Billets d'humeur

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Auteur du sujet
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Billets d'humeur

Message par Sans Prétention »

Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Billets d'humeur

Message par Sans Prétention »

Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Billets d'humeur

Message par Sans Prétention »



Juge : Certains hommes ont vraiment du mal à mettre leurs pensées ou leurs sentiments en mots. Donc ce que je vais faire, c'est vous parler de ce qu'il a écrit parce que… elle a le droit de savoir ! Elle en a vraiment, vraiment le droit ! Le droit de savoir parce qu'elle investit de l'argent et du temps dans une relation qui n’aboutira à rien !

Je cite : « J’admets avoir été distant, et que la raison est que j’ai perdu le sens de la relation. Il y a cinq ans, je pensais que son enfant était le mien jusqu'à ce qu'elle me révèle qu'il ne l'était pas. C'est un problème.
Me voyant stagner, elle m'a dit qu'il fallait que j'évolue, mais personne n’a fait d'effort pour réparer les choses. Je pense qu’on n'a rien fait pour que ça s'arrange, ni elle, ni moi. Du coup, je me suis dit "je m'en fiche".
Maintenant je suis bien dans ma tête et je veux avancer. Il est clair que nous sommes tous les deux sur des chemins différents, et les effets de la passion sont retombés au moment où j’ai senti que je m'agitais pour pas grand chose. Et je ne veux plus vivre comme ça et faire quoi que ce soit dans le vide. »

Si ça, ça n'est pas une lettre d'adieu, je ne sais pas ce que c'est !

Madame Jones : Je ne l'ai jamais entendu dire ça, je n'ai jamais... comme je n'ai jamais… Il était mon meilleur ami, on se disait absolument tout… Maintenant on ne parle plus de rien… Et dès qu'on parle, c'est pour s'accrocher comme vous l’avez dit.
Cinq mots par jour...
Mais cela n'a pas toujours été le cas… Ma fille, c’était une obsession, je lui ai dit qu'elle n'était peut-être de lui mais il a toujours été là… Ces derniers temps, c'était plutôt… « c'est ma belle-fille ». D'accord, mais c'est sa fille à lui !
On ne fait plus trop grand chose ensemble… C'est comme si pour moi c'était… comme si il y avait quelque chose d'autre qui le gênait… Peut-être quelqu’un d’autre…

Juge : Je vous ai dit ce que ce qu’était ce « quelque chose » ! C’est pourtant clair comme de l’eau de roche ! Qu'est-ce que vous n'avez pas compris ?

Madame Jones : J'imagine que je n'ai pas entendu parce que j’arrive pas à comprendre comment tu peux ne pas vouloir de quelqu'un qui fait l’impossible pour toi !

Juge : Oh Miss Jones ! Vous avez bien compris mais vous ne voulez pas entendre ! C'est quelque chose que beaucoup de femmes disent… « Je suis là pour toi, je fais tout ce que tu veux... Je ne peux pas croire que tu ne veuilles pas de moi ! »

Les gens ont le droit de vouloir qui ils veulent, même si ce n'est pas vous, et peu importe les montagnes que vous soulevez pour cette personne, si elle n'est pas investie dans la relation avec vous, la quantité de choses que vous faites pour elle n'a de toutes façons aucun poids ! Est-ce que vous comprenez ?
(…)

Juge : Ma mère me disait toujours : « Ne fais jamais dire à un homme qu'il ne veut plus être avec toi plus d'une fois ! »
Il vous a dit de 90 façons différentes qu'il ne voulait pas de vous : quand il ne rentre pas à la maison, quand il ne parle pas, quand il ne partage plus comme avant… Vous savez, tout cela dit : « Je ne veux pas de toi » et... ça n'a strictement rien à voir avec votre valeur en tant que personne, et ça ne fait pas ça ne fait pas de lui un méchant, à moins qu'il ne vous utilise pour votre porte-monnaie…

L’homme : Non, ce n’est pas le cas…

Juge : Je n’en sais rien, j’en parle juste ! Ok, c'est bon...

