Billets d'humeur

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateurs : Dom3, Sans Prétention, Nas

Répondre
Avatar du membre

Usum

Re: Schémas ?

Message par Usum » lun. 27 juin 2016 15:27

Steelhuman a écrit : Tu crois vraiment que si tu met que des "c" ensemble il n'y aura plus de cocu ? J'ai malheureusement peur qu'une nouvelle division à la longue s'opére et on se retrouvera de nouveau avec des "c" et des "cf"... loi des probabilités oblige et humains qui font des choses d'humains, depuis que le monde est monde (tout est relatif) !
Une expérience a démontré que si l'on met des souris/rats ensemble, rapidement, un alpha se dessine et domine les autres.
Si l'on retire ladite souris alpha... hé bien il faut peu de temps pour qu'une souris beta prenne la place vacante :lol:

Avatar du membre

Usum

Re: Billets d'humeur

Message par Usum » lun. 27 juin 2016 15:30

cecile82 a écrit :Bonjour à tous!
Je pense que cette vision est à adapter en fonction de chacun...

Par exemple:
Steelhuman a écrit :- c : le collectif l'emporte sur l'individu S'aime donc sait aimer pleinement les autres
Ce n'est pas du tout mon cas, je ne me suis jamais sentie "aimable" ce qui peut expliquer que j'ai accepté beaucoup trop de choses de Mr Kiz..
Attention aux excès également.
Moi je m'aime beaucoup et ça en énerve plus d'un/une :petard:
Mais à côté de ça, je suis aussi le plus "démonstratif".
Je couvre de bisous ceux que j'aime ... mes filles s'en plaignent presque mais en fait elles adorent ça :D

Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2136
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Schémas ?

Message par Sans Prétention » lun. 27 juin 2016 16:00

Usum a écrit :
Steelhuman a écrit : Tu crois vraiment que si tu met que des "c" ensemble il n'y aura plus de cocu ? J'ai malheureusement peur qu'une nouvelle division à la longue s'opére et on se retrouvera de nouveau avec des "c" et des "cf"... loi des probabilités oblige et humains qui font des choses d'humains, depuis que le monde est monde (tout est relatif) !
Une expérience a démontré que si l'on met des souris/rats ensemble, rapidement, un alpha se dessine et domine les autres.
Si l'on retire ladite souris alpha... hé bien il faut peu de temps pour qu'une souris beta prenne la place vacante :lol:
On est des rats ? :kelkon:

Oui ben, je t'avoue Usum... Quelque part...

https://www.youtube.com/watch?v=8IBnn0MV4Z4

Addiction au sandwich... Ca marche comme ça...
(Je sais, je la ressort à chaque fois)...
Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2136
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Billets d'humeur

Message par Sans Prétention » lun. 27 juin 2016 16:01

Usum a écrit :Attention aux excès également.
Moi je m'aime beaucoup et ça en énerve plus d'un/une :petard:
Mais à côté de ça, je suis aussi le plus "démonstratif".
Je couvre de bisous ceux que j'aime ... mes filles s'en plaignent presque mais en fait elles adorent ça :D
Sale rat va ! :super:
Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2136
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Schémas ?

Message par Sans Prétention » lun. 27 juin 2016 16:34

Respect Steel :jap:

Toi et moi, appartenant à la même espèce, on rebondira ensemble. Si ça dégénère, on finira en MP... :petard:

Pour tout vous dire, j'ai un respect infini pour Steel et je lui ai demandé en privé de me contrer, pour me pousser dans mes retranchements...
Donc, pour deux / trois posts, les "billets d'humeur" vont se transformer en ping pong d'idées.

Je crois qu'il y a des messages importants qu'il faut retenir de tout ceci (en dehors des débats philo et cérébro branlatoires):

- NON, le "cocu" n'est pas merdeux. Ce n'est pas parce qu'il ne voit plus sa valeur (déterminée par son "unique") qu'il n'en a plus. Cette valeur, bien qu'aspirée par un con joint peu scrupuleux n'est pas perdue pour autant.
Et ce que certains essaient de dire en remontant le moral des autres (en mode "samaritain" Fish :D ), j'essaie, moi, de le prouver.

- NON, le cocu est pas "atteint" comme certains veulent le faire croire. Il est victime de manipulation pendant un épisode extrêmement violent de ce que M.F. Hirigoyen appelle "mouvement pervers". Ce dernier est parfois transitoire (personnalités "déséquilibrées"), parfois permanent (pervers narcissiques et autres professionnels du pompage d'énergie vitale).
Référence : http://www.mariefrance-hirigoyen.com/fr ... ment-moral
Sur le site en tous cas, très peu d'infidélités de type magazine (il a embrassé sa collègue... C'est du lourd ici et qui traine sur des mois, des années... Fuck it !)

- NON, le cocu n'est pas "fermé d'esprit". Il est tout simplement LUI-MEME. Il a des valeurs auxquelles il croit. L'une d'entre elle est la "fidélité". Se trouve qu'étant une personnalité de type "congruente" (pas de "jardin secret", pas de "mystère" ou autre cadavre dans le placard), il est fidèle à lui-même ET fidèle à son partenaire sans que cela ne lui demande d'effort particulier. Ceux qui ne sont pas en accord avec eux-mêmes (ou plus en accord), ont plus de mal à gérer la vie à deux, inutile d'expliquer pourquoi.

Il y a des cas de fin d'amour partagé. Mais alors, fin de l'histoire. On range la bague de fiançailles et... Ciao. Ca se passe rarement comme ça.

Si une personne de type "c" (allez, on caricature) veut adhérer à un modèle monogame strict, c'est sa plus grande liberté et ceux qui se proposent de les accompagner sur cette voie en pensant le contraire (ou en étant les marionnettes de leurs pulsions contraires) doivent faire une thérapie. Non pas pour savoir pourquoi ils sont de type "polygames", mais pourquoi ils viennent faire chier les monos. C'est aussi con que ça...

- OUI, à mon sens, il peut y avoir des options amoureuses autres que celles dites "conventionnelles" (polyamour, libertinage...). Le problème de fond est quand les deux (s'ils sont vraiment deux) ne sont pas d'accord: c'est à l'endroit précis du désaccord que se créé la perversion. Parce qu'alors toute dépense d'énergie devient inutile (trop de différentiel entre un "sincère" de type "c" et un "joueur" de type "cf") voir destructeur.

- OUI, et c'est le plus dur à encaisser, le cocu participe de manière inconsciente à son malheur...
Pas parce qu'il est con. Mais parce qu'il possède toutes les faiblesses de sa force. Ses qualités intrinsèques, face à des prédateurs, se pervertissent... Sa gentillesse se transforme en soumission, sa confiance en crédulité, son empathie en culpabilité... Et c'est le début de la descente aux enfers.

