chez leur fille aussi qui est grande maintenant. Aujourd'hui mon père est séparé et j'ai retrouvé une relation à peu près saine avec lui, mais il y a encore beaucoup de non-dits entre nous. On n'en a jamais vraiment reparlé.
Ce que mon compagnon me décrit de son amante, de sa personnalité, me fait énormément penser à elle. Au fond des personnes en mal d'amour, des personnes qui n'ont jamais appris à aimer, des personnes qui aiment savourer leur pouvoir sur les autres en soufflant le chaud, le froid, des personnes qui font du mal autour d'elle sans savoir ce qu'elles veulent.
Et j'ai l'impression que c'est le deuxième homme de ma vie qui m'abandonne pour une femme qui le vampirise.
C'est un truc que je dois réussi à régler, parce que même si mon compagnon est responsable de ce qu'il a fait, il n'est pas responsable de mes traumas mal gérés d'ado.

Le syndrome de la madone et la putain, oui je pense que tu tapes dans le mille. C'est difficile dans un couple qui dure de préserver l'amour et le désir à la fois. Je pense qu'on s'aime vraiment profondément, qu'on s'aime comme une famille, parfois j'ai l'impression qu'il me considère presque comme sa petite sœur. Et à moins d'être tordu on ne désire pas sa petite sœur... On a du chemin à faire de ce côté là et parfois je ne sais pas par quel bout le prendre. En gagnant plus en indépendance, en estime de moi je pense (mais en ce moment la tâche ne m'est pas facile).
Son côté double, ambivalent, oui je te rejoins. Je pense pas double au sens manipulateur ou pervers, mais avec une épaisse carapace qu'il s'est construite dès l'enfance, une conviction qu'il était fort et indépendant, qu'il n'avait pas besoin des autres pour être heureux. Alors qu'en fait oui il est sensible comme tout le monde, il a besoin des autres, il a besoin qu'on prenne soin de lui, et il ne contrôle pas tout. Le côté positif c'est qu'il commence à se rendre compte de tout ça, des faiblesses qui peuvent être des forces quand on en est conscient. Par contre le problème c'est qu'en ce moment il se sent obligé d'être fort pour nous deux, et j'ai peur qu'à nouveau ça l'enferme dans un rôle. J'aimerais réussir à arrêter de craquer tout le temps pour lui montrer que moi aussi je suis forte.
Sur le fait qu'il se mente à lui-même, oui tu as probablement raison. Je pense que c'est nécessaire de réécrire l'histoire quand elle est autant en décalage avec ses valeurs, une façon de se préserver de la folie ou de l'autoflagellation à vie. Comme tu dis, finalement peu importe, ce qui m'intéresse c'est ce qu'il croit aujourd'hui. Et il semble quand même pas mal sûr de lui.
Quand je parlais de relation toxique je parlais de la leur. Je peux pas dire que la nôtre est en parfaite santé en ce moment :roll: mais toxique non ! Je viens de lire un bouquin là-dessus donc c'est bon je me sens rassurée de ce côté là... Par contre il l'a lu aussi et il m'a dit que ça cochait toutes les cases, avec elle comme avec son patron de l'époque. Comme je disais plus haut il faut juste que je veille à pas m'enfermer dans un rôle de vistime car ça pourrait pourrir l'équilibre entre nous.
J'ai lu les témoignages que tu m'avais partagés, et ceux que tu as envoyés aujourd'hui. C'est rassurant sur le fait que des couples y arrivent, mais le chemin semble si difficile... Je sais qu'il va me falloir encore un paquet de courage.


Dnj,
Merci à toi de m'avoir un peu "secouée" car en effet ça me force à réfléchir à ce que je suis prête à pardonner ou pas. Je pense que je suis capable de pardonner et d'assumer cette décision dans la durée. Mais qu'avant ça il faut que je me reconstruise une stabilité émotionnelle. Parce que j'ai encore trop de rechutes où je me dis que tout est foutu et que la nature humaine est pourrie et que j'en peux plus de vivre sur cette planète remplie d'égoïstes :lol: mais quand je retrouve mon calme globalement j'ai confiance en moi.
Je veux bien tes liens de forums par message privé, c'est gentil. Je vais lire aussi l'histoire de Venum.


