Quitté pour son amant après 16 de débauche et d'amour passionnel

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3029
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Quitté pour son amant après 16 de débauche et d'amour passionnel

Message par Sans Prétention »

Localtechnique a écrit : mer. 31 mars 2021 01:24 c'est normal que tu t'emmerdes. Et tu identifies bien le truc quand tu dis j'ai besoin d'affection, parcequ'on a quand meme tous plus ou moins besoin
Si ca peut te rassurer en ce moment, c'est le pays qui s'emmerde, et quand on est celibataire...ben oui on est tous seul chez soi. Je vis ca depuis 1an, malgré quelques aventure 95% du temps je le passe seul ou avec le chat et les poissons ...
Bref on vit un sale temps pour les celibataires avec ce fichu covid et ces restrictions...mais tu pourras dire, comme tout ceux à qui s'est arrivé pendant, j'ai survecu au covid et j'y ai gagné en liberté ! va falloir juste etre patient encore malheureusement.
:jap:
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3029
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Quitté pour son amant après 16 de débauche et d'amour passionnel

Message par Sans Prétention »

Deg a écrit : mar. 30 mars 2021 20:45 Salut,
Hey you !

Deg a écrit : mar. 30 mars 2021 20:45 J ai pas repondu, vos messages Sans Prétention et Supersymétrie m'ont fait réfléchir.
Je me suis remis en question et j ai culpabilisé.
Ben d'abord Super et moi on a pas forcément des points de vue similaires sur tout (ce qui est très bien d'ailleurs) même si on est globalement OK sur le fond. Du coup je vois pas bien la chaîne logique qui t'amènerait à culpabiliser. :doute:

Au passage, (je la fais courte) je rappelle juste que la culpabilité est une saine réaction du mental quand on a fait une connerie, notamment qui cause du tort aux autres.

Résumé dans un magazine bon marché mainstream ici : https://www.psychologies.com/Moi/Se-con ... ulpabilite (mais simple à lire)

En l'occurrence, elle t'a trompé, elle est perdue dans ses tourments personnels et le truc t'est tombé sur le coin de la gueule sans sommation (sachant qu'en plus t'étais quand même un peu son pilier) !
La culpabilité devrait être plutôt de son côté même si bien sûr le cocu n'est pas une oie blanche. Mais à "imperfection égale" (et dans votre cas je dirais même pas égale...), reste que l'un des deux a foutu un sacré coup de canif dans le contrat.

En tous cas pour moi, tout ne se vaut pas. Ce serait d'ailleurs une erreur de le penser même si la société nous incite à le faire.
Par exemple, le "désintérêt" d'un conjoint pour le sexe, ça s'éprouve pas dans le dos : c'est là, c'est un problème à surmonter (ensemble), y a pas de dessous de table (on découvre pas qu'on couche plus avec sa moitié du jour au lendemain :fou: . On le sait, même si on s'invente des histoires...).

Quand y a un sandwich, c'est différent : t'as beau vouloir résoudre les problèmes (peu importent lesquels), t'es grillé dans toutes les configurations possibles : la présence de l'autre t'interdit indirectement de faire ce qu'il faut (et puis par nature, c'est un problème qui se surmonte justement pas "ensemble" :bonk: ). D'ailleurs, quoi que tu fasses, ce sera toujours raté dans ces moments là :kelkon:
Parce que c'est con un cerveau. :roll:

Deg a écrit : mar. 30 mars 2021 20:45 Je lui ai même écrit un mail, mais je l ai pas envoyé finalement.
Pas envie.
Dépend ce qu'il y avait dedans.
On va dire que de manière générale c'est contre productif sauf quand c'est ciblé et factuel. Mais comme je sais pas le contenu, bah...

Deg a écrit : mar. 30 mars 2021 20:45 Je vous jette pas la pierre du tout au contraire.
Ça peut arriver dans certaines configurations.
Comme on dit les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

Deg a écrit : mar. 30 mars 2021 20:45 Je sais pas si j etais heureux avec elle.
Intéressant comme remarque 🤔

Deg a écrit : mar. 30 mars 2021 20:45 Localtechnique a écrit récemment "depuis on dirait les vacances".

C est un peu ça. Plus d'engueulades, plus de stress.
Sauf que je m emmerde tout seul le soir, j ai besoin d affection je crois.
Je crois que la réponse de LT (plus haut) est doublement pertinente. A relire ou moins deux fois.

Deg a écrit : mar. 30 mars 2021 20:45
Sans Prétention a écrit : mar. 23 mars 2021 06:53
Deg a écrit : lun. 22 mars 2021 23:00 Quand je vais bien, elle me manque pas.
Alors c'est pas de l'amour.
Je sais pas si je voulais écrire "quand elle me manque pas je vais bien" (logique quoi)

Ou si ça pue le lapsus....
Ah.
Alors ?

Deg a écrit : mar. 30 mars 2021 20:45 Ps: Pas de réponse du secours populaire pour l instant. Le mail automatique suite a la candidature disait "en l absence de réponse n hésitez pas a nous contacter".

Me demande si c est pas pour trier les motivés. Je vais aller les traquer dans leur tanière.

:petard:
Tu sais que ça va changer quelque peu ta vie cette affaire ?
🙂

Deg a écrit : mar. 30 mars 2021 20:45
Portez vous bien

:A+
De même Deg.
On se croisera peut-être un de ces quatre 👍


En attendant prends soin de toi
:fleur
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
Deg
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 77
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 21:46

Re: Quitté pour son amant après 16 de débauche et d'amour passionnel

Message par Deg »

Salut à vous, et merci de prendre tout ce temps à répondre.

Je répond en décalage pour avoir le temps de bien réfléchir à ce que vous dites.
Localtechnique a écrit : mer. 31 mars 2021 01:24 Si ca peut te rassurer en ce moment, c'est le pays qui s'emmerde, et quand on est celibataire...ben oui on est tous seul chez soi. Je vis ca depuis 1an, malgré quelques aventure 95% du temps je le passe seul ou avec le chat et les poissons ...
Ca me rassure pas, je compatis. Pendant le premier confinement je me disais que les célibataires devaient vraiment se faire chier...

Mais le positif c'est que ça permet de faire le point, seul avec sa cervelle.
Aussi pour ça que j'ai pas envie d'être couple en ce moment. Ça me ferait penser à autre chose, mais j'ai besoin de m'analyser.

Bon j’avoue j'ai failli inviter une fille qui m'a "crushée" à passer chez moi, juste pour avoir de la compagnie, au moins une soirée. Elle ne plaisait pas, j'aurai surement rien fait avec elle. Mais c'est dégueulasse et égoïste alors je l'ai pas fait.

Je vais me payer une auxiliaire de vie comme pour les vieux si ça continue.
supersymetrie a écrit : mer. 31 mars 2021 09:26 Alors oui, si toi aussi tu avais eu envie de la quitter au même moment,
Bah oui en plus, je pouvais plus me la voir sur la fin.
Même sa voix me soulait. Quand elle me parlait je me mettais sur off, je bloquai l'ordi. Au fond de moi je me doutais que ça pourrait pas durer comme ça longtemps.
Sauf que maintenant elle me manque. Enfin, des jours oui, d'autres moins. Mais j'y pense tout le temps.
Sans Prétention a écrit : mer. 31 mars 2021 10:25 Ben d'abord Super et moi on a pas forcément des points de vue similaires sur tout (ce qui est très bien d'ailleurs) même si on est globalement OK sur le fond. Du coup je vois pas bien la chaîne logique qui t'amènerait à culpabiliser.


Je culpabilise parce que Supersymétrie à raison je trouve, dans les responsabilités. Ce qui me rend triste dans cette histoire c'est qu'elle m'aie quitté, plus que trompé.
La (sa) tromperie ça m'énerve, je trouve ça lâche. Je culpabilise pas pour ça.
Quand j'ai commencé à avoir des doutes elle m'a répondu droit dans les yeux "t'as confiance à moi non?". Sauf j'ai vu de suite qu'elle me mentait dans son regard.
Après 16 ans on sait lire le langage non verbal de l'autre.
Quand je repense à ça, je me dis quelle garce quand même.

Surtout que l’infidélité c'est vraiment un truc qui la dégouttait.
Quand je bossais à l'hôtel et que je lui avait raconté "les clients de l'après-midi", elle m'en voulait presque de participer, de faciliter les infidèles. Bon j'étais directeur adjoint mais salarié donc je décidais pas quel client accepter ou non (d'ailleurs une fois la patronne d'un resto qu'on aimait bien était venue à l'hôtel, c'était malaisant...).
Mais vraiment elle était intransigeante avec ça, avec sa famille qui trompait ou était trompait ("c'est impardonnable..."), pas dans ses valeurs quoi. Je ne sais pas comment elle vit avec ça du coup, mentalement ça doit buguer.

Sans prétention tu avais écrit, je ne sais plus dans quelle discussion (pas la mienne), "quand ça arrive, qui s'étonne?". Ça m'a parlé.

En rangeant la maison après qu'elle soit partie j'ai trouvé un journal intime d'elle.
Du coup j'ai lu, (je me suis permis, elle m'avait toujours dit que ça ne la dérangerait pas). Je me suis dis que je pourrai mieux la connaitre (oui oui il était temps...).
Et en fait elle ne parlait que de garçons, d'amour. Une fille qui n'avait pas confiance en elle. 99% du contenu c'était ça. Elle ne parlait presque jamais de ses parents à la con.
Elle m'avait dit qu'elle y écrivait souvent, et qu'elle avait arrêtée quand on s'est mis ensemble. C'est vrai, ça s'arrête quand on se met ensemble pour de bon.

Ce que j'ai compris c'est que pour elle c'est ça qui compte, trouver l'amour. Et je sais bien que j'ai pas été hauteur de ses besoins, qui finalement étaient pas très compliqués.

C'est pour ça que je disais que je culpabilisais, suite à ce que vous disiez. Objectivement c'était pertinent.

Pour tout vous dire j'ai pleuré pendant une semaine au lever et au coucher après vos derniers messages. Même au taff j'ai failli pleurer. Même quand elle s'est cassée j'ai pas pleuré autant.

J'allais mieux jusqu'à présent en me disant que tout était de sa faute , mais ça m'a fait cogiter à pas mal de choses, me concernant.

Et c'est positif malgré tout.
Sans Prétention a écrit : mer. 31 mars 2021 10:25 La culpabilité devrait être plutôt de son côté même si bien sûr le cocu n'est pas une oie blanche. Mais à "imperfection égale" (et dans votre cas je dirais même pas égale...),
Sans relire ce que j'ai écris sur elle, je pense que j'ai un peu noirci le tableau. J'y reviens après.
Sans Prétention a écrit : mer. 31 mars 2021 10:25 Dépend ce qu'il y avait dedans.
On va dire que de manière générale c'est contre productif sauf quand c'est ciblé et factuel. Mais comme je sais pas le contenu, bah...
Le genre de truc de fragile que j'ai écris au dessus.
Je lui disais que j'avais réalisé que j'avais pas été bon sentimentalement avec en gros.