Elle est évitable...


Donc... Ping Pong...
Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2136
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Schémas ?

Message par Sans Prétention » lun. 27 juin 2016 18:36

Steelhuman a écrit :Je me permet de retoucher quelques passages, je me reconnais dans certains et dans d'autres pas du tout ! :D
Je te sais précis. Donc
1) J'avais déjà fait un rectificatif
2) Comme tu le dis très justement, ce que tu proposes te concerne de manière plus personnelle. Et reste valable bien entendu... Pour ton cas personnel. Je ne vais pas te dire ce que tu penses, c'est idiot.
Et toi, au moins, tu expliques tes différences.
Ce qui est risible, ce sont les gens qui t'expliquent être loin du "mètre étalon" tout en déroulant des descriptifs qui les fait nager dedans...

Pour ma part, c'est vrai que ce qui m'intéresse davantage c'est la somme des cas particuliers (et c'est ça qui est difficile à expliquer... Il faudrait avoir une petite formation sciences sociales - psycho ou socio - pour vraiment être familier de la chose) et tu me donnes l'occasion de repréciser les choses. Merci !
Steelhuman a écrit :- c : dominé affectif (a tendance à TOUT donner, excuser en permanence) dépendant effectif
- cf : dominant indépendant affectif
D'abord, je me suis basé sur des recherches existantes pour choisir mes mots.
Yvon Dallaire (30 ans que ce thérapeute canadien voit des couples défiler dans son cabinet tabarnak !) parle de "dominant"/"dépendant" (source : http://www.psycho-ressources.com/bibli/ ... libre.html). Son descriptif ressemble en beaucoup de points à ce qu'on trouve en termes de profils "c"/"cf" sur le site. Pas de manière systématique (soyons précis) mais de manière récurrente.

Je réfute avec lui le terme "indépendant" parce que le cocufieur ne l'est absolument pas.
Tous les témoignages concordent: le cocufieur ne souhaite pas être "indépendant" (y a qu'à voir: demande à Elemiah). Il en rêve mais s'accroche à son "légitime" comme une sangsue.
Il souhaite le beurre ET l'argent du beurre. Pas l'un OU l'autre (outre les "adultèmes", je te ferais la remarque que Perdu et Venum viennent de témoigner en ce sens : leurs femmes "regrettent" ne plus avoir le légitime ET le(s) sandwich(s)...)
Par ailleurs, j'ai découvert sur les cas du site qu'il y a rarement de dépendance sans co-dépendance (tiens, masturbation : http://www.lespasseurs.com/dependance_a ... ective.htm)
Une sangsue n'est absolument pas indépendante. Sans victime, elle meurt. En revanche, elle ne cherche pas vraiment à savoir qui elle pourra pomper (ben les sandwichs... Comment dire ? Le dernier cas soulevé était, semble-t-il, névrosé alors...). Ce qui peut ressembler à de l'indépendance. Il s'agit en fait d'autre chose.

Bref. La sangsue "domine" au sens où c'est bien elle qui "tue". Donc je maintiens l'idée de "dominant" et "dominé" est moins ambigu que "dépendant". Ca réveille plus les consciences. Parce que "c" est dominé par les frasques de "cf". Entre autres.
Steelhuman a écrit :- c : objectif maison, enfants, chien... Pas pour tout le monde, disons plutôt : objectif sérieux et clair
Disons que le triptyque "enfants, maisons, chien" est une image. Beaucoup de "c" préfèrent les chats...
Mais tu as sans doute raison. Disons que "c", bien que progressiste, adopte pour lui des modèles plutôt traditionnels.
Par contre, je suis assez sensible à ta notion de "Foyer".
Steelhuman a écrit :- c : la famille son foyer est un havre de paix, un idéal
- cf : la famille son foyer est étouffant le concept de famille n'est pas toujours adapté :wink:
"Foyer" paraît effectivement plus approprié.
Le terme porte quelque chose de l'ordre de la quiétude dans sa définition. Une idée de protection aussi. Et de partage. Cliché mais incontournable pour un authentique "profil c".
Steelhuman a écrit :- c : les enfants sont une projection de la famille idéale
- cf : les enfants sont une expérience à vivre
généralité limité et limitante :wink:
Je reprécise pour les autres : le présent correctif s'applique à ton cas. Tant qu'on est dans cette zone, tout est ok (c'est bien ça le contrat ?)
Mais quand tu dis "généralité limitante", tu glisses dans l'application de ton modèle à tous. Tu changes donc de registre. Pour ma part, je reste sur une somme de ce qui revient souvent.

Donc oui, je dis une généralité (c'est bien le but, mais une généralité construite dans le terreau des expériences de beaucoup), et la thématique "enfants" revient de manière quasi systématique. Je ne peux pas faire comme si personne n'en parle. A chacun de se positionner ensuite.
Considère donc que s'il n'y a pas d'enfant, la proposition ne s'applique pas (mais non qu'elle n'existe pas). Il me semble "limitant" de ne pas en parler en fait.
J'avais d'ailleurs suggéré dans mon correctif "famille idéale potentielle" (ou quelque chose s'en approchant).
(Quand tu vois Mature ou Enk, tu as l'impression, si tu ne connais pas leurs âges respectifs, qu'ils parlent de leurs enfants comme étant des petits êtres à protéger. Ils sont grands et déjà installés... Je vais donc aller plus loin dans ma remarque : pour "c", les enfants sont généralement une projection de la famille idéale, même quand les oisillons ont quitté le nid).
Steelhuman a écrit :- c : se sent responsable et souvent coupable des échecs de la vie à deux, de ses enfants trop précis et pénalisant disons simplement Responsable et maître de ses actes. donc des conséquences
La thématique de la culpabilité revient de manière insidieuse mais extrême dans les échanges cocus/cocufieurs. Je pense qu'il est au contraire "trop précis" de parler de ton ressenti personnel qui évacue ce que beaucoup ressentent.
Pour ma part, j'observe chez bon nombre de "c" une forme de culpabilité. La preuve : tu ne te sens pas coupable de "fouiller", pas coupable de "quitter". Tes actions sont congruentes avec tes ressentis. Pour ceux qui restent "malgré eux", ils ont "peur" d'être vus comme des mauvais partenaires (peur de passer pour les salauds, ce qui est quand même un comble !) ou de mauvais parents.
Encore une fois, je comprends tes sentiments sur toi-même, ils sont justes. Et ils expriment sans doute, compte-tenu de ton expérience "ce qui doit être". Mais ils "ignorent" "ce qui est". Dans le post "c"/"cf", je ne parle pas de moi (uniquement) mais de ce que j'observe.
Difficile tâche que celle de représenter un tout en incluant les parties. Déformation professionnelle...
Steelhuman a écrit :- c : joue cartes sur table + transparent et n'aime pas les surprises en général
- cf : joue avec le désir des autres jardin secret, aime les surprises, les intrigues, les drames et les mystères
Il y avait un jeu de mots avec "jouer". Tu me casses mon effet !!!!! :cocu:
Steelhuman a écrit :- c : tendance à prendre les choses de manière gravemature
S'il y avait de la maturité dans "nos" prises de décisions, nous quitterions et basta. Or, les témoignages nous enseignent que les "cocus", avant de traverser une grande période de désarroi, sont "aux petits soins" avec leurs compagnons qu'ils considèrent comme des "bébés" de 25, 30, 40 piges. C'est un comportement "parental" (cf analyse transactionnelle), en aucun cas, adulte ou mature...
Steelhuman a écrit :- c : déprime en cas de coup dur trop péjoratif : affronte les épreuves et serre les dents et les cuisses aussi :wink:
- cf : lorgne le carré d'herbe plus "vert" à côté lorsque la situation est difficile + fuit les épreuves et conflits
C'est péjoratif mais bien réel. Les déprimes, burn-out et dépressions touchent davantage les cocus. En gros, comme "c" met tous ses oeufs dans le même panier (le couple est tout pour lui, il ne s'en échappe donc pas, ce serait illogique), ce qui le guette c'est la glissade vers cet état de manière persistante. "cf", lui, a d'autres moyens d'évasion... J'avoue, c'est un peu caricatural.