Mais ce que je vous dis, madame Jones, c'est qu'il faut que vous avanciez. Les femmes ont parfois investi tellement de temps et d'argent pour un homme, qu’elles se disent qu’elles ne peuvent pas s’arrêter là, tout perdre et partir. Mais ça ne s'arrange jamais.
Ne suppliez jamais quelqu'un de vous aimer, ça ne marche pas ! Ne mendiez pas son amour !
Vous avez de l’argent, un avenir, vous avez une carrière, vous allez être assistante dentaire !
Cette situation là, vous n’en n’avez pas besoin. Vous avez besoin d'amour et d’attention.
(…)

Si vous étiez ma fille, nous serions par terre à faire du catch, là tout de suite, et je serais en train de vous cogner la tête avec ce marteau ! Je dirais : « T’as perdu la tête ? »

Ne restez pas avec un homme qui ne veut pas de vous ! Vous êtes belle, vous êtes intelligente, vous avez la possibilité d’en trouver un qui vous conviendra mieux !
Ne vous racontez pas le genre d’histoire que vous vous racontez en faisant de tels raccourcis !
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Billets d'humeur

Message par Sans Prétention »

Le syndrome de Fortunata : lorsque l'on aime l'homme interdit


Le syndrome de Fortunata tire son nom d’un roman de Benito Pérez Galdós intitulé Fortunata y Jacinta. L’œuvre fut écrite au 19ème siècle, puis adaptée au cinéma dans les années 70. Les personnages de cette histoire ont une grande profondeur psychologique, de sorte qu’ils donnèrent naissance à un phénomène de cette nature dans les relations amoureuses.

Le roman raconte les relations orageuses entre un homme, Juanito Santa Cruz, et deux femmes : Jacinta et Fortunata. La première est sa femme, la seconde sa maîtresse. Par ailleurs, Fortunata devient prostituée, puis épouse Maximiliano. La relation entre Fortunata et son amant se maintient malgré tout dans le temps, et elle aura deux enfants de ce dernier.


La chose la plus intéressante de ce roman n’est pas l’intrigue elle-même mais le traitement de la psychologie de chacun des personnages. Fortunata représenterait notamment le type de femmes adeptes du maintien de relations avec des hommes mariés. Il s’agit de la raison pour laquelle nous parlons de syndrome de Fortunata lorsque une personne se comporte comme tel.

Caractéristiques du syndrome de Fortunata

Le syndrome de Fortunata ne peut pas être considéré comme un trouble ou une maladie. Il s’agit plutôt d’une condition relativement anormale qui afflige certaines femmes. Elles ressentent davantage d’attraction et d’intérêt pour les hommes mariés.

femme regardant par la fenêtre d'une voiture
Les principales caractéristiques d’une femme souffrant du syndrome de Fortunata sont les suivantes :

Expérimenter un sentiment d’amour très fort, inconditionnel et profond envers un homme déjà marié.

Elle n’est fondamentalement pas capable de ressentir de l’attirance pour d’autres hommes.
La femme est toujours prête à faire n’importe quoi pour cet homme qu’elle aime.
Elle est convaincue que la vie n’a aucun sens sans cet homme marié dont elle est amoureuse.
Elle sent qu’elle possède un “droit” sur cet homme, qu’il est juste celui qui la préfère elle.

Il désire avoir des enfants avec l’homme en question.
Il possède des sentiments ambigus pour la femme de cet homme marié. Elle ressent parfois de l’empathie, et d’autres fois la déteste.
Elle fantasme constamment quant à un avenir aux côtés de l’homme qu’elle aime.
Pour résumer, nous pouvons dire que les femmes qui présentent le syndrome de Fortunata aiment profondément un homme engagé et ressentent que cet amour est impossible en raison de la présence d’une autre femme, qui est le conjoint légitime.


Qu’est-ce qui se cache derrière le syndrome de Fortunata ?

Le premier triangle amoureux vécu dans la vie a lieu très jeune. Freud y a construit le soi-disant “complexe d’Œdipe“. Selon ce complexe, les enfants éprouveraient de l’attirance pour la mère, désirant inconsciemment prendre la place du père.


syndrome de Fortunata

Ainsi, l’enfant souhaite remplacer le père et la fille, la mère (complexe d’Electra). Un tel complexe doit être résolu par l’interdiction ou la prohibition de l’inceste. Autrement dit, en acceptant la réalité et en renonçant au désir incestueux. Tout ceci se passe dans l’inconscient.


Le syndrome de Fortunata indique un manque de résolution du conflit œdipien. Pour chaque homme et chaque femme, leurs conjoints adultes recréent en quelque sorte le père ou la mère qui était leur premier grand amour. Il est fréquent que les conflits, les attentes et les désirs qui ont eu lieu en tant qu’enfant avec le parent de l’autre sexe soient projetés dans ce couple.


Si le complexe d’Œdipe a été résolu, les liens du couple adulte seront plus sains. S’il n’est pas surmonté, il existera une tendance à recréer certaines conditions de ce premier triangle amoureux. La femme se sentira alors davantage attirée par les hommes mariés, comme l’était son père. Et elle sentira qu’une autre femme est la source de toutes ses frustrations, comme ce fut le cas de la mère, qui empêchait la réalisation du désir œdipien.


