Aveuglé par la nuit...

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateurs : Sans Prétention, Nas, Dom3

Répondre
Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2385
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Sans Prétention » mar. 19 janv. 2016 01:50

...
No comment.

C'est crétin de dire qu'on ne commente pas. Mais c'est pour dire maladroitement qu'on est là.

Avec toute mon amitié.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Topic author
Dom3
Modérateur
Modérateur
Messages : 316
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 07:15

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Dom3 » mar. 19 janv. 2016 07:54

Zoch a écrit :Je connais un homme qui a une épouse comme la tienne... pendant plus de 20 ans il a comme toi tout essayé pour l'aider. Sa force, son abnégation venait du fait que ce n'était pas sa faute à elle.... la maladie. ..
C'est exactement ça! Mais à un moment donné il faut juste que je comprenne que ce n'est pas non plus ma faute, ni celle de mon fils. C'est peut-être aussi ça qui est dur, j'ai parfois le sentiment de baisser les bras et l'abandonner seule avec ses soucis. Accepter sa propre impuissance à aider celle qu'on "aime"...
Zoch a écrit :Un jour il a vu sa dernière de 11 ans essayer de se taillader les bras. Elle avait bu aussi. ....
Quelle horreur!!!!!!!!

C'est justement cette crainte là, envers mon fils qui me motive le plus. Bizarrement, je n'ai pas le sentiment d'être en danger. J'ai toujours l'impression que je pourrais m'en sortir. Ce n'est pas totalement vrai, la réalité est bien là.
Mais mon fils, c'est différent, sa personnalité est en pleine construction, il est fragile. Et pour cette même construction, il a besoin de la présence de sa mère. Avec des barrières, bien sûr, je suis là, je veille aux attaques infondées de mon épouse, mais le capital confiance qu'elle lui accorde n'est que très peu entamé encore, donc pour l'instant, c'est jouable.
Je ne suis cependant pas dupe, ça ne le sera pas tout le temps. Ce capital confiance qu'elle accorde ne se renouvelle pas, si il est écorné, ce morceau manquera à jamais, et tôt ou tard, son propre fils deviendra son ennemi a ses yeux.
C'est pour ça que je suis très présent avec mon fils. Nous communiquons beaucoup, et s'il n'est pas encore en age de comprendre les explications technique, il sent les choses. Je ne fait que le rassurer et l'aider à garder sa confiance en lui, en les autres.

C'est encore assez facile à huit ans et au sein d'une même cellule familiale de contrecarrer les effets qui pourraient lui être néfaste.
Si nous étions séparés avec mon épouse, il devrait vivre au moins la moitié du temps avec elle, je ne serais plus là quotidiennement pour le faire et c'est ce que je redoute.
Pour l'instant, c'est un garçon qui paraît équilibré, il reçoit les éloges de son institutrice qui le trouve "très intelligent et très pertinent".
Mais je veille au(x) grain(s).
Zoch a écrit :Et tu sais quoi? Sa femme ne va pas mieux. MAIS elle ne va pas pire non plus. Ses enfants vont mieux. Et lui, il s'était tellement oublié qu'il a d'abord constaté les dégâts sur lui. Et petit à petit il se reconstruit.
C'est juste. Je le constate avec dépit moi-même. Peu importe ce que je fasse, ça n'a pas d'incidences. C'est son égo surdimensionné qui la sauvera de toutes façons, avec la même force que son manque de confiance en elle la détruit.
Il faut juste que j'admette que son problème n'est pas le mien. J'ai déjà le mien, de problème, alors je vais commencer par ça.
Zoch a écrit : à trop vouloir sauver l'un on tue les autres.....
Ou au mieux, on les rends malheureux. C'est pas une vie d'être malheureux. Mon fils, moi, nous avons le droit au bonheur, et vu qu'il ne vient pas seul, je vais le chercher, et je laisserai sur le bord du chemin tout ce qui m'y empêchera!

Merci Zoch, tes mots me conforte dans cette idée. Tu m'avait déjà dis ces paroles, mais je n'était peut-être simplement pas encore prêt à les écouter.
Sans Prétention a écrit :C'est crétin de dire qu'on ne commente pas. Mais c'est pour dire maladroitement qu'on est là.

