L’infidélité reste imprévisible

Quel comportement adopter face à l’adultère, comment réagir? Beaucoup de questions, quelques débuts de réponses. Ne pas poster de témoignage dans cette rubrique.

Modérateur : Eugene

Règles du forum
Forum ouvert aux invités. il est possible d'envoyer un nouveau sujet ou de répondre sans être inscrit. Votre message sera posté, mais requierera l’approbation d’un modérateur avant d’être rendu visible publiquement. Merci de votre compréhension.
Répondre
Avatar du membre

Topic author
Eugene
Cocu de garde
Cocu de garde
Messages : 688
Enregistré le : mer. 10 mai 2006 13:47

L’infidélité reste imprévisible

Message par Eugene » ven. 15 nov. 2019 08:31

Au-delà des stéréotypes « Monsieur trompe sa femme lors d’un déplacement professionnel » ou « Madame s’envoie en l’air avec son prof de tennis », les chercheurs concluent qu’il n’y a pas de profil type de l’infidèle. Mieux que cela, l’infidélité reste imprévisible. En revanche, il est certain qu’une aventure redéfinira le panorama de la relation d’un couple, pour le meilleur ou pour le pire. Attention, ça pique, nous sommes en Amérique.

Mais qui sait, c’est peut-être un peu pareil chez nous ?!

C’est le signe que le couple va mal

Même si les femmes ont plus tendance à se tourner vers autre chose lorsqu’elles sont insatisfaites, les hommes font plus preuve d’opportunisme. D’après l’Université de Scranton, l’occasion a tendance à faire le larron, même si monsieur est satisfait à la maison.

Lors d’une étude, 56% des infidèles était heureux en couple. L’infidélité a donc plus à voir avec la façon dont on se sent soi-même que la relation avec l’autre. L’aventure extra-conjugale répond alors à un besoin de confiance en soi ou de la peur de vieillir, de ne plus plaire, ou de toute autre question personnelle qu’elle vient alimenter.

Ce n’est que « du cul »

Une infidélité peut être sexuelle et/ou émotionnelle. Scott Haltzman, psychiatre, souligne que l’intimité physique n’est pas la seule façon de créer de l’intimité entre deux personnes. Réseaux sociaux, flirts en ligne, textos et autres correspondances participent à l’infidélité.

Les recherches sur la jalousie rapportent qu’en cas d’infidélité découverte de son conjoint, un homme se focalisera plus sur la relation sexuelle alors qu’une femme posera plus de questions émotionnelles : « Combien de fois m’as-tu menti ? L’aimes-tu ? etc. »

Les hommes sont les infidèles

Pas que. Puisque 20% des hommes, comme des femmes, ont eu au moins une expérience extra-conjugale aux USA. En France, un sondage réalisé en 2014 nous annonce 55% d’hommes et 32% de femmes infidèles. Ce qui démontre que toutes celles et ceux qui passent à l’acte ne sont pas des femmes fatales ou des séducteurs chroniques.

La thérapeute de couple Michele Sussman présente la plupart de ses clients comme des individus sans intention particulière, qui se retrouvent dans une situation incompatible avec leurs valeurs morales, sans très bien comprendre comment ils se sont retrouvés là.

Trompeur un jour, trompeur toujours

En dehors de celles et ceux dont l’objectif est de délibérément nouer des relations extra-conjugales, une étude faite auprès de 700 personnes a révélé que parmi ceux qui avaient eu plusieurs relations en parallèle par le passé, 70 % n’avaient jamais trompé leur partenaire actuel.

On sait qu’on joue avec le feu

Haltzman insiste sur le fait que nous ne sommes pas toujours conscients du potentiel romantique d’une situation. Et les femmes perçoivent en la matière mieux les signaux non-verbaux que les hommes.

Pour protéger son couple contre l’infidélité, il faut savoir que nous nous sentons bien lorsque nous flirtons et que sans limites posées consciemment pour soi-même, les risques de sauter le pas sont réels. D’un point de vue biologique, lorsqu’un homme s’engage dans une relation de couple, ses taux de testostérone baissent. C’est une mécanique évolutionniste pour le protéger de la tentation, mais beaucoup de recherches restent à faire en la matière.