J'ai une hypothèse (à vérifier) à ce sujet.
Les "cocufieurs" accusent souvent les "cocus" d'avoir été enceinte, en déprime, malade, en panne sexuelle, en deuil, ou pas assez présent lors d'un deuil subi par le "cf" (Et ouais. "Carambolage événementiel". Voir adultèmes). Pour ce qui est de la dépression et autre apathie (affective et/ou sexuelle), il me semble percevoir une chronologie qui ferait mentir les "cf": en général, le "cf" manifeste D'ABORD un manque d'amour envers "c" PUIS "c" glisse dans un état d'atonie amoureuse. Je suis quasiment sûr de ce que je dis mais je n'érigerai pas cette remarque en "règle". Pas assez d'éléments là-dessus. Mais il y a beaucoup de ça.
Relire ma réponse à JP : http://www.soscocu.org/viewtopic.php?f= ... =15#p58629 (il y a Dom également, Cécile je pense, ex-Fifi qui faisait le lien entre une maladie et le moment où son trouduc avait commencé à la tromper...)

Le manque d'amour rend morose, triste, atone, et est particulièrement destructeur : (renseignez-vous sur les "orphelins de Ceausescu"
https://www.youtube.com/watch?v=cwaJE7MwPGM)

Quant à "cf", il a bien tendance à fuir les épreuves mais pas les conflits. Ce serait plutôt "c" qui fuit les conflits (ce qui est cohérent avec son projet de maintenir l'illusion du "foyer" contre vents et marées).
Il se saigne aux quatre veines pour "cf", composante de son "idéal"... C'est une logique névrotique, j'en conviens, épuisant, c'est évident, mais les témoignages disent plutôt cela.
Après tout dépend de ce que tu entends par "conflit"... S'il s'agit de "dispute" au sens développé par Lev Vygotski, je dis "ok" (je vous laisse chercher).
Steelhuman a écrit :- c : écoute son coeur les sentiments avec l'intelligence aux rênes enveloppe sa personnalité (la conscience)
- cf :écoute son corps les sentiments et émotions contrôlent, tandis qu'on déguise les choses pour donner une apparence intelligente (en réalité l'intelligence est partie aux champignons) (des personne inconsciente ou avec une conscience très élastique)
L'intelligence de "c" n'est pas toujours aux rênes puisqu'il (se) donne à l'autre au point de se détruire lui. Ce n'est pas intelligent comme démarche.
Encore une fois, tu as raison, complètement raison, sur ce qui devrait être. Moi, je ne fais que décrire ce qui est. Du moins au moment du cocufiage.
La conscience élastique en revanche, j'achète ! :super:
Steelhuman a écrit :- c : projette les éventuels désagréments de décisions funestes + veut savoir les conséquences et résultats
Certains les savent naturellement. Ce n'est même pas une question de volonté, mais une question de nature.
Steelhuman a écrit :- cf : vit dans l'instant. Parle souvent de "bons moments" mais ne voit pas les dangers arriver + ne veut jamais connaître les conséquences, ou les ignore tout simplement dans une pseudo excuse de liberté, libre arbitre et ouverture que nous n'avons pas !
C'est exactement cela : leur "liberté" de laisser leurs pulsions parler contre la "raison du coeur".
Il est curieux de constater, pour appuyer en ce sens, que nombreux sont les "cf" "repentis", qui, perdant leur amour, avouent avoir fait "n'importe quoi". Beaucoup encore, après avoir été quittés, regrettent (tard mais regrettent). Mais ils regrettent... Après. C'est un signe.
Ainsi, quand ils sont "dedans", il faudrait "plier" à leur furie... Certains acceptent. Un nouveau contrat s'écrit. Il n'y a alors plus de problème (du moins en apparence. Mais c'est à partir de là que je m'arrête de fouiller. Quelqu'un qui se dit satisfait d'être candau... Est libre).
Steelhuman a écrit :- c : peut devenir hystérique en cas de crise vie la relation et est touché par ses vagues, se remet en question
Trop ou pas assez ou dans le mauvais sens.
Quand tu dis "se remet en question", on navigue sur de l'imprécision. En général le "cocu" se demande qu'ai-je fait de mal ? Pourquoi il me reproche tout ça ? Certains vont même jusqu'à admettre qu'ils ont "provoqué" le séisme. Donc remise en question mais malheureusement, pas toujours dans le bon sens. En fait il semble se remettre en question pour sauvegarder ce que l'autre a déjà détruit la plupart du temps.
A l'inverse, le cocufieur ignore royalement de quoi on parle ici.
Steelhuman a écrit :- cf : peut mentir, trahir, manipuler pour garder son objet de désir + n'est pas dans la relation mais dans une illusion de relation, ne se remet jamais en question, tout est une histoire de couple la faute des 2 pas que la sienne :lol:
Tout à fait. Il est souvent question de co-responsabilité. Du coup, "cf" se dédouane. En réalité personne de sait exactement de quoi il en retourne. Pour ma part, j'adhère à la vision de Dallaire (encore lui).
"Aucune infidélité n’arrive sans raison, tout comme aucune n’arrive sans avertissement. Est-ce à dire que le partenaire trompé est responsable de l’infidélité ? Les deux partenaires sont en faits co-responsables du déséquilibre qui amène l’infidélité, même si l’infidèle reste seul(e) responsable de sa décision de passer à l’acte. "
http://psycho-ressources.com/bibli/coup ... elite.html
En gros, oui, quand il y a problème dans le couple, comme dans tout couple, et c'est la "faute" des deux. Mais glisser sous la couette d'un autre, un seul a pris la décision. Et de cette notion mal comprise, on tire une loi que "cf" s'empresse d'appliquer à toute situation. Certains même affirment que bon, même si ça fait mal à l'ego, ben y a quand même quelque chose...