Avec toute mon amitié.
Merci à toi aussi SP! C'est évidemment grâce à toi, grâce à vous, que j'en arrive à ces conclusions, alors non, ce n'est pas maladroit, au contraire, c'est à point nommé.
Merci de votre aide, et de votre amitié.


Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses: ta peine derrière ton sourire, ton amour à travers ta colère et la raison de ton silence.

Avatar du membre

Zoch
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 324
Enregistré le : sam. 18 juil. 2015 11:31

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Zoch » mar. 19 janv. 2016 08:48

Tu sais Dom, il est communément admis qu'un enfant à besoin de ses deux parents. .. c'est en partie vrai. Mais ce qui est vital pour sa construction, c'est surtout d'avoir une filiation. ... la différence est énorme. Car quand on ne peut avoir ses deux parents près de soi quelqu'en soit la raison, on peut quand même s'épanouir si l'on sait d'où l'on vient. ....



Avatar du membre

Topic author
Dom3
Modérateur
Modérateur
Messages : 316
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 07:15

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Dom3 » jeu. 21 janv. 2016 07:56

Tu sais Zoch, je ne suis pas un perdreau de l'année, et ma femme n'est pas la bête du Gévaudan non plus...

Je ne la quitterai pas.
Je ne sais pas trop comment t'expliquer, mais je ne quitterai pas celle que j'ai demandé en mariage,( la mère de mon fils) parce qu'elle est malade.
Pour moi ce serais comme une trahison envers elle. Je ne peut pas faire ça, dans ma tête ce serai comme l'abandonner.
Sauf si ça va trop loin, mais c'est quoi trop loin?

Je dois me préserver de ces comportements blessant parce qu'ils expriment autre chose en final. Je ne peut pas lui en vouloir, elle subit cet état. Ce n'est pas sciemment qu'elle provoque ça.

Au début de notre relation, j'étais plus "puissant" dans notre couple, elle pouvait davantage se reposer sur moi. J'étais fiable et fort à ses yeux. J'ai cédé du terrain petit à petit, sans m'en rendre compte.
Je m'emploie à redevenir cet homme là. Le rapport est plus équilibré si je m'impose davantage.
Et même si ça ne fonctionne pas avec mon épouse, si l'amour ne refait pas surface, je n'aurais pas tout perdu, au moins je serais de nouveau apte à prendre les décisions qui s'imposeront.

Ou au moins je l’espère...


Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses: ta peine derrière ton sourire, ton amour à travers ta colère et la raison de ton silence.

Avatar du membre

Zoch
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 324
Enregistré le : sam. 18 juil. 2015 11:31

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Zoch » jeu. 21 janv. 2016 10:38

Tu es vraiment un homme extraordinaire.



Avatar du membre

Topic author
Dom3
Modérateur
Modérateur
Messages : 316
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 07:15

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Dom3 » ven. 22 janv. 2016 07:48

Houla que de bien grands mots pour un si petit homme...

Je n'ai vraiment pas l'impression d'avoir plus de valeurs ou de principes que la majorité des personnes qui viennent s'échouer sur ce récif.
A commencer par toi qui a eue le courage de réagir pour préserver ta dignité et la chair de ta chair.

Et c'est peut-être bien ça le pire, de trouver extraordinaire ce qui est juste normal, alors que c'est ce que les autres ne font pas qui est anormal!


Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses: ta peine derrière ton sourire, ton amour à travers ta colère et la raison de ton silence.

Avatar du membre

Topic author
Dom3
Modérateur
Modérateur
Messages : 316
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 07:15

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Dom3 » jeu. 14 juil. 2016 07:47

Bonjour

Pas trop la pêche ce matin.

Hier soir j'ai fait ce que je crains par dessus tout, je me suis battu. Avec ma femme en plus. Pas de quoi être fier.
Moi qui prône la non violence dès que je le peut, je suis incapable de garder mon sang froid.
Moi qui ait coutume de dire que se battre c'est un échec de l'intelligence, j'ai réagi comme un primate.
Mon père a été assez violent avec nous quand nous étions gosses, mes sœurs et moi. Mais je ne l'ai jamais vu taper ma mère.

