En miettes, mais j’essaye d’avancer

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Répondre
Avatar du membre

Auteur du sujet
meihra
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 76
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par meihra »

Bonjour,

Aujourd’hui je suis à 36SA de grossesse. Dans les starting-blocks pour accoucher (je ne sais pas si ce sera le cas ici mais je ne suis pas allée jusqu’au terme des 41 sa pour mes 2 grandes).

Bonne insomnie cette nuit, je me suis endormie après 3h et réveillée tôt par mes filles ce matin. Ça pique. Et être seule le soir, me fait trop cogiter.
Si je mets à part les épisodes d’infidélité, j’ai essayé de voir où était mon couple ces dernières années. Nous élevions nos enfants pas trop mal, en tout cas couple parental on a géré.
Mais nous passé le côté fusionnel de ces premières années, nous étions où ensemble?

Lui, il était toujours seul dans sa tête, une part de lui qui m’était inaccessible. Il ne créait pas de liens avec les autres (pourtant les gens sont toujours allés facilement vers lui mais entretenir une relation c’est compliqué), ne savait pas ce qu’il aimait, se dévalorisait (comme ses parents qui le rabaissaient). Malheureux depuis longtemps, a dire qu’il rendait ses proches malheureux aussi )moi et les filles). Il m’a souvent dit qu’il ferait mieux d’être seul qu’à blesser tout le monde. Il se sentait seul et ne voyait pas au final qu’on (je) étais là pour lui. Et qu’il avait le droit d’aimer et faire ce qu’il voulait, qu’il n’y avait rien de nul dans ce qu’il aimait. Personne pour le juger.

Et moi, j’ai voulu l’aider à aller mieux. Ces années, j’ai porté notre couple, notre famille quand ça n’allait pas pour lui. Et quand ça n’allait pas pour moi (parce que je sais que ma santé en a pati toute ces années ) en face il était là, mais ne faisait pas ce qu’il fallait à mes yeux. Ce n’était pas assez, il ne me donnait pas ce que je lui donnais, mais était-ce possible? Parce qu’en vrai j’en ai sûrement trop donné, et j’en ai trop demandé aussi. Et ce qu’il faisait je ne le voyais pas, parce que ce n’était pas ce que je voulais.

Il voulait déjà du temps pour lui, sortir du cocon familial pour respirer vu qu’on était h24 ensemble , moi je voulais du temps pour nous sans les enfants, mais être avec lui. Être seule je ne voulais pas. Il ne voulait pas faire garder les filles car ça lui faisait peur de les faire garder par des inconnus. Et moi du coup je refusais qu’il fasse des choses seul (j’entends sorties de temps en temps avec des gens) vu qu’il me refusait des sorties à deux.
On a fait quoi ces 7 dernières années, à part élever nos enfants, et se pourrir mutuellement avec chacun nos peurs? Rien.

Ces tromperies sont arrivés pour la première à un moment où l’on n’arrivait plus à communiquer, je devais me faire opérer, j’avais peur. Et lui aussi je pense. Du coup il multipliait ses crises de colère et moi j’étais plus que désagréable.

Et là cette seconde fois, après un an de thérapie. Où il était enfin apaisé dans la gestion de ses émotions. Où je me suis dit qu’on arrivait enfin à se retrouver, avec nos filles qui grandissaient, à vouloir des projets ensemble de nouveau. Je me suis retrouvée en plein burn-out professionnel et pas la possibilité de partir (merci covid et plan blanc) alors que j’avais enfin des opportunités professionnelles compatible avec ma vie familiale. Plus ma santé et une opération en urgence qui m’a achevé moralement. Je me suis enfermée dans une dépression et à me couper de lui et de mes filles. Et il a tout fait à ce moment là pour me soutenir, mais j’ai rien vu. J’étais infecte et triste. Et je ne m’occupais pas bien de mes filles. 10 jours après mon opération je suis tombée enceinte. Et ça a été le coup de massue quand on l’a su 2 mois et demi après.
Car moi qui avait toujours voulu un 3ème, j’y avais renoncé pour notre équilibre. J’avais enfin des perspectives pro qui se décanter et j’allais pouvoir aller de l’avant. Mais 3 eme grossesse, qui chamboule tout, qu’il me dit qu’on garde (parce qu’il pensait que de me demander d’avorter après tous ces mois pas bien, ça allait juste m’anéantir) sans même en discuter. Je me suis convaincue, qu’on retomberait pas dans nos travers, qu’on y arriverait et qu’on ne se perdrait pas de nouveau. Lui voulait être présent pour moi.