Parlons co-responsabilité : oui, laisser les clés sur la porte est une invitation au vol. Mais foutre le proprio en tôle pour "incitation au vol", je réfute. Que ce soit clair une bonne fois pour toutes.
En prenant une image similaire, mettons que je pense ma femme "clepto". A moi de m'expliquer sur SES écarts alors qu'on est invités chez de riches hôtes ?
Pfff... A d'autres.
Steelhuman a écrit :- cf : se cherche indéfiniment + est constamment perdu
Vrai. trouble de la personnalité. Deux "perdus" ensemble, ça dure pas.
Steelhuman a écrit :- c : s'autorise le minimum pour lui-même partage
Non. Qui dit partage dit "altérité". Partager tout seul ça s'appelle s'oublier. S'autoriser le minimum pour soi.
La notion de "partage" est l'idéal. Sa réalisation dans le réel est la soumission.
Steelhuman a écrit :- cf : sort énormément, dispose de beaucoup de temps libre ou prend des décisions impliquant la famille mais se sent malgré tout "enfermé" dans sa vie = égoïste
C'est péjoratif pour le coup. Moi je dirais, pour plus de précision, égocentré.
Steelhuman a écrit :- c : soigne ses blessures en donnant s'autoanalyse, se remet en question est prêt à des efforts, actif
Oui, et il est parfois "à bout" à force de fournir ces efforts. Et là "cf" arrive : "T'es pas fun"!
Donc "actif" à la base. Pour le foyer. Du coup, "cf" passe parfois à la trappe. Mais pas en amour. Uniquement en attention directe.
Steelhuman a écrit :- cf : soigne ses blessures en prenant + demande constamment de l'aide est en attente des choses, passive
Pas passive. Sinon "cf" ne ferait pas autant n'importe quoi. Mais "en attente" de l'autre, oui. Et parfois des attentes démesurées. Peut-on par exemple avoir autant d'attention pour son mari quand on est enceinte ? N'est-ce pas au mari de devenir adulte et d'aider sa femme ?
Non, un enfoiré te dira : "elle n'avait plus d'attention pour moi, je suis allé voir ailleurs". Tu vois Steel ? Dépendant. Comme un gosse de 4 ans. Et c'est congruent avec "égocentré".
Steelhuman a écrit :- c : s'efface derrière "cf" et souffre inconsciemment d'être effacé = est digne d'intérêt
- cf : prend de la place mais se plaint consciemment d'être effacé par "c" = souffre d'un syndrome d'infériorité
Ca c'est un des messages que j'essaie de faire passer.
Mais avec un sandwich à la bouche... Oh putain !!!! Le retournement de situation !!!! Le "légitime" est con, maladroit, inefficace, débile, pas excitant... Mais... Je le garde quand même: maison, chien, enfants....
Steelhuman a écrit :- c : favorise les réussites de "cf" + encourage (voit des solutions)
- cf : se plaint des réussites de "c" + décourage (voit des obstacles)
"cf" voit aussi des solutions : brouter ailleurs.
Steelhuman a écrit :- c : s'oublie derrière les maux de "cf" prend ses soucis et ceux de son conjoint aussi, se plaint rarement et est satisfait
Satisfait non. Se croit satisfait. Par contre, oui, charge la mule. Tout seul comme un grand.
Steelhuman a écrit :- cf : se plaint de ce que lui fait endurer "c" + a toujours des soucis, des plaintes et est éternellement insatisfaite
A donf. Et après ça te chante les louanges des "bons moments"...
Steelhuman a écrit :- c : amour démesuré Réel amour sain
Non l'amour sain = tu fais l'enfoiré, tu romps le contrat, je me barre. Tout le monde, en arrivant ici parle de "reconstruction".
Autre désillusion Steel. Notre amour n'est pas si sain. Je maintiens : démesuré. La différence entre ce qui devrait être et ce qui est.
A la base il est sain. Ensuite, il est perverti et "c" ne le préserve pas. "c" ne se préserve pas.
Steelhuman a écrit :- cf : mal amour = Sentiments fantasques et toxiques
Mal amour quoi.
Steelhuman a écrit :- c : le collectif l'emporte sur l'individu S'aime donc sait aimer pleinement les autres
Des lacunes dans l'amour de soi Steel. Si "c" s'aimait réellement, il ne passerait pas par tout ça.
Tu parles de toi. Un "c" particulier. Et sans doute un modèle à atteindre, du moins sur cet aspect des choses.
Steelhuman a écrit :- cf : l'individu l'emporte sur le collectif Ne s'aime pas, donc ne peux aimer d'autre personne correctement[/b]
Pas faux. Pour être précis, je dirais "s'aime démesurément" s'aime donc de façon malsaine... Et donc s'aime mal. Et parfois pas du tout puisqu'il aime un idéal de lui-même qu'il ne peut atteindre. Et après... A qui la faute ?
Steelhuman a écrit :Pas de questions de "bon ou pas bon", mais bien de conséquences saine ou malsaines, certaines lois immuable de la "vie" sont intrangigeantes, on ne peut pas jouer ou croire s'en tirer sans payer leur dû à ces lois !
Oui.
Mais avec quelques réserves... Plus tard.
Prochain post: mes schémas vs les schémas.
Steelhuman a écrit :Tu crois vraiment que si tu met que des "c" ensemble il n'y aura plus de cocu ? J'ai malheureusement peur qu'une nouvelle division à la longue s'opére et on se retrouvera de nouveau avec des "c" et des "cf"...
L'histoire des rats de Usum. Je valide. J'ai moi-même mal aimé par le passé. Ce qui atteste d'une certaine manière la logique des rapports de force.
L'être humain est un animal de domination... Ce que j'exècre au plus haut point. Et je reste persuadé qu'il peut contrer ses penchants de merde avec... Son coeur ET sa tête. C'est vrai, certains pensent avec leur "coeur" et la queue... Ouais...
Steelhuman a écrit : loi des probabilités oblige et humains qui font des choses d'humains, depuis que le monde est monde (tout est relatif) !
Je valide encore une fois. Mais il existe des correctifs puissants dont les animaux sont dépourvus.