C'était pas "j'ai tout compris, j'ai eu une révélation (oui en réalité), tu verras j'ai changé". Je lui disais juste que je comprenais qu'elle ai pu ne pas être bien avec moi.
Elle avait pas l'essentiel, pour elle. J'étais bon dans pleins de domaine, mais pas dans ce qu'elle attendait d'un homme. Je le sais parce qu'elle me l'a dit, et pas qu'une fois...
D’où le "quand ça arrive, qui s'étonne?" qui me parle.

Elle m'avait écrit une lettre en disant "j'aurai te parler au lieu d'aller voir ailleurs". C'est pas comme si elle ne m'avait jamais rien dit.

Mais comme je ne sais pas comment elle aurait réagi, je ne l'ai pas envoyé.
Dans l'hypothèse où elle aurait tenté de se remettre avec moi (j'y crois pas trop), et que je ne sais pas où j'en suis de mes sentiments pour elle, j'ai pas envie de la faire galérer égoïstement.
J'ai été trop égoïste avec elle. Je veux pas être un gamin qui chouine parce qu'il a perdu son jouet.

C'est pour ça que je voulais pas être "productif" comme tu dis (si tu le disais dans ce sens là). Car au fond de moi je sais que le mail n'était pas complétement désintéressé. Même si le texte n'était pas du tout un lettre de tentative de reconquête, ça aurait pu produire cet effet.

Donc j'ai renoncé, mais ça m'a permis au moins de réaliser des trucs. Je sais que si j’agis encore comme ça avec une femme j'aurai aucune chance.
Sans Prétention a écrit : mer. 31 mars 2021 10:25 Ben d'abord Super et moi on a pas forcément des points de vue similaires sur tout (ce qui est très bien d'ailleurs)
Peut-être parce que dans ton cas le problème ne venait pas toi si j'ai bien compris.
Supersymétrie reconnait qu'il a pas forcément était assez démonstratif en revanche. A savoir si aurait suffit....

Dans mon cas perso je pense que oui.

Anecdote à la con: je voulais regarder un replay sur "mytf1.fr" (une fois n'est pas coutume), mais il faut un compte en ligne. Pas le genre de compte que j'aurai créé, mais il me semblait qu'elle avait un compte.
Donc je regarde dans les identifiants FIrefox, et elle avait bien un compte. Pour pas me faire chier à créer mon propre compte qui me servirait jamais j’utilise le sien.
Le mot de passe qu'elle avait choisi était "(mon prénon)monamour".
Le mot de passe a été créé un mois avant qu'elle me quitte, je pense pas que ça faisait longtemps qu'elle me trompait du coup.
Perso j'ai jamais choisi un mot de passe de ce style.

Autre anecdote. J'ai repensé récemment à un bouquin qu'on avait ils avaient étudié en anglais au lycée.
Le recueil de nouvelles "The Loneliness of the Long Distance Runner" (https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Solitu ... ur de fond" en français) d'Allan Sillitoe (auteur classé nouvelle vague, Kerouac tout ça. Moi ça me rappelle plus le cinéma de Ken Loach).

Je dis "ils avaient étudié" parce que comme je séchais tout le temps, je l'ai pas lu bien sûr. J'avais même pas le bouquin en même temps.
Mais un jour où j'étais en cours le prof nous demande d'analyser une nouvelle du recueil en question "The Fishing Boat Picture" (La gravure du Bateau de pêche) en céfran).
L'histoire d'un homme qui est quitté par sa femme pour un autre homme, parce qu'il ne lui portait pas assez d'attention et préférait bouquiner. Le "héro" comprend, mais des années après.

Je ne sais pas si on avait a étudier d'autres nouvelles de ce recueil, mais c'est la seule dont je me souvienne. Je ne sais pas pourquoi, ça m’avait marqué. L’analyse du prof de cette nouvelle.
Pourtant j'avais pas trop compris l’intérêt de cette nouvelle, ni du du sujet. Ni le problème du gus.

Je viens de racheter ce recueil rien que pour cette nouvelle, ça m'intriguait je savais pas pourquoi.Je voulais comprendre. Quand je l'ai lu j'ai compris. J'ai pleuré aussi.

J'ai acheté la version française, la version anglaise est en ligne mais j'ai trop perdu, je voulais tout comprendre.

Pour ceux qui sont intéressés, la nouvelle est là (c'est court 10 pages) : https://msuweb.montclair.edu/~furrg/i2l ... ishing.pdf

Si y a des intéressés par la version français je pourrai la scanner. (j'avais tenté google trad mais c'était schalg).

Y a des trucs bien à l'école finalement des fois.


Quand je disais que j'avais noirci le tableau de mon ex, je ne sais pas maintenant si elle regardait la télé parce que j'étais sur l'ordi ou l'inverse...Mais je compte plus le nombre de fois où elle m'a dit de lâcher mon PC, qu'il allait passer par la fenêtre. J'obtempérais pas souvent.
Par contre je reconnais que quand je lui demandais de lâcher la TV elle le faisait plus volontiers.

Elle adorait aller au resto, elle me disait qu'au moins on pouvait discuter, j'étais concentré sur elle. Elle commandait souvent une demi bouteille en plus en fin de repas. Je me disais quelle pochtronne (je crachais pas sur le réassort pour autant), elle me disait qu'elle ne voulait pas que l'instant se termine.

J'en viens même à me demander si c'est pas à cause de moi qu'elle se défonçait de plus en plus. Elle buvait mais pas autant au début. Je pense qu'elle était malheureuse, amoureuse mais malheureuse.
Je culpabilise pour ça aussi. Sans savoir si c'est le cas.

En ce moment j'essaie de comprendre pourquoi j’agissais (ou pas) comme ça avec elle.

Y avait un peu tout ce que je viens d'écrire dans le mail non envoyé aussi.

Des fois j'aimerai qu'elle lise ce que j'ai écris sur ce forum, depuis le début pour savoir ce qu'elle en pense. Vu qu'elle en parle pas beaucoup depuis.


Voili voilou où j'en suis....

Je me dis que j'aurai peut-être plus ma place sur le forum sosouinouinjaifaitdelamerdeavecmonex.org

J'ai u peu pleuré en écrivant cette réponse d'ailleurs.

Moi qui pleurais jamais.
Sans Prétention a écrit : mer. 31 mars 2021 10:25 On se croisera peut-être un de ces quatre
Avec plaisir!
Sans Prétention a écrit : mer. 31 mars 2021 10:25 En attendant prends soin de toi
Merci :)

PS: elle m'a encore envoyé un "salut comment ça va?". J'ai répondu "ça va" que le lendemain. Elle voulait me voir pour récupérer "2-3 bricoles". Je vois vraiment pas ce qu'elle veut récupérer, elle a tout récupérer.
Je lui ai dis que ce week-end je pouvais pas (c'est faux, j'ai pas bougé). J'ai l'impression qu'elle veut me voir, moi aussi. Mais faut que je la rebombe c'est plus fort que moi.

Désolé pour le pavé, j'ai écris comme ça venait.
Modifié en dernier par Deg le lun. 5 avr. 2021 01:30, modifié 1 fois.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3029
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Quitté pour son amant après 16 de débauche et d'amour passionnel

Message par Sans Prétention »

Deg a écrit : dim. 4 avr. 2021 23:59
Sans Prétention a écrit : mer. 31 mars 2021 10:25 Ben d'abord Super et moi on a pas forcément des points de vue similaires sur tout (ce qui est très bien d'ailleurs)
Peut-être parce que dans ton cas le problème ne venait pas toi si j'ai bien compris.
Supersymétrie reconnait qu'il a pas forcément était assez démonstratif en revanche. A savoir si aurait suffit....
Bon ben c'est vraiment sur ce point précis qu'on diverge et je vois en plus que c'est parce qu'on s'est pas compris, quel dommage...

Je pense que ça va être difficile de la faire courte et avec nuance mais je vais quand même tenter des généralités pour ensuite, pourquoi pas, qu'on s'intéresse à ton cas précisément...

Alors pour commencer, je ne crois pas qu'il y ait en ce monde un seul être parfait. Me pensant humain, et partant de cet accablant constat sur la nature humaine, j'aurais tendance à me ranger dans la catégorie des imparfaits. Comme tous en fait.
Bon là déjà une parenthèse : à moins d'échapper à cette malédiction, je vois pas trop comment être capable de faire ce qu'il faut tout le temps pour soi, pour les autres, sinon à se plier à une certaine dictature d'une impossible perfection qui fait vendre beaucoup de livres et de stages de développement non pas personnel mais égocentrique bullshit censés t'élever au-dessus de la masse. Dans le boulot, dans ta vie sociale, familiale, avec les gosses, et... En amour...

Je te dis pas les retours sur ces questions actuellement : les cabinets de psys sont pleins de gens perdus qui, adhérant à ces sectes du "soi parfait" et tout puissant ("je suis responsable de tout ce qui m'arrive"), reviennent broyés par la parole de gourous pour lesquels on est jamais assez, on fait jamais ce qu'il faut... Avec en bout de chaîne d'épuisement émotionnel un très délétère enflement de l'ego qui fait au final plus de mal que de bien.
Je pourrais te donner des centaines de références à ce sujet. Je te file juste celle là (vidéo pas longue) : http://www.premierparallele.fr/livre/happycratie

En gros, contrairement à une connerie idéologique très à la mode en ce moment, on n'est pas responsable de tout ce qui nous arrive dans la life (des choses oui, d'autres non. Le fait que t'aies bu avant de prendre le volant et que tu te sois tanqué dans un rond point oui. Le fait que la moto qui a grillé le feu rouge ait foutu en l'air la portière avant gauche de ta Volvo non. Que tu chopes un cancer en ayant fumé toute ta vie comme un pompier oui, que tu prennes un Alzeimer précoce non. Que tu prennes pas tes médocs pour te soigner oui. Que tu prennes plus tes médocs parce qu'ils te filent des effets secondaires pires que le mal lui-même non).
Par contre, oui, on est responsables de la façon dont on réagit face aux aléas de l'existence. Inutile de s'accabler pour ça mais bien entendu il faut savoir prendre ses responsabilités aussi (voie du milieu). Mais en aucun cas on est coupable de ce qui nous arrive. Jamais. A la limite on est coupable de ce qu'on fait aux autres (devant un tribunal, on est coupable d'avoir collé une droite à l'amant mais l'amant n'est pas coupable de l'avoir reçue : coller une droite c'est ce qu'on fait, en recevoir une c'est ce qui arrive).

