En miettes, mais j’essaye d’avancer

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Auteur du sujet
meihra
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 106
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par meihra »

Localtechnique a écrit : lun. 7 juin 2021 22:17 bon courage sincerement je sais que ce n'est pas simple.
Deg a raison tu n’es pas dur. Réaliste oui.
Et donc non en l’état ce n’est pas vivable (loque extraterrestre j’aime beaucoup mdr). En vrai si je pouvais, j’aimerai être dans un an ou deux, beaucoup mieux et libérée. C’est l’état actuel qui est insupportable.
Mais ça me donne du baume quand même, on fini par avancer.

Dnj, ma psy m’a dit que la cohabitation je la maintenais pour lui et pas pour mon bébé. Car elle petite comme elle est, elle a avant tout besoin de moi ces premiers temps, la seconde figure parental c’est « bonus » et elle n’a pas besoin qu’il soit là h24. Celui qui va avoir des regrets c’est lui, mais que ce n’est pas à moi de maintenir ce lien, c’est à lui de voir ce qu’il en fait. Bref comme toi, mais avec une voix beaucoup plus douce (oui je te vois avec une grosse voix en train de me secouer en me disant mais réveille toi bon sang :mdr1:)

Plus sérieusement, elle est ni pour ni contre la cohabitation. Elle veut surtout que je choisisse la situation qui ferait que je sois bien moi. Mais en pensant à moi.
De réfléchir à ce qu’il faudrait pour que cette cohabitation fonctionne ( si la voisine est plus là est ce vivable ou même le fait de savoir qu’il sort pour la voir c’est trop pour moi? ). Me laisser un peu de temps car je viens d’accoucher et qu’être isolée en ce moment n’est peut être pas le meilleur plan. Mais me préparer à cette éventualité et m’organiser comme ça je sais où je vais dans tous les cas. Et demander à Mr d’assumer vraiment ces choix, soit il est ici comme il dit pour sa fille et il le fait vraiment, soit il assume qu’il ne veut plus être ici et qu’il s’en aille. (Et s’il ne le fait pas, que je le fasse moi mais il aura juste montré qu’il était lâche jusqu’au bout)
Avatar du membre

Dnj
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 186
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 08:59

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par Dnj »

Bref comme toi, mais avec une voix beaucoup plus douce (oui je te vois avec une grosse voix en train de me secouer en me disant mais réveille toi bon sang :mdr1:)
Désolé :oops:
C'est pas méchant ce que je dis.
Après (c'est mieux en le disant) : je suis pas à ta place; si tu veux ne pas tenir compte de ce que je dis parce que ça n'est pas adapté tu n'as pas à hésiter (et je n'en prendrai pas ombrage). Je ne te dis que les choses telles que je les sens, et comme je ne suis pas toi c'est forcément imparfait.

Ta soeur qui est venu, que t'a t-elle dit?
Elle veut surtout que je choisisse la situation qui ferait que je sois bien moi. Mais en pensant à moi.
Précisément

Mets ça en parallèle de ceci :
En vrai si je pouvais, j’aimerai être dans un an ou deux, beaucoup mieux et libérée. C’est l’état actuel qui est insupportable.
Reformule ça. Ce n'est pas "si tu pouvais" : tu le peux. La question que tu dois te poser c'est comment tu vas faire pour ça. Il n y a pas de magie : si tu fais des choses qui t'amènent à rester dans l'état actuel... alors tu resteras dans l'état actuel (M. De La Palice ne l'aurait pas mieux dit ^^)

Déformation professionnelle, j'aime prévoir, donc vu de ma fenêtre, voilà tes options :

1) Tu déménages et tu te rapproches de ta famille ou d'une région qui te plait. Tu retrouves du lien vers chez toi, et tu auras en plus de l'aide au quotidien. Avantage : tu es en terrain connu car c'est un milieu que tu choisis toi. Tu as ton propre appart, c'est ton chez toi et personne ne peut t'en sortir, et tu te mets dans des bonnes conditions pour assurer ton rôle de mère. Et tu peux même te faire dépanner par ta famille et tes amis sur place si tu connais du monde.
Dans cette configuration l'inconnue c'est ton ex : il suit ou non. C'est SA décision. Il peut choisir de se rapprocher de toi pour voir ses enfants (auquel cas vous splittez la garde) ou de se rapprocher de son casse dalle. C'est son problème, à lui de gérer ça, ce ne sont que les conséquences de ce qu'il a généré. Au final sa réaction à ça montrera comment il gère ses priorités.
Autre avantage et c'est pas négligeable : tu as la maitrise du calendrier puisque ton départ tu l'actes et tu le prépares. Tu ne le fais pas sur un coup de tête. Tu prépares un plan et tu le déroules.
Inconvénient : c'est celui qui te demande d'être le plus solide mentalement car actuellement tu penses trop dans son intérêt à lui, et raisonner comme ça n'est pas naturel chez toi.
Par contre si tu fais ça, garanti sur facture, c'est le chemin le plus direct pour être mieux et libérée dans un an ou deux car c'est celui dans lequel la transition est la plus courte et qui t'amène le plus directement vers l'indépendance vis à vis de ton ex. S'il a la garde alternée, ce qui se passe chez lui reste chez lui, et ce qui se passe chez toi reste chez toi.

2) Tu restes dans cette sorte de cohabitation pendant un délai que tu conviens dans ta tête (3 ans? un an? 6 mois?). Évidemment une telle cohabitation supposerait des règles pour que toi tu sois bien dans ta tête (par ex : vous n'êtes pas en couple, mais il ne va pas flirter ailleurs pendant que tu habites sous son toit sauf si tu arrives à faire en sorte de ne pas en souffrir). Son parcours jusque là montre qu'il n'en a rien à cirer et qu'il ne sait pas tenir ces règles là. Même s'il te dit le contraire : n'écoute jamais ce qu'il dit, ne regarde que ce qu'il fait. Donc cette option ne dépend que de ta résilience à accepter l'humiliation qu'il aille flirter/coucher ailleurs alors que tu vis sous son toit. Objectivement, si tu essaies d'estimer un peu ta résilience, tu penses tenir combien de temps comme ça?
Autre problème : c'est son toit, pas le tien. Donc tu es encore un peu dépendante de lui, et ça fera traîner la transition. Le jour ou il se fait muter (au hasard... pour suivre son casse croûte quelque part même si aujourd'hui il te dit que non c'est totalement exclus) vous perdez cet appart et tu te retrouves sur le carreau. En gros tu n'as pas la main sur ton propre logement...
Et il y a un autre risque : que tu pètes un plomb suite à une n-ième humiliation et que tu partes. Parce que là, si tu pars tu le feras sur un coup de tête, donc de façon pas préparée.