La suite vous la connaissez, un mois après la découverte de cette grossesse, lui a fuit en avant. Moi j’ai replongé seule. Lui a été dans le déni de cette grossesse, qui allait tout gâchait, détruire notre couple. Et moi je l’effaçais encore plus pour lui laisser du temps (qu’il a bien investi... ). Et c’est la traversée de l’enfer jusqu’à aujourd’hui.

Je suis là prête à accoucher, d’un bébé que j’ai peur de ne pas aimer comme il faut. Que j’ai peur qu’elle subisse le contrecoup de tout ça alors qu’elle n’a rien demandé.
Je suis là avec lui, pour l’accueillir ensemble. Mais je ne sais même pas ce que veut dire ce ensemble. Ensemble en tant que parents oui.
ensemble en tant que couple? Je ne sais plus si j’ai envie d’y croire, si j’ai envie tout court. Je suis juste là à attendre, qu’il reparte avec elle parce que je me dis qu’il va forcément le faire. A me demander est-ce que je l’aime encore après tout ce mal. A me demander mais est ce que je l’aimais comme il faut même avant tout ça. Est-ce qu’il y a quelquechose à reconstruire vraiment.

Est-ce qu’il m’aimait encore même avant, pas très fort, au jour le jour (mais pourtant là je trace le pire mais je sais qu’on a partagé plein de moments de bonheur ensemble, et je sais qu’il m’aimait et qu’il me le montrait mais face à tout cette merde ça vaut quoi? ). Est-ce qu’il m’aime ou plutôt comment il m’aime actuellement? Par rapport à elle? Je ne lui ai pas demandé de revenir, je crois même que cela aurait plus simple qu’il ne le fasse pas. Je sais que c’est tout sauf le moment de prendre des décisions, que rien est clair pour personne actuellement. Je vois bien ces actes, je connais ces doutes. Mais y’a les miens aussi et ça ne m’aide pas. J’aimerais pouvoir être apaisée et être plus sereine mais actuellement je me dis que dans 15 jours max (si c’est comme mes filles ) on va avoir un bébé dans l’équation en plus et je ne suis pas prête...
Avatar du membre

Dnj
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 103
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 08:59

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par Dnj »

Salut Meihra,

Tu n'as pas à te dire que tu n'es pas prête pour cet enfant. Tu as déjà deux enfants et tu es déjà une bonne mère pour eux, il n y a pas de raison que tu ne sois pas une bonne mère pour le prochain aussi. Enlève ça de ta tête, vraiment. Un enfant, ça a besoin d'amour et de belles valeurs. Tu as les deux.
Ton mari aussi est un bon père d'après ce que tu disais. Un bon époux, non, mais peu importe ce que tu decides, il n'est pas nécessaire que vous soyez ensemble pour être tous deux de bons parents.

36 sa.. Ca me paraît tellement loin. Mon dernier est né à 25 sa et il n'a pas vécu plus de 15 jours. Et pour le prochain, ma femme entame la 15 sa cette semaine. Si elle tient 36 sa ça sera la délivrance lol. Bref, d'un parent à un autre, ne stresse pas. Tu as déjà largement en toi la force nécessaire pour être une bonne mère pour ce gamin.
Avatar du membre

Auteur du sujet
meihra
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 76
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par meihra »

Dnj a écrit : dim. 25 avr. 2021 12:37 Salut Meihra,

Tu n'as pas à te dire que tu n'es pas prête pour cet enfant. Tu as déjà deux enfants et tu es déjà une bonne mère pour eux, il n y a pas de raison que tu ne sois pas une bonne mère pour le prochain aussi. Enlève ça de ta tête, vraiment. Un enfant, ça a besoin d'amour et de belles valeurs. Tu as les deux.
Ton mari aussi est un bon père d'après ce que tu disais. Un bon époux, non, mais peu importe ce que tu decides, il n'est pas nécessaire que vous soyez ensemble pour être tous deux de bons parents.

36 sa.. Ca me paraît tellement loin. Mon dernier est né à 25 sa et il n'a pas vécu plus de 15 jours. Et pour le prochain, ma femme entame la 15 sa cette semaine. Si elle tient 36 sa ça sera la délivrance lol. Bref, d'un parent à un autre, ne stresse pas. Tu as déjà largement en toi la force nécessaire pour être une bonne mère pour ce gamin.
Je suis désolée que vous soyez passer par la perte d'un enfant Dnj, il n'y a rien de pire à vivre au monde. Pour être passée par la case prématurité pour ma première (mais avec une issue heureuse), j'ai vécu les 36/37 SA de ma seconde comme une délivrance. Je vous souhaite que ce bébé arc en ciel vous apporte encore plus de bonheur dans votre famille. Et merci pour le message, tu as raison de me remettre sur les rails, être seule en ce moment ne me réussit pas dans ma tête il faut croire.
Avatar du membre