Steelhuman a écrit :Bonne soirée et bonne nuit les balafré(e)s :cocu:
Ecorchés vifs... Mais vivants !!!! :petard:

Post modifié 3 fois par SP
Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Steelhuman
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 422
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2015 17:38

Re: Billets d'humeur

Message par Steelhuman » mar. 28 juin 2016 15:22

cecile82 a écrit :Bonjour à tous!
Je pense que cette vision est à adapter en fonction de chacun...

Par exemple:
Steelhuman a écrit :- c : le collectif l'emporte sur l'individu S'aime donc sait aimer pleinement les autres
Ce n'est pas du tout mon cas, je ne me suis jamais sentie "aimable" ce qui peut expliquer que j'ai accepté beaucoup trop de choses de Mr Kiz..
Comment ne peux-tu pas être aimable en acceptant "trop de choses" à Mr Kiz, expliques-moi s'il te plaît ?
Tu étais possédé et poussé par une trop grande naïveté ? Et cette naïveté elle venait d'où ?

Merci d'avance de tes précieux éclaircissements :) :super:
"Ils s'efforcent de réduire leur malheur plutôt que de construire leur bonheur."
Nous, les dieux, Bernard Werber

Avatar du membre

Steelhuman
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 422
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2015 17:38

Re: Billets d'humeur

Message par Steelhuman » mar. 28 juin 2016 15:24

Sans Prétention a écrit :Pas de méprise...
Je ne pense pas en termes de "tout le monde dans le moule". Je répète... Ce sont des tendances générales.
Exacte, mea culpa j'ai un peu adapté les choses selon mon propre prisme de réalité, je l'admet, désolé :kelkon:
"Ils s'efforcent de réduire leur malheur plutôt que de construire leur bonheur."
Nous, les dieux, Bernard Werber

Avatar du membre

Steelhuman
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 422
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2015 17:38

Re: Billets d'humeur

Message par Steelhuman » mar. 28 juin 2016 15:29

cecile82 a écrit :
Sans Prétention a écrit :l y a plusieurs voies. Mais toutes, pour les "libérés" semblent converger vers un point: "je me suis oublié(e)"
:super:
Peut-être toujours selon mon propre prisme de la réalité... est-ce vraiment nécessairement une preuve d'abnégation que de vouloir le bonheur de l'autre avant le soi ?

Et est-ce vraiment possible, de donner pleinement à l'autre et de façon saine en abdiquant sur ses propres besoins ? A long terme il ne risquerait-il pas d'engendrer une frustration menant à un clash inévitable ?
"Ils s'efforcent de réduire leur malheur plutôt que de construire leur bonheur."
Nous, les dieux, Bernard Werber

Avatar du membre

Steelhuman
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 422
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2015 17:38

Re: Schémas ?

Message par Steelhuman » mar. 28 juin 2016 15:33

Usum a écrit :
Steelhuman a écrit : Tu crois vraiment que si tu met que des "c" ensemble il n'y aura plus de cocu ? J'ai malheureusement peur qu'une nouvelle division à la longue s'opére et on se retrouvera de nouveau avec des "c" et des "cf"... loi des probabilités oblige et humains qui font des choses d'humains, depuis que le monde est monde (tout est relatif) !
Une expérience a démontré que si l'on met des souris/rats ensemble, rapidement, un alpha se dessine et domine les autres.
Si l'on retire ladite souris alpha... hé bien il faut peu de temps pour qu'une souris beta prenne la place vacante :lol:
Exactement, je crois que dans plusieurs schémas ou la domination existe (comme dans les relations amoureuses), la tendance ou la conséquences a recréer la hiérarchie des groupes se reproduit indéfiniment et exponentiellement.

Merci Monsieur Bernard Werber pour ma part :super:
"Ils s'efforcent de réduire leur malheur plutôt que de construire leur bonheur."
Nous, les dieux, Bernard Werber

Avatar du membre

Steelhuman
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 422
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2015 17:38

Re: Billets d'humeur

Message par Steelhuman » mar. 28 juin 2016 15:47

Usum a écrit :
cecile82 a écrit :Bonjour à tous!
Je pense que cette vision est à adapter en fonction de chacun...

Par exemple:
Steelhuman a écrit :- c : le collectif l'emporte sur l'individu S'aime donc sait aimer pleinement les autres
Ce n'est pas du tout mon cas, je ne me suis jamais sentie "aimable" ce qui peut expliquer que j'ai accepté beaucoup trop de choses de Mr Kiz..
Attention aux excès également.
Moi je m'aime beaucoup et ça en énerve plus d'un/une :petard:
Mais à côté de ça, je suis aussi le plus "démonstratif".
Je couvre de bisous ceux que j'aime ... mes filles s'en plaignent presque mais en fait elles adorent ça :D
Bon, je voulais dire exactement : S'aimer soi-même est indispensable pour pouvoir aimer les autres, sinon c'est impossible et autre chose que de l'amour.

Ça sous entend bien l'estime de soi et la confiance en soi, les deux piliers qui font d'un humain une personne pouvant sainement aimer, sinon ce sont des schémas et reproduction de traumatismes de l'enfance.

Les "autres" sont bien entendu ceux vers lesquels nous avons des prédispositions amical/amoureuses : conjoint, enfants, famille et amis... pas le simple quidam et étranger :kelkon:

Une autre parenthèse, les démonstrations d'affection envers ses enfant sont primordiales et vitales, c'est eux qui feront qu'ils seront à même d'être des adultes équilibré. Des expérience de poupons délaissé auxquels on ne formulait que les besoins vitaux, sans les prendre dans ses bras et les câlinés, ont dépéris et certains si l'expérience continuait avait leur pronostiques vitaux d'engagés !

Il n'y a pas d'amour sans preuve d'amour, les paroles ne sont rien sans les actes, regarder un homme et sa façon d'agir pour savoir qui il est, et ne porté qu'une attention minime à ses paroles !

Équation simple : tu t'aime toi-même = tu pourras aimer sainement tes proches.
Tu ne t'aimes pas toi-même = tu aimeras mal ou d'une façon distorsionné (malsaine, toxique ou comme le dit Sans Prétention mal aime).
"Ils s'efforcent de réduire leur malheur plutôt que de construire leur bonheur."
Nous, les dieux, Bernard Werber

Avatar du membre

Steelhuman
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 422
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2015 17:38

Re: Schémas ?

