Besoin de témoignages de couples en reconstruction

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Auteur du sujet
ecco
Cornu
Cornu
Messages : 8
Enregistré le : dim. 11 juil. 2021 14:12

Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par ecco »

Bonjour à tous,

J'ai appris il y a 3 mois que mon compagnon m'avait trompé, par probablement la pire des manières : c'est elle, son "autre", son "amante" comme elle se définit, qui m'a écrit pour me l'apprendre.
Leur relation a duré 3 ans en tout, durant lesquels ils ont couché 4 fois. La dernière était 2 semaines avant que je l'apprenne.

Ca a été un cataclysme pour moi, au bout de 10 ans d'amour et de confiance inconditionnelle pour lui. Une révélation nécessaire aussi, car durant ces 3 années nous nous étions beaucoup éloignés, sans que j'arrive à comprendre pourquoi, et j'ai souvent cru l'avoir perdu, je me sentais impuissante. Même si depuis un an et demi on allait beaucoup mieux (période à laquelle il a quitté son boulot et arrêté de la fréquenter au quotidien).
Je vous passe toutes les cascades émotionnelles des derniers mois...

Je l'ai retrouvé désormais, nous avons parlé comme nous n'avions jamais réussi à le faire, on a mis beaucoup de choses à plat. Je nous sens plus sincères, peut-être plus grandis, on est sortis d'une relation idéaliste et naïve pour une relation plus adulte, et je pense, plus forte.
Même si c'est difficile d'être consolée par celui qui m'a fait souffrir, son attitude depuis 3 mois m'a aidée à tenir : il a reconnu ses torts (même si j'ai dû insister et fouiller pour obtenir toute la vérité... dans un premier temps il n'a pas réussi à m'avouer leur 4e et dernière fois), il exprime ses regrets, il a mis un terme définitif à cette relation et me dit en ressentir un grand soulagement. Il me répète qu'il m'aime et qu'il veut passer sa vie avec moi, de sa part c'est un effort car il a toujours du mal avec ses 3 mots là. Il s'inquiète sans cesse pour moi et m'aide à traverser mes crises d'angoisse ou de colère, il tient bon malgré toutes les couleurs que je nous fais voir. Il me parle de ses projets avec moi, qui sont tout ce dont je rêve depuis 3 ans. Il est allé voir une psy chose qu'il n'imaginait pas faire de sa vie. Il s'interroge encore sur les raisons de ce qu'il appelle sa maladie mais il me donne quelques pistes de compréhension : pour la faire courte, un environnement professionnel toxique couplé à une peur de vieillir, une instabilité emotionnelle, et des difficultés de communication entre nous. Il me dit que ça n'avait rien à voir avec moi et que je n'aurais rien pu faire pour empêcher ça. Il me dit de prendre mon temps et qu'il peut prendre un appart plusieurs mois si j'en ai besoin. Il me dit qu'il veut mon bonheur même si ça signifie qu'il doit me perdre.

J'ai pris du recul, je lui ai demandé de partir pendant 2 semaines au début. J'ai réfléchi, j'ai lu, je me suis énormément questionnée sur ce que je voulais moi, je me suis confiée à ma plus proche amie. On a parlé aussi lui et moi énormément, et on parle toujours beaucoup, quitte à ressasser les mêmes questions.

Aujourd'hui mon intuition profonde me dit que je peux à nouveau lui faire confiance, et que j'ai encore beaucoup de belles choses à vivre avec lui. Peut-être même plus vraies. J'ai pris la décision de lui pardonner et de l'aider à reconstruire notre couple.
Et pourtant... Même si intellectuellement j'arrive à le comprendre et avoir une vraie empathie pour lui, même si j'ai envie de passer au-dessus, d'être plus forte que ça, de m'accrocher à l'envie de vivre et d'aimer... Régulièrement les pensées négatives me harcèlent, anéantissent tous nos efforts communs, et je me sens prise dans une spirale d'autodestruction et de ressassement. Je me torturer à les imaginer ensemble, à me refaire tout le film.
Je sais que c'est une réparation qui demande du temps mais je n'en peux plus de souffrir, je suis impatiente de retrouver ma sérénité et la joie, surtout après avoir eu l'impression de perdre mon temps durant ces 3 années, pour des bêtises.
J'ai bientôt rendez-vous avec une psy et j'espère qu'elle va m'aider à faire le tri.

Je sais que vous n'aurez pas de réponses à toutes mes questions, mais peut-être que certains d'entre vous sont déjà passés par là. Est-ce que la souffrance dure toujours ? Est-ce qu'on peut vraiment en sortir grandis ? Est-ce qu'on peut mettre ça derrière soi sans mettre la tête dans le sable ?
Avatar du membre

Lactus Bifidus
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 224
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 05:17
Mon histoire : viewtopic.php?f=21&t=4405

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Lactus Bifidus »

Bonjour Ecco,

Désolé de te retrouver ici, comme on le dit souvent ! Ce que tu écris est très dur et je sais comme beaucoup de membres ici par quoi tu passes (mon histoire est sous mon pseudo). Aujourd'hui et depuis presque un an nous sommes en reconstruction, notre couple semble aller beaucoup mieux même si cela m'est toujours difficile, mais il m'a fallu me faire violence pour en arriver là.

Ton histoire et particulièrement la découverte est trop récente, il te faut te laisser du temps. Statistiquement la durée de la tromperie est un indice sur la possibilité de reconstruire ou pas, tout comme ce qui a été fait pendant la tromperie (à domicile ou pas, pour des choses auxquelles le conjoint n'avait jamais droit, sans protection ou avec, etc.) Instinctivement sur 3 ans de tromperie, non seulement je n'accorderais aucun crédit à ce que dit l'amante sur le "nombre de coucheries" (car les cocufieurs et les amants s'entendent souvent sur un mensonge commun, même implicitement) mais je dirais que sur cette durée, cela va être très long et difficile de reconstruire.

Ce n'est pas forcément impossible de reconstruire, mais réapprendre la confiance quand on a été trompé 3 mois, ce n'est pas la même chose que de devoir considérer 3 années de sa vie comme "salies" (dans mon cas, presque 1 an, et il m'est toujours impossible de revoir certaines photos de mon téléphone sans avoir envie de pleurer).

J'enfonce une porte ouverte car tu l'as compris : la communication est indispensable. Nous avons parlé comme nous n'avions jamais parlé, longtemps, souvent, à bâtons rompus, elle m'a dit tout ce que je voulais savoir (et dieu sait que j'en savais déjà beaucoup car j'ai lu tous leurs échanges).

Plusieurs habitués ici te diront que c'est une bonne chose qu'il te parle et te dise qu'il t'aime, qu'il ait les mots qu'il faut. Et c'est vrai ! A te lire il semble sincère. Mais en réalité c'est la congruence entre ses mots et ses actes qu'il te faut observer. Laisse ses actes être les témoins de sa sincérité, ses mots n'ont plus aucune importance après une tromperie aussi longue. C'est aussi pour ça qu'il vous faudra du temps : les actes contrairement aux mots s'inscrivent sur la durée…

Ton réflexe de l'avoir fait partir est le meilleur que tu aies pu avoir, il faut être clair sur les limites de ce que l'on est capable de supporter et d'endurer. Le psy est important : mais il l'est pour vous deux. Et si vous n'allez pas voir un thérapeute de couple, il faut absolument qu'il continue lui même d'en voir un.