Roxld
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 37
Enregistré le : sam. 13 févr. 2021 17:12

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par Roxld »

A que tu vis ressemble tellement à ce que nous avons vécu. Nos deux enfants nous avions personnes pour les garder et je faisais confiance à personne car certaines expérience m’ont échaudées.
Ce n’est pas une raison pour aller voir ailleurs. Comme je l’ai dit sa déconsidération a mon égard m’aurait donné ce droit ou l’excuse de regarder d’autres hommes et je ne l’ai pas fait. Non j’ai essayé de communiquer avec lui. La fuite en avant c’est pas une solution.
Au contraire cela complique tout.
On a eu notre 3 eme bébé et il a mis sur le compte de sa naissance et de mon insistance son mal être et une excuse pour allées voir ailleurs ... bullshit....
À quel moment il se dit je prends le temps de réfléchir et je communique calmement au lieu de n’être que colère et reproche ? À quel moment il essaie de comprendre ?
Il est perdu. .. effectivement...
le retour à une vie à deux sera à tes conditions.
Bon courage pour la dernière ligne droite.
Bises
Le bonheur n'est pas d'avoir tout ce que l'on désire, mais d'aimer ce que l'on a (P. Coelho)
Avatar du membre

Laeti28
Cornu
Cornu
Messages : 4
Enregistré le : ven. 2 avr. 2021 16:33

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par Laeti28 »

Bonsoir !

Ohlala comme je reconnais aussi mon couple dans ce que vous dites ! C'est d'une banalité du coup !

Couple fusionnel qui vit en harmonie. Lui a voulu se marier, faire un bébé...j'ai suivi. Le bebe vient destabiliser l'equilibre.
Lui voulait des moments pour lui mais voualit me faire plaisir en restant avec moi..et moi autant dire qu'il me suffisait totalement. Mais on s'est bouffé sans le voir avec nos peurs comme tu le dis si bien Meihra...totalement ça!

Aujourd'hui il vit tjr chez ses parents, me fait tjr ses coups de chaud froid... Gtos mal etre aussi d'apres ce qu'il.lache parfois.

Le souci pour moi est que je n'ai pas su faire comme toi meirha ou toi roxld : le foutre dehors. C'est lui qui est parti pr ne pas que je decouvre tout. Et puis j'ai ete dans la sideration tellement longtemps avec l'ivg, et le fait de ne pas le reconnaître. Dc il n'a jamais flippé de me perdre reellement pdt longtemps.

A present je vois qu'il n'est plus lui. Je ne sais pas ce qu'il fait de ses jours...pourquoi il n'est pas avec cette pouf (ah si. Elle souhaite avoir d'autres gosses rapido, et lui se considere comme un mauvais papa....pas.faux)...donc j'arrete de jouer a la maman comme je l'ai fait pdt plus de 10 ans. Je n'ecoute plus ses etats d'âme, je ne joue plus au psy. Je fais tt pour vendre la maison...mais ça fait tt de meme super mal de voir son (futur ex) mari vous traiter comme une inconnue insignifiante...et parsemer des declarations et des regrets lors de coups de cafard. Qu'il soit en dépression ou pas, on s'en fiche un peu...ça n'empeche pas de respecter l'autre. Comme pour vous, il refuse que je parle de son aventure. Il ne veut rien entendre de ses erreurs et de son comportement. Un vrai courageux (qui pourtant donne un autre son de cloche en public)

Tout est tellement banal...et moche.. Qu'en attendre ??
Prend soin de toi sur tes derniers jours de grissesse. Zenitude !!!!
Avatar du membre

Auteur du sujet
meihra
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 76
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par meihra »

C’est fini.
Pour de vrai, pas de retour en arrière. Il dit qu’il était sincère dans ce qu’il m’a dit il y a 15 jours, mais que c’était trop dur à envisager un avenir ensemble. Il a plus (+) envie d’un avenir avec elle mais ça non plus il ne l’envisage pas. Il lui a dit de ne pas l’attendre 🙄 (enfin ça j’ai envie de dire ça me passe au dessus de la tête ). Et moi il me sort qu’il veut être là pour moi et bébé comme toujours. Bref dont acte j’abandonne, ces allers retours, c’est trop pour moi. Qu’il choisisse notre bébé dans ses priorités, je demande rien d’autre, alors ce sera juste ça. De toute façon je n’y croyais pas vraiment. Je me concentre sur bébé qui arrive, le reste je verrai plus tard. J’ai une vie devant moi, et un peu de temps à rattraper aussi.
Laeti28 a écrit : dim. 25 avr. 2021 22:31.