Message par Steelhuman » mar. 28 juin 2016 20:21

Merci, je fais un ping vers Sans Prétention
Sans Prétention a écrit : - NON, le "cocu" n'est pas merdeux. Ce n'est pas parce qu'il ne voit plus sa valeur (déterminée par son "unique") qu'il n'en a plus. Cette valeur, bien qu'aspirée par un con joint peu scrupuleux n'est pas perdue pour autant.
Et ce que certains essaient de dire en remontant le moral des autres (en mode "samaritain" Fish :D ), j'essaie, moi, de le prouver.
Oui, en complément j’ajouterais que je crois que c'est le fait de retrouver cette valeur ou d'être conscient à nouveau de sa valeur, qu'il trouve l'impulsion nécessaire pour changer ce qui ne lui sied pas ou plus.
Sans Prétention a écrit : - NON, le cocu est pas "atteint" comme certains veulent le faire croire. Il est victime de manipulation pendant un épisode extrêmement violent de ce que M.F. Hirigoyen appelle "mouvement pervers". Ce dernier est parfois transitoire (personnalités "déséquilibrées"), parfois permanent (pervers narcissiques et autres professionnels du pompage d'énergie vitale).
Référence : http://www.mariefrance-hirigoyen.com/fr ... ment-moral
Sur le site en tous cas, très peu d'infidélités de type magazine (il a embrassé sa collègue... C'est du lourd ici et qui traine sur des mois, des années... Fuck it !)
De manipulations ou divagations et amplifications extrêmes des choses réels et/ou chimériques : ça me rappelle que dans mes 2 mariages elles eurent à peu près les mêmes compulsions, vers les phases de reproches intensive et parfois cyclique. Par exemple la dernière presque chaque dimanche j'avais droit à mon chapelet de reproches et manquements... j'avais plus besoin d'aller à l'église ! :lol:
A la fin je me barricadait dans mon bureau, porte fermé et gros écouteurs sur les oreilles, si elle osait ouvrir la porte avec cette mine que tu devine en mode reproche... je lui disait direct : -"N'y pense même pas, fou le camps, je ne veut rien entendre" Elle avait vraiment un problème avec les dimanches... j'ai jamais su quoi et maintenant je m'en balance, vive les dimanches sereins retrouvés :super:
Sans Prétention a écrit : - NON, le cocu n'est pas "fermé d'esprit". Il est tout simplement LUI-MEME. Il a des valeurs auxquelles il croit. L'une d'entre elle est la "fidélité". Se trouve qu'étant une personnalité de type "congruente" (pas de "jardin secret", pas de "mystère" ou autre cadavre dans le placard), il est fidèle à lui-même ET fidèle à son partenaire sans que cela ne lui demande d'effort particulier. Ceux qui ne sont pas en accord avec eux-mêmes (ou plus en accord), ont plus de mal à gérer la vie à deux, inutile d'expliquer pourquoi.


Être en accord avec soi-même, exactement. Pourquoi ces gens qui trompent, plus elles le font et s'enfoncent dans leur histoire, elle vont de plus en plus mal... alors que souvent leur raison tourne autour : d'aller mieux, de s'aérer ou de combler leurs manques. Les résultats les conséquences ne sont quasiment jamais positive, si c'était la voie du bonheur ça se saurait depuis l'temps !

Sans Prétention a écrit : Si une personne de type "c" (allez, on caricature) veut adhérer à un modèle monogame strict, c'est sa plus grande liberté et ceux qui se proposent de les accompagner sur cette voie en pensant le contraire (ou en étant les marionnettes de leurs pulsions contraires) doivent faire une thérapie. Non pas pour savoir pourquoi ils sont de type "polygames", mais pourquoi ils viennent faire chier les monos. C'est aussi con que ça...
Je crois pas qu'initialement ils avaient déjà cette pensée ou ce but dès la mise en couple avec un "c"
Je crois même qu'au début ils y croyait et voulait que ça fonctionne. Ma dernière épouse avait un amant avant moi, elle a cessé tout contact avec lui, et est retournée avec lui à la fin, et je l'ai ensuite quitté. Mais je crois bien, que quand elle a décidé que son amant c'était fini, bien que c'était fini, qu'elle a été sincère dans sa démarche, pour un temps en tout cas.
Est-ce qu'elle n'était pas prête à adhérer à la monogamie à long terme ? Sûrement, je crois que parfois certain essais le mariage ou le couple comme un échantillon chez Sephora !
Sans Prétention a écrit : - OUI, à mon sens, il peut y avoir des options amoureuses autres que celles dites "conventionnelles" (polyamour, libertinage...). Le problème de fond est quand les deux (s'ils sont vraiment deux) ne sont pas d'accord: c'est à l'endroit précis du désaccord que se créé la perversion. Parce qu'alors toute dépense d'énergie devient inutile (trop de différentiel entre un "sincère" de type "c" et un "joueur" de type "cf") voir destructeur.
Oui, pour l'avoir vécu, quand ton couple devient union libre sans que tu le sache... c'est assez déstabilisant quand tu le découvres, tu as beau chercher sur le contrat de mariage, tu ne trouve rien à ce sujet même pô dans les petits caractères :deal: :lol:
Sans Prétention a écrit : - OUI, et c'est le plus dur à encaisser, le cocu participe de manière inconsciente à son malheur...
Pas parce qu'il est con. Mais parce qu'il possède toutes les faiblesses de sa force. Ses qualités intrinsèques, face à des prédateurs, se pervertissent... Sa gentillesse se transforme en soumission, sa confiance en crédulité, son empathie en culpabilité... Et c'est le début de la descente aux enfers.
Bon généralité sûrement... parce que "Ses qualités intrinsèques, face à des prédateurs, se pervertissent...", "Sa gentillesse se transforme en soumission", "sa confiance en crédulité" et "son empathie en culpabilité..." ???
Je sais je regarde sûrement encore à travers le prisme de ma réalité, mais c'est vachement gore tout ça et j'aimerais juste un peu plus de détails sur chacunes de ces hypothèses, je ne saisi pas ou pas bien ! :kelkon:
Sans Prétention a écrit :Elle est évitable...
Oui... Et comment maître ?

J'attends le Pong :D
"Ils s'efforcent de réduire leur malheur plutôt que de construire leur bonheur."
Nous, les dieux, Bernard Werber

Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2136
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Ping Pong

Message par Sans Prétention » dim. 3 juil. 2016 09:05

Pong !