Tu sembles beaucoup l'aimer mais à présent il te faut te protéger et penser à toi. Ce qu'il a fait est pardonnable (s'il le mérite) mais en aucun cas excusable, et tu n'en es absolument pas responsable. C'est à lui de réparer activement le mal qu'il a fait, cela passe par ses actes et par la façon dont il va mettre de l'ordre dans sa vie et dans la votre, si c'est encore possible.

Je te souhaite bon courage dans cette période difficile.

A te lire,

Lactus
De Pierre à Paul, en passant par Jules et Félicien,
Embrasse-les tous, Embrasse-les tous, Dieu reconnaîtra le sien !
Passe-les tous par tes armes, passe-les tous par tes charmes,
Jusqu'à ce que l'un d'eux les bras en croix, tourne de l'œil dans tes bras
Avatar du membre

Auteur du sujet
ecco
Cornu
Cornu
Messages : 8
Enregistré le : dim. 11 juil. 2021 14:12

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par ecco »

Merci Lactus,

Pour tes mots de compassion qui me font du bien et me font de la peine à la fois, parce qu'ils me font réaliser que ce que je vis n'est pas anodin.
J'ai conscience de mon empressement à pardonner et à mettre tout ça derrière moi, je veux aller trop vite. J'ai passé les 3 dernières années à tourner en rond à ne pas comprendre pourquoi c'était si difficile pour lui de s'engager et faire des projets. Maintenant qu'il en a envie, j'ai envie de reprendre le train en marche, de m'offrir la vie que je mérite, de vivre intensément. D'arrêter de me faire souffrir toute seule en ressassant.
Une envie de bébé aussi et l'horloge biologique qui commence à peser... Mais bien sûr je ne sauterai ce pas que quand je me saurai guérie.

J'ai pensé aussi à la durée de guérison proportionnelle à la durée de relation... Et ça m'angoisse. Je ne me sens pas le courage d'endurer ces 3 prochaines années si c'est le cas.
Je sais que leur relation a été épisodique, qu'en condensé ça tiendrait en 48h, mais le fait est que ça a quand même duré 3 ans.
Leur histoire n'a aucun sens, elle est tout mon contraire et aussi tout ce qui l'horripile, ça rend encore plus insensée la vérité pour moi. Avant de pardonner, je dois d'abord réaliser que ça a existé, et pour le moment ça me semble encore complètement insensé.

Pour les 4 fois, je le crois, mais c'est vrai que c'est dur de se dire que je ne pourrai jamais être sûre de la vérité. Et qu'il faut vivre avec.

J'ai lu ton histoire, elle est très inspirante pour moi. Merci encore et bon courage à toi
Avatar du membre

Lactus Bifidus
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 224
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 05:17
Mon histoire : viewtopic.php?f=21&t=4405

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Lactus Bifidus »

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 17:10 Je sais que leur relation a été épisodique, qu'en condensé ça tiendrait en 48h, mais le fait est que ça a quand même duré 3 ans.
Leur histoire n'a aucun sens, elle est tout mon contraire et aussi tout ce qui l'horripile, ça rend encore plus insensée la vérité pour moi. Avant de pardonner, je dois d'abord réaliser que ça a existé, et pour le moment ça me semble encore complètement insensé.
Cette histoire n'a de sens que pour eux, normal que ça n'en ait pas pour toi. La vérité est cruelle et insensée, on peut la retourner dans tous les sens, se dire "mais pourquoi elle, qu'est-ce qu'elle avait de plus ? De différent? De mieux ?" Je suis passé par là aussi. Mais la seule réponse valable est qu'elle était là à un moment où ton homme se sentait "disponible" pour cette infidélité.

Par conséquent, ce qui est choquant pour moi, ce n'est pas tant que leur relation ait été épisodique, ce qui est choquant c'est que pendant ces 3 ans ton homme s'est senti affectivement disponible. C'est ce qui sera le plus dur à comprendre, et si vous voulez reconstruire, c'est ce "pourquoi" qu'il vous faut creuser. Comme le dirait DNJ, la question à se poser c'est "qu'est-ce que je représente pour lui"... Cela implique un gros travail de ton homme sur lui-même, à mon avis.

Pour ma femme, cela a révélé beaucoup de choses sur sa psychologie et sur son éducation, notamment sur la toxicité de ses parents vis-à-vis d'elle-même et de sa conception du couple. Je le redis, cela n'excuse rien. Mais cela aide à comprendre et prendre une décision avec toutes les cartes en main. J'ai pris la décision de continuer mais cela n'a pas été sans remous, j'ai dû la mettre à la porte à deux reprises entre Septembre et Décembre… Si les cocufieurs en viennent à passer à l'acte, c'est aussi parce qu'ils ont testé et retesté les limites de notre tolérance. Nous tolérons toujours un peu plus, toujours un peu plus, jusqu'au jour où ils ne nous respectent plus assez pour nous être fidèles. C'est presque toujours la même chose. Il faut fixer tes limites désormais, si besoin de manière très brutale.

Aujourd'hui notre relation est très différente. Sans doute moins naïve comme tu dis, en ce qui me concerne, un peu plus désabusée aussi. Mais nous nous sommes aussi vraiment rapprochés, et je sais que nous apprécions désormais vraiment le temps que nous avons ensemble.
De Pierre à Paul, en passant par Jules et Félicien,
Embrasse-les tous, Embrasse-les tous, Dieu reconnaîtra le sien !
Passe-les tous par tes armes, passe-les tous par tes charmes,
Jusqu'à ce que l'un d'eux les bras en croix, tourne de l'œil dans tes bras
Avatar du membre

Dnj
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 366
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 08:59

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Dnj »

Salut ecco

Bienvenue dans la seule association de france dans laquelle aucun adhérent n'est là de son plein gré ^^
Bon, je pioche des trucs, y a pas de logique ou d'ordre dans ce que je vais relever, c'est juste comme ça vient.
c'est elle, son "autre", son "amante" comme elle se définit, qui m'a écrit pour me l'apprendre
Pourquoi te l'a t elle appris?
Pourquoi après tout ce temps?
Leur relation était elle terminée quand elle te l'a appris?
Ca sent quand même la possibilité de la maitresse à qui il a promis monts et merveilles ("je vais quitter ma femme pour toi" etc. ce qu'il mettait quand même en pratique puisqu'il n'était plus disponible pour toi..). Et ne voyant pas les choses venir, elle t'informe en se disant que c'est son seul moyen d'amener monsieur à te quitter et l'avoir enfin pour elle.
En tout cas, ne la vois pas comme une alliée parce qu'elle t'a appris la nouvelle : elle y a probablement son intérêt.
au bout de 10 ans d'amour
Aïe..
10 ans d'amour. 3 d'infidélité.
Concrètement ça fait 30% de votre histoire qui est fausse. Ca va pas être évident de surmonter ça, la durée est vraiment énorme.
D'ailleurs, qu'est ce qui te prouve que ça n'a duré "que" 3 ans avec elle?
dans un premier temps il n'a pas réussi à m'avouer leur 4e et dernière fois
Il t'a donné la vérité avec des pincettes.
Qu'est ce qui te fait dire aujourd'hui que tu sais toute la vérité?
3 ans pendant lesquels il n'était pas disponible pour toi, et... ils n'auraient couché que 4 fois? Que faisait il le reste du temps? Il lui écrivait? Ou était sa disponibilité s'il ne la voyait pas elle, et qu'il n'était pas disponible pour toi?
Vraiment.. es tu absolument certaine de savoir aujourd'hui toute la vérité? A t il eu d'autres occasions que celles qu'il te dit de la voir et coucher avec? Ca parait assez improbable j'ai l'impression (mais je me gourre peut être). Souvent, les trompeurs n'avouent que quand le trompé a trouvé les preuves. Ne fais pas de sa parole un totem, sauf s'il peut prouver ce qu'il dit.
il a mis un terme définitif à cette relation
Quand, pourquoi maintenant, pourquoi pas avant?
période à laquelle il a quitté son boulot et arrêté de la fréquenter au quotidien
Pourquoi a t-il quitté son boulot?
Ils se voyaient au quotidien, ils ont eu littéralement des centaines d'occasion, et ils n'ont couché que 4 fois?
Lequel des deux courrait le plus après l'autre? Qui relancait les discussions?
Il me dit que ça n'avait rien à voir avec moi et que je n'aurais rien pu faire pour empêcher ça
C'est un bon signe. Beaucoup ont du mal à admettre ça.