3) tu déménages mais tu restes dans le coin. Au final c'est un peu comme pour 1, sauf que tu n'as pas ta famille pour t'aider et que ce n'est peut être pas ton premier choix de région/emploi. Mais ça l'arrange lui puisqu'il pourra continuer avec son casse croûte tout en voyant ses gosses. En gros, ça revient à accepter de te sacrifier encore un peu pour que lui soit arrangé.
Après, rien ne t'empêche de faire temporairement l'option 3 pour mieux préparer l'option 1.

L'idée que je veux te montrer est la suivante (tu peux ne pas être d'accord avec évidemment) : au plus tôt tu casses tous les liens qui te relient à lui, au plus tôt tu peux devenir indépendante et vraiment reconstruire des projets. Tant que tu as des liens avec ça va te polluer (tu te souviens mon amie émilie? La maison n'est pas encore vendue. Elle n'attends QUE ça parce que ça va la libérer de tous ses liens avec son ex. Tant qu'elle a cette maison elle doit encore lui rendre des comptes). Le mec l'a tellement humilié qu'elle aimerait même qu'il se trouve une poule pour aménager avec elle loin de la région..
Si ça ne tenait qu'à moi je t'inviterais à pousser l'option 1 : ton ex t'a littéralement jeté sous un bus, donc tu ne raisonnes plus par rapport à lui mais par rapport à ce qui peut te permettre d'élever au mieux tes gamins. Après, la contrainte sur l'option 1, ce sont tes enfants déjà scolarisés. On débute à peine les grandes vacances, donc à moins d'être capable d'organiser une scolarisation ailleurs pendant l'été et avoir tout réglé en septembre il faudra la jouer plus finement.
Et surtout, surtout... N'écoute plus RIEN de ce qu'il te dit. Tout ce qu'il te dit c'est de l'enrobage pour te faire avaler la pilule. Seuls ses ACTES te montrent ce que lui veut prioriser dans sa vie. Ses paroles tu peux les jeter avec ce qui reste de votre relation.

Dans tous les cas : mieux vaut avoir trop d'informations que pas assez. Je réitère ce que je t'ai dit : fonce voir un avocat et une assistante sociale pour mieux te renseigner sur tes options. Arrête de subir, maintenant tu prépares ton avenir et celui de tes gamins. L'ex il passe au second plan, il fait sa vie.


NB : @localtechnique : t'es génial aussi. Tes messages sont d'une pertinence rare.
Avatar du membre

Localtechnique
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 61
Enregistré le : ven. 24 juil. 2020 11:53

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par Localtechnique »

je plussoie ton msg, et pour même l'appuyer ... Dans mon cas, j'ai même donné du fric pour qu'elle puisse redémarrer sa vie vite ailleurs lol
Mon interêt c'était de plus en entendre parler le plus tot possible et me concentrer sur ma vie.
le cas inverse aurait ete un retour dans 2 mois chez moi, et moi j'en faisais quoi de elle pendant ce temps ?
dans mon cas, la maison fut racheté par mois, les papiers de garde établit devant un juge; donc indenpendance totale.
Tout ca c'est comme au sport, tu te fais du mal un bon coup, mais c'est quand on est au plus bas que l'on rebondis au plus vite !
l'entre 2, c'est le brouillard et personne avance bien dans le brouillard.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3126
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par Sans Prétention »

meihra a écrit : mar. 8 juin 2021 11:35 Plus sérieusement, elle est ni pour ni contre la cohabitation. Elle veut surtout que je choisisse la situation qui ferait que je sois bien moi. Mais en pensant à moi.
De réfléchir à ce qu’il faudrait pour que cette cohabitation fonctionne ( si la voisine est plus là est ce vivable ou même le fait de savoir qu’il sort pour la voir c’est trop pour moi? ). Me laisser un peu de temps car je viens d’accoucher et qu’être isolée en ce moment n’est peut être pas le meilleur plan. Mais me préparer à cette éventualité et m’organiser comme ça je sais où je vais dans tous les cas. Et demander à Mr d’assumer vraiment ces choix, soit il est ici comme il dit pour sa fille et il le fait vraiment, soit il assume qu’il ne veut plus être ici et qu’il s’en aille. (Et s’il ne le fait pas, que je le fasse moi mais il aura juste montré qu’il était lâche jusqu’au bout)
Au moins c'est réaliste 🙂
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
meihra
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 106
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par meihra »

Désolé :oops:
C'est pas méchant ce que je dis.

Ta soeur qui est venu, que t'a t-elle dit?
Pas de désolée,je ne le prends pas mal. C’est moi qui visualise facilement quand je lis, ça rentre mieux dans ma tête. Et ça m’amuse de t’imaginer en père fouettard 😛

Ma sœur, hum ma sœur est déçue, elle le connaît forcément depuis qu’elle est petiote. Et on a joué un peu à l’a papa/maman avec elle en la prenant en vacances chez nous quand elle avait une dizaine d’année. Du coup ils sont très proches. Elle trouve son comportement toxique/malsain vis à vis de moi. Et ces derniers agissements pas du tout corrects. Elle me dit de me protéger et de faire sans lui car il n’y a plus rien à tirer de bon de notre histoire. De le laisser partir, c’était son problème à lui, pas le mien. Que c’était dommage que ça finisse ainsi et qu’il a vraiment pourri le truc. Après le connaissant elle a dit qu’il regretterait et que la roue tourne, et qu’elle pariait à terme que moi je serai heureuse quelque soit mon chemin alors que lui serait toujours perdu. j’étais celle qui le stabilisait, là il est en roue libre et que ça allait donner...
Ah et aussi elle insulte allègrement Mme Sandwich, ça m’amuse. Elle me dit qu’elle peut lui casser la figure ou crever ses pneus si je veux 😅
Déformation professionnelle, j'aime prévoir, donc vu de ma fenêtre, voilà tes options
Déformation personnelle je suis curieuse. C’est quoi ton travail? (Si ça ne te dérange pas bien sûr 😊)
Reformule ça. Ce n'est pas "si tu pouvais" : tu le peux. La question que tu dois te poser c'est comment tu vas faire pour ça. Il n y a pas de magie : si tu fais des choses qui t'amènent à rester dans l'état actuel... alors tu resteras dans l'état actuel
Je peux le faire, je commence à le penser vraiment. De toute façon il vaut mieux ça que de s’entretuer à la fin. J’ai besoin de paix dans ma vie.