C’est la fin du couple

Une aventure extra-conjugale peut en effet faire exploser un ménage. Mais selon les statistiques, 80% des couples resteront ensemble après un aveu. Le potentiel de réconciliation dépend des facteurs suivants : le forfait a-t-il eu lieu avec une connaissance mutuelle, la durée de l’adultère, si la relation a été sexuelle et si celui blessé par la situation est prêt à pardonner. Sussman recommande de se poser les questions suivantes : « Quelles sont les vraies raisons de ce pas de côté ? Est-ce fini ? Est-on prêt à changer ? En évitant d’exiger des détails sexuels. Le pardon se fait pas à pas. Lorsque dans couples, les deux ont le désir de surmonter cette crise, elle ouvre souvent la possibilité de parler ouvertement de ses besoins. On sait alors pour quoi on se bat ensemble. »

Source


Those who talk behind my back, my ass contemplates

Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2686
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: L’infidélité reste imprévisible

Message par Sans Prétention » lun. 18 nov. 2019 05:35

Au-delà des stéréotypes « Monsieur trompe sa femme lors d’un déplacement professionnel » ou « Madame s’envoie en l’air avec son prof de tennis », les chercheurs concluent qu’il n’y a pas de profil type de l’infidèle. Mieux que cela, l’infidélité reste imprévisible
Comme les accidents.
Mais il y a des gens prudents sur la route et d'autres... Moins. Qui sont ces derniers ?

C’est le signe que le couple va mal

Même si les femmes ont plus tendance à se tourner vers autre chose lorsqu’elles sont insatisfaites, les hommes font plus preuve d’opportunisme. D’après l’Université de Scranton, l’occasion a tendance à faire le larron, même si monsieur est satisfait à la maison.

Lors d’une étude, 56% des infidèles était heureux en couple. L’infidélité a donc plus à voir avec la façon dont on se sent soi-même que la relation avec l’autre.
Sur les sites de rencontres extra-conjugales, les données convergent.
Il s'agit donc d'une idée relativement robuste.
Prudence donc avec le concept de "coresponsabilité" et fin de la récré pour le "cétafote" systématique (sauf cas particuliers).

L’aventure extra-conjugale répond alors à un besoin de confiance en soi ou de la peur de vieillir, de ne plus plaire, ou de toute autre question personnelle qu’elle vient alimenter.
Voilà qui en dit long sur les failles narcissiques...
Voilà donc les "imprudents" (chroniques ou passagers) ou les contextes qui rendent imprudents : c'est une affaire entre soi et soi.

Ce n’est que « du cul »

Une infidélité peut être sexuelle et/ou émotionnelle. Scott Haltzman, psychiatre, souligne que l’intimité physique n’est pas la seule façon de créer de l’intimité entre deux personnes. Réseaux sociaux, flirts en ligne, textos et autres correspondances participent à l’infidélité.
Les données du site convergent (si on peut dire).

Les hommes sont les infidèles

Pas que. Puisque 20% des hommes, comme des femmes, ont eu au moins une expérience extra-conjugale aux USA. En France, un sondage réalisé en 2014 nous annonce 55% d’hommes et 32% de femmes infidèles. Ce qui démontre que toutes celles et ceux qui passent à l’acte ne sont pas des femmes fatales ou des séducteurs chroniques.
Non, il n'y a pas que des hommes infidèles.
En revanche, la "démonstration" sur les profils n'est pas convaincante. 55, 32% ne dit rien de la personnalité de ceux qui franchissent le pas, ni de leur situation au moment du passage à l'acte. Le nombre ne signifie qu'une majorité ou une minorité et la majorité peut être ou pas infidèle chronique ou séductrice. Pure rhétorique.
A croiser avec des données plus sociologiques sur les montées de l'individualisme, du repli sur soi et des profils narcissiques.

La thérapeute de couple Michele Sussman présente la plupart de ses clients comme des individus sans intention particulière, qui se retrouvent dans une situation incompatible avec leurs valeurs morales, sans très bien comprendre comment ils se sont retrouvés là.
"La plupart". Il y a donc plusieurs cas de figure.
"Sans bien comprendre"... Etonnant. Traite-t-on des cas qui s'inscrivent sur des sites "spécialisés" ?
Quelle proportion entre "accident", "préméditation" et "chronicité" ?
A croiser avec les études sur les théories de la prise de décisions (il n'y a que très peu de place pour le "pas fait exprès" bien que certains aspects personnels prennent du temps à maturer).

Trompeur un jour, trompeur toujours

En dehors de celles et ceux dont l’objectif est de délibérément nouer des relations extra-conjugales, une étude faite auprès de 700 personnes a révélé que parmi ceux qui avaient eu plusieurs relations en parallèle par le passé, 70 % n’avaient jamais trompé leur partenaire actuel.
Donc sur 100 personnes ayant déjà trompé, 70 n'ont pas encore trompé l'actuel. Mais combien ne le "re"feront pas ? (Ces statistiques ne disent rien. Pour être robustes, elles doivent davantage mesurer le "taux de récidive" : après avoir trompé au moins une fois, combien n'ont pas recommencé avec l'actuel(le) ou les précédent(e)s. Alors on répondrait à la question. Là c'est comme si un cleptomane disait : "là tout de suite je ne vole pas, vous voyez bien." Rhétorique, une fois encore).
Précision : on évacue du sondage les personnes "dont l'objectif est de délibérément nouer des relations extra-conjugales". Quel pourcentage ?
Silence radio.