Le souci pour moi est que je n'ai pas su faire comme toi meirha ou toi roxld : le foutre dehors. C'est lui qui est parti
Tu sais au final, ça fait mal mais ça me parait le moins douloureux. Car quand on a aboutit au final au même résultat, mais avec au milieu, toutes ces illusions, hésitations, prise de tête, rejets, retour de flamme. Bref ça anéantit encore plus. Je le dis, il ne m’a jamais autant fait de mal que ces 4 derniers mois, et je sais que c’est même pas vraiment conscient. Juste il m’a entraîné dans le fond avec lui. Sauf que moi j’avais rien demandé...
Modifié en dernier par meihra le lun. 26 avr. 2021 16:58, modifié 1 fois.
Avatar du membre

Laeti28
Cornu
Cornu
Messages : 4
Enregistré le : ven. 2 avr. 2021 16:33

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par Laeti28 »

Meihra, j'ai vecu ces mêmes aller retours, ces moments d'espoir, et au final toutes ces desillusions. Comme tu le dis, ce n'est pas forcement conscient de sa part...mais ils nous entrainent au fond.
Je comprends tellement pcq au fond, malgré moi, j'entrevois encore "l'ancien" mari..mais ce que je sais c'est qu'il ne faut plus rien attendre. Trop de desillusions pcq eux memes sont complement paumés et en plus, ils se complaisent dans cette situation. Mon mari dit qu'il est mal, que personne ne le comprend, qu'il n'a meme pas envie d'etre avec qqu'un,....(euuh à voir hein)
Si je peux résumer les 7 mois que je viens de passer, c'est que j'ai eu un egoiste en face de moi, certainement en dépression et qui pensait se raccrocher à qqch de beau avec l'autre, mais pour x raison il ne va pas au bout pcqil souhaite etre malheureux.
Certains se complaisent dans la tristesse : c'est tellement plus facile de ne jamais se remettre en question !

Tu le dis très bien, tu n'as rien demandé. C'est vrai. Idem pour moi, je n'etais pas parfaite mais je n'ai rien mérité de tt ça. Eux ne pensent pas empathie. Ne pense pas à ce qu'il peut ressentir.
Tu auras encore des moments de doute, tout ne peut pas etre linéaire...mais au fond tu sais qu'il ne t' apportera plus cette stabilité et que tu n'auras plus confiance. Ça reviendrait un jour uniquement s'il acceptait de voir ce qu'il a fait, comment il s'est comporté avec toi,...et qu'il entamait un vrai travail sur lui. Bref...tu es jeune, intelligente, une super maman (et la situation actuelle ne doit faire que te le prouver davantage !)..si seule la routine et un mal etre l'ont poussé à tout cela...il n'est pas celui dont tu auras besoin pour la suite.
Je sais c'est dur, ce n'est pas la vie que tu avais choisie...mais il y aura du beau au bout.
J'en suis convaincu pour moi, et pour toi aussi'
Avatar du membre

Auteur du sujet
meihra
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 76
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par meihra »

Laeti28 a écrit : lun. 26 avr. 2021 14:40 Je sais c'est dur, ce n'est pas la vie que tu avais choisie...mais il y aura du beau au bout.
J'en suis convaincu pour moi, et pour toi aussi'
Oui j’essaye de penser ça. De toute façon du beau entre nous, je ne vois vraiment plus où il y en aurait. Trop de cassures...
Je demande juste à retrouver un peu de serenité
pour le moment.
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 435
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par Mitsou78 »

@meihra : Je crois avoir déjà dis et entendu de ta propre plume que la seule chose sur laquelle tu devais te concentrer et exister reste la naissance et l'enfant à venir en ne pensant qu'a toi et elle. Tout le reste ne peut être rationnel de par la situation dans laquelle votre couple évolue actuellement et cette grossesse en cours à protéger.
D'une façon ou d'une autre cette enfant recevra l'amour de sa mère et de son père.
D'une façon ou d'un autre une nouvelle vie se dessinera de façon parfaitement rationnelle avec ou sans lui, dans l'instant à venir tu reconstruiras une avenir.