Pour tes options, la 1 serait très bien, avec le soutien familial . Mais je n’ai pas envie de retourner en région parisienne. Je suis bien ici (même si arrive la saison du trop chaud et des trop de touristes mdr).
Et mon père arrive à la retraite cet été (enfin plan de départ volontaire, merci Covid) et il envisage sérieusement de descendre prochainement pour m’épauler (ils devaient déménager plutôt dans les 5 ans dans le coin). Et même ma mère, alors qu’elle a un mandat, envisage de l’arrêter avant la fin du coup pour rejoindre mon père. . Donc l’option 3 pourrait se transformer en 1 bis avec le temps.

Mr Tattoo qui proposait des vacances en famille il y a 3 jours. M’a dit hier (on s’est pris la tête toute la journée, enfin soyons honnête je lui ai pris la tête a vouloir savoir pourquoi pour changer...) m’a dit qu’il supportait pas d’être ici et voulait se barrer. Qu’il ne voyait pas comment on allait tenir les grandes vacances déjà. Donc un an même pas envisageable. Il m’a sorti qu’il était prêt à me donner la moitié de son salaire pour que je puisse rester dans l’appartement et que je prenne mon congé parental. Et lui avec son demi salaire et le sien à elle il pourrait se prendre quelquechose ensemble. Mais en vrai c’est parce qu’il veut être avec elle qu’il supporte pas d’être ici et non l’inverse.

Je pense qu’il est temps de prendre des vraies décisions et d’anticiper et organiser tout ça avant que tout n’explose sur un coup de tête. Tu as raison. Je vais voir les pros en question et me préparer à ça. Et ma foi, l’option 3 bis est pas mal même si temporaire. Moi j’économise le temps de me trouver mon pied à terre. Ça me laisse dans tous les cas un an devant moi minimum (les mutations c’est à chaque rentrée mais je ne pense pas qu’il le ferait et elle non plus, elle a la garantie avec de la patience d’avoir un logement gratuit dispo)

)
Localtechnique a écrit : mar. 8 juin 2021 15:41.
Tout ca c'est comme au sport, tu te fais du mal un bon coup, mais c'est quand on est au plus bas que l'on rebondis au plus vite !
l'entre 2, c'est le brouillard et personne avance bien dans le brouillard.
Oui cet entre deux, est juste affreux. Je le vois et je n’en veux plus. Même si c’est acté définitivement la fin (même si c’est déjà fini).

C’est bizarre, j’ai rêvé ces derniers jours, de mon premier grand amour adolescent. Et aussi d’un ancien collègue qui me plaisait bien (et qui est resté un collègue au passage )Et ce matin en me réveillant, je le regardais dormir (oui lynchez moi, on est toujours dans la même chambre mais c’est un 180 avec un bébé au milieu...) et je me faisais la réflexion que je le trouvais moins « beau », moins charmant. Mon inconscient avance peut-être plus vite que moi?
Avatar du membre

Dnj
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 186
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 08:59

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par Dnj »

Salut Meihra ^^
Et ça m’amuse de t’imaginer en père fouettard
:lol:
(par contre je porte mal la culotte en cuir)
Elle trouve son comportement toxique/malsain vis à vis de moi.
Ecoute là ;)
Elle elle a vu la situation avec des yeux extérieurs. En ce moment peut être que tu es comme la grenouille dans l'eau chaude sans en avoir vraiment conscience (enfin un peu quand même).
qu’elle pariait à terme que moi je serai heureuse quelque soit mon chemin alors que lui serait toujours perdu
Même pari ici. Et c'est pas trop difficile à tenir : sentimentalement parlant un partenaire est beaucoup plus sain quand il a des valeurs plutôt que quand il montre qu'il en manque au point de faire ce que ton ex t'a fait.
Tu verras que quand tu retrouveras un partenaire sain tu auras une vie à mille lieues de la sienne.
Lui, il fera comme le mari de tsunami quand sa tatoueuse le trompera, il se roulera en boule dans le canapé en se décrétant victime de tout ça.
Déformation personnelle je suis curieuse. C’est quoi ton travail? (Si ça ne te dérange pas bien sûr 😊)
Ca va faire peur ^^
Je suis ingénieur, j'écris les procédures qu'on applique pour piloter une centrale en cas d'accident nucléaire. En gros, on n'a pas peur de piloter comme des bourrins si c'est nécessaire, mais à tout instant on doit savoir ou on va et comment on y va. Et dès qu'on le peut on doit se préparer pour éviter d'aller dans un scénario ou on est pris au dépourvu. En gros, t'es en accident mais t'essaie d'être dans la maitrise et de savoir ou tu vas. C'est un peu ce que j'essaie de te dire ici : en ce moment tu es en train de gérer un "accident" dans ta vie. Ne sois pas portée par la peur (elle te fera faire des erreurs) : n'aie pas peur d'avoir des actions dures (envisager un départ, couper tout contact avec lui sauf pour les enfants) mais tâche d'avoir un plan pour savoir ou tu vas et comment. Dégage toi de la gestion au jour le jour, car il lui suffit d'une sale humeur pour te prendre au dépourvu et devoir te décider rapidement.
Ton mari t'a donné des tas de signes de déséquilibre de sa part, du coup tu ne peux pas miser sur le fait de rester avec lui pendant longtemps..
Il m’a sorti qu’il était prêt à me donner la moitié de son salaire pour que je puisse rester dans l’appartement et que je prenne mon congé parental. Et lui avec son demi salaire et le sien à elle il pourrait se prendre quelque chose ensemble.
C'est la même personne qui te disait il y a pas une semaine que sa priorités c'était ses filles et certainement pas de s'installer avec cette nana?
Et hop, encore un retournement de veste. Avant ils prenaient 15j/3 semaines, maintenant ça ne lui prend plus qu'une semaine.
Comme déjà dit plus haut : ça ne sert à rien de planifier quoique ce soit avec lui, il ne veut pas de règle de bonne entente. Ce qu'il veut c'est vivre avec son casse croûte et c'est tout, les dommages collatéraux il s'en tape. Y compris en ce qui concerne ses filles. A t-il pensé à ce que ça leur ferait de savoir que papa va s'installer avec quelqu'un d'autre? Normalement même dans un cas de cocufiage on est censé attendre avant d’emménager avec quelqu'un d'autres pour laisser aux enfants le temps de s’accommoder. Mais il s'en tape : prends ça en compte, c'est de l'information qui en dit plus long que ce qu'il te dit.
N'empêche, c'est quand même un beau connard. Non seulement il t'a jeté sous le bus, mais il a aussi enclenché la marche arrière pour te re rouler dessus avec.
Donc un an même pas envisageable. Il m’a sorti qu’il était prêt à me donner la moitié de son salaire pour que je puisse rester dans l’appartement et que je prenne mon congé parental
Ne fais pas cette erreur.
Déjà c'est super insultant pour toi, il s'imagine qu'en te balançant quelques billets dans la tête il fait son devoir.
Pas d'accord comme ça à la volée --> file chez un avocat. Jugement. Divorce. S'il te doit de l'argent c'est un juge qui doit l'estampiller.
Evite autant que possible de faire une sorte de deal avec lui, d'abord parce qu'il te fera un revirement de veste, et ensuite parce qu'il se servira de ça pour dire qu'il a fait son devoir vis à vis de toi.
Je pense qu’il est temps de prendre des vraies décisions et d’anticiper et organiser tout ça avant que tout n’explose sur un coup de tête. Tu as raison. Je vais voir les pros en question et me préparer à ça.
Voilà, très bonne chose.
Ton mantra ça doit être : "je prend la situation en main, et je file vers mon indépendance".
Pour faire ça dans la légalité fais toi accompagner par un professionnel dans les divorces.
Fais très attention : instable comme il est il est possible qu'il tente de t'entuber sur la garde des enfants. Sécurise tes arrières avec un avocat et un jugement bien mené. Fais le nécessaire pour la garde des enfants, tu sembles beaucoup mieux câblée que lui pour t'en occuper. Lui il veut s'installer avec cette nana et se fiche complètement de si c'est dans l'intérêt des enfants de présenter aussi tôt que ça la nouvelle personne qui va partager sa vie. Demande conseil à ta famille ou à un avocat, mais il est possible qu'on t'oriente vers une demande de garde complète (au moins dans un premier temps.. si plus tard il devient stable peut être que la garde alternée sera jouable mais aujourd'hui il est trop instable pour ça à mon avis).
Et mon père arrive à la retraite cet été (enfin plan de départ volontaire, merci Covid) et il envisage sérieusement de descendre prochainement pour m’épauler (ils devaient déménager plutôt dans les 5 ans dans le coin). Et même ma mère, alors qu’elle a un mandat, envisage de l’arrêter avant la fin du coup pour rejoindre mon père. .
C'est une très bonne chose que tes parents décident de déménager dans le sud.
Ils sont pleinement dans leur rôle de parent : quand le gamin est en difficulté, ils font ce qu'ils peuvent pour être disponible et aider.
Sers toi de ça pour réaliser que tu n'es pas seule et que tu peux avoir des appuis.
Et si cette solution 3bis te semble être la bonne voie, fonce. Ecoute ce que te disent tes trippes. Par contre je t'invite quand même à être vigilante sur un point. A ce jour il te dit qu'il te laisse cet appartement pour aller de son côté se payer un appartement avec sa pouf. A ton avis, que va t-il se passer quand il va se rendre compte qu'avec un demi salaire il va galérer pour trouver un appartement correct pour loger ses enfants quand il les aura? Qui va jouer la variable d'ajustement à ses yeux?
Pour moi l'option tenable c'est celle ou tu as ton appartement et ne peux pas être mise dehors par lui.
Qu’il ne voyait pas comment on allait tenir les grandes vacances déjà.
Je pressentais ce truc là arriver car il est instable dans ses décisions.
Ca va se jouer pendant les grandes vacances. Il va s'installer avec elle. Les grandes vacances c'est toujours une transition.
Avatar du membre