Est-ce à dire qu'il ne faut pas s'améliorer dans la vie en général ? Qu'il ne faut pas dialoguer plus ? Ne pas être optimiste ? Ne faire ni attention à soi ni aux autres ?
Ben si, évidemment qu'on peut s'améliorer, faire plus, pour soi, pour l'autre, et je dirais même pour tous. Cette quête est un formidable moteur qui donne sens à nos vies. On ne parvient jamais tout à fait au but, mais comme dirait l'autre, c'est le voyage qui est intéressant.
La question c'est : où mettre la barre ? A quelle hauteur ? (et c'est celle là qui est décisive, y compris pour les affaires de cocufiage)

Mais je souhaiterais attirer l'attention sur un point : la réciprocité. En gros, ce que je dis pour moi est aussi valable pour l'autre (parce qu'il est pas moins ou plus humain que moi en fait). Sans réciprocité, apparaissent la pathologie et les relations malades.

Petit exemple 1:
J'ai droit d'aller voir ailleurs mais toi non.

Petit exemple 2:
Je règle pas mes problèmes de couple : j'ai un amant. L'autre n'en a pas ? Donc à lui de les régler ! (et à la limite plus j'ai des emmerdes avec mon légitime, plus je me sens autorisé.e à brouter l'herbe d'en face. En fait, faudrait presque pas que le problème soit résolu... J'ai le beurre et l' argent du beurre. What else?)

Petit exemple 3 :
A a son père qui vient d'avoir un AVC. Il se plaint que B ne le soutient pas assez dans cette épreuve (ce qui peut être vrai). A est donc "victime" d'inattention de la part de B et B "coupable" de cette inattention.
Plus tard, B a sa mère qui vient de se découvrir un cancer à la prostate (lol). B a besoin d'attention à son tour. A lui donne pas parce que B est trop affecté par les problèmes de sa mère : il en devient repoussant d'être autant triste. B est donc "coupable" d'avoir des problèmes avec sa mère et en plus "coupable" de pas être au top. A se sent "victime" du désintérêt de B à son égard.
Face je gagne, pile tu perds.
Ça c'est en réponse à une de tes questions sur les adulthèmes. "Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage". Ce qui signifie que oui, des fois, y en a qui ont des comportements qui poussent à aller voir chez la voisine si on y est. Mais y en a aussi pour qui la cuisine de la voisine est une véritable passion, comme une seconde nature, et que par conséquent, tous les prétextes sont bons pour aller faire un tour sur le palier d'en face.

Dans les situations "normales", y a pas de coupable. Que des emmerdes qu'on essaie de surmonter à deux. Avec plus ou moins de réussite. C'est pas tous les jours la fête mais bon... Personne ne met en péril personne.
Dans les situations de cocufiage old school, B est un Calimero qui s'enfonce dans sa merde au point de faire chier son monde en permanence. D'où l'envie d'aller voir ailleurs si on y est.
Dans les situations pas normales, t'as un narcisse et un bouc émissaire. Quelle que soit la situation, B aura toujours tort et A jamais.
Ça donne des configurations du type :
Je t'ai trompé parce que comme t'étais enceinte, j'avais plus suffisamment d'attention de ta part (sans déconner)
Je t'ai trompé parce que t'as fait une dépression suite au décès de ta mère (WTF)
Je t'ai trompé parce que ma mère est morte et j'ai fait une dépression suite à son décès...

Pour moi la situation de notre amie Meirah est assez révélatrice à ce sujet.
Ok, elle était peut-être froide, peu démonstrative. Et là tu te dis, bah le mec a peut-être eu raison de la tromper. Mais, je rappelle, dans un couple on est deux personnes : si elle est comme ça d'origine, pourquoi il l'a choisie elle ? Et si ça le gêne, il a fait quoi concrètement pour changer la donne ? Un gosse... Et il profite de ce moment pour se barrer avec une autre... Et puis après, on découvre qu'en fait il en était pas à son coup d'essai... Fuck... Et puis (ce que je veux bien croire) qu'il se scarifiait dans sa jeunesse perturbée. Bon à ce stade, moi je raisonne un peu en psychologue de très bas étage : mais merde, admettons que son mec ait été un peu moins "dérangé", qu'est ce qui dit que Meirah aurait pas eu un comportement plus chaleureux avec son compagnon, avec de la patience, du temps ? Franchement, qui peut le dire de manière certaine ?

Bon en fait, je crache le morceau, la vraie question est : qu'est ce qui la pousse elle à idéaliser un toquard pareil ? Juste pour la parenthèse, avec un pedigree comme ça je connais peu de femmes dans mon entourage proche qui aurait bien voulu faire de lui un géniteur (pour faire mumuse sans doute oui mais pas trop un papa...) Et je pose là les bases d'une relativité qu'il faut sérieusement envisager. J'ai eu la chance de voir sur profil FB des cocufieurs assez célèbres du site, je me pose des questions. Et inversement, j'ai parlé en live à des cocus supposément pas à la hauteur, c'est dingue comme ils correspondent pas au portrait caricatural qu'ils se font d'eux mêmes...

En d'autres termes, si personne n'est parfait, alors il n'est pas normal de considérer qu'une relation qu'on construit à deux est insatisfaisante du fait d'un seul, tout comme personne ne peut déclarer "on est heureux en couple uniquement grâce à moi". (c'est complètement con)

Mais attention :
C'est pour ça que je rejette en bloc la notion de corresponsabilité d'un cocufiage. On est corresponsable de la situation mais la sandwicherie a tourné pour un seul des deux. Faut pas confondre. Ce qu'on établit en secret dans un couple, c'est pas pareil qu'un comportement manifeste. Comme dit plus haut, si tu joues un peu trop au poker le dimanche et que ça insupporte ta copine, alors ça va devenir un vrai sujet de conversation et vous pourrez dire que y en a un qui a pas écouté l'autre et que c'est normal que ça chie. Mais quand t'as des amants dans le placard, le truc sort jamais du coup tu te prends la tête sur la couleur des rideaux ou le choix entre The Voice et le meilleur patissier et tout devient une affaire d'état autour d'une télécommande. Sauf qu'y en a un pour qui cette divergence commence et s'arrête autour de l'écran et un autre qui va compenser ce désagrément dans d'autres draps en soupirant dans sa tête devant tant d'incompréhension de la part du légitime (genre : "putain tu fais chier avec ta télécommande ! M'en fous, ce soir je vois Jean Pierre et on va s'en mettre une bonne. Ça rattrapera le coup !)
En attendant, le fond est pas traité : comme le disait fort justement Meirah, j'aurais su qu'il m'avait déjà trompée, j'aurais au moins pu faire un choix. Un vrai choix (par exemple pas lui faire un autre enfant à lui en pensant que ça pouvait recoller les morceaux alors que l'affaire était pliée d'avance).
C'est pas élégant comme procédé je trouve.

Retiens ça : on ne peut traiter que des maladies déclarées. Les vices cachés on peut pas y faire grand chose. Par definitions, ils sont pas faits pour être réparés à deux : c'est juste un cadeau empoisonné destiné à rendre la maison vendable. Mais une fois que tu t'en es voulu d'avoir été escroqué, pas assez attentif aux boniments du vendeur et pas avoir été à la hauteur en tant qu'acheteur de la belle bâtisse fissurée de partout, faut passer à l'étape d'après.

Les relations humaines c'est des micros interactions permanentes. Et pour en revenir à notre sujet, il fut un temps où les mariages étaient des mariages de convenance et pas forcément des mariages d'amour. On tirait souvent le mauvais numéro et il fallait faire avec. Tromper c'était vraiment quand c'était plus possible... D'où la construction de la légende du cocu crétin sexuellement défaillant et peu attentif à sa moitié. Parce que c'était majoritairement le cas.

Aujourd'hui, la tendance est exactement inversée. Les sites de rencontres extra conjugaux affichent une santé indécente : mais pourquoi ? Puisqu'on peut divorcer comme on change de chemise, c'est pas logique. Si on tire le mauvais numéro, on a droit à un nombre illimité de re tirages... De plus, tous les sondages montrent que les infidèles se sentent satisfaits de leur vie sexuelle en couple. D'ailleurs c'est pour ça qu'ils sont infidèles : ils veulent rester. Mais ils veulent aussi "autre chose". Le vieux modèle marche plus. Les situations se sont un peu complexifiées. Bien sûr, il y a des cas où l'insatisfaction est créée par un seul dans le couple : le blaireau de base. Celui qui fait vraiment jamais ce qu'il faut. C'est peut-être ton cas. Mais je ne crois pas. Je crois qu'il n'est tout simplement pas possible de toujours faire ce qu'il faut. Parce qu'on est humains. Et limités.

L'occasion pour moi de revenir sur un exemple de Super.
Imaginons un mec qui a des tonnes d'emmerdes au boulot. Que doit-il faire ?
Solution 1 : tirer une gueule de 20 mètres de long, être de mauvaise humeur, allumer la télé et faire du téléphone en même temps en décochant pas une parole.
Solution 2 : sourire, laisser les choses derrière et faire l'amour avec fougue à sa dulcinée en faisant abstraction du fait qu'il risque de perdre son job.
(1 : quelle mépris pour l'autre!
2 : quel mépris pour soi !)

Maintenant suite :
La femme rentre de week-end et a une tonne d'emmerdes dans sa famille. Que doit-elle faire ?
Solution 1 : pleurer toute la soirée sur son sort en ignorant superbement son compagnon qui sait plus quoi faire et qui se demande ce qui se passe encore.
Solution 2 : sourire, laisser les choses derrière et faire l'amour sur commande à son homme en faisant abstraction du fait que papa risque d'y passer dans la nuit.

En prenant l'option 1 à chaque fois, l'un et l'autre sont légitimes pour aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte. Mais alors les deux ont autant de raison de tester le pouvoir de leurs séductions respectives dehors.
En prenant l'option 2 à chaque fois, on construit un couple factice qui ignore tout l'un de l'autre. Ce qui ouvre la porte bien sûr à l'infidélité : t'as jamais entendu parler de cette oreille attentive qui se transforme avec le temps en oreiller affectif ?

Je sais que c'est pas ça mais en gros ce qu'on peut comprendre des propositions de Super (je re précise que c'est pas forcément son idée mais que c'est ce qu'on peut en retenir vu la formulation), c'est que le mec doit prendre l'option 2 et la fille l'option 1, juste pour avoir le beau rôle : celui du mec qui assure, attentif à l'autre, fort comme un roc, mais qui, en passant n'a pas le droit, lui, d'être entendu dans sa souffrance. Pour moi ça déséquilibre les rapports : t'as pas le droit d'être triste et elle doit impérativement être cajolée. Je trouve cette représentation peu égalitaire et sexiste. Mais surtout sans réciprocité. Ce qui cause des relations asymétriques... Qui provoquent justement l'infidélité ! Parce qu'en fait t'as une option numéro 3.