Image
Steelhuman a écrit : je crois que c'est le fait de retrouver cette valeur ou d'être conscient à nouveau de sa valeur, qu'il trouve l'impulsion nécessaire pour changer ce qui ne lui sied pas ou plus.
Ca peut être progressif ou radical. Dépend de la personnalité de chacun et de son refus à renoncer... A son rêve devenu chimère.
Steelhuman a écrit : De manipulations ou divagations et amplifications extrêmes des choses réels et/ou chimériques : ça me rappelle que dans mes 2 mariages elles eurent à peu près les mêmes compulsions, vers les phases de reproches intensive et parfois cyclique. Par exemple la dernière presque chaque dimanche j'avais droit à mon chapelet de reproches et manquements... j'avais plus besoin d'aller à l'église ! :lol:
C'est caractéristique malheureusement: les reproches s'accumulent, de part et d'autre, mais, insatisfait de nature, surtout du côté de "cf".
Et lorsqu'une tierce apparaît, ça peut être la pire sous-merde de l'univers, le voilà "glorifié": il / elle me comprend, me fait du bien, me fait jouir...
Le duo malade devient triangle (ou polygone) déséquilibré dans lequel 2 (ou plus) jouent contre 1. Et le 1 croit pourtant être 2.

Et après on me demande pourquoi je suis obsédé par la questions des déséquilibres... Le "secret" en rajoute une couche: vous réagissez avec vos armes, ne sachant pas que derrière chaque discussion, chaque reproche, chaque question, "cf" charge la mule et se précipite virtuellement vers son "ailleurs compensatoire"... "Ahhhh qu'il me tarde de retrouver mon amant / ma maîtresse !!!" Et là, c'est tout bonnement la merde.

En fait, la mécanique infernale suit sensiblement le même schéma pour chaque cas. Et après "cf" revient comme un toutou : "Tu es l'homme de ma vie, je le savais plus"... Pitoyable.
Il y a des exceptions. J'en ai pas vu beaucoup. Surtout chez ceux qui se déclarent exceptionnels...
Steelhuman a écrit :A la fin je me barricadait dans mon bureau, porte fermé et gros écouteurs sur les oreilles, si elle osait ouvrir la porte avec cette mine que tu devine en mode reproche... je lui disait direct : -"N'y pense même pas, fou le camps, je ne veut rien entendre" Elle avait vraiment un problème avec les dimanches... j'ai jamais su quoi et maintenant je m'en balance, vive les dimanches sereins retrouvés :super:
Et c'est là que tu te rends compte qu'en réalité, il y avait relation d'emprise.
La personnalité "cf" est de type tonneau des Danaïdes : toujours plus, toujours plus... Pas vide, mais troué. Les causes sont multiples. Mais une constante : toujours plus, toujours plus.
Tant que la fuite est pas colmatée, tu peux parler "reconstruction" tant que tu veux. Cocu tu es, cocu tu resteras.
Steelhuman a écrit : Être en accord avec soi-même, exactement. Pourquoi ces gens qui trompent, plus elles le font et s'enfoncent dans leur histoire, elle vont de plus en plus mal... alors que souvent leur raison tourne autour : d'aller mieux, de s'aérer ou de combler leurs manques. Les résultats les conséquences ne sont quasiment jamais positive, si c'était la voie du bonheur ça se saurait depuis l'temps !
Pas parce que la polygamie est une mauvaise idée. Mais parce qu'elle n'est pas assumée.
En fait, un libertin est en accord avec lui-même. Un trompeur est clivé.
Ce dernier a besoin du "secret" pour maintenir son équilibre mental précaire, double. Un pied sur du "solide", sa terre ferme, le cocu, et un pied dans "l'aventure" : les sandwichs, aussi avariés soient-ils.
La perversion naît à cet endroit précis : "ils" précipitent le fidèle sur des chemins qu'ils n'ont pas choisi d'emprunter. Leur pose une question à laquelle ils ne sont pas préparés.
Donc, je complète, être en accord avec soi-même, avec les autres et son environnement dirait mon mentor (un grand bonhomme...), quelque soit cet accord.
Steelhuman a écrit :Je crois pas qu'initialement ils avaient déjà cette pensée ou ce but dès la mise en couple avec un "c"
Je crois même qu'au début ils y croyait et voulait que ça fonctionne. Ma dernière épouse avait un amant avant moi, elle a cessé tout contact avec lui, et est retournée avec lui à la fin, et je l'ai ensuite quitté. Mais je crois bien, que quand elle a décidé que son amant c'était fini, bien que c'était fini, qu'elle a été sincère dans sa démarche, pour un temps en tout cas.
Ma femme aussi a été sincère. Elle l'est à chaque fois. Elle a trompé tous ses partenaires. Schéma.
Seulement, elle se cherchait encore. La femme de Fish également est un exemple très parlant. Quant à Venum...

Pas d'assise narcissique suffisamment stable... Besoin du regard des autres, mais dans la séduction (et beaucoup sur ce pôle là)... Séduction validée par une partie de jambes en l'air.
Par contre, il faut mettre en garde tous les cocus du site : certains SAVENT dès le départ comment ils vont orienter leur vie sentimentale : PN, Casanovas, dragueurs invétérés, nymphos, sex addicts, putophyles...
Steelhuman a écrit :Est-ce qu'elle n'était pas prête à adhérer à la monogamie à long terme ? Sûrement, je crois que parfois certain essais le mariage ou le couple comme un échantillon chez Sephora !
Vivre "quelque chose", peu importe quoi. Profil "cf": expérimenter, y compris contre le bon sens.
Vides existentiels profonds à combler par tout ce qui passe. Merde ou pas merde, le "cf" avale. Se gave.
Il a parfois été gavé par maman d'ailleurs quand c'est un homme. Et manqué de beaucoup avec papa quand c'est une femme...
Je caricature mais les derniers cocufieurs en date n'ont pas brillé par leur singularité.
Steelhuman a écrit : quand ton couple devient union libre sans que tu le sache... c'est assez déstabilisant quand tu le découvres, tu as beau chercher sur le contrat de mariage, tu ne trouve rien à ce sujet même pô dans les petits caractères :deal: :lol:
Question d'abruti (noyeur de poisson) : "Oui mais où commence l'infidélité ? Un regard, une caresse, certains tolèrent les coucheries, etc..."
Ben pour moi c'est simple : l'infidélité commence à la sortie du contrat. Et en l'absence de contrat clair, c'est celui "normal" (culturel ou ce que tu veux) qui prévaut. Parce que "c", lui, se repose (connement sans doute, mais fidèlement) là-dessus.