Auteur du sujet
meihra
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 106
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par meihra »

Dnj a écrit : jeu. 10 juin 2021 16:50 Je suis ingénieur, j'écris les procédures qu'on applique pour piloter une centrale en cas d'accident nucléaire.
Effectivement pas de place à l’inconnu dans ces circonstances. Je comprends mieux. Et en vrai ça a l’air interessant 🙂
Ne sois pas portée par la peur (elle te fera faire des erreurs) : n'aie pas peur d'avoir des actions dures (envisager un départ, couper tout contact avec lui sauf pour les enfants) mais tâche d'avoir un plan pour savoir ou tu vas et comment.
Ton mari t'a donné des tas de signes de déséquilibre de sa part, du coup tu ne peux pas miser sur le fait de rester avec lui pendant longtemps..
Je suis d’accord, je m’en rends de plus en plus compte.
C’est dur mais tu as raison je ne dois pas avoir peur. De toute façon objectivement ça ne peut pas être pire.
C'est la même personne qui te disait il y a pas une semaine que sa priorités c'était ses filles et certainement pas de s'installer avec cette nana?
Oui c’est le même :roll:
Tu comprends la cohabitation c’est difficile. Il m’a moi devant les yeux pas bien, je lui renvoie sa merde à la figure... et elle c’est désagréable de ne pas pouvoir être avec la personne qu’on voudrait (tu m’en diras tant). Et que moi je sois mieux de ne plus l’avoir devant les yeux.
A t-il pensé à ce que ça leur ferait de savoir que papa va s'installer avec quelqu'un d'autre?
Sa solution serait qu’elles restent avec moi pour le moment, et lui viendrait les voir, les prendrait en balade ou là journée pour le moment. Quitte à dormir ici. Et intégrer Mme Tattoo dans leur sorties progressivement. Voilà où en sont ses réflexions... parce qu’avec un demi salaire pas de logement pour lui (et puis il a envie d’être avec elle surtout mdr). Je lui ai dit qu’on était bien loin de ses principes et du fait qu’il voulait prendre un logement seul à la base (mais vivre seul c’est compliqué...)
Ne fais pas cette erreur.
Déjà c'est super insultant pour toi, il s'imagine qu'en te balançant quelques billets dans la tête il fait son devoir.
C’est hors de question pour moi de toute façon. Ce sera pension alimentaire et c’est tout.
Ils sont pleinement dans leur rôle de parent : quand le gamin est en difficulté, ils font ce qu'ils peuvent pour être disponible et aider.
Oui c’est clair. Ils ont leur gros défauts. Mais je peux toujours compter sur eux quand il faut.
Et si cette solution 3bis te semble être la bonne voie, fonce. Ecoute ce que te disent tes trippes. Par contre je t'invite quand même à être vigilante sur un point.
Pour moi l'option tenable c'est celle ou tu as ton appartement et ne peux pas être mise dehors par lui.
Je suis d’accord. Pour moi ce n’est qu’une solution temporaire. Je veux et j’aurais mon chez moi.
Mais la loi est ce qu’elle est, domicile conjugale il ne peut pas me mettre dehors comme ça. Avec la procédure ça me laissera le temps de voir venir s’il veut jouer à ça. Donc comme tu dis je vais faire ça bien par la voie judiciaire pour que tout soit clair pour tout le monde. Ou alors je l’invite à se réinstaller avec nous :D
Je pressentais ce truc là arriver car il est instable dans ses décisions.
Ca va se jouer pendant les grandes vacances. Il va s'installer avec elle. Les grandes vacances c'est toujours une transition.
Toi aussi tu le sens venir gros comme une maison hein :roll:
Avatar du membre

Localtechnique
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 61
Enregistré le : ven. 24 juil. 2020 11:53

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par Localtechnique »

c'est pas anodin ce que dit DNJ, ca me rappel comment s'est passé la negocation de la garde pour l'enfant.