Quel tristesse d'en arriver là.
J'essaie de me chercher des circonstances atténuantes, mais je n'en vois pas.
Elle fait 20 cm de moins que moi, j'exerce un métier assez physique, je suis plutôt en forme, c'est évident que je ne dois pas répondre.
Et pourtant, je l'ai fait.
Putain de bordel de merde! Faut être con.

Et dire qu'il y a quelque mois je donnais des conseils à ENORMITE qui était agressée physiquement par son conjoint.
Je ne vaut pas mieux que lui finalement.
Frapper une femme. Je suis tombé bien bas.

Oh bien sûr, je n'ai pas frappé le premier. C'est elle qui a commencé.
Mais franchement, c'est une excuse de cour de récré.
Je sais bien que tant qu'elle n'aura rien dans les mains elle ne peut pas me blesser physiquement.
Elle n'a pas assez de force. Elle peut me faire un peu mal, mais rien de grave.

Et j'ai pourtant répondu à sa claque. Sans réfléchir, c'est parti comme ça.
A 49 ans, je ne me suis battu qu'une seule fois dans ma vie, j'avais 9 ans, le mec m'avait cassé le nez.
Du coup, je m'étais dis plus jamais, c'est trop idiot.
Et hier, j'ai répondu. 2 ou 3 baffes, elle s'est retrouvée à terre.
Je me suis fait peur, si je n'avais pas instinctivement retenu mes coups....
Quelle horreur, la mère de mon fils!
Quelle déchéance.

Ce n'est pas la peine de savoir ce que je sais maintenant et d'en arriver là.
J'ai merdé, c'est clair.

Hier soir, deux heures après, je lui annonçait qu’il valait mieux qu'on arrête les frais, et qu'on divorce.
Que vu qu'on arrive pas à communiquer sincèrement, et qu'elle ne veut pas qu'on se fasse aider, je ne vois pas d'autres solution.
Et ce matin, elle me sort que finalement, elle veut bien aller voir ce psy de couple dont je lui parle depuis mieux d'un an.
Que c'est juste que leur emplois du temps respectifs n'a pas permis qu'ils aient un rendez vous.

Vous cherchiez un exemple de dépendance affective, en voilà un beau!

Et si vous cherchez un con, vous êtes en train d'en lire un beau également!

Désolé pour le langage, mais franchement, il n'y a pas d'autres mots qui me viennent.


Dans la vie, fais confiance à ceux qui peuvent voir ces trois choses: ta peine derrière ton sourire, ton amour à travers ta colère et la raison de ton silence.

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2385
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Sans Prétention » jeu. 14 juil. 2016 10:23

La violence, effectivement, ne résout rien, est assez primitive.
Mais bon sang...

Je connais ton parcours Dom, tes espoirs, tes aspirations...

J'ai trompé ma femme pour ma part.
Ca remonte la moyenne.
Je ne l'ai jamais vraiment caché, sans vraiment non plus le dire. Mais mes posts parlent de mes "chemins de traverse".

Pas glorieux. Mais ce n'était pas la pétasse du coin (loin de là).
Et je n'ai pas rompu le contrat. Du tout.
Ma femme m'a "autorisé" pour que je "ressuscite", pensant sans doute, avec toute la violence ahurissante que cela peut comporter, que j'étais fait "comme elle" (parce que elle, oui, ses "écarts" lui redonnent un coup de boost... Moi, manifestement, j'ai besoin d'autre chose.)

Je tiens à dire pour la petite histoire que je suis resté à peu près moi-même mais que je me suis comporté comme un célibataire et que mon niveau "d'amour" pour ma femme était... pas bas, mais de qualité médiocre. Un type de mal amour. Ni plus, ni moins.
Celui qui permet des permutations. Et étant vide à l'intérieur, celui qui m'a fait penser que je pouvais combler avec le beurre et l'argent du beurre.
Je me rends compte, par comparaison, comme j'étais plein d'amour avant. Et plein de peur.
Mais aussi combien ceux qui passent leur temps à avaler de "l'autre" (Le psy Nabati parle de cannibalisme affectif) peuvent être des gruyères narcissiques.
Le vide en moi m'a fait me sentir seul.