Je vais te livrer un truc que beaucoup n'ont pas compris peut-être sur l'amour : l'amour c'est pas quand y a zéro problème (ça c'est le temps court de la passion). L'amour c'est justement les emmerdes et comment on les gère ensemble (pas comment on les gère pas en foutant les éléphants sous le tapis histoire d'avoir une chambre à coucher bien rangée avec des draps qu'on défait jamais même pour dormir.)

Bref : ce que je disais dans un précédent message. Confonds pas amour et passion parce qu'à ce train là c'est l'échec assuré. De mon point de vue.

Et avec de la drogue, de l'alcool, un passif familial merdique, un échec social au milieu, tu auras du mal à plaider la perfection de madame Deg avec moi. Ce serait la seule option possible pour expliquer le si bas degré de ta supposée incompétence amoureuse.

En revanche, oui, dans la société, on observe bien une montée du traitement palliatif de l'insatisfaction en général. Exemple : https://www.marianne.net/agora/humeurs/ ... meme-temps
(Lis, c'est édifiant 😊)


De fait, dans ma propre histoire avec madame SP, c'est logiquement que je peux affirmer ne pas avoir été parfait, ne pas avoir toujours fait ce qu'il faut, ne pas m'être toujours ouvert à ses plaintes et surtout j'ai moi-même dû traverser des épreuves personnelles difficiles qui n'étaient pas forcément bonnes pour le couple au sens où parfois tu te retrouves dans des situations qui agissent indirectement sur l'image que tu renvoies et parfois ben t'as l'air d'un blaireau en fait alors que t'as pas forcément cherché à nuire. Jusque là on est bon, je ne suis pas parfait et j'ai fait pas mal d'erreurs, souvent inconsciemment, parce que je suis quelqu'un d'assez attentif aux autres de nature. Donc c'était pas forcément méchant de ma part même si ça a pu être réceptionné comme ça d'un oeil extérieur.
Mais après analyse il s'avère que non seulement elle merdait dix fois plus que moi dans certains domaines (cf passif amoureux chaotique avec des patterns répétitifs dans toutes ses histoires quelque soit l'individu, et des incursions destructrices de belle moman qui a pas mal de réglages à faire dans sa mécanique interne) mais en plus, quoique j'ai pu faire, le résultat aurait été le même : les cornes c'était obligatoire. Pourquoi ? Elle avait pas compris ce qui n'allait pas chez elle. De là, on peut prétexter la mort du chat ou un manque d'attention mardi 23 juillet 2007, 13h47, tout passe. Mais l'essentiel, le fondamental, n'est pas abordé. Comme j'ai dit j'avais peut-être plus de raisons qu'elle de la tromper. Je l'ai pas fait.

Donc non j'ai pas dit que j'avais tout bon (tous les problèmes du couple venaient bien de moi mais ils venaient d'elle aussi et un peu plus dû non pas à la tromperie mais au manque manifeste de respect qu'elle avait pour ma personne), je dis qu'il y a des femmes qui sont restées fidèles à des mecs plus salauds et plus méchants que moi et que ce fait interroge.
A un point que je me suis rendu "disponible" aux intensités extérieures à mon couple... Et devine : l'autre femme n'avait pas du tout le même jugement sur moi alors que j'étais exactement le même. Ce que la mienne considérait comme des défauts ben... C'était de vraies qualités pour l'autre :kelkon: Partant de là, relis ma signature. Et je t'invite à adopter le même esprit critique pour sortir de cette auto accusation qui est en train de te faire encore plus de mal que la rupture elle-même. Il faudrait que tu entres dans une certaine objectivité qui dit que non t'as pas été parfait, mais que non, t'es pas seul en cause. Personne te dit de tout lui foutre sur le dos mais ce que tu portes là est trop lourd pour être honnête... Ça sent la faille narcissique. 😔

Et au passage, cette faille vient généralement de la manière dont on a été considéré en tant qu'enfant. Faut sortir de l'illusion que t'as eu une super éducation et que c'est toi le merdeux en tout. N'importe quel spécialiste de la question verrait dans tes écrits ce que je relève ici.

Je pourrais développer encore mais c'est déjà bien assez pour aujourd'hui.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Dnj
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 103
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 08:59

Re: Quitté pour son amant après 16 de débauche et d'amour passionnel

Message par Dnj »

Salut deg,

C'est très touchant ce que tu écris, ainsi que ce que Sans prétention vient d'écrire.

Tu sembles en plein dans une phase de tristesse.
Ce que tu écris donne l'impression que tu commences aujourd'hui à réaliser certaines réponses sur votre ancien couple.
Et tu gamberges sur "merde.. si j'avais compris ça avant peut être que..", "en réalité elle était dans cet état d'esprit là et je ne l'ai pas vu". Peut être qu'elle même a cette réflexion sur toi aussi (en tout cas c'est ce que semblent montrer ses tentatives de venir te parler).
Et aujourd'hui tu es triste car la rupture a été assez brutale et te donne l'impression d'un truc pas fini, un arrière goût de "si on avait pu non pas en parler, mais s'écouter, peut être que ça se serait passé autrement ou au moins se terminer proprement".
En fait, tu ne sembles pas en paix actuellement car tu fais ce chemin là seul. Comme si votre histoire n'avait pas vraiment eu de point final avant de passer à autre chose, et que du coup tu essaies de mettre ce point final toi seul de ton côté.

J'hésite beaucoup à écrire ce que je vais écrire donc.. ne le prends pas pour argent comptant.
Je fais un parallèle (c'est pas forcément hyper adroit mais tu vas voir ou je veux en venir). En 2019 lorsque ma femme a accouché prématurément on a vécu une épreuve très difficile qui a mené à l'euthanasie de notre petit. 2 ans plus tard, cette épreuve là on s'en est remis (elle est enceinte en ce moment... croisons les doigts), mais elle a un arrière goût que j'arrive pas à enlever. En fait.. on n'a jamais su pourquoi c'était arrivé. J'aurais aimé qu'un médecin nous dise "ça a eu lieu parce que..." et avoir n'importe quelle explication derrière. "le col était fragile", "elle était stressée", "tu as cuisiné un truc qu'il ne fallait pas" "tu l'as mis dans telle position"... bref, n'importe quoi, mais pas rien. Et en fait aujourd'hui j'ai cet arrière goût à cause de ça, parce que je n'ai pas pu mettre un point final à tout ça et me dire "c'est arrivé pour telle raison. Voilà, allons de l'avant". La raison on ne l'a pas, alors tout ce qu'on peut faire c'est une sorte de lâcher prise en se disant "c'est arrivé... voilà, allons de l'avant". Je sais pas faire. J'ai l'impression qu'à cause de cette absence de raison ce n'est pas un point final que je peux mettre sur cette histoire mais au mieux 3 points de suspension.
J'ai l'impression que toi et ton ex avez besoin de vous parler. Pas forcément pour vous remettre ensemble, mais plutôt pour vous donner une occasion de le mettre proprement ce point final. Discuter sur ce qui vous avait amené là, vous écouter surtout, échanger sur pourquoi vous n'étiez pas heureux, et pouvoir repartir tous deux en paix. Avoir cette vraie discussion que vous auriez dû avoir au moment de la rupture mais que vous n'avez pas vraiment eu (sans quoi vous n'essayeriez pas tous deux de vous recontacter). Du genre, là au moins, même si c'est difficile de ne plus être ensemble, on a pu mettre ce satané point final proprement et on peut avancer en paix chacun de notre côté. A ta lecture, mon ressenti c'est que c'est ce qu'il te manque en ce moment, plus que le fait de ne pas être avec elle. Aujourd'hui vous essayez tous les deux de vous contacter (elle en te demandant quand elle peut passer, toi en lui préparant un mail et en te freinant pour ne pas l'envoyer).
Si cela se fait.. pas par mail. Le mail c'est un écrit posé, mais c'est impersonnel. Enfin tu vois.
J'ai l'impression que de toute façon cette prise de contact aura lieu. Parce que vous êtes tous les deux en train d'essayer de la provoquer mais vous vous freinez au dernier moment. Et les abcès sont faits pour être crevés de toute façon.
Il faudrait que tu entres dans une certaine objectivité qui dit que non t'as pas été parfait, mais que non, t'es pas seul en cause.
+1000
Avatar du membre

milo91
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 51
Enregistré le : dim. 9 août 2020 16:30

Re: Quitté pour son amant après 16 de débauche et d'amour passionnel

Message par milo91 »

Hello les copains,

Désolé pour le format mais j'ai du mal avec les sélections de texte lol

Je rebondis sur cette phrase de SP
"Donc non j'ai pas dit que j'avais tout bon (tous les problèmes du couple venaient bien de moi mais ils venaient d'elle aussi et un peu plus dû non pas à la tromperie mais au manque manifeste de respect qu'elle avait pour ma personne), je dis qu'il y a des femmes qui sont restées fidèles à des mecs plus salauds et plus méchants que moi et que ce fait interroge."

Je confirme que (malheureusement) sans que cela ne soit une règle écrite dans le marbre, des individus se comportant de façon très déplacée vis à vis de leur conjoint semblent ne pas connaitre nos situations.

J'avais lu dans ce forum que lorsque nous nous "normalisons" pour devenir de bons époux/épouses, nous perdons un peu des hormones qui nous rendent attirant(es)...

Certains individus semblent rester toute leur vie en mode "chasseur", "prédateur" etc... Et profitent à nos dépends...

Certains de ces individus sont nos conjoints, d'autres les sandwiches.

Finalement on voit un peu les mêmes choses en entreprise, d'un coté les salariés besogneux et d'un autre les carriéristes, prêts à tout pour progresser sans aucunes scrupules...

Le trait commun c'est l’égotisme et l’égocentrisme de ces individus. Bien souvent élevés comme des enfants rois et portés aux nues pour des actes ridicules...

Cela fait des décennies que beaucoup élèvent leurs enfants dans un esprit de compétition permanente, peut être que pour une partie d'entre nous l'éducation à été plus humble voir plus destructrice.

A force de se mésestimer on fini par se sous-évaluer, dans tous les domaines. Je conseillais il y à peu à une copine de faire un bilan de compétences. Résultat avant le bilan, elle pensait être très moyenne, après le bilan elle avait pris conscience de sa vraie valeur pro.(que je voyais moi très clairement)

Toute mon enfance, ma mère m’a fait payer pour mon géniteur infidèle et n’a eu de cesse de me rabaisser sur tous les plans.
Aujourd'hui, et grâce à la thérapie (faite des années avant le cocufiage), je connais ma valeur, mais les dégâts sont la, tapis dans l'ombre et dans les premiers temps de la découverte du cocufiage, j'ai pris cher, trés cher...

Encore une fois thérapie (+hypno, géniale!!!) pour m'en sortir.

Au final, on ne peut sortir indemne de tout cela, par contre on se doit de rebondir, de faire preuve d'assertivité et essayer d'en tirer une force nouvelle pour affronter la vie.

