Le meilleur moment pour apprendre

La découverte de l’infidélité est une expérience traumatique. Il est souvent difficile d’être objectif lorsque nous traversons des situations déstabilisantes. Parlons en sans complexe.

Modérateur : Sans Prétention

Avatar du membre

Ananké
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 73
Enregistré le : dim. 14 mai 2017 00:51

Re: Le meilleur moment pour apprendre

Message par Ananké » mar. 13 août 2019 14:00

Tomber amoureux peut-être bien aussi ! Il faut juste pouvoir se relever. :D
Je pense qu'être heureux n'est malheureusement pas un état permanent et qu'en plus d'être subjectif il nécessite beaucoup de travail ! Et tu n'as pas d'impératif à choisir l'une ou l'autre solution...
Pour le voyage, tu as absolument raison ! Prends du temps pour toi.

:fleur


Le plus difficile c'est de décider d'agir, le reste ne tient qu'à la persévérance.

Avatar du membre

Topic author
Saturnales001
Cornu
Cornu
Messages : 20
Enregistré le : mer. 7 août 2019 21:54

Re: Le meilleur moment pour apprendre

Message par Saturnales001 » mar. 13 août 2019 16:26

Et tu n'as pas d'impératif à choisir l'une ou l'autre solution...
C'est vrai ça...

Il faudrait peut être que j'apprenne à laisser les choses se faire. Je me suis toujours senti malhabile avec ça. Ça me fait penser a une troisième voie. vivre c'est souffrir après tout. Autant l'accepter.



Avatar du membre

Ananké
Cornes de Bronze
Cornes de Bronze
Messages : 73
Enregistré le : dim. 14 mai 2017 00:51

Re: Le meilleur moment pour apprendre

Message par Ananké » mar. 13 août 2019 18:35

Eh bien voilà, la troisième voie ! :)
C'est de cela dont il est question depuis le début, un retour à toi, sur toi !
Prendre du temps pour toi, faire le point, le vide ou ce que tu veux.

Alors oui, vivre c'est souffrir, donc tu sais que tu es bien vivant. :wink:
On dit aussi que choisir c'est renoncer. Et pour ça tu peux prendre tout ton temps.


Le plus difficile c'est de décider d'agir, le reste ne tient qu'à la persévérance.

Avatar du membre

Topic author
Saturnales001
Cornu
Cornu
Messages : 20
Enregistré le : mer. 7 août 2019 21:54

Re: Le meilleur moment pour apprendre

Message par Saturnales001 » lun. 26 août 2019 09:59

Bon. J'ai entamé une psychothérapie il y a trois mois. Nourrie de lectures. J'ai aussi passé du temps avec un membre de ma famille qui a vécu une relation de 15 ans avec une PN. Tout était identique. Absolument tout. Les même types de réactions, les mêmes traits. Lui aussi avait droit aux contradictions permanentes entre attitudes et paroles. Lui aussi sentait qu'on lui demandait tout pour lui reprocher ensuite sa faiblesse. Lui aussi était tantôt humilié, tantôt porté aux nues. Nos deux femmes avaient un même goût du mystère, les mêmes instinct de violence psychologique, le même passé, le même cadre familial, la même colère intérieure. La même froideur émotionnelle. Toutes deux se haïssaient et mettaient en avant leurs complexes comme un bouclier, un moyen d'attiser les instincts de protection. Même dans les mots prononcés, tout était similaire sinon identique.C'est bluffant.

J'ai toujours considéré ce truc (la perversion narcissique) comme un fourre-tout psychologique brandi par tous a chaque fois qu'une relation merde. Mais il y a ce truc étrange que je ne m'explique pas. J'ai déjà vécu des ruptures difficiles avant celle ci, mais ici, dès la SECONDE ou elle a pris la porte, elle ne me manquait pas. D'ordinaire on a un deuil a faire de l'autre, On se remémore les bons moments passé, et ce souvenir relance le manque et la douleur, mais ici c'est un deuil de moi même que j'ai du faire. J'ai beau tenter de rafistoler une histoire cohérente que je puisse assumer, je ne trouve aucun bon souvenir. Et pourtant nous avons voyagé, nous avons fait beaucoup de choses mais elle avait ce don d'adopter une attitude, de faire un commentaire ambivalent qui me privait de sérénité et rendait toute situation pourrie. Je me sentais comme vidé, épuisé. Je n'ai eu aucune explication au moment de son départ, juste des mensonges et des reproches invraisemblables. J'ai mis quatre mois a décanter les petites humiliations du quotidiens, les provocations. Quatre mois à comprendre qu'elle me "disait" qu'elle me trompait sans le dire. Qu'elle me donnait à lire sans jamais clarifier. "l'amour rend donc vraiment aveugle" m'a-t-elle dit comme une anecdote le soir ou elle s'est barré. Ma famille me dit aujourd'hui "on n'a pas su te faire entendre raison, tout le monde voyait que tu étais totalement sous emprise, que tu était malheureux, on voyait même qu'elle appréciait le fait de nous le montrer". Moi je me croyais heureux mais je courais...je courais derrière un joli fantasme et de belles valeurs dont elle s'amusait.

Je comprend pas comment j'ai pu me faire bousiller par une gamine qui avait 23 ans à notre rencontre. Comment j'ai pu être si aveugle 5 ans. Comment il a pu l'être quinze ans. Le pire c'est que même maintenant. Même en voyant tout cela, je n'arrive pas à reprendre pieds. C'est comme si tu te réveillais après un long cauchemar en ayant perdu quelques membres.



Répondre