J'avais été gentil sur pas mal de chose, et accepté les choses toujours dans le but de tout accélerer. Quand est venu le sujet garde d'enfant, ben je crois que là ...comment dire, j'avais été déçu de pleins de choses venant de sa part, mais là ca été la pire tentative d'enculade de sa part. Comme si elle en avait pas assez fait. J'explique parceque ca peut arriver à tout le monde .
Sachant qu'elle travaillait dans le milieu de la justice, elle me dit qu'elle ira chercher le bon document auprès de son collègue qui maitrise le sujet. Je n'y vois pas d'objection. Le soir, elle rentre et me dit c'est bon j'ai tout remplis tu n'as plus qu'a signé.
La différence, c'est que moi les documents je les lits. Et que vois je ? elle voulait me faire signer un document ou en gros je n'avais que un droit de visite dans son futur chez elle du gamin.
Alors là j'ai vu rouge, pour être claire, mon fils c'est le truc à pas toucher. Donc je suis partie en bombe la voir, pour lui dire tu te fous de ma gueule ou je prend un avocat ? Bref, elle a tenté un truc genre oui mon collègue a du se planter sur le document je sais pas... non je pense que à moins qu'elle en a rien foute du gamin, tu peux pas te planter sur un document comme ca.

Ce que je veux dire avec cette histoire, c'est qu'ils sont reellement capable de tout. On a du mal à se l'imaginer car on se souvient plus des moments ou tout aller bien. Mais quand la personne t'a dupé une fois, c'est qu'elle est capable de le faire à l'infini.
Il m'a fallu du temps pour accepter cette nouvelle personne, avec son nouveau code de la morale(ou peut etre qu'elle etait deja comme ca et c'est moi qui fermait les yeux depuis trop longtemps, je ne sais pas). Ce forum, en tout cas, au vu des histoires montre bien que dans les séparations ca se passe toujours comme ca. Même si on passait avoir la personne la plus innoncente.

Tu sais, c'est ca le pire, même ma propre belle famille dans la séparation me disait, je te conseille de couper les ponts avec elle si tu peux, si il y a un problème c'est à nous de gérer maintenant. Ils me disaient pas méchament mais parcequ'ils connaissaient bien le theme de la séparation chez eux. Et moi je me disais bettement, non elle partira au moins sans ce genre de connerie...ben raté.

Donc autonomie un max, fait à quoi tu as le droit sans t'abaisser et sans abusé. Personnellement sur le rachat de la maison, je l'ai informé de tout, et pour la negociation de la saoulte, je l'ai informé de ses droits aussi car je voulais pas entendre dans 10 ans que je l'avais arnaqué. Parcontre je lui ai dis que si elle etait pas d'accord sur le montant, pas de soucis, j'enclencherais les miens et elle sera pas prête de s'en sortir financierement. Le principe a été de A a Z, tu me bloques pas et je te bloquerais pas.

Ce qui m'inquiete pour toi, c'est ta santé financiere effectivement pour l'autonomie. Je maitrise pas le sujet car je travail et ramenait les sources de revenus principaux de la maison.
Il faudrait vraiment pointé ce sujet sur la table, moi ce que je ferais pour te donner les idées claires sans reflechir :

_savoir quel type de garde tu peux avoir (il semble que l'on s'oriente sur l'exclusif avec droit de visite de sa part de ce que je te lisais / en regardant sur le net je vois que dans ce cas minimum obligatoire pour 3 enfants c'est 375 euros par mois)/ ce serait bien d'établir aussi le jugement sur papier auprès du jaf pour la garde. Tu peux aussi prendre un avocat pour le saigner, perso je suis pas fan si ils existent encore une possibilité de s'entendre.
-a la limite les billets qu'il te promet, il peut le faire dans la negociation de la pension ! au moins ca reste propre et protéger.
_allez voir une assistante sociale qui va te donner tout ce que tu peux percevoir en complément.

une fois ces démarches faites, tu sauras combien tu peux percevoir en fonction de la loi. Avec ca voir donc si tu peux garder l'appartement. Alors comme c'est un logement de prêt de son coté, je ne suis pas seul que tu puisses refaire le bail à ton nom..si c'est pas le cas, une fois de + assistante sociale .

Bon je ne sais pas si je suis claire sur tout, mais tu comprendras les idées principales, c'est à dire de tout coucher sur papier pour garantie ton autonomie. Ca ne doit pas être de l'argent donné comme ca, ca doit être bien acté quelque part pour ne pas avoir la blague un jour du : ben je te coupe les vivres parceque tu m'as pas souris...
Avatar du membre

Auteur du sujet
meihra
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 106
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par meihra »

Effectivement ça fait peur. Et j’avoue s’il essaye de m’en tu sur les enfants, il perdra le peu d’estime que j’ai sur lui (a savoir qu’il a toujours été un père présent pour elles). Mais mes enfants c’est la seule chose qui me fait sortir de mes gonds si on y touche, je suis prête à tout pour elles donc il ne devrait pas jouer à ça car il perdrait direct.
Mais je retiens de me méfier et de me protéger le plus sûr le sujet.
Localtechnique a écrit : jeu. 10 juin 2021 22:52 Ce qui m'inquiete pour toi, c'est ta santé financiere effectivement pour l'autonomie. Je maitrise pas le sujet car je travail et ramenait les sources de revenus principaux de la maison.
Si ça peut te rassurer, ne t’inquiète pas pour moi côté finances. En vrai je suis fonctionnaire et je gagne correctement ma vie (c’est moi les gros revenus du foyer). Là je suis en congé mater et j’ai des congés à écouler du coup mon salaire est maintenu jusqu’à début décembre.