DNJ parle souvent de se respecter, en un sens il à raison, mais le respect dit comme cela ça me fait penser à ces jeunes de banlieue avec leurs, ouais vas y respecte moi!!!

En fait et je crois que d'autres l'on dit avant moi, le plus important c'est de finir par s'aimer, se trouver des qualités rares (et on en as ici), se trouver beaux (et on l'est ici) et décréter que notre bonheur passe avant tout.

Bises !!!!
:A+
Avatar du membre

Dnj
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 103
Enregistré le : lun. 26 oct. 2020 08:59

Re: Quitté pour son amant après 16 de débauche et d'amour passionnel

Message par Dnj »

DNJ parle souvent de se respecter, en un sens il à raison, mais le respect dit comme cela ça me fait penser à ces jeunes de banlieue avec leurs, ouais vas y respecte moi!!!
En fait je le dirais autrement.
Se respecter, pour moi c'est l'étape avant s'aimer. C'est une sorte de minimum. Dans le sens "à défaut de s'aimer.. Au moins se respecter".
Quelqu'un qui s'aime n'a normalement pas trop de problème avec son propre respect et sait assez facilement détecter une situation dans laquelle on lui manque de respect, quitte à s'eloigner de lui même d'une telle situation.
Pour quelqu'un qui ne s'aime pas..l'exercice n'est pas le même. Souvent, des gens se mettent en couple et ont tellement peu d'estime d'eux même qu'ils sont très surpris d'avoir pu trouver quelqu'un qui veuille bien d'eux et feront n'importe quoi pour le garder, comme une moule qui aurait trouvé un rocher ou s'accrocher et n'envisage pas une seconde la possibilité de le lâcher. J'y suis et c'est un miracle, j'y reste !
Alors quand le partenaire en face est sain ça peut marcher à peu près mais quand le partenaire n'est pas sain ça donne souvent lieu à des scènes où l'un s'éteint petit à petit à force d'être écrasé par l'autre. On voit aussi ce même type de dérives dans certaines relations amicales, quand quelqu'un qui a peu confiance en lui s'accroche désespérément à un groupe d'ami qui ne lui correspond pas de peur d'être seul, et vit un peu ridiculisé au quotidien. J'ai été cet "ami" là assez longtemps, celui dont on se dit "mais pourquoi est il dans le groupe ?" et dont on sourit quand il a le dos tourné.

S'il fallait le dire simplement, je dirais que se respecter c'est savoir poser des limites. Savoir à partir de quand une situation devient dégradante pour soi et être prêt à faire ce qu'il faut pour ne pas tolérer une telle situation dans la durée. En fait il s'agit moins d'un discours type racaille à la "eh ho tu me respectes la !" que de poser des limites "ceci n'est pas acceptable pour moi, je n'irai pas plus loin avec cette situation". Après..voir si le discours est entendu (et intégré) en face, mais c'est moins l'objectif que d'avoir d'abord acté cette limite pour soi. C'est une façon de mettre en œuvre le "mieux vaut être seul que mal accompagné". D'ailleurs en vrai..j'en pense que beaucoup de gens qui ne se respectent pas ont juste peur d'être seuls et préfèrent vraiment une compagnie malsaine à une solitude. Parce que ces gens (et j'en ai fait partie) se disent que s'ils partent ils ne retrouveront jamais une nouvelle compagnie. Cette pensee est le truc le plus faux qui puisse exister et a de très mauvaises conséquences.
Avatar du membre

Localtechnique
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 54
Enregistré le : ven. 24 juil. 2020 11:53

Re: Quitté pour son amant après 16 de débauche et d'amour passionnel

Message par Localtechnique »

Deg,

moi aussi j'ai traversé la phase, j'ai mal fait ca, j'ai mal fait si et j'ai peur de noirciser un peu trop son profile.
Le truc, c'est que quand de l'autre coté elle deconnait j'allais pas pour autant démarrer de nouvelle relation ailleurs.
Alors oui, elle s'est peut etre senti moins aimé, et je l'ai entendu aussi de mon coté. Mais une fois le match fini, on est libre de refaire tout le match dans le sens qu'on veut. Avec des si etc...Quand les gens sont capables encore de se parler et de pas être égoiste on evite de se faire du mal.
Les faits, c'est comment on gère un couple quand ca va pas et que la communication est encore ouverte ? à ce que je sache, tu l'as jamais battu, ou rentrez à 3gramme chez toi tout les soir pour aller dormir. Tu étais disponible en cas de malaise de sa part ou autre, on noteras que ca n'as pas été reciproque.
Gagne du temps, même si c'est pas simple, et dis toi que c'est comme ca. Dans l'adversité, quand on aime, on quitte pas le navire. On affronte a 2 les vents et marés. Sinon c'est du couple que pour les bonnes choses, et un couple ce n'est pas que ca.
Combien de couple reste ensemble après des galères financieres ? décés d'enfant, depression etc... Ca veut bien dire que ces gens là savait s'aimer pour rester.
J'ai un couple d'amis, c'est marrant, ils ont tout traversés en terme de galère. Quand ils etaient jeunes, j'aurais pas misé 1euro sur le fait qu'il reste ensemble avec toute les merdes qu'ils ont eu et leur caractères. Ben aujourd'hui ils sont encore ensemble et font le 3eme enfant à 40 ans. Ils se sont même mariés en jogging basket, avec des pizza commandés le jour du mariage.
Ca veut bien dire que malgré les galères certains couples sont ensembles avant tout pour être ensemble, et non pour avoir le bon et se barré au premier coup de vent.
Avatar du membre

Auteur du sujet
Deg
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 77
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 21:46

Re: Quitté pour son amant après 16 de débauche et d'amour passionnel

Message par Deg »

Salut à vous,
Sans Prétention a écrit : lun. 5 avr. 2021 06:22 stages de développement non pas personnel
Bien d'accord, surtout qu'avec la même méthode pour tout le monde je vois pas ce que ça a de "personnel". Développement impersonnel surtout...
Sans Prétention a écrit : lun. 5 avr. 2021 06:22 on n'est pas responsable de tout ce qui nous arrive dans la life
J'avoue je veux toujours tout assumer.
Sans Prétention a écrit : lun. 5 avr. 2021 06:22 j'ai un amant. L'autre n'en a pas ? Donc à lui de les régler ! (et à la limite plus j'ai des emmerdes avec mon légitime, plus je me sens autorisé.e à brouter l'herbe d'en face.
Très bien vu. Clap clap clap (bruitage au clavier d'applaudissements nourris)

Sans Prétention a écrit : lun. 5 avr. 2021 06:22 Quelle que soit la situation, B aura toujours tort et A jamais.
Oh que oui, vazy pour lui faire admettre une erreur, des jours sans se parler. Plein le fion de tergiverser à force, je l'ignorai. D'ailleurs elle devenait folle quand je lui faisais remarquer qu'elle réagissait de la façon qu'elle reprochait à son père...C'est jamais moi...
Sans Prétention a écrit : lun. 5 avr. 2021 06:22 admettons que son mec ait été un peu moins "dérangé", qu'est ce qui dit que Meirah aurait pas eu un comportement plus chaleureux avec son compagnon, avec de la patience, du temps ? Franchement, qui peut le dire de manière certaine ?
Ca se défend. D'ailleurs avec le recul je me rends compte que j'avais plus envie faire d'effort en fait. Chose qu'on pourra me reprocher bien évidement...
Sans Prétention a écrit : lun. 5 avr. 2021 06:22 qu'est ce qui la pousse elle à idéaliser un toquard pareil ?
Hmmmm....
Quand ma mère, et mon pote (qui a dormi ici la dernière fois) ont su, ils m'ont demandé si j'avais eu de ses nouvelles. J'ai répondu que j'en voulais plus. Les 2 m'ont dit "ouais, t'as déjà donné".
Ça m'a interpelé mais j'ai pas relevé. (je pense que je voulais me voiler la face sur leur vision: sur la réalité finalement surement). Je leur demanderai ce qu'ils insinuaient tiens.
Si ça se trouve ils me demanderont ce que j'ai foutu autant de temps avec.
Sans Prétention a écrit : lun. 5 avr. 2021 06:22 Mais quand t'as des amants dans le placard, le truc sort jamais du coup tu te prends la tête sur la couleur des rideaux ou le choix entre The Voice et le meilleur patissier et tout devient une affaire d'état autour d'une télécommande.
Effectivement, j'ai souvent essayé de lui parler quand je voyais que ça allait pas bien. "non non ça va, ça va t'inquiète..."
Sans Prétention a écrit : lun. 5 avr. 2021 06:22 Mais une fois que tu t'en es voulu d'avoir été escroqué
Bien ouej.
Oui pas facile à assumer en fait. La victime culpabilise d'être une victime (chui pas une victime moi non mais oh, chui trop le plus fort).
Sans Prétention a écrit : lun. 5 avr. 2021 06:22 tu auras du mal à plaider la perfection de madame Deg avec moi. Ce serait la seule option possible pour expliquer le si bas degré de ta supposée incompétence amoureuse.
Oui je suis parti avec un handicap c'est sûr vu comme ça.
Je sais bien qu'elle est loin d'être parfaite en plus. Comme tout le monde, sauf qu'elle est gâtée niveau défauts soyons honnête. Quand j'y repense je me dis qu'elle était vraiment égoïste en plus. Pas matériellement, égoïste au sens propre. Que son égo qui compte.

Mais je considère que la drogue c'est pas forcément un "défaut", mais plus le reflet, la conséquence d'une cause quand ça devient pathologique.

J'ai des potes qui sont parfaitement équilibrés dans leur vie, sportifs, cadres, famille et tout, bien dans leur peau et qui se défoncent juste le temps d'une soirée, de façon exceptionnelle. Quand c'est fini c'est fini quoi. Rideau on rentre à la maison, à dans 6 mois. Un moment de lâcher prise.
Comme ceux qui boivent un peu trop à l'occasion, pour un mariage par exemple (je parle pas du tonton qui fini complètement fracassé).
Ou juste le fait de boire un apéro ou deux, et deux verres de vins lors d'un repas de famille. On est d'accord qu'en sort pas à jeûn, mais pas raide non plus. On a décompressé quoi. C'est pas un trouble. Enfin je trouve.
Si on a besoin de ça pour être bien c'est différent.