Mais... je sais pas.
Ca semble trop beau pour être vrai. Une relation de 3 ans avec seulement 4 coucheries. Le mec qui tient le discours parfait après coup et sait que rien n'est de ta faute et prend tout sur lui. Et tout ça du jour au lendemain sachant qu'avant il n'avait aucune disponibilité pour toi?
Je sais pas.. Y a mes moustaches de chat qui vibrent là. Ca a l'air trop téléphoné. Surtout que tu ne saurais rien de tout ça si sa maitresse ne t'avait pas appelé, et ça c'est un point dur.
Il me dit qu'il veut mon bonheur même si ça signifie qu'il doit me perdre.
Aujourd'hui, lequel de vous deux a le plus peur de perdre l'autre?
Aujourd'hui mon intuition profonde me dit que je peux à nouveau lui faire confiance
ça c'est vraiment un bon signe. L'intuition ça trompe rarement. Ce qui trompe c'est quand on essaie de faire taire son intuition.
La dernière était 2 semaines avant que je l'apprenne.
2 semaines avant que tu ne le découvres, le mec couche avec elle et ce n'est que la 4ème fois.
Puis, tu apprends. Il la plaque, et te sert le meilleur des discours.
Ca sent quand même le loup. Es tu sûre que c'est la seule nana? Après tout, tu as appris pour celle là par la maitresse, mais qu'est ce qui te dit qu'il n y en a pas une autre? C'est comme si le mec avait préparé et rodé son discours et savait exactement quoi dire pour rester avec toi. Alors que d'habitude c'est un chemin qui prend des mois à trouver. J'aime pas. Ca colle pas. J'aurais presque envie de t'inviter à solliciter les services d'un polygraphe.
il me donne quelques pistes de compréhension : pour la faire courte, un environnement professionnel toxique couplé à une peur de vieillir, une instabilité emotionnelle, et des difficultés de communication entre nous
Je te la fais pour encore plus courte : une incapacité à se tenir à la parole donnée. Là ce qu'il te sert c'est "Je respecte la parole donnée... mais pas si je vis dans un environnement professionnel toxique". Le "mais" est en trop. Lui il veut corriger "l'environnement professionnel toxique", moi ce que je dis c'est qu'il doit corriger ce "mais". Sinon la prochaine fois qu'est ce que ce sera? "notre chien est mort, du coup j'ai souffert et j'ai manqué à ma parole vis à vis de toi"?
Si vous cherchez la source du problème ailleurs que dans son incapacité à savoir tenir les limites que vous vous définissez vous allez droit dans le mur.
Modifié en dernier par Dnj le dim. 11 juil. 2021 18:27, modifié 1 fois.
Le chemin du bonheur, c'est de cesser de nous tracasser pour des choses qui ne dépendent pas de notre volonté. Les hommes se rendent malheureux non par les choses qui arrivent mais par leur manière de voir les choses qui arrivent.
Epictète
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Sans Prétention »

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Bonjour à tous
Bonjour Ecco.
Désolé de t'accueillir parmi nous...

En préambule, j'aimerais que tu me pardonnes d'avance de mettre des "+1" ou "-1", ça fait un peu con au vu d'une situation pareille. C'est même très limite question communication. Mais je cours le risque pour rester pédagogique, alors ne m'en veux pas... :jap:

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 J'ai appris il y a 3 mois que mon compagnon m'avait trompé
C'est très frais.
Donc aucune décision définitive (partir ou rester) ne doit techniquement être prise (mais tu fais comme tu sens) histoire de ne pas brouiller ton jugement.
Quand il y a tromperie, il y a manipulation (déjà j'ai relevé des incohérences) donc laisse-toi le temps d'analyser la situation (ceci est un conseil, pas un ordre :ala: ).

A titre personnel, je vois des gens bien s'en tirer (à condition qu'on trouve pas de nouveaux cadavres dans les placards) au bout d'un an et demi, deux ans.
Si suivi psy (même si certains sont aussi bons que moi en prof de japonnais) c'est mieux.

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 par probablement la pire des manières : c'est elle, son "autre", son "amante" comme elle se définit, qui m'a écrit pour me l'apprendre.
Toute action a un but.
Moi ce que j'aimerais savoir c'est pourquoi.
Et en quelle circonstance...
C'est très rare que la "maîtresse" avertisse l'officielle. :roll:

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Leur relation a duré 3 ans en tout, durant lesquels ils ont couché 4 fois.
3 ans, 4 fois... 1 fois par an avec son "autre", son "amante"... :bonk:
C'est incohérent : 1 fois par an, elle aurait dû se définir comme "une aventure épisodique", un "plan Q pas régulier". :deal:
Qu'est-ce qui lui fait penser qu'elle serait presque son âme soeur ?

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 La dernière était 2 semaines avant que je l'apprenne.
Rien de particulier sur cette date ?

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Ca a été un cataclysme pour moi, au bout de 10 ans d'amour et de confiance inconditionnelle pour lui. Une révélation nécessaire aussi, car durant ces 3 années nous nous étions beaucoup éloignés, sans que j'arrive à comprendre pourquoi, et j'ai souvent cru l'avoir perdu, je me sentais impuissante.
Et oui, on sait pas, mais quelque part on sait. :kelkon:
Ce qui nous empêche de passer la ligne rouge dans notre tête c'est "Non, pas lui, il est si exceptionnel. Je suis une méchante femme de penser ça de lui. Je ne le mérite pas."
Alors que rationnellement il faudrait plutôt se dire : "Y a un truc qui cloche, je le connais... Possible qu'il me trompe." re :kelkon:

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Même si depuis un an et demi on allait beaucoup mieux (période à laquelle il a quitté son boulot et arrêté de la fréquenter au quotidien).
C'est pas cohérent non plus : s'il se sent mieux quand il la voit plus, alors il aurait dû arrêter de la voir.
L'histoire aurait dû durer un an et demi quoi. :deal:

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Je vous passe toutes les cascades émotionnelles des derniers mois...
Ce qu'il y a de bien ici, c'est que t'as pas besoin d'expliquer longtemps, on comprend vite.
On est tous passés par là.
Et certains à des niveaux que je ne pensais pas possible d'atteindre.