Les aspects à prendre en compte

Outre le possible maintien de ce conflit inconscient, lorsque une femme présente le syndrome de Fortunata, il est également fréquent qu’elle manifeste certains traits de caractère. Ceux-ci sont liés aux importantes difficultés pour se valoriser et à reconnaître ses sentiments.

Il est fréquent que les femmes qui sont attirées par les hommes engagés aient également été éduqués dans des modèles de dépendance. Elles donnent ainsi généralement une grande valeur au sacrifice et l’interprètent comme un signe d’amour. Elles ont aussi souvent une piètre estime d’elles-mêmes et idéalisent l’amour. Elles le surestiment et y voient une source de rédemption pour toute souffrance.

reflets d'une femme

Les femmes qui présent le syndrome de Fortunata veulent vaincre la mère de l’enfance, en battant la femme de l’homme qu’elles aiment. Elles ne le font pas consciemment. Elles l’éprouvent comme quelque chose irrésistible. Elles souffrent généralement beaucoup et éprouvent de grandes frustrations. Dans de tels cas, la psychothérapie est l’une des meilleures réponses.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

meihra
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 193
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 15:17

Re: Billets d'humeur

Message par meihra »

Sans Prétention a écrit : sam. 22 mai 2021 18:22
La femme est toujours prête à faire n’importe quoi pour cet homme qu’elle aime.
Elle est convaincue que la vie n’a aucun sens sans cet homme marié dont elle est amoureuse.
Elle sent qu’elle possède un “droit” sur cet homme, qu’il est juste celui qui la préfère elle.

Il désire avoir des enfants avec l’homme en question.
Il possède des sentiments ambigus pour la femme de cet homme marié. Elle ressent parfois de l’empathie, et d’autres fois la déteste.
Elle fantasme constamment quant à un avenir aux côtés de l’homme qu’elle aime.
Totalement Mme Sandwich ici 😶
Avatar du membre

tsunami
Cornes d'Argent
Cornes d'Argent
Messages : 94
Enregistré le : mer. 5 mai 2021 11:20

Re: Billets d'humeur

Message par tsunami »

Fortunata....mais c'est flippant ça! des timbrées qu'on laisse en liberté :gun4
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 537
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: Billets d'humeur

Message par Mitsou78 »

Et il en existe bien plus qu'on croit !!!!

Une de mes ex ne pouvait vivre que dans cette triangulaire... Notre relation, ça date, rien à voir avec ma vie actuelle, n'a tenu que parce qu'elle était ma maîtresse. Quand j'ai quitté l'officielle pour elle, elle a cherché un nouveau triangle amoureux !!!!

:kelkon: :kelkon: :kelkon:
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Billets d'humeur

Message par Sans Prétention »

Mitsou78 a écrit : mar. 25 mai 2021 17:17 Et il en existe bien plus qu'on croit !!!!

Une de mes ex ne pouvait vivre que dans cette triangulaire... Notre relation, ça date, rien à voir avec ma vie actuelle, n'a tenu que parce qu'elle était ma maîtresse. Quand j'ai quitté l'officielle pour elle, elle a cherché un nouveau triangle amoureux !!!!

:kelkon: :kelkon: :kelkon:
:?
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 537
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: Billets d'humeur

Message par Mitsou78 »

Sans Prétention a écrit : mar. 25 mai 2021 17:28
Mitsou78 a écrit : mar. 25 mai 2021 17:17 Et il en existe bien plus qu'on croit !!!!

Une de mes ex ne pouvait vivre que dans cette triangulaire... Notre relation, ça date, rien à voir avec ma vie actuelle, n'a tenu que parce qu'elle était ma maîtresse. Quand j'ai quitté l'officielle pour elle, elle a cherché un nouveau triangle amoureux !!!!

:kelkon: :kelkon: :kelkon:
:?
????
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Billets d'humeur

Message par Sans Prétention »

Toujours étonné des schémas de certaines personnes même si je les connais parfaitement.
J'aimerais que ça reste des théories...

Mais non, y a bien des gens qui aiment les triangulations de manière compulsive... J'arrive pas à m'y faire.
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 537
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22
Mon histoire : viewtopic.php?t=3907

Re: Billets d'humeur

Message par Mitsou78 »

Sans Prétention a écrit : mar. 25 mai 2021 21:18 Toujours étonné des schémas de certaines personnes même si je les connais parfaitement.
J'aimerais que ça reste des théories...