Quelque part, le temps qu'elle fasse sa thérapie, je l'étais, seul de toutes les façons. Elle savait pas ce qu'elle voulait pour sa vie.
Après avoir "pardonné", continué les relations intimes, refait confiance et tout le tintouin, devant l'échec provoqué par ce gouffre affectif presque inhumain, j'ai décidé de ne pas attendre. Attendre était en train de me tuer. Littéralement. Et c'est tout.

Je suis donc un alpha qui s'ignore. Parce que pendant cette période, j'ai "attiré". Troublé paraît-il. Et quoi ? Je me fous du nombre. Je veux du beau.
Et j'aimerais remettre les choses à leur place. Je ne suis pas la perfection ni un îlot d'éternité. Je ne veux guider personne. Ce que j'aime c'est comprendre. Être remis en cause, mais avec des arguments équivalents.
Je suis juste un mec à peu près normal. Plein d'élan positif, naïf et rêveur qui a eu une vie difficile. Très. Et que la nature a visiblement doté d'une turbine intello émotionnelle particulière. Et qui a souffert, à peu près comme tous ici mais avec un passif dégoûtant (père infidèle et pervers) et auto destructeur (hypersensibilité il parait) qui a tenté de survivre en écrivant pour aider... Point.

La seule "victime" à l'autre bout de la chaîne est sans doute le "c". Mr Gentil.
Mais lui ne nous ressemble en rien. C'est plutôt une âme perdue si tu vois ce que je veux dire. Après, bien sûr, je n'ai que les dires de "l'autre" et de sa collègue.

Tout cela ne m'a pas permis d'être meilleur, ni d'effectuer une bascule vers la rédemption. Mais de contrôler, de manière minutieuse les mécanismes et les pulsions qui font glisser vers le côté obscur. De saisir ce qui "nous" est incompréhensible également.
Le problème, est que je pense pas être tombé trop à côté de la plaque : il y a deux types d'infidélité - le type magazine (conjoncturel) et le type structurel (celui contre lequel le comportement - l'épuisement - du conjoint à VOULOIR maintenir la vie à deux en l'état n'influe pas). J'ai d'ailleurs de nouvelles "munitions" sur le sujet.
Ironie du sort, elles viennent de madame, de retour de thérapie avec un bouquin, thèses assez solides à l'appui, qui explique que dans certains cas l'infidélité vient d'un problème de couple (deux "c", je les appelle comme ça, le descriptif est plus précis), et dans d'autres, c'est plutôt la personnalité d'une de ses composantes (de type "cf") qui fout la merde dans le couple. Désastre. Souffrance.
Je vous laisse deviner à quelle catégorie appartiennent vos turbulences conjugales...

Sur le site, je ne sais pas si c'est un effet de hasard ou une tendance des temps post modernes, mais si en cabinet, chez des psys bien intentionnés, on veut nous faire avaler la couleuvre de la version "je t'ai trompé, cétafote", comme UNIQUE modèle de tromperie ("il vous trompe mais vous aime encore", "il faut redonner confiance", "il faut reséduire", "il faut accepter la corresponsabilité" et autres balivernes culpabilisatrices qui enfoncent la victime ET ses valeurs vers le trou noir), force est de constater que ceux aimantés vers "SOS" doivent affronter du plus lourd que la moyenne.
Thunderette, Madame Loulouu et autres rescapé(e)s sont de magnifiques exceptions à une règle sidérante.

So what ? (J'aime l'expression...)

C'est aux autres de dire si nos places sont ici.

Eugène n'est pas un modèle de stabilité sexuelle.
Ses points de vue, auxquels je n'adhère pas nécessairement, sont bien utiles à la communauté.
Pour ma part, je suis un ancien "fidèle de chez fidèle" l'archétype du "nice guy" qui a failli y passer, aux prises avec une version "cf" assez hard au visage double. Je peux donc parler du point de vue "c" et "cf". (Reconstruction par le chaos. Mais à l'envers.) Ce que ça m'a apporté. Ce que ça a détruit en moi. Ce que ça dit de moi. De nous, dans CE système.
Et maintenant, il va falloir se lever encore plus tôt avant de me re prendre pour un con... Je sais quand l'autre en face est plein délire... J'en ai goûté le suc.