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Je l'ai retrouvé désormais, nous avons parlé comme nous n'avions jamais réussi à le faire, on a mis beaucoup de choses à plat.
C'est un bon point.
Sans vouloir toutefois être négatif, j'ai eu ce type de discussion avec madame.
Un soir, je me suis dit : "Wow super ! On a bien avancé ! On a déterré les cadavres, tout va redevenir comme avant"
Puis j'ai appris qu'il y avait eu un précédent, et à une période juste "impossible" pour moi. :oops:
Et puis tout s'est reconstitué comme un puzzle, tu vois, comme à la fin de "Usual Suspect".
C'est seulement à partir de ce moment-là qu'on a pu parler sérieusement (et d'ailleurs peu importe s'il y a encore autre chose. Je m'en fous : même avec des pièces manquantes, je vois très bien le dessin que doit faire le truc au final).

Donc : je souhaite que tout ce qui a été dit soit la vérité; mais si tu as encore un doute, c'est qu'il n'y a plus de doute comme dirait l'autre.
Bon déjà, un bon point, il a l'air sincère. Mais trois problèmes :
1) Si elle ne t'avait rien révélé, il aurait sans doute continué, même si ils bossent plus ensemble (pas besoin de preuve, c'est ce qui est arrivé).
2) La maîtresse se définit comme son "autre". J'aimerais quand même savoir le fin mot de l'histoire.
3) Visiblement Monsieur est pas très à l'aise avec la causerie, du coup on sait pas bien si y a pas encore des trucs à déterrer...

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Je nous sens plus sincères, peut-être plus grandis, on est sortis d'une relation idéaliste et naïve pour une relation plus adulte, et je pense, plus forte.
C'est un très bon point.
:fleur

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Même si c'est difficile d'être consolée par celui qui m'a fait souffrir, son attitude depuis 3 mois m'a aidée à tenir : il a reconnu ses torts
+1

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 (même si j'ai dû insister et fouiller pour obtenir toute la vérité...
- 1

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 dans un premier temps il n'a pas réussi à m'avouer leur 4e et dernière fois)
On va lui accorder le bénéfice du doute.
Je vais pas faire de prophétie et je vais t'annoncer que je peux littéralement me planter parce que je ne suis pas devin mais disons que globalement, il a la bonne attitude.
C'est rare, il faut le souligner.
Mais je t'invite également à garder un certain esprit critique. Le meilleur baromètre de la reconstruction c'est la congruence comme l'a souligné mon voisin du dessus : il fait ce qu'il dit et il dit ce qu'il fait. Toute embrouille ou écart entre les paroles et les actes relèvera d'une manipulation supplémentaire et tu devras passer à la vitesse supérieure.

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 il exprime ses regrets, il a mis un terme définitif à cette relation
Comment tu sais ?
Quelles preuves ?
Quels actes ?

Je précise que, après avoir traité plus d'une cinquantaine de cas et lu plus de 100, "parce que je te le dis, fais moi confiance" n'est pas suffisant comme preuve.

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 et me dit en ressentir un grand soulagement.
Tant mieux. +1
Mais dans ce cas il aurait pas dû laisser à sa maîtresse le soin de le soulager. - 1
Il est un peu lâche quand même...
Mais passons.


ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Il me répète qu'il m'aime et qu'il veut passer sa vie avec moi
C'est pas une preuve.

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 de sa part c'est un effort car il a toujours du mal avec ses 3 mots là.
+1 : il surmonte ça pour toi.
- 1 : il a un problème.

Je serais curieux de savoir s'il était si "constipé" de l'amour avec son "autre". :doute:


ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Il s'inquiète sans cesse pour moi et m'aide à traverser mes crises d'angoisse ou de colère, il tient bon malgré toutes les couleurs que je nous fais voir.
C'est super triste d'en arriver là.
Je pense pour ma part que c'est un passage obligé malheureusement (pas trop longtemps mais obligatoire).
D'abord, il faut extérioriser. Et ça ils peuvent pas comprendre la profondeur de la blessure à moins qu'ils ne la vivent eux-mêmes.
Ensuite, je pense qu'on les teste.
S'ils tiennent bon, on a l'impression qu'ils redeviennent fiables à nos yeux.


ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Il me parle de ses projets avec moi, qui sont tout ce dont je rêve depuis 3 ans.
+1 : parler projets c'est super constructif.
-1 : comme par hasard les projets dont tu rêves de longue date.
Essayons de ne pas voir le mal partout en lui accordant le bénéfice du doute...
Cependant, reste les yeux grands ouverts.

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Il est allé voir une psy chose qu'il n'imaginait pas faire de sa vie.
+1

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Il s'interroge encore sur les raisons de ce qu'il appelle sa maladie
+1

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 mais il me donne quelques pistes de compréhension : pour la faire courte, un environnement professionnel toxique
OK.
Il aime pas le toxique. +1

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 couplé à une peur de vieillir
Ben, vu que c'est inéluctable, il a pas fini de vouloir compenser.
Faut qu'il apprenne à vivre le truc sereinement.
Le risque de replonger est grand sans traitement de cette connerie (oui, j'ai écrit connerie, désolé).

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 une instabilité emotionnelle
Bah... Comment dire...
Instabilité émotionnelle, couple de dix ans et une seule tromperie de trois, avec 4 coucheries...
Pas cohérent.
Ca peut exister mais à moi on a du mal à me le faire croire.
Quand on est instable, c'est... une constante. :fou:

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 et des difficultés de communication entre nous.
Ca peut se soigner.
L'instabilité, c'est un autre morceau.

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Il me dit que ça n'avait rien à voir avec moi et que je n'aurais rien pu faire pour empêcher ça.
+1 : au moins il est honnête.
Allez, je lui mets +2 parce que c'est hyper rare.
- 1 : si tu peux pas empêcher ça, car ça relève de la pathologie !
Maintenant, on fait une pause : Tu sais avec qui tu es.
Agis en conséquence et pas comme si c'était "juste" un faux pas (de trois ans :kelkon: )

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Il me dit de prendre mon temps et qu'il peut prendre un appart plusieurs mois si j'en ai besoin. Il me dit qu'il veut mon bonheur même si ça signifie qu'il doit me perdre.
+1

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 J'ai pris du recul, je lui ai demandé de partir pendant 2 semaines au début. J'ai réfléchi, j'ai lu, je me suis énormément questionnée sur ce que je voulais moi, je me suis confiée à ma plus proche amie. On a parlé aussi lui et moi énormément, et on parle toujours beaucoup, quitte à ressasser les mêmes questions.
C'est positif tout ça.
Peut-être en effet, changer de questions maintenant...

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Aujourd'hui mon intuition profonde me dit que je peux à nouveau lui faire confiance, et que j'ai encore beaucoup de belles choses à vivre avec lui.
Je te le souhaite de tout mon coeur.

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Peut-être même plus vraies. J'ai pris la décision de lui pardonner et de l'aider à reconstruire notre couple.
J'aime bien ta formule : "l'aider à reconstruire". Tu as tout à fait raison. C'est lui qui doit faire le plus gros du boulot.
Parce que pendant trois ans, c'était la diet amoureuse pendant que lui s'éclatait avec son "autre".