Vous êtes formidables. J'espère que vous vous rendez compte du bien que vous faites autour de vous.
A très vite
Avatar du membre

Deg
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 230
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 21:46

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Deg »

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 18:22 Comme je le disais c'est hors de question pour moi d'aller chercher la vérité dans la bouche de cette fille. Je n'ai aucune confiance en elle.
Salut,

C'est clair que pour reconstruire quelque chose vaut mieux pas compter sur elle, quelle valeur accorder à sa parole...
Et pour toi même niveau amour propre et dignité, c'est mieux de s'en passer à mon avis. Ça lui donnerait de l'importance comme tu dis.

Je trouve que t'es assez lucide quand même et c'est pas évident de le rester.

Du coup j'ai le sentiment que si vous ne reconstruisiez pas c'est parce que tu auras décider de ne plus le faire, que tu ne supporteras plus.
Votre choix est d'essayer je vous souhaite sincèrement d'y arriver.

J'aurais aimé avoir eu le choix d'essayer perso.

:fleur
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 537
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Mitsou78 »

Bonjour,

Je t'ai dis ce qu'il en ai de notre reconstruction, je plussoie les échanges des autres ici, pas de comptes à rendre sauf à toi-même, pour cela que tu dois te RECONSTRUIRE :wink: .
Pour qu'un couple se reforme, bien que les deux soient également reconstruits, il se fait aider, c'est bien, ma femme aussi l'a fait en son temps, à peu près certain que sa psy l'ai aidé en la confortant dans le besoin qu'elle avait eu de danser avec un autre, pas sûr qu'elle l'ai aidé dans la reconstruction de notre couple et pas certain non plus que ça n'ai pas laissé de traces qui ressortent aujourd'hui, forme de dépression de Madame. Rare que ça survienne pour un problème important mais réglé, mais bien souvent par accumulation.
Pas d'inquiétude, je ne crois pas que nous soyons en danger, j'en suis même persuadé.
Ceci juste pour signaler qu'un acte cruel mal guéri chez le blessé et même chez l'auteur des faits laisse des traces, s'il ne l'est pas, encore plus.

Je crois aussi que vous aurez besoin d'être aidé dans le couple, c'est important de s'apprendre pour se réapprendre à deux, l'objectif premier n'étant pas de soigner le trauma, je n'ai pas dit de ne pas le soigner, juste pas l'objectif premier, c'est le job des psys persos, mais de comprendre ce qui a pu générer celui-ci dans le couple et de se donner des clés à revivre ensemble pour ne pas (pour tenter, peut-être, nous ne sommes pas infaillibles) en produire de nouveaux, toujours plus destructeurs.

Pour répondre plus en avant sur ta question initiale, contrairement à SP et j'en suis désolé pour lui :mdr (joke :wink: ), cette épreuve et l'aide que j'ai eu ensuite m'ont fait grandir car je me suis appris, j'ai jeté mes failles personnelles à la poubelle en les comprenant, en m'ouvrant à ce que je suis intrinsèquement que par des chemin environnementaux, familiaux, paternels j'avais occulté ou détourné par envie involontaire de reproduire un schéma connu... Aujourd'hui j'ai ma route à moi et m'y tiens.
Pas sûr que Ma Dame en soit au-même stade, je n'ai pas pouvoir à la faire avancer là-dessus, à elle de soigner ses propres failles :wink: .

Nous n'oublions pas, je crois même que l'oubli pourrait signifier qu'on en ait oublier les tenants, au risque de reproduire autant elle que moi, mais nous apprenons à en faire une partie de l'histoire du couple, il arrive même de parfois pouvoir en sourire.