Si l'autre a des idées différentes, et qu'il ne les exprime pas clairement, on pourrait dire que l'échec de l'union est entièrement de sa faute : comment en effet "construire" à 2 quand l'un bâtit une maison en dur et l'autre une cabane en bois ?
- Ben René, kestufou avec ce marteau ?
- Je construis notre couple...
- Et le ciment ?
- Le ciment ? (ouhlala, c'te connasse... Elle commence à me souler... Tiens, dame pétasse... Tu veux pas planter des clous avec moi ?)
L'échec est patent.
Steelhuman a écrit : Bon généralité sûrement... parce que "Ses qualités intrinsèques, face à des prédateurs, se pervertissent...", "Sa gentillesse se transforme en soumission", "sa confiance en crédulité" et "son empathie en culpabilité..." ???
Je sais je regarde sûrement encore à travers le prisme de ma réalité, mais c'est vachement gore tout ça et j'aimerais juste un peu plus de détails sur chacunes de ces hypothèses, je ne saisi pas ou pas bien ! :kelkon:
C'est un cycle infernal.

Etre gentil est une qualité. Mais lorsque ton partenaire t'humilie en paroles, touche à ton intégrité et que tu ne dis rien... Tu deviens soumis. La bascule n'est possible que si tu es dominé affectivement.

Etre confiant est une qualité. Mais lorsque ton partenaire te dit "y a rien entre Robert et moi". Et que tu crois. Puis, à la découverte d'un SMS "oui on a passé la nuit ensemble, méisérienpassé" et que tu "pardonnes" par ce que, c'est pas si grave. C'est trop tard. Tu renonces déjà à tes principes premiers.
Tu préfères croire l'impossible plutôt que de remettre en cause ton "rêve", tu vas donc commencer à maltraiter tes impressions, ton ressenti, tes convictions pour faire vivre une chimère : "mon couple est encore intact, vu qu'il/elle a pas couché".
Puis : "on s'est embrassés, rien de plus". On ne peut plus être "confiant", ça en devient ridicule... Et pourtant... Ca y est, on a basculé dans la crédulité. "Oui, on a couché, mais une seule fois, mais c'était pas si bien", etc... Et à chaque fois, tu repousses l'évidence : la bascule entre la confiance et la crédulité est facile lorsqu'on aime l'autre plus que soi. Ou lorsqu'on est enclin à faire passer le reste, le collectif, avant soi.

L'empathie... Tu t'en es débarrassé... Mais cette capacité à "se mettre à la place de l'autre" peut rapidement devenir un piège. Un piège à cocu.
"Le pauvre, il est déprimé, je suis enceinte / malade / en dépression / et je ne m'occupe pas assez de lui / d'elle. Mon con joint souffre.
A un moment, l'empathie est telle que la personne se néglige totalement. On ne se sent alors pas assez "à la hauteur" pour satisfaire son partenaire. L'empathie devient culpabilité.

Toutes les qualités de "c", au contact d'un manipulateur, se pervertissent. C'est comme l'eau claire qui prend la couleur et le goût des rejets de l'usine du coin. Et l'usine du coin se nourrit d'eau claire.

Descriptifs : http://www.liberezvotrevie.com/les-pers ... cissiques/
https://www.facebook.com/CelineValentin ... 1785279899

Attention : un "cf" n'est pas nécessairement un pervers narcissique !!! Simplement, il suit les mêmes chemins que lui pour maintenir un illusoire équilibre entre ses différentes "vies". Et le "c", oui, est plein de qualités... qui se pervertissent avec son coupable assentiment.

Aujourd'hui je pense vraiment que RIEN ne protège de manière sûre contre l'infidélité, mais, contrairement à mes représentations initiales, je suis persuadé que le "bisounoursme" est une arme de d'auto-destruction massive. Cela n'a rien à voir avec "avoir des qualités".

Alors... Parfait le cocu ?
Dit-on d'un parent permissif qui laisse son enfant tyran diriger sa vie qu'il est parfait, parce qu'il a un amour démesuré (et donc déséquilibré) pour son enfant ? Ce n'est pas un bon parent. Je dois bien être obligé d'admettre que je n'ai pas été un bon partenaire, étant donné que je n'ai pas su me faire respecter. Quitte à la perdre.

Le plus drôle, c'est qu'on perçoit, dans le discours des "cf" ce grief en filigrane. Mais comme les "cf" ne savent pas ce qu'ils veulent par nature...
Steelhuman a écrit :
Sans Prétention a écrit :Elle est évitable...
Oui... Et comment maître ?
AHAHAHAAHAHA !!!

Et bien, petit padawan, en se respectant : capable de dire NON être, la possibilité de riposter avoir (quitter ou redéfinir le contrat), et en retrouvant son profond MOI...
Faire descendre le côté obscur de son piédestal et l'assurance avoir de rechercher l'accord avec soi plutôt qu'avec son partenaire qui a de l'autre côté basculé (même si pour un temps c'est)...

Image

Une phrase à retenir : Si votre besoin d'être aimé est supérieur à votre besoin d'être respecté, c'est que vous ne vous aimez pas assez.

L'amour de l'autre sans amour de soi est soumission... A bon entendeur...

Message modifié par SP 4 fois.
Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Steelhuman
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 422
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2015 17:38

Re: Ping Pong

Message par Steelhuman » dim. 3 juil. 2016 17:24

Image
Sans Prétention a écrit :
Donc, je complète, être en accord avec soi-même, avec les autres et son environnement dirait mon mentor (un grand bonhomme...), quelque soit cet accord.


Une phrase à retenir : Si votre besoin d'être aimé est supérieur à votre besoin d'être respecté, c'est que vous ne vous aimez pas assez.

L'amour de l'autre sans amour de soi est soumission... A bon entendeur...
Pour l'instant, je ne retiendrais que ceci, ces trois pierres d'angles, essentielles à la solidités et pérennités dans le temps, je dirais que c'est même 3 balles qui font mouche et coupable de 3 points à elles seules :super:
"Ils s'efforcent de réduire leur malheur plutôt que de construire leur bonheur."
Nous, les dieux, Bernard Werber

Avatar du membre

Topic author
Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2136
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Dialogue musical amoureux

Message par Sans Prétention » mer. 13 juil. 2016 17:37

Il y a des "c" et des "cf" structurels.
Certains ne sont pas "cf" de manière intrinsèque.
S'ils le deviennent, ce n'est alors qu'un épisode destiné à mettre en évidence les problèmes du couple.

Pour le fun, un dialogue imaginaire (et caricatural) entre un "c" (jaune) et "cf" (blanc) structurels... :cocu:

http://www.dailymotion.com/video/x4k2on3_dialogue-amoureux_fun
Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Répondre