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Et pourtant... Même si intellectuellement j'arrive à le comprendre et avoir une vraie empathie pour lui, même si j'ai envie de passer au-dessus, d'être plus forte que ça, de m'accrocher à l'envie de vivre et d'aimer... Régulièrement les pensées négatives me harcèlent, anéantissent tous nos efforts communs, et je me sens prise dans une spirale d'autodestruction et de ressassement.
C'est un traumatisme.
Ca doit être traité comme un traumatisme et pas comme un petit accident de parcours.
Le pardon, tu l'actives quand tu veux. La confiance, y a pas de bouton sur lequel appuyer.
Ca se reconstruit et ça n'est jamais aussi haut que ce que ça a pu être avant (et heureusement).

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Je me torturer à les imaginer ensemble, à me refaire tout le film.
Les images mentales envahissantes signent ce trauma.
Sans action psy, c'est deux ans pour faire rentrer l'événement dans la case (mauvais) souvenir. Pour l'heure c'est dans la case "danger de mort".

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Je sais que c'est une réparation qui demande du temps
Deux ans en moyenne. C'est plus rapide quand le cf (cocufieur) fait ce qu'il faut, mais vraiment ce qu'il faut.
Encore plus rapide à la faveur d'une thérapie réussie (pas facile de trouver le bon psy).
Avertis ton mari.
C'est là qu'il devra te prouver son amour (et sa stabilité affective). Et vous aurez de très beaux moments ensemble même s'il y a des rechutes.

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 mais je n'en peux plus de souffrir, je suis impatiente de retrouver ma sérénité et la joie, surtout après avoir eu l'impression de perdre mon temps durant ces 3 années, pour des bêtises.
C'était plus qu'une perte de temps : c'était une perte d'energie, d'amour et de confiance.
Y a du boulot.

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 J'ai bientôt rendez-vous avec une psy et j'espère qu'elle va m'aider à faire le tri.
Thérapie seule pour se réparer c'est bien.
J'ai quand même l'impression que Monsieur Ecco en a besoin aussi vu le portrait.
En général je dis tri thérapie : soi, l'autre, le couple.
Mais on n'a pas toujours les moyens (le temps par contre, on le trouve).

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Je sais que vous n'aurez pas de réponses à toutes mes questions, mais peut-être que certains d'entre vous sont déjà passés par là.
On est tous passés par là.

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Est-ce que la souffrance dure toujours ?
La réalité, quand elle parle, est très décevante. Voici ce qu'elle dit : ça dépend de la tromperie, des kilos de mensonges, mais aussi de l'action du cf et de la grandeur d'âme du cocu (qui est réduite à néant si manipulé encore et encore).
A mon sens, un autre élément est déterminant : le regard objectif sur la situation. Savoir, dans les grandes lignes si notre couple est réellement ce que je pense, est-ce qu'il n'y a pas une part mytho dans l"histoire que je me raconte avec elle, avec lui...
Si la reconstruction est hypocrite, la souffrance reste alors que tout peut paraître nickel vu du dehors.

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Est-ce qu'on peut vraiment en sortir grandis ?
Certains le disent.
Je les envie.
A titre personnel, je me sens plus lucide, plus vrai, moins vulnérable, mais certainement pas grandi.

ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16 Est-ce qu'on peut mettre ça derrière soi sans mettre la tête dans le sable ?
La réalité n'aime pas trop les contes de fées, ni les histoires dégueulasses. Elle est.
Je n'affectionne ni les marchands de sable, ni les trous noirs.
La raison me fait te dire que tout dépend de tellement de variables qu'il me semble impossible de prédire l'avenir.

La seule chose que je peux affirmer en revanche, c'est que le chemin que tu commences est exaltant au sens où, si tu tiens, tu arriveras à savoir avec certitude ce que tu veux et ce que tu ne veux plus. Ce qui est un pas vers la liberté.

Comme cas de reconstruit, il y a Thunderette.
Corsaire, une belle reconstruction aussi.

A lire.

EDIT : DNJ et Lactus ont fait le taf, il y a donc des redites
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Dnj
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 366
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 08:59

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Dnj »

Sans Prétention a écrit :A titre personnel, je me sens plus lucide, plus vrai, moins vulnérable, mais certainement pas grandi.
Tiens, étonnant.
Alors ça doit être parce que tu es déjà grand :jap:
Le chemin du bonheur, c'est de cesser de nous tracasser pour des choses qui ne dépendent pas de notre volonté. Les hommes se rendent malheureux non par les choses qui arrivent mais par leur manière de voir les choses qui arrivent.
Epictète
Avatar du membre

Deg
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 230
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 21:46

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Deg »

Salut,

Comme les autres désolé de te voir ici. Mais en même temps t'es bien tombée ici.

Même si les réponses et conseils qu'on reçoit ne sont pas ceux qu'on voudraient entendre au début, parce qu'on ne veut pas regarder la réalité en face, ce forum est vraiment d'une grande aide. A mon avis beaucoup plus précieux qu'
ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 14:16une psy chose
Je dis pas qu'il n'y en a pas des biens, mais ici on a affaire à des vrais experts du sujet (chui pas expert perso, juste cocu :D )

Des fois ça fait mal à entendre, parce que c'est la vérité en fait. Et quand on arrive à l'entendre on se sent beaucoup mieux par contre. :)
Dnj a écrit : dim. 11 juil. 2021 17:46 Ca sent quand même la possibilité de la maitresse à qui il a promis monts et merveilles ("je vais quitter ma femme pour toi" etc. ce qu'il mettait quand même en pratique puisqu'il n'était plus disponible pour toi..). Et ne voyant pas les choses venir, elle t'informe en se disant que c'est son seul moyen d'amener monsieur à te quitter et l'avoir enfin pour elle.
En tout cas, ne la vois pas comme une alliée parce qu'elle t'a appris la nouvelle : elle y a probablement son intérêt.


C'est ce que je me suis dit aussi, mais alors elle aurait eu plus intérêt à majorer la quantité de leur rapports, à en rajouter non?
Le but ça serait de plutôt de t'amener toi à le quitter, pas l'inverse (pas comme dis Dnj).

C'est lui qui l'a larguée, donc elle essaie peut-être de le récupérer en voulant te dégoûter de lui.

C'est arrivé à un mec que je connais, la maîtresse à tout raconté (les détails et tout...) à sa femme quand il l'a quittée. Il comprenait pas pourquoi elle s'en prenait à sa femme. Je lui avait dit que ça pouvait être pour faire fuir sa femme.
Ça a pas marché, ça a eu l'effet inverse et il avait la haine contre son ex maîtresse du coup. Il est resté avec sa femme.

Mais effectivement, 4 rapports en 3 ans... Je sais pas si tu aurais tenu avec 12 rapport en 10 ans? :doute:
ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 17:10 elle est tout mon contraire et aussi tout ce qui l'horripile
J'ai toujours trouvé ça logique au contraire. Si c'est pour retrouver toi pourquoi aller voir ailleurs? 3 ans, ça l'horripile pas tant que ça apparemment.
:roll:
ecco a écrit : dim. 11 juil. 2021 17:10 je dois d'abord réaliser que ça a existé
C'est bizarre mais ça prend un peu de temps.
En fait dans ce merdier tout prend du temps. Après on s'y habitue presque, à ce que tout prenne du temps.