Le congé parental où là effectivement ça va chuter niveau sous. Je le prends 9 mois (pour aller jusqu’au contrat de ma nounou). Mais en vrai si ce n’est pas possible ou coup de p*te en prévisions. Je peux interrompre le congé parental en urgence et récupérer un poste à mon boulot sous un mois. Je peux me louer seule un 3 pièces (on est dans une ville chère, donc en attendant mieux ça ferait une chambre pour les grandes et une pour bébé et moi) rapidement, l’offre ne manque pas. Je suis fonctionnaire et mes parents comme garants idéal. J’ai des petites économies (que j’aimerais ne pas toucher dans l’idéal pour mon projet immobilier ) si besoin. Le seul truc chiant ce serait un moyen de garde à trouver en urgence en attendant de pouvoir avoir ma nounou mais ça avec mon boulot cela devrait être aussi possible (gros employeur avec crèche et assistantes maternelles).

Le logement ne pourra pas être à mon nom clairement, il est lié à sa fonction. C’est pas le but que j’y reste. Juste effectivement le temps de mon congé parental c’est idéal pour moi niveau finances. S’il veut jouer à m’en faire partir, le temps des procédures (surtout que lui n’a jamais jusqu’ici prononcé le mot divorce) j’aurais repris le boulot et mon indépendance financière et lui il aura perdu le droit à une garde alternée vu que le juge a tendance à suivre ce qui est déjà en place et dans ce cas c’est garde exclusive/classique car moi aussi je peux jouer sans tenir compte des règles pré établi entre nous. (Et avant de changer de voie, j’ai fait des études de droit donc les petites lignes ça me connaît )

Mais tu as raison je pense/pensais qu’on pourrait faire ça à l’amiable (gain de temps, d’argent) mais c’est peut-être pas le plus sécurisé. Je vais chercher les infos qu’il faut et me préparer au pire. Au moins je saurais à quoi m’en tenir. Et si ça se passe bien, tant mieux.

Le point le plus compliqué pour moi au sujet de la garde c’est mes horaires de boulot. Il m’avait dit qu’on s’arrangerait selon mon planning mais si finalement il refuse ou si j’ai la garde exclusive, va me falloir trouver un poste compatible niveau horaires et c’est pas gagné (sinon c’est garde à domicile mais je vais y laisser une bonne partie de mon salaire et c’est pas le but). Le congé parental c’est aussi pour me laisser le temps de trouver ça
Avatar du membre

Localtechnique
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 61
Enregistré le : ven. 24 juil. 2020 11:53

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par Localtechnique »

bon on se connait pas, mais tu me rassures ;).
Je te sens même plutôt déjà très bien armé. Tu as la tête, les options techniques et le terrain de jeu. Donc tu as les cartes en main pour réalisés un projet de vie compatible avec tes valeurs.

Go Soldate !
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3126
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par Sans Prétention »

Localtechnique a écrit : ven. 11 juin 2021 00:20 un projet de vie compatible avec tes valeurs.
La base...
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

milo91
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 74
Enregistré le : dim. 9 août 2020 16:30

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par milo91 »

Hello Meihra,

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs mais un déménagement dans le sud a cote de tes parents serait peut être la solution en termes de garde pour les enfants?

Après, pour le papa, si il aime vraiment ses enfants, il bougera aussi.

J'ai une copine divorcée qui a bougé dans une autre région pour mutation pro non désirée, l'ex a suivi pour ne pas être loin de ses enfants.

Bises
Milo
Avatar du membre

Dnj
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 186
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 08:59

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par Dnj »

Localtechnique a écrit :Sachant qu'elle travaillait dans le milieu de la justice, elle me dit qu'elle ira chercher le bon document auprès de son collègue qui maitrise le sujet. Je n'y vois pas d'objection. Le soir, elle rentre et me dit c'est bon j'ai tout remplis tu n'as plus qu'a signé.
La différence, c'est que moi les documents je les lits. Et que vois je ? elle voulait me faire signer un document ou en gros je n'avais que un droit de visite dans son futur chez elle du gamin.
Ca c'est le genre de truc... Tellement irrattrapable derrière. Toute confiance disparue à jamais. Même si elle tentait à terme de se remettre avec toi, ça c'est le genre de chose que je vois pire que la tromperie et qui fait que non c'est mort de chez mort ça peut pas s'oublier. Même 10 ans après ça ça mérite pas de pardon.
Et puis cette lâcheté au lieu d'assumer, "mon collègue s'est trompé de papier" alors qu'elle disait elle même qu'elle a tout rempli.
Meihra a écrit :(a savoir qu’il a toujours été un père présent pour elles)
Moui...
Enfin un bon père ça jette pas la mère sous le bus comme il l'a fait. Et là il prend toutes ses décisions non dans l'intérêt des gamins, mais dans son intérêt à lui. L'aménagement avec sa pouf, si c'était un bon père, il l'envisagerait pas maintenant. Sa priorité devrait être d'avoir un logement digne d'accueillir ses gamins chez lui.
et lui viendrait les voir, les prendrait en balade ou là journée pour le moment.
Why not
Quitte à dormir ici.
Tu fais ce que tu veux, mais à mon avis tu devrais mettre un non franc là dessus. Rien qu'en te disant ça il franchit encore une limite...
Chez toi c'est chez toi; chez lui c'est chez lui. Une fois qu'il a quitté la maison pas de retour arrière, TA porte n'est pas censée lui être ouverte à volonté.
Ton lit non plus d'ailleurs, sérieux qu'est ce qu'il fait encore dans ton lit ?
Tu vois, dans son système la variable d'ajustement c'est toi. Ben tu devrais pas accepter ça.
Dans son système : il construit sa vie en intégrant le fait qu'il va aménager avec sa pouf. C'est sa top priorité dans les faits. Ensuite viennent les priorités d'après : "ah mince, c'est vrai que c'est pas pratique pour les gamins, comment je peux faire?". Et c'est là que la variable d'ajustement arrive : "oh ben.. j'irai dormir chez meihra quand ça m'arrangera de voir les gamins, elle me doit bien ça puisque c'est moi qui la loge". Tu devrais pas accepter ça. S'il veut dormir avec les enfants il les prend chez lui, mais il ne fait pas de plans chez toi.
Et peut être que si tu lui affiches ça comme ça il commencera à réfléchir ses priorités.
Tu veux savoir comment ça réfléchirait un bon père? Un bon père ça se dirait ça : "bon, on se sépare avec Meihra. Priorité aux gamins. Dans un premier temps ils restent avec elle. Moi il faut vite que je me trouve une solution pour me loger qui permette de les accueillir, même si ça doit différer l'aménagement avec pouf un peu plus tard". Lui il fait l'inverse, il priorise sa pouf au lieu de ses gamins, et tu dis que c'est un bon père?
Maiiiiis ouvre les yeux..
Un bon père j'en ai eu un dans mon bureau il y a quelques années quand j'étais dans le centre. Sa femme c'était barré du jour au lendemain à 300 km avec les enfants. Il a fait des aller retour tous les week end pendant un an pour voir ses enfants, puis s'est fait muter là bas et a priorisé de se trouver un logement qui puisse accueillir les gamins. C'est APRES qu'il a intégré une nana dans l'équation.