Dom, toi, le souffrant, le sage, poussé dans ses retranchements. J'ose à peine imaginer ce que tu ressens en écrivant ces lignes.
Il a fallu que ça aille loin pour que la seule option possible soit celle là même que tu exècres... Et je me sens une forte empathie avec toi.

Suspension des modos ?

Je suis comme toi, j'assume.
Et si on me laisse, je continuerai à écrire. Si on me tait, j'irai écrire ailleurs. Parce que je ne peux pas m'en empêcher.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Steelhuman
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 423
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2015 17:38

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Steelhuman » jeu. 14 juil. 2016 15:10

C'est pour ça que je prônes de quitter sans tarder... que de rester fait toujours une eau croupie un marécage nauséabond, que les bien pensant se tue à défendre en clamant la famille à tout prix... mais non, pas à n'importe quelle prix.

Boire du cyanure un grand verre : jamais :kelkon: Mais quelques goûtes diluées dans un grand verre d'eau là c'est ok... mais non ça tue aussi mais plus lentement :roll:

Courage mes deux amis et prenez les décisions qui s'imposent, rien ne sert de rester dans un bourbier indéfiniment. :kelkon:

L'égalité des sexes doit être à part entière, si une femme soldat s'attend à ce que les adversaires de l'autre camp tire à côté parce que c'est une femme... elle risque de recevoir la cruelle réalité de cette revendication féministe en pleine gueule... bon ok je sort :abri:

De bonnes pensées à vous deux cher écorchés et balafrés de la vie :jap:


"Ils s'efforcent de réduire leur malheur plutôt que de construire leur bonheur."
Nous, les dieux, Bernard Werber

Avatar du membre

Steelhuman
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 423
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2015 17:38

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Steelhuman » jeu. 14 juil. 2016 15:21

A l'époque de la rupture de mon premier mariage, j'étais tellement en détresse, que même si avant, quand on entendaient aux infos qu'un homme avait tué toute sa famille est s'était enlevé la vie, je trouvais ça incroyable et totalement une solution impossible. Bin j'y ai songé et ce n'était pas un simple fantasme passager... comme quoi on en vient à comprendre l'impensable quand on vit soi-même cette situation de rupture trop douloureuse ! :doute:


"Ils s'efforcent de réduire leur malheur plutôt que de construire leur bonheur."
Nous, les dieux, Bernard Werber

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2385
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Sans Prétention » jeu. 14 juil. 2016 15:22

Steelhuman a écrit :C'est pour ça que je prônes de quitter sans tarder... que de rester fait toujours une eau croupie un marécage nauséabond,
La plupart du temps, c'est statistique, t'as raison.
Steelhuman a écrit : que les bien pensant se tue à défendre en clamant la famille à tout prix... mais non, pas à n'importe quelle prix.
Erreur. C'est pas bien pensant. C'est émotionnel. Un déchirement intérieur, pas un principe. En tous cas, statistiquement pas un principe si je peux dire.
Steelhuman a écrit :Boire du cyanure un grand verre : jamais :kelkon: Mais quelques goûtes diluées dans un grand verre d'eau là c'est ok... mais non ça tue aussi mais plus lentement :roll:
Agonie de 15 ans pour ma part. Avec apothéose.
Steelhuman a écrit :Courage mes deux amis et prenez les décisions qui s'imposent, rien ne sert de rester dans un bourbier indéfiniment. :kelkon:
Ben de mon côté ça bourbe moins. Je le mesure de façon "critériée".
Mais effectivement, comme Gary, je commence à aspirer à autre chose.
Steelhuman a écrit :L'égalité des sexes doit être à part entière, si une femme soldat s'attend à ce que les adversaires de l'autre camp tire à côté parce que c'est une femme... elle risque de recevoir la cruelle réalité de cette revendication féministe en pleine gueule... bon ok je sort :abri:
Lol
Steelhuman a écrit :De bonnes pensées à vous deux cher écorchés et balafrés de la vie :jap:
Visiblement, Steel demande pas à ce qu'on soit relevés de nos fonctions...