On sait qu’on joue avec le feu

Haltzman insiste sur le fait que nous ne sommes pas toujours conscients du potentiel romantique d’une situation. Et les femmes perçoivent en la matière mieux les signaux non-verbaux que les hommes.
On fait jamais exprès quoi...
Pour protéger son couple contre l’infidélité, il faut savoir que nous nous sentons bien lorsque nous flirtons et que sans limites posées consciemment pour soi-même, les risques de sauter le pas sont réels.
Cette capacité à SE mettre des limites est-elle égale chez tous ?

C’est la fin du couple

Une aventure extra-conjugale peut en effet faire exploser un ménage. Mais selon les statistiques, 80% des couples resteront ensemble après un aveu.
Après un aveu.
Evacuez donc les "t'es folle" ou "ça va pas, je ferais jamais ça !" alors que les doigts sont pleins de confiture...

Le potentiel de réconciliation dépend des facteurs suivants : le forfait a-t-il eu lieu avec une connaissance mutuelle, la durée de l’adultère, si la relation a été sexuelle et si celui blessé par la situation est prêt à pardonner. Sussman recommande de se poser les questions suivantes : « Quelles sont les vraies raisons de ce pas de côté ? Est-ce fini ? Est-on prêt à changer ? En évitant d’exiger des détails sexuels. Le pardon se fait pas à pas. Lorsque dans couples, les deux ont le désir de surmonter cette crise, elle ouvre souvent la possibilité de parler ouvertement de ses besoins. On sait alors pour quoi on se bat ensemble. »

Source

Bonne journée.
:fleur


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Avatar du membre

Mitsou78
Cornes d'Or
Cornes d'Or
Messages : 250
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 18:22

Re: L’infidélité reste imprévisible

Message par Mitsou78 » lun. 18 nov. 2019 09:03

Où place t-on l'imprévisible ?
Juste que l'attirance n'est pas préméditée ? Soit.
Ensuite les barrières amenant d'une séduction légère à franche avec les picotements, existent, ces mêmes picotements en représentent d'ailleurs une, puis à se ménager des rdv téléphoniques, whatsapp, messenger, physiques érigent d'autres barrières qui n'ont pas cours si les deux sont célibataires...
Ces signaux sont réels.
A se retrouver dans une chambre louée et s'étonner que la situation a dérapé de l'un dans l'autre sous forme d'accident imprévisible...
La dernière barrière du respect du cocu, de soi-même, de l'ami(e) du sandwich est allègrement piétinée.... Imprévisible ?

Donc imprévisible, c'est le coup d'un soir sous un effet second de substance ou d'une situation qui fait passer de l'état réfléchi à la pulsion "animale", là oui il y a une forme de promptitude assimilable à de l'imprévisible, tout le reste n'est que masturbation (oh) de l'esprit à tenter d'excuser au lieu d'expliquer un acte définitivement destructeur de l'image sincère et véritable, droite et sans détour, de valeur de confiance portée à l'autre.
On s'accorde à accepter cette vérité que l'on pensait destinée qu'aux autres, on s'accorde à accepter que l'on (le couple) n'a rien d'exceptionnel.

Finalement de l'imprévisible consommé, le frivole personnage du couple fait plonger ce dernier dans le prévisible certain qui éteint tout effet romanesque...

Au mieux on pardonne, jamais nous excusons... En finalité en partant de ce même constat si l'infidélité est imprévisible, la suite de la relation est-elle prévisible ?


L'amour ne se fait bien que l'après-midi. Onze fois sur dix, l'adultère découle du fait que les époux se fréquentent seulement le soir. F. Dard
Pour une femme adultère, le premier amant seul compte, après ils ne se comptent plus. HF Amiel

Avatar du membre

DD 72
Cornu
Cornu
Messages : 16
Enregistré le : mer. 22 févr. 2017 22:55
Localisation : Québec

Re: L’infidélité reste imprévisible

Message par DD 72 » sam. 7 déc. 2019 05:05

Si l'ont dit imprévisible mais que la personne infidél cale et crache sur son conjoint par texto et pouce l'audace a faire des sexto , donc ont peut dire que ces prévisible que le ou la conjointe passe a l'acte . Est-ce que j'ai raison ou pas



Avatar du membre

Sans Prétention
Modérateur
Modérateur
Messages : 2686
Enregistré le : jeu. 5 mars 2015 19:32

Re: L’infidélité reste imprévisible

Message par Sans Prétention » dim. 8 déc. 2019 06:28

DD 72 a écrit :
sam. 7 déc. 2019 05:05
Si l'ont dit imprévisible mais que la personne infidél cale et crache sur son conjoint par texto et pouce l'audace a faire des sexto , donc ont peut dire que ces prévisible que le ou la conjointe passe a l'acte . Est-ce que j'ai raison ou pas
Prévisible je ne sais pas. Mais dans le cas que tu cites prémédité oui, certainement.


Voler, c'est quand on a trouvé un objet qui a pas encore été perdu...

Répondre