Prends soin de toi

:fleur
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Sans Prétention »

Dnj a écrit : dim. 11 juil. 2021 18:24
Sans Prétention a écrit :A titre personnel, je me sens plus lucide, plus vrai, moins vulnérable, mais certainement pas grandi.
Tiens, étonnant.
Alors ça doit être parce que tu es déjà grand :jap:
Non.
Je confirme mon rabougrissement.
Je suis moins fier de moi, mais plus drôle.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 537
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Mitsou78 »

Je vais juste mettre mon cas sur les trois derniers points repris par SP, l'analyse a été faite et je plussoie grandement sur le fait de ne pas minimiser ce qui vient de se passer et de ne surtout pas éluder l'aide psychologique tripartie :

1- La souffrance, il a des facteurs c'est certain mais d'une façon générale le corps et l'âme se réparent fort heureusement,

2- Grandir, en opposition à SP qui n'en avait peut être pas besoin, plus lucide, plus vrai, moins vulnérable ACCOMPAGNES d'une meilleure connaissance de soi qui me semble inéluctable, vous ouvrant à savoir ce que l'on veut et ne veut pas ou plus, c'est grandir :wink: ,

3- Derrières soi, oui mais ça laisse des traces, dans le sens ou ça ne s'efface de toute façon pas, ça fait parti de l'histoire du couple.

Ouvre ton esprit à une analyse plus précise de ce qui c'est passé, il semble y avoir, comme déjà souligné, des signes prometteurs s'ils sont bien réels et ne relèvent d'aucune manipulation.

Tu as vu, je ne t'ai pas dis bienvenue ici :mdr :mdr

Courage.
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Dnj
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 366
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 08:59

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Dnj »

Sans Prétention a écrit :Non.
Je confirme mon rabougrissement.
Je suis moins fier de moi, mais plus drôle.
Pour ce que ça vaut par forum interposé je ne partage pas ta vision.
Tu as un caractère honorable et tu portes de belles valeurs. Tu as traversé un épisode de merde, et malgré ça tu en as tiré pas mal de leçons et consacre du temps à aider d'autres gens à faire de même. C'est pas le cas de tout le monde...
Franchement, je vois pas ce que tu aurais à envier à un grand. Vraiment.
Peut être que tu ne réalises pas que tu aurais pourtant des arguments à faire valoir qui peuvent te rendre fier de toi.
Le chemin du bonheur, c'est de cesser de nous tracasser pour des choses qui ne dépendent pas de notre volonté. Les hommes se rendent malheureux non par les choses qui arrivent mais par leur manière de voir les choses qui arrivent.
Epictète
Avatar du membre

Lactus Bifidus
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 224
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 05:17
Mon histoire : viewtopic.php?f=21&t=4405

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Lactus Bifidus »

Dnj a écrit : lun. 12 juil. 2021 18:57
Sans Prétention a écrit :Non.
Je confirme mon rabougrissement.
Je suis moins fier de moi, mais plus drôle.
Pour ce que ça vaut par forum interposé je ne partage pas ta vision.
Tu as un caractère honorable et tu portes de belles valeurs. Tu as traversé un épisode de merde, et malgré ça tu en as tiré pas mal de leçons et consacre du temps à aider d'autres gens à faire de même. C'est pas le cas de tout le monde...
Franchement, je vois pas ce que tu aurais à envier à un grand. Vraiment.
Peut être que tu ne réalises pas que tu aurais pourtant des arguments à faire valoir qui peuvent te rendre fier de toi.
Même constat de mon point de vue. Tu en es sorti grandi, tu n'en as pas conscience je pense.
De Pierre à Paul, en passant par Jules et Félicien,
Embrasse-les tous, Embrasse-les tous, Dieu reconnaîtra le sien !
Passe-les tous par tes armes, passe-les tous par tes charmes,
Jusqu'à ce que l'un d'eux les bras en croix, tourne de l'œil dans tes bras
Avatar du membre

Anonyme 2

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Anonyme 2 »

Rien qu'avec les conseils et l'accompagnement que tu offres à toutes les personnes (moi le premier) est un signe d'être devenu quelqu'un de plus grand.

En plus de ton expertise en termes de cocufiage :petard:

Quand parfois la psy me parle de relations hommes-femmes (oui parce que j'ai commencé un travail) je me dis qu'elle n'en sait pas grand chose, la réalité est ici entre nous, et le meilleur de nous c'est sans aucun doute SP.
Avatar du membre

Auteur du sujet
ecco
Cornu
Cornu
Messages : 8
Enregistré le : dim. 11 juil. 2021 14:12

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par ecco »

Merci à tous pour vos messages, votre soutien, vos éclairages. C'est la première fois que je participe à un forum et je trouve ça génial ce sentiment d'entraide que je ressens entre tous.
SP, je ne te connais pas encore, mais j'ai lu beaucoup de tes posts... oui tu es quelqu'un de grand !

Je me rends compte que j'ai besoin de mettre un peu plus de contexte pour rendre la situation plus lisible.
Leur histoire a commencé à un moment où on n'allait pas bien - classique me direz vous. Et c'était la première fois qu'on n'allait pas bien en 7 ans, les premières fois qu'on se disputait, et on n'a pas du tout su lui comme moi gérer ça. Quand je parlais d'instabilité émotionnelle ça nous concernait tous les deux, on venait de déménager dans une nouvelle ville, pas longtemps après être rentrés d'un voyage d'un an (un an de bonheur pur... on savait que le retour à la vie réelle serait difficile mais on n'est jamais préparés à ça). On se questionne sur nos projets de vie, on a du mal à en parler, j'ai l'impression qu'il fuit le sujet et je lui mets la pression malgré moi. On est tous les deux un peu handicapés de la communication : lui n'est pas capable d'exprimer ses émotions, moi pas capable d'exprimer clairement mes besoins, et je vous assure ça aussi ça fait des dégâts.
Il se met une grosse pression pour que notre installation dans cette nouvelle ville se passe au mieux, une grosse peur de l'échec, et voir arriver les problèmes relationnels entre nous le fait complètement fait flipper.
Il s'investit à mort dans son nouveau boulot, pour la première fois il a pris un poste de manager et il se met une pression de dingue, veut se faire aimer de tout le monde, aider tout le monde, prendre sa place de leader, de sauveur presque (alors que ça correspond pas du tout à son profil psy il est plutôt introverti). Il est confronté à un patron qui je pense a de réels problèmes psychologiques (j'ai pas les compétences pour le diagnostiquer pervers narcissique mais franchement ça y ressemble, un enchaînement de burn out et dépressions terribles dans le service). Et là je pense que ça le fait complètement VRILLER.
Il se force à devenir ce qu'on attend de lui et se paume complètement, perd son identité, ses valeurs, et moi je commence à avoir du mal à le reconnaître. Il sort de plus en plus avec son équipe, on a toujours aimé faire la fête tous les deux... mais là je sens que ça devient pathologique. Comme s'il voulait s'offrir une deuxième adolescence, à un moment où moi je nous imaginais construire une famille. On entre dans une sorte de boucle toxique où j'ai besoin de preuves d'engagement pour aller mieux, et lui a besoin qu'on aille mieux pour s'engager. Bref c'est la MERDE :)