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Steelhuman
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 423
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2015 17:38

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Steelhuman » jeu. 14 juil. 2016 15:38

Sans Prétention a écrit :
Steelhuman a écrit : que les bien pensant se tue à défendre en clamant la famille à tout prix... mais non, pas à n'importe quelle prix.
Erreur. C'est pas bien pensant. C'est émotionnel. Un déchirement intérieur, pas un principe. En tous cas, statistiquement pas un principe si je peux dire.
Bien pensant, trop gentil, les infiniment optimistes, les trop peureux, les trop pratiques et confortables, les personnes ayant en horreur le changement et peur de l'inconnu... le mot ou terme que tu veux buddy :wink:
Sans Prétention a écrit :
Steelhuman a écrit :De bonnes pensées à vous deux cher écorchés et balafrés de la vie :jap:
Visiblement, Steel demande pas à ce qu'on soit relevés de nos fonctions...
Et pourquoi ? Je demande uniquement Jésus, Gandhi et Bouddha (et encore à une époque Gandhi n'était pas un enfant de coeur durant la guerre des Boers) :lol:

"Que celui qui n'a jamais péché lance la première pierre" Donnez-moi une pierre, une pierre, mon royaume pour une pierre :lol:

Mais non voyons :super:


"Ils s'efforcent de réduire leur malheur plutôt que de construire leur bonheur."
Nous, les dieux, Bernard Werber

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2385
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Sans Prétention » jeu. 14 juil. 2016 16:50

Steelhuman a écrit :Bien pensant, trop gentil, les infiniment optimistes, les trop peureux, les trop pratiques et confortables, les personnes ayant en horreur le changement et peur de l'inconnu... le mot ou terme que tu veux buddy :wink:
Pô faux... Mais peureux quand ça fait peur... Malheureux c'est quand ça fait mal.
Steelhuman a écrit :"Que celui qui n'a jamais péché lance la première pierre"
La suite ? "Va et ne pêche plus".
La femme "adultère" avait l'air convaincue... Dans les évangiles.

Aujourd'hui, elle serait du genre à y retourner illico vers son sandwich et à élaborer d'autres plans pour plus se faire griller...
Epique époque.

http://www.lexpress.fr/styles/psycho/pe ... 33344.html


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2385
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Sans Prétention » jeu. 14 juil. 2016 16:55

Pour Dom

http://www.lexpress.fr/styles/la-perver ... 20396.html

Ta femme n'est pas un PN, on le sait, mais... Le résultat semble similaire.

TEST : http://www.lexpress.fr/styles/psycho/te ... 23826.html


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Marty
Cornu
Cornu
Messages : 23
Enregistré le : jeu. 23 juin 2016 19:33

Re: Aveuglé par la nuit...

Message par Marty » jeu. 14 juil. 2016 16:57

Dom3, j'avais pas lu ton témoignage encore (c'est qu'il y en a de la lecture ici !! :kelkon: )
Je viens de traverser les 9 pages, et bien que je ne sois pas aussi bonne que les autres pour te conseiller et t'encourager, je voulais te dire que tu es un homme bon et que cette violence (dont tu n'es clairement pas fier) bah.... je ne le vois pas comme un signe de violence conjugale. Mais bel et bien comme un couvercle qui saute.

J'ai eu des scènes semblables ici. À frapper mon homme comme une conne pendant que lui s'en prends plein la gueule sans broncher -parce qu'il se dit qu'il mérite ce qui lui arrive-. Il aurait franchement pu me faire arrêter pour violence conjugale.
Il a répliqué dernièrement. J'étais dans une colère noire pas possible à lui frapper dessus encore et à lui cracher tout mon venin ! Paf, il m'a claqué.
Je sais que ça peut avoir l'air de paroles de femmes battues mais...je l'avais bien cherché.
Je rejoins alors Steelhuman ...: si une femme soldat s'attend à ce que les adversaires de l'autre camp tire à côté parce que c'est une femme...



Répondre