D'ailleurs parenthèse, je l'avais pas dit jusque là mais tu avais dit au départ que ce dernier gamin toi tu le voulais, mais lui au départ ça ne le bottait pas plus que ça. Tu n'as jamais envisagé le fait que ce gamin est venu contrecarrer ses plans et qu'en fait il avait prévu depuis un moment de te quitter? Ce qui explique qu'il se soit rendu disponible pour une histoire adultère comme ça alors que tu étais enceinte. Dans sa tête ses plans c'était de te quitter et ça fait un moment qu'il cherchait une autre branche à laquelle s'accrocher. Ce gamin il n'en a jamais voulu parce qu'il voulait te quitter, mais il s'y est accommodé après coup. C'est une hypothèse plausible?
Je peux me louer seule un 3 pièces (on est dans une ville chère, donc en attendant mieux ça ferait une chambre pour les grandes et une pour bébé et moi) rapidement, l’offre ne manque pas.
ça ou tes parents peuvent te dépanner, s'ils veulent aménager dans le sud prochainement pourquoi ne pas envisager (temporairement) une coloc avec eux le temps de retomber sur tes pattes? Tu as moins de chances que tes parents t'entubent plutôt que ton ex t'entube.
Le logement ne pourra pas être à mon nom clairement, il est lié à sa fonction.
Ca veut dire que s'il se fait muter ou démissionne dans le cadre d'un plan avec sa pouf, tu es sur le carreau. Il vaut mieux prévoir que guérir (je sais que j'ai tendance à exagérer le trait, mais il y a quelques mois tu ne pensais pas que ton mec serait capable de te tromper et plaquer enceinte donc tu es sur un profil qui a plus de chance de te faire ce genre de plan).


Bref, fais un plan, sécurise le avec des pros, et fais en sorte que le moins de choses possibles dépendent de lui dans ce plan :)

Un dernier point qu'il faudra aborder rapidement puisque monsieur veut mettre sa pouf d'actualité rapidement.
Les parents c'est toi et lui, pas elle.
S'il y a une décision à prendre pour les gamins ça se joue entre vous deux. Il n'a pas à te servir un discours type "ah mais pouf pense plutôt qu'il faut faire ceci" : c'est hors sujet. Tu te fous royalement de ce que pouf pense que vous devez faire pour l'éducation des gamins.
De plus, ce qui se passe chez toi reste chez toi, et ce qui se passe chez lui reste chez lui.
Mets clairement des barrières là dessus. Et pareil, si tu n'envisages pas d'être pote avec sa pouf à terme sois claire là dessus aussi.
Avatar du membre

milo91
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 74
Enregistré le : dim. 9 août 2020 16:30

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par milo91 »

Tiens, ça m'évoque un truc ça.

Combien de mecs font des enfants avec une femme et vont ensuite se mettre avec une jeunette dont le corps n’a pas subi les grossesses sachant très bien qu'ils laisseront leur ex-femme gérer les enfants.

Pire, je pense qu'ils savent aussi qu'ils les mettent dans des situations compliquées car cela complique parfois la reprise d'une vie de femme avec un autre homme quand on est avec des enfants en bas age ou adolescents...

En dehors des "j'ai envie de vivre", "je veux retrouver une seconde jeunesse" etc... Il y à un manque de respect total pour une femme qu'ils ont aimé au delà de tout (c'est pour cela qu'ils voulaient un enfant de ces femmes).

Combien de "Mecs à femmes" se présentent comme de bon pères de famille alors qu'à la première occasion ils se tapent tout ce qui passe??

Je cite la femme du sandwich " Oui, je sais que je suis cocue et cela depuis le début de notre relation, mais si j'en parle autour de moi, personne ne me croira, tellement ils est faux et manipulateur"

Je n'arrive pas à croire que l'on puisse aimer et faire cela, il faut forcément avoir une piètre opinion de sa/son compagnon pour faire cela.

Ces individus n'aiment qu'eux même et l'image que leur renvoie leur miroir.

Bon courrage
Avatar du membre

Auteur du sujet
meihra
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 106
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: En miettes, mais j’essaye d’avancer

Message par meihra »