Leur histoire a commencé à ce moment là. Tout ce que je vais en raconter c'est à travers son filtre (elle ne m'a pas donné de détails), mais c'est tout ce que j'ai, et aujourd'hui je le crois honnête. Une première fois dans une soirée avec beaucoup d'alcool. Il me dit avoir fait un déni complet les jours suivants, fait comme si rien ne s'était passé. Puis il lui donne rendez-vous dans un bar pour lui dire que ça n'est pas possible, que c'était une énorme connerie et qu'il est désolé. Elle le quitte sans finir son verre, ils restent en froid quelque temps. Puis reprennent une relation normale de collègues (ils ne bossent pas directement ensemble mais sont dans le même service). Et puis ça devient vite les montagnes russes émotionnelles entre eux, elle acquiert une sorte d'emprise sur lui parce qu'il ressent énormément de culpabilité. Il a de l'affection pour elle, voudrait l'aider, apparemment rien ne va dans sa vie, tout le monde la rejette, ils en parlent beaucoup (ça sent quand même la nana à problèmes et c'est très étonnant de sa part qu'il ne s'en rende pas compte, bien sûr j'imagine que l'attraction physique, ou les sentiments, n'y sont pas pour rien).
Il sait objectivement qu'ils n'ont rien à faire ensemble, même en tant qu'amis, leurs valeurs, leur culture, leur vision de la vie sont radicalement différents. Quand il me parle d'elle maintenant c'est à la limite du mépris. Mais voilà, il a une sorte de fascination pour elle justement parce qu'elle est différente. Extravertie, exubérante, vivante. Très libérée sur ses émotions et sur son corps. Capable de piquer des crises de colère puis de redescendre direct (alors que nous quand on se disputait on mettait des jours à s'en remettre). Au boulot de manière générale il est entouré de gens extravertis, à fond dans la libération des émotions, développement personnel et compagnie, et il se dit qu'il faut qu'il s'ouvre un peu, qu'il est coincé, qu'il a beaucoup à apprendre d'eux. Qu'il a beaucoup à apprendre d'elle, qu'à son contact il apprend à s'ouvrir, à mieux communiquer.
Et ça je dois avouer que ce n'est pas complètement faux puisque progressivement pendant ces années je l'ai vu évoluer, rechercher davantage le dialogue avec moi, combattre sa peur du conflit, me pousser à m'exprimer davantage.

Bon, bref, un lien se tisse entre eux, une sorte d'amitié naît et il me dit qu'il aurait même envie que je la rencontre, s'il ne s'était pas passé ce qui s'est passé. Mais du coup il élude complètement son existence, il cloisonne. Je n'ai pas tous les détails de l'histoire, rattraper 3 ans c'est impossible. Mais grosso modo c'est une alternance de chaud froid permanent, beaucoup d'engueulades, de souffrance. Elle passe sans cesse de la confidente à la séductrice, de l'attraction au rejet, des compliments au mépris, de l'ignorance au chantage affectif. Il n'a pas dû non plus être très cool avec elle. Plusieurs fois il lui dit que c'est impossible qu'une histoire puisse naître entre eux en lui balançant ses quatre vérités. Je pense que c'est à peu près l'archétype de la relation toxique, qu'il a été toxique pour elle comme elle a été toxique pour lui. J'ai lu quelques mails qu'ils se sont échangés et franchement c'était pas très joli.
Il y a eu 3 "rechutes" comme il dit où ils ont à nouveau couché ensemble et où à nouveau il était horrifié le lendemain. Je sais que ça peut paraître louche, 4 fois en 3 ans, seulement ? mais je le crois. Je l'ai menacé de la contacter elle pour qu'elle me balance tout et ça n'a pas eu l'air de l'inquiéter, hormis le fait qu'elle puisse être dangereuse pour moi.
Il est maintenant convaincu qu'il aurait dû mettre un terme à tout ça, quitter la boîte et ne plus la revoir, bien avant. Que c'est complètement débile. Alors pourquoi avoir préservé cette relation ? Parce qu'il se sentait coupable, il se sentait une responsabilité vis-à-vis d'elle. Parce qu'il ne voulait pas admettre qu'il s'était trompé sur toute la ligne, qu'il avait pu mettre en danger toute notre vie pour quelqu'un qui n'en valait pas la peine. Parce qu'il voulait réussir à atteindre une relation apaisée avec elle, sans rancœur. Et aussi parce qu'il avait peur que, s'il mettait un terme trop "brutal" à la relation, elle me contacte (elle lui avait fait la menace).
[Je sais aussi, parce qu'il y avait toujours de l'attraction, aussi malsaine soit elle, même si ça il a du mal à me le dire. Et aussi parce qu'il était égoïste.]

Pourquoi est-ce qu'elle m'a contactée ? Selon elle, par "sororité", par amour de la vérité, par respect pour moi (tout en admettant qu'elle n'en avait pas eu jusqu'alors). Selon lui, pour tout détruire derrière elle, pour se libérer et avoir la conscience tranquille. Moi, j'en sais rien, un peu des deux je pense, j'ai du mal à voir les gens tout en noir. Je pense qu'elle avait besoin de mettre un terme définitif au truc parce qu'elle aussi ça la bouffait. En tout cas le message qu'elle a inclus dans son mail (un message qu'il lui avait envoyé quelques mois avant) c'est clair qu'il était bien choisi pour me faire mal. Je n'ai aucune envie d'en faire une alliée mais malgré tout je lui suis reconnaissante de m'avoir appris la vérité, j'en avais vraiment besoin et aujourd'hui je préfère être triste qu'ignorante.
Leur dernière fois a eu lieu deux semaines avant, ils ont passé une soirée à discuter ensemble, comme deux vieux amis, il lui a même raconté ses projets avec moi. Il a eu l'impression à ce moment là qu'enfin ils atteignaient une relation apaisée. Et puis finalement tout a dérapé... il me dit que c'était vide et que ça lui a fait l'effet d'une dernière fois sans envie, sans conviction, comme une sorte de dernier au revoir un peu raté. Il pense qu'elle aussi l'a ressenti et qu'elle a compris que c'était fini pour de bon, qu'elle ne l'aurait jamais pour elle. Et qu'elle a préféré foutre le feu. Son analyse maintenant, c'est qu'elle pensait être amoureuse mais qu'en fait elle ne l'a jamais aimé, qu'elle rêvait de s'approprier son statut, sa vie, la vie qu'il avait avec moi, qu'elle voulait le posséder mais pas l'aimer.
C'est moi qui lui ai demandé de clôturer leur relation, ou plus exactement je lui ai demandé de s'excuser auprès d'elle. Il l'a fait, par écrit, j'ai lu leur échange, où ils reconnaissaient tous les deux que c'était une histoire pas très jolie mais qui ferait partie d'eux.
Aujourd'hui je ne suis pas vraiment inquiète qu'un truc puisse renaître entre eux (sauf au sommet de mes crises d'angoisse où là je flippe de tout). Ce qui me fait mal c'est moins le doute que la tristesse d'avoir été trahie, et de réaliser à quel point il peut être égoïste. Des fois ça me désespère sur la nature humaine.