Je vais essayer de tendre vers ça. Pour l'instant je peux pas concevoir toute une vie lucide. Mais je me méfie de moi-même alors pas d'écart en ce moment.
Sans Prétention a écrit : lun. 5 avr. 2021 06:22 De là, on peut prétexter la mort du chat ou un manque d'attention mardi 23 juillet 2007, 13h47, tout passe. Mais l'essentiel, le fondamental, n'est pas abordé. Comme j'ai dit j'avais peut-être plus de raisons qu'elle de la tromper. Je l'ai pas fait.
Tellement vrai
Sans Prétention a écrit : lun. 5 avr. 2021 06:22 https://www.marianne.net/agora/humeurs/ ... meme-temps
(Lis, c'est édifiant 😊)
En effet, c'est quoi ça???
Sans Prétention a écrit : lun. 5 avr. 2021 06:22 Partant de là, relis ma signature. Et je t'invite à adopter le même esprit critique pour sortir de cette auto accusation qui est en train de te faire encore plus de mal que la rupture elle-même. Il faudrait que tu entres dans une certaine objectivité qui dit que non t'as pas été parfait, mais que non, t'es pas seul en cause. Personne te dit de tout lui foutre sur le dos mais ce que tu portes là est trop lourd pour être honnête... Ça sent la faille narcissique.
Je reconnais, je me suis accablé, flagellé même. J'étais pas bien.

La faille narcissique je connaissais pas le concept merci. Pour les causes de ce truc, c'est vrai que ça correspondrait. (Voir prochaine quote)
Sans Prétention a écrit : lun. 5 avr. 2021 06:22 Faut sortir de l'illusion que t'as eu une super éducation et que c'est toi le merdeux en tout. N'importe quel spécialiste de la question verrait dans tes écrits ce que je relève ici.
Bah niveau éducation en relisant les causes du truc juste au dessus, c'est vrai qu'il y a de ça dans chacun des parents.

Ma mère c'est un génie. Vraiment, genre elle voulait être avocat petite, mais pas assez de thunes donc études courtes, elle s'est arrêtée avant le bac.
Elle avait des meilleures notes en cours d'allemand qu'une élève d'origine allemande de sa classe. Véridique.
A 40 piges elle a repris ses études en parallèle de son taff avec 2 enfants gérer (dont moi donc). Elle a fini majore du concours d'avocat, alors qu'elle avait même pas le bac...Les avocats de père en fils étaient deg, elle a jamais vu la fac.

C'est ce qui a fait qu'on s'en soit mieux sorti financièrement, comparé à quand j'étais plus petit. A l’adolescence on a changé de classe sociale, fini la Lada break. (j'ai voulu en racheter une pour le fun mais c'est introuvable)

Donc ouais elle me mettait bien la pression à l'école, c'est ça qui a du m'en dégouter.
Et ça doit être pour ça qu'elle se voilait la face aux conseils de classe devant la régularité de mes résultats chaque trimestre (le doublé avertissement travail et conduite, tout le collège et lycée. Un sans faute). "Mon fils peut pas être comme ça c'est pas possible".
D'ailleurs Noël dernier elle ose me demander candidement si j'ai déjà testé le shit. "Moi? mais non, mais non...quelle idée..."
J'étais pas trop mauvais à l'école, genre 2ème/3ème. Une année j'ai été 1er chaque trimestre: c'est année là pour y arriver j'ai triché comme un porc, j'ai profité d'être le chouchou de la prof, et qu'elle regarde ailleurs du coup. Franchement j'en ai jamais été fier, d'avoir été 1er cette année là, même sur le moment. Mais bon, j'étais 1er quoi...Mission accomplie..

Mon père c'est mister reproche. Toujours un truc à redire, jamais assez bien. Le type qui cherche ce qui va pas tout le temps. Au lieu d'encourager quoi.
Pas plus tard que le week-end dernier j'ai passé le karcher sur ma toiture, je lui envoi la photo, le toit est neuf. Réponse: t'as fait les 2 côté? Bref...
Ma première caisse je l'ai choisi "prend pas cette marque, c'est pourri (il en savait rien), Renault c'est bien!!! Ouais sauf que ma caisse m'a jamais lâché. Ca fait 20 ans qu'il achète que la marque que j'avais choisi depuis...

Ma mère pas dans les reproches du tout, au contraire, on est génial pour elle. Mais la pression ça oui...

D'ailleurs je répétais un peu tout ça avec mon ex, ça me gonflait parce que je m'en apercevais tout seul..

Bref, ça me parle ton histoire de faille narcissique. Pourtant je suis conscient de pas être le plus cave des caves.
Même là je le dis comme ça, bel exemple...
Sans Prétention a écrit : lun. 5 avr. 2021 06:22 Je pourrais développer encore mais c'est déjà bien assez pour aujourd'hui.
Oui et grand merci d’ailleurs, c'est très juste ce que tu dis.
Dnj a écrit : lun. 5 avr. 2021 11:20 Tu sembles en plein dans une phase de tristesse.
Ouais et c'est relou, je m'auto soule.
Dnj a écrit : lun. 5 avr. 2021 11:20 J'ai l'impression que toi et ton ex avez besoin de vous parler. Pas forcément pour vous remettre ensemble, mais plutôt pour vous donner une occasion de le mettre proprement ce point final. Discuter sur ce qui vous avait amené là, vous écouter surtout, échanger sur pourquoi vous n'étiez pas heureux, et pouvoir repartir tous deux en paix. Avoir cette vraie discussion que vous auriez dû avoir au moment de la rupture mais que vous n'avez pas vraiment eu (sans quoi vous n'essayeriez pas tous deux de vous recontacter). Du genre, là au moins, même si c'est difficile de ne plus être ensemble, on a pu mettre ce satané point final proprement et on peut avancer en paix chacun de notre côté.
Tu as surement raison. C'est sûr qu'on a pas dit grand chose de concret depuis. Je ne sais pas si c'est pour ça qu'elle veut me parler.

En tout cas se remettre ensemble je vois pas comment ça marcher. Déjà que c'était pas ça.

Peut-être qu'elle veut essayer de faire les choses proprement à retardement pour ne pas que j'ai une image trop dégueulasse d'elle, et que j'en donne une image dégueulasse. Vu qu'on a les mêmes potes. Enfin elle a surtout les mêmes potes que moi, les miens quoi.

Mais franchement j'ai pas envie de lui faire ce plaisir. Je galère assez tout seul dans ma tristesse à cause d'elle, j'ai pas envie de participer à lui redonner bonne conscience.
J'ai ma conscience pour moi malgré tout. Elle a qu'à se démerder, et assumer pour une fois. Sans mon aide.

Quand je suis dans mon jardin je me demande ce que je fous là des fois. Quand je réalise où je suis, et que je suis tout seul.
C'est perturabnt de se dire qu'on vient d'acheter, qu'on est toujours co-emprunteur mais qu'elle a même pas connu cette maison, et que je vais devenir proprio tout seul. C'est pas une mauvaise chose en soit mais c'est perturbant vraiment. Le grand chamboulement.
Même pour elle, changer de vie comme ça, si vite, c'est dingue quand même. Je sais pas comment elle fait.
milo91 a écrit : lun. 5 avr. 2021 16:29 Je confirme que (malheureusement) sans que cela ne soit une règle écrite dans le marbre, des individus se comportant de façon très déplacée vis à vis de leur conjoint semblent ne pas connaitre nos situations.
Peut-être que ces gens là ne sont qu'avec des quiches, parce qu'il n'y a que les quiches pour les supporter. Du coup ils profitent d'être avec une quiche pour ce comporter comme ça.
Une quiche comme nous quoi...
:D
milo91 a écrit : lun. 5 avr. 2021 16:29 En fait et je crois que d'autres l'on dit avant moi, le plus important c'est de finir par s'aimer, se trouver des qualités rares (et on en as ici), se trouver beaux (et on l'est ici) et décréter que notre bonheur passe avant tout.
C'est vrai mais c'est pas simple pour tout le monde...
Dnj a écrit : lun. 5 avr. 2021 22:52 Pour quelqu'un qui ne s'aime pas..l'exercice n'est pas le même. Souvent, des gens se mettent en couple et ont tellement peu d'estime d'eux même qu'ils sont très surpris d'avoir pu trouver quelqu'un qui veuille bien d'eux et feront n'importe quoi pour le garder, comme une moule qui aurait trouvé un rocher ou s'accrocher et n'envisage pas une seconde la possibilité de le lâcher. J'y suis et c'est un miracle, j'y reste !
Alors quand le partenaire en face est sain ça peut marcher à peu près mais quand le partenaire n'est pas sain ça donne souvent lieu à des scènes où l'un s'éteint petit à petit à force d'être écrasé par l'autre.
[...]
D'ailleurs en vrai..j'en pense que beaucoup de gens qui ne se respectent pas ont juste peur d'être seuls et préfèrent vraiment une compagnie malsaine à une solitude. Parce que ces gens (et j'en ai fait partie) se disent que s'ils partent ils ne retrouveront jamais une nouvelle compagnie.
C'est tout à fait moi ça...En fait...
Localtechnique a écrit : mar. 6 avr. 2021 10:57 Les faits, c'est comment on gère un couple quand ca va pas et que la communication est encore ouverte ? à ce que je sache, tu l'as jamais battu, ou rentrez à 3gramme chez toi tout les soir pour aller dormir. Tu étais disponible en cas de malaise de sa part ou autre, on noteras que ca n'as pas été reciproque.
Gagne du temps, même si c'est pas simple, et dis toi que c'est comme ca. Dans l'adversité, quand on aime, on quitte pas le navire. On affronte a 2 les vents et marés. Sinon c'est du couple que pour les bonnes choses, et un couple ce n'est pas que ca
Bah oui et non, honnêtement quand j'étais malade ou pas bien elle était vraiment aux petits soins. Je peux pas dire le contraire.
Et oui on a traversé des galères, que ça d'ailleurs. Elle a toujours été là. Ça m'a toujours impressionné d'ailleurs.

Mais maintenant je me dis que peut-être si elle restée malgré tout c'est qu'elle devait avoir peur de perdre une quiche (coucou!) qui accepte tout, donc trop.

D'après ce qu'elle m'a dit avant elle était toujours soit trompée, soit plaquée, soit les deux.
Quand j'y pense ses ex étaient (vraiment) pas terribles, en plus. Pas que physiquement je veux dire.
Sans Prétention a écrit : mer. 31 mars 2021 10:25 Deg a écrit : ↑mar. 30 mars 2021 20:45
Je sais pas si j etais heureux avec elle.

Intéressant comme remarque 🤔
J'y réfléchis depuis 2 semaines, et non je sais que j'étais pas heureux. C'est dur à admettre (d'avoir été si faible tout ce temps), mais c'est la réalité.

J'étais heureux de pas être seul mais pas d'être avec elle. Sinon j'aurai pas attendu 15 ans pour la demander en mariage. J'ai jamais été convaincu en fait.

Ça me déprimait de me dire que j'allais passer ma vie avec elle, même avant d'envisager le mariage. C'est horrible, surtout pour elle, mais c'est vrai.

En réalité ça été bien au début, et c'est vite parti en sucette. Je dirais 6 mois honnêtement.

Pleins de fois j'ai pensé la quitter. Mais bon, je me disais (elle me disait) qu'elle m'aimait tellement, donc que j'avais de la chance...