milo91 a écrit : ven. 11 juin 2021 08:27 Hello Meihra,
Les conseilleurs ne sont pas les payeurs mais un déménagement dans le sud a cote de tes parents serait peut être la solution en termes de garde pour les enfants?
J'y suis dans le Sud (et mes parents en IDF), mais c'est ce qui est envisagé qu'eux descendent pour m'épauler.
milo91 a écrit : ven. 11 juin 2021 09:03 Combien de mecs font des enfants avec une femme et vont ensuite se mettre avec une jeunette dont le corps n’a pas subi les grossesses sachant très bien qu'ils laisseront leur ex-femme gérer les enfants.
Bon pour le coup, elle est plus âgée que moi, qui suis déjà plus âgée que lui :D . Et elle sentant la quarantaine arriver (et ayant trouvé un papa) elle voudrait bien juste un enfant. Il lui a dit non, je lui ai dit qu'il se berçait d'illusions et qu'il se prépare à l'avoir son quatrième...
MAis je suis totalement d'accord pour le reste, il n'y a eu aucun respect de sa part pour moi la dedans... Il a été très égoïste (il m'a dit vouloir penser à lui pour une fois) et j'imagine une part de vengeance je l'ai ressenti dans son j'étais là pour toi toute cette année et toi tu n'as rien vu, tu n'étais pas là (sauf que si je les ai vu les efforts des deux dernières années, mais moi en 2020, j'ai affronté un boulot de merde, un rythme de travail impossible des heures supp à ne plus savoir qu'en faire en plein COVID qui a fini en burnout professionnel, une impossibilité de quitter mon poste. Une pathologie qui a amené à me faire opérer. Et l'apothéose avec ma grossesse surprise dont j'avais juste peur que ça foute mon couple en l'air lol. Donc si je l'ai vu qu'il était là, ça m'a maintenu hors de l'eau. Mais j'étais quand même totalement pas bien). Et puis bon jeter l'éponge à ce moment là...
Dnj a écrit :Enfin un bon père ça jette pas la mère sous le bus comme il l'a fait. Et là il prend toutes ses décisions non dans l'intérêt des gamins, mais dans son intérêt à lui. L'aménagement avec sa pouf, si c'était un bon père, il l'envisagerait pas maintenant. Sa priorité devrait être d'avoir un logement digne d'accueillir ses gamins chez lui.
On est d'accord. J'hallucine un peu tous les jours sur le sujet. Surtout avec ce qu'il a lui même mal vécu sur le sujet, mais bon...
Surtout qu'il avait parlé d'un logement pour lui, même un studio si besoin. Les prix ont du lui faire peur, d'où sa brillante solution (une pierre 2 coups)
j'irai dormir chez meihra quand ça m'arrangera de voir les gamins, elle me doit bien ça puisque c'est moi qui la loge". Tu devrais pas accepter ça. S'il veut dormir avec les enfants il les prend chez lui, mais il ne fait pas de plans chez toi.
Je pense aussi que ce n'est pas une bonne solution et je ne le ferai pas. car ça voudrait dire en plus que moi je n'ai jamais de temps mort là dedans alors que lui si avec une belle vie tranquille sur ses jours sans enfant...
Je déchante oui, on ne peut savoir la valeur des gens que dans la difficulté. Et là ça fait mal
D'ailleurs parenthèse, je l'avais pas dit jusque là mais tu avais dit au départ que ce dernier gamin toi tu le voulais, mais lui au départ ça ne le bottait pas plus que ça. Tu n'as jamais envisagé le fait que ce gamin est venu contrecarrer ses plans et qu'en fait il avait prévu depuis un moment de te quitter? Ce qui explique qu'il se soit rendu disponible pour une histoire adultère comme ça alors que tu étais enceinte. Dans sa tête ses plans c'était de te quitter et ça fait un moment qu'il cherchait une autre branche à laquelle s'accrocher. Ce gamin il n'en a jamais voulu parce qu'il voulait te quitter, mais il s'y est accommodé après coup. C'est une hypothèse plausible?
Il m'a dit que ça fait un moment qu'il ne voit plus d'avenir entre nous. Qu'il n'avait plus envie de faire des choses avec moi. Qu'il m'aimait mais que c'était pas la passion, qu'il espérait que ça change, et qu'il vivait au jour le jour. (mais son psy lui a dit de dire les choses, il ne l'a pas fait, dur d'arranger ou de voir où l'on en est quand on se tait). Pourtant. Il y avait eu beaucoup de changements de sa part depuis qu'il était suivi, il avait fait des efforts (mais bon à priori fallait pas pas que ça dure trop longtemps) un gros mieux entre nous, des projets, plein de choses chouettes. Un 3ème j'en voulais un, lui non depuis qu'on avait eu notre cadette (2 ans d'écarts, c'était costaud et oui tous les deux on a juste été parents tout ce temps là ). Nos filles ont grandi, on pouvait faire plein de trucs comme je disais. J'ai renoncé à ce 3 ème car j'aimais l'équilibre qu'on avait retrouvé (lui même l'a avoué qu'on était bien mieux). Je suis tombée enceinte à la fin de l'été sous contraception (et pour te dire avec 2 pauvres rapports dans le mois car c'était juste après mon opération, faut le faire après être passée par la case PMA ). Je pense qu'il ne serait jamais parti s'il n'y avait pas quelqu'un d'autre. Je sais que la famille c'était tout pour lui. Et avec moi, il l'avait. Mais la grossesse l'a fait fuir (car pas le courage de dire non on ne le garde pas) car il se voyait repartir dans le quotidien d'un enfant en bas âge (il m'a sorti qu'on les avait eu trop tôt, qu'on avait rien fait ensemble avant, qu'il pouvait pas sortir car je demandais juste une heure approximative de quand il rentrerait et que ça le faisait chier à chaque fois, et puis il voulait pas les faire garder). Un mélange de crise des 30 ans aussi je suppose. Bref elle, elle est cool, elle est rock et sans attaches. Pas besoin de prévoir, juste vivre sa vie (oui apparemment je prévois trop ), là avec elle il respire. Moi j'appelle ça une fuite en avant. Pas le courage de prendre ses responsabilités, il a toujours voulu tout tout de suite. Jamais de compromis, c'était tout ou rien, et plutôt ce que lui voulait car sinon c'était merdique. Partir et recommencer à zéro c'est plus simple que de se retrousser les manches pour qu'un couple et une famille aille bien. Ou même quitter proprement. Je lui ai toujours dit qu'on pouvait se quitter, mais il faut dire les choses, faire le point, voir si ça peut s'arranger ou pas. Mais ça c'est chiant à faire, et ça implique de peut-être finir seul (et seul il ne veut pas l'être). Là on fait de la merde et on laisse bibi assumer. Puis après on essaye de manière merdique de se rattraper un peu parce que c'est dur de se regarder dans une glace (ou d'entendre par moi que non c'est juste de la merde tout ça). Bof très fouilli tout ça, je ne sais même pas s'il m'aimait encore en vrai. A côté de ça, il me disait qu'il ne pouvait pas me dire de ne pas garder notre enfant car ça m'aurait brisé et détruit notre couple. Et pendant la grossesse, au début de son adultère avant que je sache il me disait qu'il avait peur qu'on se perde, que l'on s'était déjà sûrement perdu... Merdique, je crois que je vais arrêter d'essayer de comprendre en vrai.

ça ou tes parents peuvent te dépanner, s'ils veulent aménager dans le sud prochainement pourquoi ne pas envisager (temporairement) une coloc avec eux le temps de retomber sur tes pattes?
On l'envisage aussi
Ca veut dire que s'il se fait muter ou démissionne dans le cadre d'un plan avec sa pouf, tu es sur le carreau. Il vaut mieux prévoir que guérir
Bref, fais un plan, sécurise le avec des pros, et fais en sorte que le moins de choses possibles dépendent de lui dans ce plan :)
Il serait bien con de faire ça mais je vois le raisonnement, prévoir le plus de choses possibles au cas où.
Un dernier point qu'il faudra aborder rapidement puisque monsieur veut mettre sa pouf d'actualité rapidement.
Les parents c'est toi et lui, pas elle.
Mets clairement des barrières là dessus. Et pareil, si tu n'envisages pas d'être pote avec sa pouf à terme sois claire là dessus aussi.
ça c'est certain. Elle, elle n'existe pas dans ma famille.
Répondre