J'ai un grand regret qu'il ait décidé de gérer ça tout seul, je pense que s'il en avait parlé à un ami ou était allé voir un psy on n'en serait pas là... 3ans, quel gâchis... Malgré tout il a fait son chemin et c'est pour ça qu'aujourd'hui il a déjà beaucoup de recul sur leur histoire, sur les mécanismes qui se sont enclenchés et qu'il n'a pas réussi à contrôler. C'est pour ça aussi qu'il me sert le "discours parfait", les mots qui me font du bien, parce qu'il a bien eu le temps de s'analyser, de réfléchir, alors que moi je me prends les trois années dans la tronche.
Je trouve difficile de gérer cette différence de temporalité. A la minute où j'ai appris c'est comme si c'était déjà du passé lointain et enterré pour lui, alors que moi tout est frais, j'ai mis du temps à reconstituer toute la chronologie et là j'ai l'impression que je vis DANS le passé. Et que je mets un filtre noir sur tout ce qu'on a vécu pendant 3 ans, alors qu'il y a eu beaucoup de beaux moments aussi. Il essaie régulièrement de me rappeler tous nos beaux souvenirs.

J'ai vu un vrai changement chez lui depuis que j'ai appris, comme si un poids se libérait de ses épaules, et que je retrouvais l'homme d'avant. Ca allait beaucoup mieux entre nous déjà depuis un bout de temps, et les projets on en parlait déjà, mais malgré tout je sentais une sorte de distance, de réticence, un truc que je comprenais pas, et c'est triste mais j'avais appris à vivre avec. Et ce jour là tout a sauté, il est revenu à lui-même. Je le sens plus apaisé, plus confiant, plus aligné. Même avec ses amis et sa famille il est différent, plus présent et vivant.

Ce que je vis, ce que vous avez tous vécu c'est extrêmement dur, et je ne le souhaite à personne. Il y a quelques mois j'ai eu un cancer de la peau (rien de grave il est retiré et tout va bien... d'ailleurs j'ai su qu'il était définitivement retiré le jour même où j'ai appris pour eux... c'est pas fou comme coïncidence ?). Mais franchement j'ai trouvé ça super facile à vivre en comparaison (bon c'était pas un cancer long hein, c'est pas comparable). Parce qu'on peut en parler, les gens vous soutiennent, et puis il y a un traitement, on est pris en charge et tout le monde a de la compassion pour vous. Mais l'infidélité, ben on n'a pas envie de partager ça avec tout le monde, et on a honte de son couple, honte de l'autre, honte de soi, et globalement on vit ça seul et y a pas de traitement miracle pour guérir.
Et puis, parce que je ne peux pas m'empêcher de positiver, je me dis aussi que c'est une épreuve qui peut me faire grandir (j'ai envie d'y croire). Je suis heureuse aujourd'hui d'avoir retrouvé une communication franche et sincère avec lui, à vrai dire, plus franche et plus sincère que jamais. C'est aussi une épreuve qui force à définir vraiment ce qu'on met derrière le mot amour, à en définir les contours. J'ai envie de devenir cette personne capable d'aimer en acceptant les failles de l'autre.
Je trouve toujours notre histoire très belle, et maintenant complètement imparfaite. Comme la cicatrice que j'ai sur le visage depuis qu'on m'a retiré ce cancer. Vous devez me trouver complètement neuneu :lol: mais je suis une grande idéaliste et j'ai pas envie de perdre cet idéalisme à cause de cette histoire, j'ai envie qu'il m'aide à transcender ça.

Désolée pour ce long pavé qui est peut-être le plus long de ce forum...
Ca va devenir mon journal intime !
Avatar du membre

Lactus Bifidus
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 224
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 05:17
Mon histoire : viewtopic.php?f=21&t=4405

Re: Besoin de témoignages de couples en reconstruction

Message par Lactus Bifidus »

Coucou ! Et bien figure-toi que j'ai tout lu :wink:
Merci pour tes précisions, elles donnent un tableau plus précis de votre histoire. Tu sembles être une fille naturellement très positive et enjouée, je pense que ça doit t'aider à surmonter tout ça. Il y a dans ce que tu rapportes quelques passages qui instinctivement appellent à la vigilance cependant :
ecco a écrit : lun. 12 juil. 2021 21:24 Malgré tout il a fait son chemin et c'est pour ça qu'aujourd'hui il a déjà beaucoup de recul sur leur histoire, sur les mécanismes qui se sont enclenchés et qu'il n'a pas réussi à contrôler. C'est pour ça aussi qu'il me sert le "discours parfait", les mots qui me font du bien, parce qu'il a bien eu le temps de s'analyser, de réfléchir, alors que moi je me prends les trois années dans la tronche.
Tu vois, c'est bien ce qui me chiffonne. Il a peut-être eu 3 ans pour réfléchir à la situation mais observe les faits : même si on ne s'en tient qu'à son discours officiel, ils ont recommencé au moins 3 fois sur cette période (4 fois en tout). Cela veut donc dire qu'il se sentait assez disponible, qu'il se moquait suffisamment du mal qu'il pouvait te faire, pour avoir en âme et conscience le désir de recommencer, particulièrement sur la dernière fois, qui est relativement récente d'après ce que je comprends.

En fait, et désolé si je te semble un peu dur, mais ce que son comportement traduit pour moi, c'est qu'il a rompu avec elle, que les relations avec elle ont été espacées non pas par respect pour toi, mais parce qu'il n'était pas attiré tant que ça par elle. En d'autres termes : il aurait trouvé mieux, vous ne seriez peut-être même plus ensemble (et ça s'est déjà souvent vu, malheureusement). Donc oui, il a peut-être eu "le temps d'y réfléchir", mais le discours qu'il te sort comme tu le dis toi-même, il est trop "parfait". Et sans doute qu'il te le sort parce que c'est celui que tu préfères entendre.

Les causes de son comportement sont plus profondes et il faut s'y attarder : recommencer 3 fois, c'est réitérer 3 fois le "je ne la respecte pas suffisamment pour lui être fidèle". Il ne s'agit pas de dire "je pense que s'il en avait parlé à un ami ou était allé voir un psy on n'en serait pas là" : dans un monde idéal, ce serait chouette, mais on n'est pas dans un monde idéal et c'est probablement faux. Combien de cocufieurs se sont confiés à leurs amis ? Est-ce que cela les a empêché de tromper ? Il a eu le choix pendant ces 3 ans d'aller voir quelqu'un, de mettre un terme à la relation et surtout de te l'avouer, non ? Est-ce qu'il l'a fait ?

Qu'il se sente soulagé, c'est parfaitement logique, le mensonge est lourd à porter. Mais le garder pendant 3 longues années, c'est une démarche de pur égoïsme et de pure lâcheté. Je n'ai qu'un conseil à te donner : ne te donne pas corps & âme à cet homme, pense à toi et protège-toi, car vous n'avez pas encore réglé vos problèmes ni lui les siens…
De Pierre à Paul, en passant par Jules et Félicien,
Embrasse-les tous, Embrasse-les tous, Dieu reconnaîtra le sien !
Passe-les tous par tes armes, passe-les tous par tes charmes,
Jusqu'à ce que l'un d'eux les bras en croix, tourne de l'œil dans tes bras
Répondre