Mais non, y a bien des gens qui aiment les triangulations de manière compulsive... J'arrive pas à m'y faire.
Certainement une multitude de failles narcissiques à combler !!! :wink:
L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Billets d'humeur

Message par Sans Prétention »

Sans Prétention a écrit : mar. 23 mars 2021 06:28 Quand un/une cocu.e arrive sur le site, son premier travail est de sortir de ses illusions.

Il/elle doit se défaire prioritairement des clichés qu'on lui assène comme étant des vérités absolues, et parfois gerber la mythologie qu'il s'est raconté sur lui, sur son couple, et particulièrement sur sa moitié pour aller mieux après.
L'essentiel étant levé, il/elle peut avancer.

Par exemple ne pas confondre :

- réalité et mythologie ("Nous étions le couple parfait ! Ok, elle boit, s'occupe pas des enfants, me trompe depuis 18 ans, mais côté sexe et cuisine, c'est super. C'est vraiment la femme parfaite.... vu que moi je suis une grosse merde... Comment fait-elle pour vivre avec un toquard comme moi ?")

- attachement (saine dépendance) et dépendance affective (dépendance destructrice).

- respect d'autrui (avoir des petites attentions, de l'écoute) et esclavage affectif (se plier à toutes les exigences du partenaire, même celles qui sont contre nos principes de base avec la menace de la perte)

- laxisme amoureux ("si je l'aime, je dois tout accepter") et respect amoureux ("je respecte ses penchants, il a le droit d'être addict à Pornhub, mais je ne veux pas d'une relation à sens unique, je fais respecter aussi mes droits et si ça coince, je me respecte : ciao !")

- Déclaration d'amour ("il dit qu'il m'aime, donc il ne va pas me tromper") et preuve d'amour ("elle a démissionné et me laisse prendre son téléphone portable").

- Amour et malamour (exemple : l'amour pervers d'un Narcisse malade qui "aime" vraiment sa partenaire mais au point de la détruire !)

- Amour et monogamie ("Elle dit que si elle avait voulu me quitter, elle l'aurait fait depuis longtemps")

- Infidélité et adultère (infidélité : c'est une entorse à un principe, on n'est pas fidèle à la parole donnée. Adultère : c'est un jugement à connotation religieuse "tu ne commettras point l'adultère")

- Infidélité conjoncturelle (ça arrive une fois à l'occasion d'un événement particulier, c'est souvent lié à un problème de couple) et infidélité structurelle (quoiqu'on fasse, le cf qui aime follement les sensations que procurent les nouvelles rencontres plus que le partenaire, continuera à vendre du jambon)

- Addiction et égarement (un cf conjoncturel se perd, un cf structurel est addict)

- Problème de couple et problème personnel (tous les couples ont des problèmes mais ceux-ci sont utilisés par les Narcisses pour accuser le cocu d'être ce qu'il est. Les structurels ont un problème perso à régler. Sauf s'il ne s'engagent pas. Là, c'est leur vie.)

- Fidélité et monogamie (dans les sociétés polygames archaïques, on demande aux hommes - même s'ils ne respectent pas toujours l'ordre - d'être fidèle à leurs 8 femmes... Les polyamoureux ne "trompent" pas leurs 6 partenaires, les échangistes sont fidèles aux règles fixées : que du sexe hors du couple, ou pas de sexe hors du couple, ou on se dit rien, ou on se raconte tout. On est infidèle quand on enfreint la règle, pas quand on a plusieurs partenaires).

- Fidélité à soi et expression du "tout à l'ego" narcissique (genre le mec qui enchaîne les relations comme on change de chemise mais qui ne supporterait pas que sa femme fasse de même)

- Responsabilité et culpabilité (étrange que dans beaucoup de cas de tromperie, c'est le cocu qui se sent coupable de la chose quand le cf ne manifeste aucune forme de culpabilité. Voir ici : viewtopic.php?p=58065#p58065. On peut être co-responsable d'une infidélité mais en aucun cas coupable de l'infidélité de l'autre !)

- Egoïsme (y a que moi qui compte) et soin de sa personne (je compte aussi)

- Différent et moins bien : le sandwich est différent. Il est pas "mieux" ou "plus beau" ou "plus extraordinaire" (ça peut arriver mais selon quels critères ?) Il jouit juste d'un statut à la con qui est celui d'être nouveau (d'ailleurs suffit d'essayer : on peut être nouveau pour quelqu'un d'autre). De là tout un tas d'impressions de vertige, de bonheur exalté et le reste... La passion quoi. D'où le point suivant.