J'y vois plus clair quand même avec tout ça...

:thx:

:fleur

PS: un pote organise un séjour dans un camping bientôt, j'ai trop hâte de revoir la joyeuse bande. En plus elle voulait jamais y aller "gnagnaggna j'aime pas le camping...(l'aime rien d'ailleurs.).
On a prévu ça pour l'Ascension, on pourra même faire le pont: ça tombe un jeudi cette année.
:petard:


Requête: on pourrait allonger le temps avant déconnexion automatique siouplait? :D
('reusement que je pense à copier avant de cliquer, me fait plus niquer. :petard: )
Avatar du membre

Auteur du sujet
Deg
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 77
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 21:46

Re: Quitté pour son amant après 16 de débauche et d'amour passionnel

Message par Deg »

Salut tout le monde,

J'ai du revoir mon ex en début de semaine pour un papier à signer pour l'emprunt immobilier (d'ailleurs marre de cette banquière, je vois arriver la connerie à chaque fois, je lui exprime mon doute sur sa procédure et j'ai droit à du "mais non mais non, vous inquiétez pas..." et bim, dans le mur. Quelle incompétente, vivement que ce soit réglé...).

Bref, j'ai revu mon ex en coup de vent, au début elle pouvait pas, elle était là, dans une autre ville...Je lui dis que c'est urgent je passe après si besoin (en bas d'où elle habite donc). Et miracle, 15 minutes après elle est là.
Je sais pas si elle me mentait autant avant, mais depuis c'est du délire. Mais je m'en fous. Mais vraiment. En fait c'est le genre d'attitude qui m'évite de la regretter.

Donc elle monte dans ma caisse (enfin la caisse de mes parents que j'avais emprunté pendant que la mienne est au garage). C'est le même modèle à peu près. Enfin, pas la même couleur, pas le même intérieur. Bref. Pas la même du tout quoi.

Elle me sort "t'as un siège bébé"?

Gné??? Je capte qu'à l'arrière effectivement il y a le siège que mes parents ont pour mon neveu.

J’éclate de rire, je lui dit mais t'as pas vu que c'est pas ma voiture?

Elle enchaine: "bah, je sais pas t'as tellement changé...". (oui j'ai un peu changé, mais je le ressens pas tellement).

Je re-éclate de rire, mais j'ai rien dit. J'ai même pas compris ce qu'elle voulait dire sur le coup. Que je suis devenu papa en 3 mois? Je sais pas, j'ai pas trouvé....Je m'en fous en fait.

Elle me parlait un peu dans la voiture, pendant je photographiais le papier qu'elle venait de signer pour l'envoyer immédiatement par mail à la banquière et elle en copie. J'écoutais même pas, je sais même pas ce qu'elle m'a dit. J'étais sur off. Pas volontairement, ça m'intéressait pas de l'écouter.

J'avais appréhendé de la voir par peur de pas être bien après, mais non, que dalle. Le jour suivant, pareil. RAS.

J'y ai repensé volontairement pour me tester, essayer de déclencher une tristesse pour reprendre le dessus tellement j'y crois pas. Que j'aille bien après l'avoir vue. Mais non, j'ai rien ressenti. Ni négatif ni positif.
C'est positif du coup.

Sans transition:

Le lendemain soir j'ai un nouveau "match" sur Tinder.

Jolie fille, sportive, 10 ans de moins que moi. Je check son profil, on a plein de points communs sur le papier. Truc de ouf.

En 2-3 échanges avec la fille ça colle grave, on discute jusqu'à minuit passé tous les soirs. On se lève tôt tous les deux, on sait qu'on va être naze le lendemain mais on s'en fout, on discute. Une réponse sur deux je sors une connerie pour la faire rire, elle est réceptive.

Elle taff ou j'habite, et vice et versa. J'hallucine. On se croise tous les jours en fait.

En début de soirée c'est elle qui relance la discussion de la veille. Elle me donne son vrai nom, je vérifie sur Internet, ouais c'est pas un fake apparemment. J'avais des doutes honnêtement. Ça me paraissait trop beau pour elle vrai.

C'est elle qui me chauffe pour qu'on se rencontre, on trouve un terrain neutre au cas où et on se donne rdv...

Elle propose une séance de sport en plein air. Elle est très sportive apparemment. Je stresse un peu de pas être au niveau, heureusement que je me défonce tous les soirs au sport à la maison, j'espère que ça suffira.
Je lui dis grosse pluie prévue mais elle s'en fout, elle me dit qu'elle y va quand même, tout le temps, même en canicule. Elle m'envoie des photos où elle rampe dans la boue (lors d'une "spartan race", je connaissais pas ces dingos).

Elle lâche rien, c'est une guerrière, elle me plait de plus en plus. Je savais même pas que ça existait des personnes comme ça. Un peu comme moi. Presque pire en fait je crois.
Ca me challenge du coup, je me dis même bonne idée en fait, sous la pluie on va se marrer. Le genre de truc de con qui me plait. Même si je l'ai jamais fait, je sais que ça va me plaire.
Limite j'espérai un déluge, un gros. J'imaginais plus la séance autrement que sous la pluie. Elle m'a vendu du rêve, c'est trop tard, faut qu'il pleuve.

J'étais tellement naze après ma grosse semaine de taff, mon sport du soir quelque soit l'heure à laquelle je rentre et nos conversations jusqu'à tard, que je me suis pas réveillé ce matin pour la rejoindre!

Je me réveille, je réalise, je suis en panique, je suis pas bien.
Je lui envoie un message pour m'excuser, je trouve une excuse bidon. Elle me répond, et elle m'en veut même pas. Elle a quand même fait sa séance, mais elle était presque déçue qu'il ai pas plu, elle aussi. Je commence vraiment à la kiffer.
Je lui propose de se voir cet après-midi. Je croise les doigts. Elle est ok, carrément.
Ouf de soulagement.

On se voit aujourd'hui. Elle est là, vraiment elle quoi. Elle est encore plus jolie qu'en photo. Belle même (la fameuse chance de cocu?). Bref elle me plait grave.

Donc on se rapproche, on se dit bonjour, et là gros malaise direct! Je sais pas comment dire mais c'est comme si on a capté de suite que ça allait pas le faire. En 1 minute, même pas quoi!
:mdr1:

Pourtant on avait pris le temps de bien discuter, de se connaitre un minimum au maximum avant de décider de se rencontrer. On savait comment on était physiquement avec les photos.

Mais je sais pas, c'était dans l'air, c'était pas possible. Pas compatible en vrai quoi.

On discute quand même 5 minutes, mais sans conviction. J'avais presqu' envie de me casser, c'est dingue. On écourte, on s'en va chacun de notre côté.

Sur la chemin du retour je cogite, je suis un peu déstabilisé. Je comprends pas ce qu'il s'est passé. J'ai eu envie de faire demi-tour et de la refaire, en mieux.

Le feeling ça existe que dans la vraie vie je crois.

Ce qui est marrant c'est que la veille au taff mon boss me demande si j'ai déjà rencontré une fille sur les applis de rencontre, je lui répond non. Il demande à mon pote, non plus. On demande à mon boss, pas mieux. Pourtant mon pote et mon boss sont beaux gosses. Ils enchainent les conquêtes dans la vraie vie.

Nous trois en chœur: "Tinder c'est de la meeerde" :mdr1:

J'aurai aimé lui dire lundi tout fier que c'est pas de la merde, que j'ai rencontré une fille bien sur cette appli. Mais non. Pas cette fois.

Je sais pas si c'est de la merde ou si ça vient de nous, mais pour l'instant c'est pas ça pour moi en tout cas.

Mais ça m'a permis de réaliser qu'il existe des personnes avec qui j'ai beaucoup plus d'affinités qu'avec mon ex, qui sont célibataires et à qui je pourrais plaire. En plus j'habite pas en Lozère, y a du monde...

C'est ce que je me disais pendant cette semaine où je discutais avec cette fille. Je pensais plus du tout à mon ex, et je me demandais même pourquoi j'étais resté si longtemps avec elle alors qu'il y a des filles qui me correspondent vraiment plus.

En plus j'ai réussi à garder la tête froide, je me suis pas projeté avec elle non plus. J'avais juste envie de la rencontrer, pour voir.
Je me disais on verra bien.
Du coup je suis presque pas déçu finalement.

Pourtant j'aurais vraiment aimé que ça colle, au moins un temps. Elle me plaisait. Virtuellement du moins.

Mais j'étais bien quand j'échangeais avec elle, même si j'étais conscient de ne pas savoir ce que ça donnerai. J'ai passé une bonne semaine. Faudra aller chercher d'autres semaines comme ça.

Je commence à apprendre à vivre au jour le jour. La vie continue. Je trouve que la vie est pas si moche en fait, maintenant. Et c'est ça cool.

:)


PS: bon j'avoue après ça j'ai eu une mini déprime ce soir, j'ai repensé à mon ex. Le contre coup je suppose. Con de cerveau.

J'ai compris ce que Localtechnique voulait dire quand son ex lui avait manqué après que ses nouvelles relations n'aient pas fonctionné.

Mais j'ai repensé à cette fille, et ça m'a rassuré en fait. La déprime est passée aussitôt, étonnement. Ça aurait pu me déprimer encore plus.

Mais non: même si ça l'a pas fait avec elle, ça pourra le faire, et le re-faire. J'ai appris ça.

Et la prochaine fois qu'il pleut averse je sors faire une séance, je veux savoir.

:A+
Avatar du membre

Localtechnique
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 54
Enregistré le : ven. 24 juil. 2020 11:53

Re: Quitté pour son amant après 16 de débauche et d'amour passionnel

Message par Localtechnique »

salut,

écouté, oui ca arrive malheureusement souvent. Mais y a des rencontres qui marches.
En fait réellement, comme tout couple, ce qu'il faut, c'est du temps...et du silence dans ce temps aussi parce que ca doit refléter la vrai vie de tout les jours. Et j'en parlais vendredi soir avec ma copine du moment, ce qui manque surtout actuellement c'est des sorties pour créer une histoire commune au couple qui vont faire le vrai attachement. On croirait pas, mais pas de sortie, pas de couple, c'est peut etre pour çà qu'on dit "sortir ensemble".

Je te fais un topo de mon vécu pour te donnée une idée :
La première rencontre que j'avais fait via meetic, pareil ca matché bien à l'ecrit, une fois la rencontre ca été la gueule de bois(mais bon decalage physique entre les photos et la réalité - et personne trop décalé de moi sur le fond).
La 2eme rencontres ca n'a pas marché au bout de 3 rencontres car je n'étais pas assez entreprenant, malgré qu'on a tenté(donc on est sortie ensemble ultra rapidement et le truc s'est estompé aussi rapidement)/elle a eu l'honneteté de me le dire qu'elle attendait + de geste de ma part(mais c'etait peut etre trop tot encore pour moi).
La 3eme rencontre, ca n'a pas marché aussi pareil je n'étais pas entreprenant malgré qu'elle ramé pour me reveiller de ma torpeur lol.
Suite à çà je décide de faire une pause avec meetic, et bizarrement c'est la ou j'ai fais une rencontre hors meetic qui a marché 3 mois. Mais relation longue distance ca use de trop, donc j'ai rompu au bout de 3 mois(paris lyon tout les week end, trop pénible).