Courage dans ta reconstruction, elle t'appartient et seule toi sait ou doit savoir ce dont tu as besoin, avant de penser à celle du couple, chacun son tour, aujourd'hui c'est à toi d'avancer en premier :fleur .
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Lactus Bifidus
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 224
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 05:17
Mon histoire : viewtopic.php?f=21&t=4405

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Lactus Bifidus »

ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 23:02 Merci, infiniment merci... Vos messages me touchent, me mettent du baume au cœur et me donnent espoir en la nature humaine.
Les cocus ne sont pas que des jambons, la tromperie révèle des gens bons.
ecco a écrit : mer. 14 juil. 2021 23:02 Supersymetrie, Je vais garder précieusement tes conseils dans un coin de ma tête.
Si je peux me permettre, tous sauf le point où il est question de le "reséduire". Franchement, c'est beaucoup, beaucoup trop tôt. Comme je le dis souvent, le pardon ça se mérite, et c'est à lui de porter la croix sur le chemin que vous avez choisi, pas l'inverse. C'est l'erreur que beaucoup de cocus (moi le premier) font, et vraiment c'est une très mauvaise idée de démarrer comme ça.

Pour le reste, effectivement c'est toi seule qui peut juger de la sincérité de ton homme, et s'il y a un tribunal ce n'est sûrement pas à nous de le tenir ^^ Tu m'as l'air très équilibrée (ton optimisme et les tournures de tes phrases sont des indices je trouve) et je ne doute pas de tes capacités à analyser la situation comme il se doit. J'espère que tu nous donneras de tes nouvelles, je sais que parfois, surtout quand ça va mieux, c'est difficile de revenir ici mais il y a beaucoup de lecteurs silencieux en souffrance comme toi à qui cela fait du bien de savoir que parfois une issue heureuse est possible !

Bon courage
De Pierre à Paul, en passant par Jules et Félicien,
Embrasse-les tous, Embrasse-les tous, Dieu reconnaîtra le sien !
Passe-les tous par tes armes, passe-les tous par tes charmes,
Jusqu'à ce que l'un d'eux les bras en croix, tourne de l'œil dans tes bras
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Sans Prétention »

Dnj a écrit : mer. 14 juil. 2021 22:11 J'en ai quelques uns d'assez parlants, mais ils viennent d'un autre forum (et il faut lire l'anglais, à part ici je trouve les forums français assez pauvres sur le domaine), je ne sais pas si j'ai le droit de donner les liens ici. @Modération ?
A titre d'exemple, illustration, pas de souci :super:
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Sans Prétention »

Lactus Bifidus a écrit : jeu. 15 juil. 2021 16:32 Si je peux me permettre, tous sauf le point où il est question de le "reséduire". Franchement, c'est beaucoup, beaucoup trop tôt. Comme je le dis souvent, le pardon ça se mérite, et c'est à lui de porter la croix sur le chemin que vous avez choisi, pas l'inverse. C'est l'erreur que beaucoup de cocus (moi le premier) font, et vraiment c'est une très mauvaise idée de démarrer comme ça.
Perso, je pense qu'il faut, tout en se reconstruisant soi, d'abord évaluer correctement et en enlevant les œillères la situation.
Après, on voit.

C'est ce que je retiens des 6 ans passés sur le forum.

Statistiquement, se jeter à corps perdu dans la reconstruction (en mode sacrificiel) c'est ce que font 80% des personnes échouant ici. Et elles arrivent toutes (moi y compris) avec la même question : on fait comment pour gérer ça ?
Or ce qu'il se passe dans la vraie vie, c'est autre chose : de découvertes en découvertes, on se rend compte qu'on est allés trop vite dans un sens- ou dans l'autre d'ailleurs (quitte la, quitte le c'est tout aussi ridicule).

Le taux de réussite le plus élevé c'est quand les cocus comprennent leurs propres failles et qui est réellement leur partenaire. Quand la situation est en quelque sorte "désillusionée". Sans ça, rechute.
Après je parle de réussite pour soi.
Le couple ça suit ou ça suit pas. En effet, on ne re construit pas sur un terreau pathologique. C'est un nid à récidive (je vous invite à aller consulter les adultèmes...)

Et pour parler re séduction, ben... ce qui marche c'est pas du tout le "chérimamour t'es beau je suis à toi pour la vie je te pardonne". J'ai AUCUN témoignage qui va dans ce sens. Nada. Mais rien. J'aimerais. Mais j'ai pas ça en boutique. Je ne peux donc pas relayer le conseil.