Pour l'après, j'en sais rien, je dis juste que tant que vous ne confondez pas amour véritable et passion, ça devrait aller.
:fleur
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Billets d'humeur

Message par Sans Prétention »

uomo a écrit : ven. 30 janv. 2009 18:43 Tu veux savoir la vérité ? Tu ne l'auras jamais. Ta femme elle même ne la connait pas.

Elle sait ce qu'elle a fait, mais elle ne sait probablement pas vraiment pourquoi, pas "profondément".

A moins d'être d'une honnêteté et d'une intelligence rare, tu vas obtenir de mots comme "perdue", "désir", "irrésistible", "rencontre", "ennui", "quotidien", "attention", "évidence", "connerie", "vivre pleinement", "passion" et j'en passe dans l'ordre puis dans le désordre, selon ce qu'elle a envie de croire ou de te faire croire.

Je pense ne pas me tromper en te disant qu'actuellement elle se raconte une histoire, une version dans laquelle elle n'aurait pas eu le choix, elle ne serait pas vraiment coupable, et au fond qu'elle ne regrette pas.

Qu'elle ne veut pas "tout gâcher", que ce serait du "gâchis", de perdre "tout ce qu'on a construit ensemble".

Entends la maison, les enfants, la voiture, le crédit immobilier, les amis, la façade sociale...

Sur son amour pour toi ? peut-être, mais comment peut-on aimer sans respect ?

Elle a peut-être peur de toi, elle a peut-être la trouille de vivre sans toi, de changer ses habitudes, mais de l'amour ?

Alors tout ce que tu vas avoir c'est une version culpabilisante où tu auras tous les torts, où l'amant sera plus beau, plus désirable, plus vigoureux, plus sensible, plus ouvert, plus excitant....

... mais avoue que c'est ce que tu cherches ? te sentir coupable ? t'en vouloir ? te flageller ?

Elle te donnera tout ça, ne t'inquiète pas.

Le pire, tu l'auras. Mais ça ne sera pas forcément la vérité. Seulement un fantasme : le tien et le sien réunis, et ensemble vous allez ré-écrire l'histoire.

Alors qu'aujourd'hui tu sais tout ce qu'il y a à savoir pour prendre une décision, pour te positionner.

Il suffit que tu te demandes :
- puis-je vivre avec ma femme en sachant qu'elle ne me respecte pas, et qu'elle n'accorde pas d'importance à la notion de fidélité. Que je suis en compétition avec tous les autres hommes, petits, grands, jeunes, vieux, de la famille, du boulot, ou d'ailleurs. Que rien ne pourra empêcher que ça se reproduise, sauf la volonté de ma femme, celle qui lui permet de céder ou non à ses pulsions. parce que c'est comme ça qu'elle est. parce qu'elle met son plaisir et son bien-être au dessus de tout le reste.

Si oui, alors tu n'as pas besoin d'en savoir plus. Imagine toi le pire en toutes circonstances et détends toi un grand coup. Tu viens d'entrer dans le monde merveilleux et glacé des égoïstes. Deviens-en un toi aussi sinon tu ne tiendras pas un round.

Si non, alors quitte la, retrouve toi et cherche ton bonheur ailleurs. peu importe le nombre de fois et les circonstances. un fois suffit pour tuer la confiance et ouvrir la porte à toutes les possibilités.

C'est le choix auquel nous sommes tous confrontés dans cette situation : fuir ou combattre/s'adapter.
Uomo _ 2009
Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Auteur du sujet
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 3316
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Billets d'humeur

Message par Sans Prétention »

Les vrais gens...

Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe et fausse (H.L. Mencken)
Avatar du membre

Deg
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 230
Enregistré le : mar. 16 févr. 2021 21:46

Re: Billets d'humeur

Message par Deg »

Sans Prétention a écrit : mer. 9 juin 2021 14:40 Les vrais gens...

David, 26 ans: "non non y c'était rien passé". " à cause la routine et tout"...

La présentatrice: "Pis comme vous la trompiez pas ça vous évadait"..."oui mais il la voyait pas" :petard:

La psy: "vous étiez enceinte, on peut pas se mettre dans la tête d'un homme, il faut pardonner, vous sabordez votre couple...En couple y a des engagements, et il a tenu ses engagements. Même s'il y a eu des messages et qu'il se sont vu etc..Comprenez qu'il faut de la maturité, de la souplesse, de l'empathie (ptit bichon...)"
:fou:

Des vrais gens. Une vraie psy?
Répondre