@meihra & Roxld, Laeti28 & les autres, moi compris :
Comment peut-on aimer normalement, si aimer est une normalité, si on ne s'aime pas soi-même au point de s'oublier pour ne vivre que d'altruisme ou au contraire perdu d'égoïsme.
On ne se connais pas personnellement, on se comprend d'autant moins pour finalement se construire autour d'idéologies induites...
En finalité nous nous découvrons au fil des épreuves que nous rencontrons par l'adoption de positions qui nous semblent confortables sur l'instant.
Mais ne prenons, je crois jamais vraiment le temps du recul pour s'appréhender.
Ce temps viens finalement lorsqu'un événement marquant, probant, blessant nous amène soit à introspection, soit à consulter.
Bref rien n'est inné, rien n'est toujours aussi simple, encore moins quand c'est pathologique.
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Auteur du sujet
meihra
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 76
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par meihra »

Mitsou78 a écrit : mar. 27 avr. 2021 15:11 @meihra : Je crois avoir déjà dis et entendu de ta propre plume que la seule chose sur laquelle tu devais te concentrer et exister reste la naissance et l'enfant à venir en ne pensant qu'a toi et elle. Tout le reste ne peut être rationnel de par la situation dans laquelle votre couple évolue actuellement et cette grossesse en cours à protéger.
D'une façon ou d'une autre cette enfant recevra l'amour de sa mère et de son père.
D'une façon ou d'un autre une nouvelle vie se dessinera de façon parfaitement rationnelle avec ou sans lui, dans l'instant à venir tu reconstruiras une avenir.
Tu as raison c’est sûr. J’avais pris du recul, mais ça me perd quand même. J’avais ce petit espoir de reconstruire en temps et en heure notre couple et notre famille. Ça fait juste mal et j’avais pas envie/besoin de ça maintenant.
Mais c’est comme ça, tu as raison le plus important est devant avec bébé qui arrive. Je vais me concentrer sur ça. Le reste on verra après.
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 435
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par Mitsou78 »

C'est un des points pour lequel nous n'avons aucune notion, celui du temps de la construction nouvelle.
Car sommes toutes, les fondations ont indéniablement subi des avaries et même réparées, le souvenir reste, ne s'efface pas... Pas pour rien que l'on dit qu'il faut faire le DEUIL de la relation d'avant.
Les mots sont forts et non dénués de sens : COUP DE POGNARD, TRAIN EN PLEINE FIGURE, CICATRICES, DEUIL.....

Il te faudra trouver l'envie, le désir, le besoin et le temps de construire une nouvelle histoire.
Avec la même personne c'est, je crois, encore plus long et difficile, car c'est bien avec celle (personne) qui t'a blessé qu'il faut trouver un chemin pour un nouvel équilibre.... mais rien n'a quitté ton souvenir, voir des éléments (ressentiment) plus clairs, plus pertinents, remontent régulièrement avec le besoin de les inhiber de nouveau.

Chacun porte sa croix !!!! :fleur :fleur :fleur
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Auteur du sujet
meihra
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 76
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par meihra »

Oui un vrai deuil, je le ressens vraiment comme ça c’est clair. Je prendrai le temps de le faire, pour me reconstruire moi. Une nouvelle histoire de toute façon, avec lui ou quelqu’un je ne l’envisage pas pour le moment (et pour longtemps...).

Lui, ce sera avant tout le père de mes enfants. C’est là dessus que je travaillerai niveau reconstruction. Le reste de sa vie ne me concernera plus.

Merci Mitsou pour tes messages plein de bon sens :fleur
Avatar du membre

Laeti28
Cornu
Cornu
Messages : 4
Enregistré le : ven. 2 avr. 2021 16:33

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par Laeti28 »

Meme en avançant pour soit même, j'ai l'impression qu'en restant droites, on fini quand meme par les aider à déculpabiliser de leurs tromperies (et ce n'est pas franchement voulu que de les aider !).

Où en es tu Meihra ? Je t'envoie mes plus douces pensées avant l'arrivée de bébé !!
Avatar du membre

Auteur du sujet
meihra
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 76
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par meihra »

Ça honnêtement je ne sais pas si ça les aide a déculpabiliser. En tout cas, le mien Je sais qu’il culpabilise, je sais qu’il est très ambivalent sur tout ça, ses sentiments.Mais Je ne veux pas/plus penser en fonction de lui et de ses choix, j’ai vu où ça me menait. Pour l’instant, c’est notre famille qui s’agrandit le plus important pour nous deux.

Le reste, son « besoin » de vivre cette histoire et de « balayer » la notre, j’ai décidé que cela ne me regardait plus, il fait ses choix. Il regrettera, ou pas plus tard...Mais c’est comme ça.

Moi on fait aller. Je lâche prise sur tout ce que je souhaitais pour cette grossesse. A 37 SA il était temps. Le principal c’est qu’elle soit là et nous aussi pour elle. C’est gentil de penser à moi en tout cas 🙂
Répondre