Ce qui marche, c'est quand on claque la porte (là j'ai des éléments probants) parce que l'autre se rend compte qu'on n'est pas acquis (acquis c'est ce qui a fait en général que il ou elle s'est permis d'aller voir ailleurs sans sourciller). Re séduire, c'est se donner pour encore plus acquis (et je vous dis pas la jubilation malsaine du cf quand un sandwich et la légitime se crêpent le chignon pour lui... Mais c'est encore une autre histoire).
Donc heu... Voilà.

Après, il peut y avoir des exceptions hein. Mais le bon sens nous invite à faire les choses dans l'ordre : évaluer, se reconstruire en sortant de la dépendance affective, devenir lucide, adulte, se renforcer, prendre une décision, s'y tenir.
Si ça intéresse, j'ai le lien sur les pardons trop rapides trop faciles... Ça crée aucune secousse...
Mais j'ai aussi un lien sur "après sept ans on s'en sort pas". Question de dosage et d'équilibre...
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 537
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Mitsou78 »

Après, il peut y avoir des exceptions hein. Mais le bon sens nous invite à faire les choses dans l'ordre : évaluer, se reconstruire en sortant de la dépendance affective, devenir lucide, adulte, se renforcer, prendre une décision, s'y tenir.

Ne serait-ce pas grandir en se soignant ? :wink: Ohhh Grand SP :mdr :mdr :wink:

Et pour illustrer, ma plus grande façon de grandir fût de sortir de ma dépendance affective, d'évaluer mes capacités à agir pour mon et notre bien être en m'octroyant la confiance personnelle qui va avec. Plus rien à et à se prouver, c'est bien aussi :wink: :wink:

Perso, je pense qu'il faut, tout en se reconstruisant soi, d'abord évaluer correctement et en enlevant les œillères la situation.
Après, on voit.

Plutôt d'accord, pour ça que personnellement et par esprit cartésien, j'vais besoin d'en savoir le plus possible sur leur histoire pour juger au mieux de ce qu'elle avait pu être et de ce que JE voulais en faire dans NOTRE histoire. D'où l'intérêt également de la psy personnelle pour "lire" d'un œil extérieur ce que je ramenai des découvertes et explications, ce que j'y accordai et percer ce qui relevait de ma responsabilité, ce sur quoi j'aurai pu, du ou n'aurai pu ou du agir. Ca remet le bonhomme sur le vélo et recentre l'église au milieu du village.
Conclusion, qu'y faire, quasi nada, c'était écrit tracé dans son schéma à elle, pas de pot je suis tombé sur un MPN qui voulait ma destruction, me vider pour se remplir de mon moi...
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Sans Prétention »

Mitsou78 a écrit : jeu. 15 juil. 2021 18:44 personnellement et par esprit cartésien, j'vais besoin d'en savoir le plus possible sur leur histoire pour juger au mieux de ce qu'elle avait pu être et de ce que JE voulais en faire dans NOTRE histoire.
Ça s'appelle agir pour la re construction et pas subir la reconstruction :super:

Mitsou78 a écrit : jeu. 15 juil. 2021 18:44 Plus rien à et à se prouver, c'est bien aussi :wink: :wink:
Là c'est l'endroit le plus magnifique de la terre...
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
ecco
Cornu
Cornu
Messages : 8
Enregistré le : dim. 11 juil. 2021 14:12

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par ecco »

Hello à tous,

Un petit coucou pour vous donner des nouvelles. Ce matin premier rendez-vous avec la psy, je suis contente, je la sens bien.
C'était une première séance donc j'ai beaucoup plus parlé qu'elle, mais elle m'a déjà donné quelques clés pour m'expliquer pourquoi c'est normal de ressasser comme je le fais, que ça fait partie d'un process.
Elle me propose une séance d'EMDR pour la prochaine fois, pour stimuler le traitement des émotions et souvenirs par mon cerveau. Je suis un peu sceptique, mais curieuse de voir si je peux être réceptive à la méthode.

Là je vais passer un week-end avec des copines, c'est chouette, je sais que je vais être bien occupée et que j'aurai moins d'occasions de repenser à tout ça.

Bon week-end à tous !
Répondre