Retour à meetic en janvier ! je fais donc une 5eme rencontre depuis ma séparation ou le truc se faisait, mais les demandes de sa part était compliqué à gérer(pour être honnête on me demandait un enfant et de vendre ma maison et perso je souhaite garder ma maison quoi qu'il se passe car elle est gage de mon autonomie et liberté de penser.
6eme rencontre via meetic, alors la, le coup de foudre ou coup de coeur réciproque ! vraiment le truc qui arrive rarement dans la vie. Et tout était tellement naturel, qu'on se sentait bien - puis rupture de sa part car elle avait de peur de se réengager. Mais rupture propre qui fait qu'on est resté en contact. Parcontre mini déprime comme tu disais ou je remet en question limite même mon ex.
donc ...7eme rencontre avant confinement, un four, mais une bonne amitié se crée parcontre.
8eme rencontre pendant le confinement avec une personne que j'appréciais depuis des mois, on parle normal mais aucun feeling, parcontre j'ai eu une bonne intox alimentaire suite à un cadeau de sa part mdrrr on en rigole encore mais je sais pas si une amitié va se créer.

et là cette semaine, retour de ma 6eme rencontre ! on s'est manqués etc actuellement on se dit plus qu'on sort ensemble pour pas stresser qui que ce soit, on laisse le temps faire et on verra justement hors confinement ce que ca donnera. Parcontre gage de fidelité quand meme pendant ce temps. Ce qui fait du bien dans ce truc, c'est que depuis, je ne la vois plus comme un coup de foudre, donc moins de stress de jouer sa vie.

Donc à partir de là, tu pourras conclure, que :

_à partir de la 4eme rencontre, je me reinvestis vraiment dans l'envie de couple qui font que après çà je suis plus naturel et decontracté pour rencontrer des gens
_il y a eu que une personne ou le feeling était inné. Mais c'est pas pour autant un gage de fiabilité dans le long terme.
_que de ne pas être entreprenant, font qu'on rate des trucs.(entreprenant c'est pas je te roule un patin plaqué contre un mur hein lol mais plutôt parler ouvertement de ses envies et sentiments, enfin aprés chacun son truc)
_que les meilleurs rencontres sont celles qu'on s'y attend pas(malheureusement j'ai beau chercher pourquoi on peut pas controler le truc mais c'est comme ca et dan le fond je pense que quand c'est pas préparé on est plus naturel)
_malgré les fours, je suis sorties et couchés avec des filles plus ou moins longtemps - on peut pas gagner tout le temps dis toi, mais on gagne rien sans jouer.

la bonne ? je sais pas peut etre que ma "réguliere du moment" sera celle qui restera un peu plus longtemps, ou peut etre que la 7eme ou 8eme reviendra dans le jeu si elle repart. Je sais aussi que je dois revoir d'ici l"été ma 2eme rencontres.
Ce qui veut dire, à mon sens, que c'est pas parceque ca marche pas tout de suite que ca marchera jamais. Parcontre c'est important de se créer un réseau de contact, certaines fois c'est dans le manque de la personne qu'on se dit finalement on a peut être raté un truc.
Regle d'or par contre de mon coté, pas de double tableaux avec personne, quand je vais voir une personne c'est que j'ai pas d'affinité sentimentale avec une autre et je cache jamais rien à personne. J'ai été trompé, je veux pas le faire subir aux autres.

Bon désolé du coup, c'est un peu hs avec le thème de base, mais ca te prouvera qu'il est possible de reconstruire. La ce qui aide vraiment pas, c'est qu'il est impossible de créer vraiment un couple car les rencontres se limites : chez la personne (lieu non neutre), chez toi(lieu non neutre), ou dehors (lieu neutre mais pas de sujet de fond pour créer un truc sauf si tu te casse une jambe et qu'elle t'accompagne aux urgences).

Pour ma part , la fameuse fille avec qui je suis, les 2 mois de silences nous on permit de communiquer, et on a vu qu'on s'est souciés l'un de l'autre quand même pendant ce temps. C'est vrai qu'on s'attire à mort, on rigole bien et on est bienveillant au fond, mais en fait...on se connait pas. Et c'est la le problème des réseaux meetic & tinder etc...tu peux avoir une attirance comme on a, mais comment savoir si tu as envie de t'engager pour une personne que tu connaissais pas du tout avant ? et que tu sais pas comment elle sera dans ses mauvais moments ? donc même si tu vois pas le problème sous cette angle là actuellement car tu souhaites juste une aventure pour te prouver que tu plais, cette angle arrivera aussi...et c'est celui qui fait qu'une relation dure 3 mois ou 3 ans ou 30 ans...

Tu fais des rencontres, donc tu tiens le bon bout, continue tinder ou autre, mais le plus important c'est de te réouvrir socialement et de laisser du temps et de pas se dire que tu va jouer ta vie sur chaque rencontre. L'inverse, ca fait qu'on est pas naturel(donc impossible à tenir dans le temps), ca fait aussi qu'on prend trop à coeur le truc.

tant que tu reste combatifs les choses avancent + que tu crois ne t'inquiète pas pour çà. Moi au bout de 1 an, on voit que j'ai galérer pas mal aussi, et galère encore mais des choses qui rende heureuse se font quand même et à chaque fois on a l'espoir. Mais au fond souviens toi avec ton ex, au début est ce que tu savais que tu allais passer 20 ans avec ? non je ne pense pas, tu disais même surement comme moi, si deja on tiens un mois ca sera deja ca de pris. Donc ca s'est fait comme ca dans le temps...ben on est retourné à çà tout simplement.L'avantage c'est qu'on s'est pris un coup de couteau dans le dos que maintenant on sait ce qu'il faut accepter et pas accepter pour éviter d'en reprendre un deuxieme. Ton ex, elle est juste du plan A au plan B, sans ce petit bagage. La mère de mon fils, accepte beaucoup + de chose aujourd'hui que dans le passé, faire la cuisine, pas le droit d'avoir un animal de compagnie, son gars est clairement moins diplomate que moi sur les conflits...donc au final elle y a perdu dans son confort de vie. Ajouté à çà que son gars à vu de quoi elle était capable, perso je saurais pas rassuré de sortir avec une personne comme çà. Ok au début c'est tout rose pour eux car ils voulaient etre ensemble, mais quand le nuage de la passion s'estompe...va venir celui du quotidien qui a déjà commencé et c'est là ou ces trucs vont surgir lors des conflits. J'aurais été alcoolique, camé, chomeur ou tapé dessus, au moins elle aurait eu une excuse...là c'est carrement l'inverse, puisqu'elle me deteste meme pas, elle a juste choisis la nouveauté lol et moi je fais partis de ceux ou j'ai entendu : j'espere qu'on se retrouvera sentimentalement dans 10 ans (entendu 10 mois après la séparation) / oui ben dans 10 ans j'espere que j'aurais pas la connerie de te reprendre lol faudrait un miracle à mon sens.

bon courage, et n'hésite pas
Avatar du membre

milo91
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 51
Enregistré le : dim. 9 août 2020 16:30

Re: Quitté pour son amant après 16 de débauche et d'amour passionnel

Message par milo91 »

Hello,

L'important la dedans c'est que tu prends conscience de ta "valeur sur le marché", après pour les réseaux sociaux, Tinder c'est pour les relations d'un soir et même Meetic comme me l'avait expliqué ma thérapeute... (On à bien rigolé, et je me suis rendu compte que ma proposition n'était pas en adéquation avec l'offre lol).

L'important c'est surtout de se rendre compte que l'on est toujours attrayant car le coup de couteau que l'on à reçu à fortement dégradé notre estime.

Moi le truc qui m’a finalement le plus aidé pour l'estime, c'est au moment ou j'envisageais de tout lâcher, ma belle sœur avec qui j'avais eu beaucoup de conflits qui me sort : "Je n'aurais aucun état d'âme à te présenter à des copines car tu est un garçon bien et sans vices cachés, ce qui est rare aujourd’hui...)

Bon, ca va aller, il faut un peu de temps, mais Tinder c'est vraiment pour la B..... Donc si tu fais des rencontres via Tinder, sois direct et parle de cul tout de suite car c'est souvent la recherche.

Après je connais quand même pas mal de couples Meetic mais je ne pense pas que cela soit non plus le meilleur site...

Tu vas trouver ça c'est sur, l'époque est compliquée, on n'y peut rien mais ça aussi cela ne va pas durer...

Avec un peu de chance et la fin de la pandémie, tu vas rencontrer une fille sympa sur ton chemin sans t'y attendre sois ouvert à son âme et tu devrais faire de bons choix.

Je termine par une citation de st Ex : L'essentiel est ....

Bises

Ps : On ne critique pas la Lozère :-)
Avatar du membre

Localtechnique
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 54
Enregistré le : ven. 24 juil. 2020 11:53

Re: Quitté pour son amant après 16 de débauche et d'amour passionnel

Message par Localtechnique »

je valide ce que dit Milo, il faut que tu prennes consciences de ta valeurs sur le marché, et ces sites aides.
Moi perso, je vise jamais le plan d'un soir mais c'est vrai qu'il y a beaucoup de çà / Parcontre là ou je sors un peu du truc, c'est qu'il y a des gens qui cherche quand même à construire. Bon Tinder à mauvaise réputation, je pense que Meetic est plus un entre 2, malgré qu'il y a des casseroles aussi dessus. Bref, d'ou le fait, construit toi des relations surtout, même si tu t'envois pas en l'air avec la personne ou ne sort pas avec sur le moment, essaye de garder des contacts.
Je pense que c'est vraiment comme ca qu'on construit, comme je disais il faut du temps pour nouer un truc fiable.
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3029
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Quitté pour son amant après 16 de débauche et d'amour passionnel

Message par Sans Prétention »

milo91 a écrit : dim. 18 avr. 2021 12:13 après pour les réseaux sociaux, Tinder c'est pour les relations d'un soir et même Meetic comme me l'avait expliqué ma thérapeute... (On à bien rigolé, et je me suis rendu compte que ma proposition n'était pas en adéquation avec l'offre lol).
Assez d'accord avec ça...

Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Localtechnique
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 54
Enregistré le : ven. 24 juil. 2020 11:53

Re: Quitté pour son amant après 16 de débauche et d'amour passionnel

Message par Localtechnique »

triste mais vrai...
Répondre